Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Nina Hagen est une chanteuse allemande dont l’influence du beau-père - le poète et chanteur dissident est-allemand Wolf Biermann – va jouer un rôle important dans son destin.

Peu douée pour l’école, elle l’a quitte à l’âge de 17 ans pour se rendre en Pologne où elle interprète au sein d’un petit groupe des standards de Janis Joplin et Tina Turner.

En 1973, de retour à Berlin Est, elle monte le groupe « Automobil » qui laissera dans l’histoire le titre culte « Du hast den farbfilm vergssen ».

Puis crée quelques mois plus tard un autre groupe le « Fritzens Dampferband ».

Elle et sa famille sont contraintes de s’exiler à Berlin ouest en 1976 après que son beau-père est été déchu de sa nationalité est-allemande.

Ayant la bougeotte, elle part pour Londres 1 an après et subit de plein fouet l’influence punk qui y règne.

Retour à Berlin en 1978 où elle enregistre son 1er album « Nina Hagen Band ».

L’album trouve tout de suite son public compte tenu de la personnalité atypique de la chanteuse.

Mais c’est en 1979 que tout va subitement s’accélérer lorsque sort le désormais mythique « African reggae » contenu dans son 2ème album « Unbehagen ».

En 1981, elle part aux Etats Unis avec après avoir divorcé du chanteur rock Herman Brood, et après des années d’excès en tout genre, elle se convertit au…bouddhisme.

Il faudra encore 2 ans et l’année 1983 pour qu’elle retrouve le succès avec le hit planétaire « New York New York » contenu dans l’album « Angstlos » produit par un certain…Giorgio Moroder.

Suivront d’autres albums mais qui malheureusement ne permettront pas à la chanteuse de renouer avec le succès.

Nina Hagen aura toujours une place particulière dans la décennie 80 avec ce look et ce style unique qui resteront pour toujours sa marque de fabrique, à savoir ce mélange subtil entre le gothico-décadent et le punko-psychadélique.

Discographie (entre autres...) :

• Naturträne 1978

• Unbeschreiblich weiblich 1979

• African reggae 1980

• Herrmann hiess er 1980

• My way 1980

• Small Jack 1982

• Cosma shiva 1982

• New York New York 1983

• Zarah 1983

• The change 1984

• Universal radio 1985

• Spirit in the sky 1985

• World now 1986

• Don't kill the animals 1986

• Hold me 1989

• Love heart attack 1989

• In my world 1991

• Get your body 1992

• So bad 1994

• Solo 1998

• Seemann 2003

Crazy Nina...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1978...les premiers délires d'une des plus grosses extra-terrestres de la décennie. Ça promet !

1979...bon, pour l'instant, ça ne s'arrange pas vraiment... Mais ça va venir, faut juste être un peu patient !

1980...le choc visuel et sonore ! Le titre incroyable qui la hisse One Shot au rang de star planétaire et lui offre un ticket direct pour la postérité. MO-NU-MEN-TAL !

1980...bon, les années se suivent mais ne se ressemblent guère... Un manque évident d'inspiration pour ce changement de décennie...

1980...surement la version la plus trash du mythique 'Comme d'habitude'. Le pauvre Claude François ne s'en remettra jamais...

1982...les années ont passés et cette chère Nina est toujours aussi barrée... Et ça, être barrée, c'est une constante chez elle...

1982...un morceau presque abouti au niveau mélodique. Y'a du mieux...pour la mélodie. Car pour la voix, c'est toujours aussi aware...

1983...le titre de la consécration avec ce nouveau hit où l'on retrouve une Nina quelque peu assagie. Pas pour très longtemps...

1983...une année très Dance. Elle fait toujours autant n'importe quoi mais cette fois-ci, c'est dansant. C'est toujours ça...

1984...'le changement'... Prémonitoire ou simple diversion ? En tout cas, sur ce titre là, y'a du mieux, c'est clair !

1985...à première vue, c'était une simple diversion car on la retrouve dans le même état d'hystérie habituel. Nina fait du Nina !

1985...de nouveau en mode totalement déjantée sur une reprise de luxe du titre de Norman Greenbaum datant de 1969. Moins trash que 'My way' en tout cas...

1986...non, ce n'est pas possible, ce n'est pas la même. Un Ultimate Slow signé Nina Hagen, du jamais vu !

1986...alors là, du clip collector qualité Prémium. Quand 2 des chanteuses les plus barrées de la décennie se rencontrent, et bien, c'est pas si mal que ça. Incroyable non !

1989...trois années ont passées... Et cette chère Nina est toujours autant...barrée... Nina is Nina !

1989...nouveau changement de décennie à l'horizon et changement radical de sonorité. Cette nouvelle décennie sera-t-elle celle de la rédemption...?

1991...quelque chose a vraiment changé, c'est clair. Après les excès et les outrances des années 80, on retrouve une Nina au même niveau que les autres. Ça change...

1992...une association improbable mais qui fonctionne parfaitement. Dommage qu'elle soit passée inaperçue...

1994...une petite rechute temporaire qui n'aura que peu d'effets sur la suite des événements. On a eu peur...

1998...une décennie 90 décidément bien plus constructive que la précédente. Comme quoi, quand elle veut...

2003...25 ans après ses débuts, on la retrouve dans un titre hors du temps et hors norme tout court. MA-GI-QUE !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article