Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Billy Idol, de son vrai nom William Michael Albert Broad, démarre sa carrière musicale dans un groupe nommé « The Rockettes ».

Son patronyme « Idol » signifie en vérité feignant (« Idle » en anglais qui se prononce Idol), qualificatif qui lui viendrait d’un enseignant.

C’est en 1976 qu’il rejoint le mouvement punk en intégrant le groupe « Bromley Contingent », groupe qui splitera rapidement.

Il fonde alors « Generation X » avec Tony James, l’un des autres membres de « Bromley Contingent ».

Aventure qui durera 5 ans et parsemée de quelques succès d’estime dans le milieu essentiellement punk.

Le courant punk devenant moribond, il part aux Etats Unis et rencontre le producteur du groupe « Kiss », rencontre déterminante qui va accoucher d’un premier album qui sort en 1982 et qui contient notamment « White wedding ».

C’est le début du succès.

Mais c’est l’année 1984 qui verra l’apogée du chanteur et une réussite mondiale avec un album « Rebell yell » qui se vend à 2 millions d’exemplaires.

Et des titres devenus désormais incontournables comme « Eyes without a face » or « Flesh for fantasy ».

Les 2 albums suivants, sortis respectivement en 1986 en 1990 n’auront malheureusement pas le même succès.

S’en suivront des années de galère avec un grave accident de moto, une overdose…

Ce chanteur surdoué au look de bad boy et aux cheveux peroxydés restera quand même l’une des figures phares de la vague punk, puis new wave en Angleterre.

Discographie (entre autres...) :

• Dancing with myself 1981

• Hot in the city 1982

• White wedding 1982

• Rebell yell 1984

• Eyes without a face 1984

• Flesh for fantasy 1984

• Catch my fall 1984

• To be a lover 1986

• Don't need a gun 1987

• Sweet sixteen 1987

• Mony mony 1987

• Cradle of love 1990

• L.A. woman 1990

• Shock to the system 1993

• Speed 1994

Certifié 100 % Bad boy...

___________________________________

___________________________________

CLIPS 

1981...un extra-terrestre en provenance de la planète Génération X débarque sur terre...

1982...le look, l'attitude, le style bad boy, tout fait peur... Drôle de spécimen, ça c'est clair !

1982...mais ce qui est sur, c'est qu'il est bourré de talent le bougre. La preuve avec cet ENORMISSIME titre. Le titre de la révélation qui va le hisser au rang de star planétaire

1984...à donf, à donf, à donf ! Un titre qui file à 200 km/h ! Rien ni personne ne lui fait peur...

1984...la MERVEILLE ! Le titre qui va le faire rentrer définitivement dans la légende musicale des années 80 et lui offrir son plus gros hit !

1984...il récidive dans la foulée. Une année incroyable qui le voit produire pas moins de 4 mégas hits de Classe Mondiale. Ce titre restera indéniablement comme l'un de ses plus emblématiques !

1984...les hits s’enchaînent à une vitesse impressionnante. Un moment de sa carrière où il marche littéralement sur l'eau !

1986...un petit passage à vide avec une année à 1 seul hit ! Il nous avait habitué à mieux l'animal...

1987...le retour en force. Une nouvelle année à 4 hits. On se doutait que son petit coup de pompe n'allait pas durer...

1987...incroyable, est-ce le même homme...?? Un titre tout en finesse et rondeurs, pas vraiment dans ses habitudes. Bah, y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis comme on dit !

1987...un titre oufissime pour une année oufissime. Le point culminant d'une carrière elle-même oufissime !

1990...on aurait pu penser que le changement de décennie lui serait fatal... que Néni ! Toujours là et en grande forme !

1990...ça, pour avoir la patate, il a la patate, c'est le moins qu'on puisse dire ! Infatigable le Billy !

1993...en mode total Bad Boy. Bon, Billy, va peut être falloir changer de registre car là, c'est du déjà vu !

1994...son dernier hit notoire. D'une carrière particulièrement faste et haute en couleurs. Et qui aura laissé une trace vraiment à part dans l'histoire musicale des années 80

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article