Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Dionne Warwick est une chanteuse américaine qui démarre sa carrière lorsqu’elle forme les « GospelAires » avec sa sœur, sa cousine et une amie.

Quator gospel qui se produit dans les églises baptites de New-York ou du New Jersey.

Mais c’est en 1961 qu’elle rencontre le compositeur Burt Bacharach et cette rencontre va bouleverser sa carrière durablement.

Et c’est ainsi qu’elle sort son 1er titre en 1963 « Don’t make me over » qui devient rapidement un énorme hit.

De 1963 à 1970, ce duo d’enfer réussit à placer une vingtaine de titres dans le Top40.

Un exploit qu’elle est la seule à partager avec une certaine….Aretha Franklin.

Mais 1970 sonne le glas de la relation si fructueuse entre l’artiste et son mentor.

Dès lors, sa carrière va s’orienter sur bon nombre de duos et d’associations fructueuses.

En 1977 avec Isaac Hayes, en 1982 avec les Bee Gees sur le désormais culte « Heartbraker », mais encore Stevie Wonder pour la bande originale de « The women in red ».

En 1986, elle ira même jusqu’à enterrer la hache de guerre avec Bacharach qui lui écrit le hit « That’s what friends are for », ode pour aider la lutte contre le SIDA.

Artiste à la très longue carrière et au répertoire plus qu’impressionnant, elle reste à ce jour l’une des plus grandes légendes des années 70/80 au niveau planétaire.

Discographie (entre autres...) :

• Don’t make me over 1962

• Anyone who have a heart 1963

• Walk on by 1964

• You'll never get my heart (If you break my heart) 1964

• Reach out for me 1964

• Here I am 1965

• Are you there with another girl 1965

• Message to Michael 1966

• Trains and boats and planes 1966

• I just don't know what to do with myself 1966

• What the world needs now is love 1966

• Alfie 1967

• I say a little prayer 1967

• (Theme from) Valley of the dolls 1967

• Do you know the way to San José 1968

• Who is going to love me 1968

• (There's) Always something to remind me 1968

• Promises promises 1968

• The girl's in love with you 1969

• The April fools 1969

• Odds and ends 1969

• You've lost that lovin' feeling 1969

• I'll never fall in love again 1969

• Let me go to him 1970

• Make it easy on yoursel 1970

• The green grass starts to grow 1970

• Who gets the guy 1971

• I'm your puppet 1972

• If we only have love 1972

• (I'm) Just being myself 1973

• Then came you 1974

• Take it from me 1975

• Once you hit the road 1975

• I didn't mean to love you 1976

• Do you believe inthe love at the first sight 1977

• Don't ever take your love away 1978

• I’ll never love this way again 1979

• Déjà vu 1979

• After you 1980

• No night so long 1980

• Easy love 1980

• Some changes are for good 1981

• There's a long road ahead of us 1981

• Friends in love 1982

• Heartbreaker 1982

• Take the short way home 1983

• All the love in the world 1983

• How many times can we say goodbye 1983

• Got a date 1984

• Finder of lost loves 1985

• Run to me 1985

• That’s what friends are for 1985

• Whisper in the dark 1986

• Love power 1987

• Reservations for two 1987

• Another chance to love 1988

• Take good care of you and me 1989

• It's all over 1990

• Where my lips have been 1993

• Sunny weather love 1993

• Captives of the heart 1994

• I promise you 1998

Elle ne peut pas se passer de ses amis...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1962...l'ENORMISSIME titre qui va la révéler aux yeux du monde entier et lancer sa carrière de façon fracassante. Ce qui restera incontestablement comme l'un des plus beaux titres de cette décennie 60. MA-GIS-TRAL !

1963...il est évident que le domaine Intimiste lui va comme un gant. Une prédisposition naturelle qui va produire titre d'exception sur titre d'exception

1964...encore un joli titre tout en finesse qui montre une nouvelle fois le talent hors norme de la chanteuse dans ce domaine. MA-GI-QUE !

1964...un registre frais, léger et aérien à souhait. Un démarrage de carrière absolument éblouissant et qui fait d'elle l'un des phénomènes du moment

1964...une année 64 somptueuse avec pléthore de titres et de la qualité à tous les étages. Ça en dit long sur la suite des événements...

1965...année après année, elle confirme un talent bien au dessus de la moyenne et qui lui permet de rentrer directement dans la catégorie des très Grandes. Et ce n'est que le début...

1965...pour une des premières fois, le tempo s'accélère enfin. Et ma foi, ça fonctionne tout aussi bien. Un talent à la polyvalence extrême et qui lui permet d'appréhender tous les univers musicaux !

1966...les tops hits dans le domaine Intimiste s’enchaînent de façon impressionnante. Un savoir faire rare et parmi les meilleurs du moment !

1966...et ça continue. Une décennie qui sera placée principalement sous le signe du registre 'à émotions'. Et tant que ça marche, pourquoi en changer...?

1966...dans un style typiquement année 60, la chanteuse continue de dérouler tranquillement et se maintient dans le haut des Charts avec une facilité déconcertante

1966...titre interprété à l'origine par Jackie DeShannon en 1965, la jeune Dionne se permet de le reprendre et d'en faire une version somptueuse qui vaut largement l'original. MA-GI-QUE !

1967...encore un titre qui flotte littéralement dans l'air. Elle fait ça avec un tel brio qu'il suffit juste de se laisser porter par cette voix unique...

1967...puis arrive CE titre. Son premier méga hit planétaire qui restera incontestablement comme l'un des plus gros hits de la décennie 60. MA-GIS-TRAL !

1967...nouveau méga hit cette fois ci sur la BO du film "Valley of the dolls" qui sort la même année. La chanteuse marche littéralement sur l'eau...

1968...nouveau titre parmi les plus emblématiques de la décennie avec ce titre léger et aérien à souhait une nouvelle fois. Les méga hits se succèdent à une vitesse proprement stupéfiante. MO-NU-MEN-TAL !

1968...chaque année, c'est désormais minimum trois à quatre méga hits planétaires. Un niveau de réussite hallucinant et rarissime pour l'époque. Quel talent !

1968...c'est Lou Johnson qui en 1964 va faire de ce titre l'un des titres parmi les plus marquants de la décennie. Mais c'est bel et bien Dionne Waewick qui va enregistrer la toute première version en 1963. Version qu'elle reprend à son compte en cette année 68. Un titre culte qui sera repris par notre Eddy Mitchell national sous le titre "Toujours un coin qui me rappelle" en 1966 et qui en fera une version particulièrement aboutie

1968...une année 68 qui se termine en beauté avec ce titre qui sera le 5ème top hit de l'année. La chanteuse est dans une dynamique proprement incroyable !

1969...alors, combien de méga hits pour cette année 69...? Quasiment le même nombre que l'année précédente, c'est pour dire. Une réussite qui atteint des sommets hallucinants !

1969...des mélodies à l'inspiration vraiment hors norme qu'elle transcende avec un talent lui aussi hors norme. D'où un résultat forcément hors norme !

1969...chaque titre sorti devient immédiatement une référence planétaire et fait de la chanteuse l'une des méga stars du moment. Mais elle le vaut bien !

1969...rare que la chanteuse fasse dans la reprise mais tel est le cas sur ce titre interprété à l'origine par les Righteout Brothers en 1964. Et l'on sait par expérience que ses reprises valent quasiment les originaux. Une nouvelle fois la preuve !

1969...quoi de mieux pour finir la décennie 60 que ce nouveau méga hit. Une décennie absolument exceptionnelle pour la chanteuse qui l'aura vu exploser et tutoyer les étoiles. Et c'est loin d'être fini !

1970...on a terminé la décennie 60 en beauté, on commence la décennie 70 dans les mêmes conditions. On se dit qu'elle ne pourra continuer sur un tel niveau indéfiniment. Pour l'instant, c'est bien parti pour durer !

1970...la voici en mode Cronner et une nouvelle fois le résultat est somptueux. Une facilité à embrasser tous les styles qui fait d'elle un véritable caviar pour les compositeurs !

1970...la sonorité évolue doucement mais surement. Le style s'adapte aux nouvelles contingences de cette décennie et permet ainsi à la chanteuse de rester au top dans les meilleures conditions

1971...quasiment 10 ans de carrière et quand on voit le nombre hallucinants de méga hits qu'elle a déjà au compteur, on ne peut que saluer une performance absolument exceptionnelle

1972...même si les années 71 et 72 n'auront pas tout à fait le même rendement que les années précédentes, le niveau est toujours aussi haut et la chanteuse continue à dérouler tranquillement

1972...quand Dionne reprend du Jacques Brel. Si, si, c'est possible. Elle livre ici une superbe version de la chanson "Quand on a que l'amour", titre du grand Jacques datant de 1956. La copie est une nouvelle fois largement à la hauteur !

1973...une année 73 avec peu de titres, fait rarissime la concernant. De surcroît avec un niveau de succès en chute libre. Mais que lui arrive-t-il...? Par contre, le changement est flagrant côté sonorité et montre de façon évidente le passage progressif en mode Dance...

1974...accélération du tempo, association avec d'autres chanteurs, les choses évoluent de façon rapide et surtout de façon positive. La chanteuse s'adapte et c'est forcément bon signe pour la suite. Résultat des courses ; nouveau méga hit planétaire. E-NOR-MI-SSIME !

1975...la Dionne Warwick version Dance est désormais opérationnelle et elle va montrer que dans ce domaine, il ne faut surtout pas la sous-estimer...

1975...après avoir littéralement explosé durant la décennie 60, la décennie 70 s'avère nettement plus compliquée à gérer que prévue. Nettement moins de titres, la plupart à l'inspiration somme toute moyenne. Une décennie 'sans'...

1976...le niveau reste élevé mais l'inspiration géniale des années 60 fait quelque peu défaut. La chanteuse traverse une période de transition un peu délicate à négocier mais l'on se doute que ça ne va pas durer vu son niveau de talent...

1977...début de la période Disco pour la chanteuse et ma foi, elle sait s'adapter une nouvelle fois. On peut donc espérer une reprise en main rapide

1978...voici venu le temps des Ultimate Slow et ça démarre plutôt bien dans ce domaine. Même si ce titre ne sera même pas classé, elle démontre une aisance qui préfigure de belles réalisations futures...

1979...un nouvel Ultimate Slow de très gros calibre pour finir la décennie en beauté. Une fin de décennie qui voit le Phoenix renaître de ses cendres et repartir vers le sommet des cimes. On imagine la suite !

1979...une fin de décennie qui rime invariablement avec douceur et tendresse. Un parti pris qui paie et qui permet à la chanteuse de se relancer de façon spectaculaire

1980...la décennie 80 repart sur les mêmes bases que la précédente à savoir 100 % Intimiste. Il serait dommage de stopper ce nouvel élan qui vient de ramener la chanteuse sur le devant de la scène

1980...dans la même veine. Rien d'extraordinaire sur ce coup là mais du bon boulot, c'est l'essentiel comme on dit !

1980...retour en mode Dance dans un style à cheval sur 2 époques. Il est clair qu'à un moment donné il va falloir choisir...

1981...chassez le naturel, il revient au galop. Elle ne s'éloigne jamais très longtemps du registre 'à émotions' et arrive encore à nous livrer des titres absolument somptueux. Dont celui-ci fait partie forcément...

1981...elle restera incontestablement comme l'une des plus grandes Diva de l'Intimiste. Diva qui sera égalée quelques années plus tard par une certaine Whitney.

1982...quand 2 des plus grosses pointures du moment se réunissent pour pousser la chansonnette, on image que le résultat va forcément être à la hauteur. Et bien sur, c'est le cas. MA-GI-QUE !

1982...puis arrive CE titre. Elle signe ici tout simplement surement l'un des plus gros hits Dance de la décennie 80 et l'un des plus gros succès de toute sa discographie. Merci les Bee Gees ! MO-NU-MEN-TAL !

1983...la dynamique Dance continue sur ce titre à la qualité certaine. Certes, il n'aura pas le même niveau de succès que son prédécesseur mais l'on s'en contentera largement !

1983...un titre entre 2 eaux, mi Dance mi Intimiste. Jamais facile de faire de ce genre de titre des succès notoires...

1983...nouveau duo d'exception avec cette fois-ci ce cher Luther Vandross. La magie opère parfaitement et fait de ce titre une véritable réussite !

1984...en mode Dance Ultimate. Rarissime de la voir sur des titres aussi pêchus mais ce qui est sur, c'est qu'elle est loin d'être ridicule. Malheureusement, malgré toute sa bonne volonté, le titre ne rencontrera qu'un succès somme toute limité...

1985...nouvelle parenthèse Intimiste en duo. Et comme tous les duo qu'elle aura fait, le résultat est forcément à la hauteur !

1985...nouveau duo d'enfer ou quand 2 légendes chantent à l'unisson ! Impressionnant tout de même le nombre de duo qu'aura eu la chanteuse dans sa carrière et qu'avec des pointures bien sur !

1985...avec quelques potes, histoire de faire un petit beuf. Elle signe ici son plus gros hit de la décennie, tout simplement. Et obtient en passant un nouveau méga hit planétaire. MA-GIS-TRAL !

1986...encore un joli titre qui ne restera pas comme son plus fameux mais qui tient largement la route. Quoi qu'il en soit, après quasiment 25 ans de carrière, elle est toujours là et se maintient avec une facilité déconcertante parmi les meilleures. Un modèle du genre pour les p'tits jeunes !

1987...elle remet le couvert pour 2. Quand la vieille génération fait la leçon à la nouvelle, voici le résultat. Un duo qui match parfaitement et qui fait plaisir à voir, tout simplement !

1987...l'année des duo. Elle ne fera que ça d'ailleurs. Une envie irrépressible de pousser la chansonnette avec des petits jeunots de 20 ans de moins qu'elle, comment lui en vouloir...

1988...elle ne fait plus que ça d'ailleurs, chanter avec des p'tits d'jeuns. Tant que ça marche, pourquoi s'en priver ?

1989...elle remet le couvert avec Jeffrey Osborne. Puisque ça a plutôt bien fonctionné la première fois, il aurait été dommage de ne pas remettre ça...

1990...elle aura traversé la décennie 60, puis la décennie 70, puis la décennie 80 et la voilà qui entame la décennie 90. Malheureusement, cette décennie sera celle du déclin, lent mais irréversible...

1993...les derniers titres d'envergure. Le niveau de succès est en chute libre et la fin se rapproche à grands pas. Il fallait bien que ça arrive un jour...

1993...même si le niveau n'est plus aussi inspiré qu'avant, elle est loin d'être ridicule. Avec un talent pareil, il était évident que ça pouvait encore tenir quelques années...

1994...elle s'accroche et continue à produire de l'Intimiste de gros calibre. Dans ce domaine, elle aura été l'une des meilleurs, c'est indéniable et ce toutes époques confondues !

1998...une fin d'aventure qui se conjugue une nouvelle fois tout en douceur et en finesse. Deux mots qui résument à eux seuls une carrière absolument phénoménale et qui aura fait d'elle l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article