Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Lancé dans le grand bain de la musique dès l'âge de 15 ans, fortement inspiré par la soul et le funk, Robert Palmer collabore dans sa prime jeunesse avec plusieurs groupes dont l'Alan Bown Set.

Mais c’est en 1974 qu’il prend son envol en solo et connaît un succès d’estime avec "Sneakin' Sally through the Alley".

Arrive l’année 1978 et la sortie de son désormais tube planétaire "Every Kind of People" qui va le faire passer subitement de l’ombre à la lumière.

L’album « Clues » sorti en 1980 le hisse littéralement au statut de star internationale avec le tube « John and Mary » qui restera comme l’un des titres phares de la décennie 80.

S’en suivra une parenthèse à partir de 1984 où il forme avec deux membres de Duran Duran et du batteur de Chic le groupe Power Station qui produira quelques morceaux de bonne facture.

On retiendra deux autres dates clés dans sa carrière avec son titre « Addicted to love » en 1986 et « Simply irresistible » en 1988 qui lui permettront de renouer temporairement avec le succès.

Et pour finir en 1990 où il s’associe le temps d’une chanson avec le groupe UB40 avec lesquels il produira le titre « I’ll be your babe tonight ». Il meurt prématurément à Paris en 2003 à l’âge de 53 ans.

Discographie (entre autres...) :

• Get outside 1975

• Give me an inch 1976

• Which one of us is the fool 1976

• Man smart, woman smarter 1976

• Every kind of people 1978

• Bad case of loving you 1979

• John and Mary 1980

• Looking for clues 1980

• Some guys have all the luck 1982

• You are in my system 1983

• Pride 1983

• Some like it hot 1985

• Get it on (Bang a gong) 1985

• Communication 1985

• Discipline of love 1985

• Riptide 1986

• Addicted to love 1986

• I didn't mean to turn you on 1986

• Sweet lies 1988

• Simply irresistible 1988

• Early in the morning 1988

• She makes my day 1988

• Tell me I'm not dreaming 1989

• Change his ways 1989

• Life in detail 1990

• I’ll be your babe tonight 1990

• Mercy mercy me/I want you 1991

• Know by now 1994

• You blow me away 1994

Chercheur d'indices...

___________________________________

___________________________________

CLIPS 

1975...des débuts tout en douceur, très orientés soul music. Mais ça ne va pas durer...

1976...un son nettement plus tendance. Une évolution salutaire qui va vite porter ses fruits !

1976...certes, elle ne portera pas ses fruits immédiatement mais une nouvelle fois le chanteur confirme à travers ce titre tout le bien qu'on peut penser de lui

1976...son premier hit d'envergure. Une montée en puissance lente mais certaine...

1978...le titre de la révélation. Un titre qui fait littéralement exploser la notoriété du chanteur et qui restera comme l'un des hits les plus emblématiques des années 70

1979...un titre qui file à 200 km/h. Ouh là, Robert, va falloir lever un peu le pied...ça va trop vite tout ça !

1980...l'ENORMISSIME hit interplanétaire qui le hisse définitivement au rang de star planétaire. Un début de décennie 80 qui démarre littéralement sur les chapeaux de roue !

1980...il récidive dans la foulée avec ce titre qui va faire encore plus fort au niveau classement dans les Charts. Au top de ses possibilités !

1982...on le retrouve deux ans plus tard avec un titre quelque peu barré mais qui fonctionne ma foi fort bien

1983...un talent indéniable qui se confirme années après années. Lorsqu'on repense au style musical de ses débuts, on voit le gouffre qui sépare les 2 époques...

1983...étonnamment, certains titres passent totalement sous les radars. Celui-ci en fera partie mais pas de quoi s'inquiéter, rien de grave docteur !

1985...la parenthèse Power Station. Quand le meilleur des artistes du moment se réunit pour faire un beuf, le résultat est forcément à la hauteur !

1985...un p'tit beuf qui va produire pas moins de 3 méga hits. On en attendait pas moins...

1985...une parenthèse de qualité qui aura produit 3 titres de très gros calibre. Bravo les gars !

1985...la parenthèse Power Station est désormais refermée. Fini de jouer avec les p'tits copains. Retour aux choses sérieuses !

1986...les affaire reprennent mais de façon étonnante avec ce titre qu'on qualifiera d'inqualifiable. Une parenthèse douceur à laquelle il ne nous avait pas vraiment habitué...

1986...une parenthèse 'Power Station' qui ne l'aura pas marginalisé ça c'est certain. Au contraire même. Il est, en cette année 1986, au meilleur de sa forme et le prouve de façon éclatante avec ce nouveau top hit !

1986...une reprise de luxe du titre emblématique de Cherrelle. Ma foi, ça ne vaut peut être pas l'original mais ça tient la route !

1988...GROSSE année avec pas moins de 4 hits. Dont ce premier qui est la BO du film du même nom

1988...un titre rock, très rock et qui tabasse fort. Pas forcément le domaine qui lui sied le mieux...

1988...retour aux fondamentaux dans lesquels il excelle. Encore un titre à la qualité certaine !

1988...rare de le voir dans le registre Intimiste. En tout cas, sur ce titre là, ça fonctionne à merveille !

1989...encore un titre qui, malgré une qualité musicale plus qu'évidente, va passer sous les radars. Des fois, il ne faut pas chercher à comprendre...

1989...ouh là, on passe d'un extrême à un autre. Des émotions au côté complètement barré. Déconcertant tout ça...

1990...une nouvelle décennie 90 qui démarre sur les chapeaux de roue avec ce titre survolté qui fera partie de la BO d'un petit film nommé...Pretty Woman !

1990...15 ans après ses débuts, toujours là le bougre ! Il se permet même d'enregistrer là l'un de ses plus gros hits ! Quel talent !

1991...la forme Olympique. Nouveau méga hit avec un titre qui reprend les bases de ce qui lui réussit mieux en termes de style musical

1994...une décennie 90 parfaitement maîtrisée et qui le voit produire des titres de très grande classe

1994...une nouvelle preuve de son immense talent avec ce titre particulièrement inspiré. Et qui sera son dernier hit notoire. Quelle carrière !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article