Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Karen Cheryl, de son vrai nom Isabelle Morizet, est une chanteuse française dont le destin va basculer lorsqu’elle rencontre en 1974 Humbert Pettruci, alias « Mémé » Ibach à l’origine avec Claude Carrère du phénomène Sheila.

Son premier succès notoire date de 1975 lorsqu’elle interprète « Garde moi avec toi ».

Mais c’est en 1978 qu’elle décide de passer à la vitesse supérieure lorsqu’elle part à New York suivre une formation dans la plus grande école de danse du moment.

Elle en profite également pour apprendre à chanter avec un accent américain.

Elle en revient avec les titres « Sing to me Mama » qui sort la même année et « Show me You’re man enough » en 1979. Les 2 sont des succès.

« La marche des machos » sort en 1980, single qui va la propulser au sommet du Hit Parade.

Suivront plusieurs titres qui connaitront des destins divers.

Elle connaitra son dernier succès en 1987 avec le titre « A l’envers à l’endroit ».

Aujourd’hui animatrice de radio et de télévision, elle reste l’une des dernières icones des années 80 à être toujours « en activité ».

Discographie (entre autres...) :

• Garde moi avec toi 1975

• Aimée ou amoureuse 1975

• Samedi, dimanche et fêtes 1976

• Ne raccroche pas je t'aime 1976

• L'amour que l'on se donne 1977

• Epouse moi 1977

• Sing to me mama 1978

• Show me you’re a man enough 1979

• Tchoo tchoo Hold on the line 1979

• Making up making love 1980

• La marche des machos 1980

• Si (I hope it’s me) 1980

• Les nouveaux romantiques 1981

• Naturell'ment 1982

• Oh Chéri chéri 1982

• Twister ma peine 1983

• Pense à moi quand même 1983

• Vive les hommes 1984

• Feeling 1984

• Golden girl 1985

• Amore mio 1985

• Pas d'panik 1985

• A l’envers à l’endroit 1987

• Serious love 1991

Elle aime les hommes qui en ont...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1975...les premiers pas plutôt réussis d'une jolie inconnue qui va devenir en quelques années l'une des plus grosses pointures féminine de la chanson française

1975...elle a tout pour elle, le style, le joli minois et la voix qui va bien. Donc, forcément, à un moment donné, on imagine que ça va payer !

1976....la montée en puissance se fait titre après titre, année après année, il lui suffit d'être encore un peu patiente pour décrocher la timbale...

1976...dans un style essentiellement Dance, elle marque son territoire morceau après morceau. Ne manque plus qu'un GROS titre pour faire la différence...

1977...bon, ce ne sera pas encore pour cette année 77 mais elle se rapproche de plus de plus de la reconnaissance tant attendue

1977...enfin la parenthèse Intimiste qui va bien. Elle prouve ainsi qu'elle est bonne dans tous les domaines et qu'il est plus que temps que le public la consacre enfin à la hauteur de ses talents

1978...puis arrive CE titre ! Cette fois-ci, elle obtient enfin la consécration tant attendue avec ce titre qui va mettre le feu à toutes les pistes de danse de France et de Navarre. Et qui va faire d'elle la chanteuse absolument incontournable de cette fin de décennie. E-NOR-MI-SSIME !

1979...elle récidive dans la foulée avec un deuxième titre Dance qui va faire quasiment aussi fort que son prédécesseur. On lui pardonnera son phrasé anglais des plus approximatifs mais l'essentiel, c'est la qualité de la mélodie comme on dit. Pour le reste...

1979...puisque la recette a marché sur les 2 titres précédents, elle nous la rejoue en mode anglo-disco. Malheureusement, la recette du succès ne marche pas à tous les coups...

1980...on commence la décennie 80 comme on a finit la décennie 70. Il y a de la qualité, certes, mais il est peut être temps de revenir à un mode musical un peu plus franchouillard...

1980...cocorico, elle assume enfin son côté petite Frenchie. Et ça fonctionne parfaitement, comme quoi. Elle signe ici l'un de ses plus gros succès, un énorme succès qui lui permet de revenir dans la course de façon fracassante

1980...ça ne pouvait pas durer... C'est quoi ce besoin irrépressible de chanter en anglais. Isabelle voyons...

1981...ce qui restera surement comme l'un de ses plus gros hits ! Merci qui, merci Barbelievien ! Une nouvelle fois, le faiseur de tubes est passé par là et lui offre sur un plateau cette reprise du tube de Ricchi & Poveri "Sara perché ti amo"

1982...après avoir signé 3 énormissimes hits coup sur coup, la suite va s'avérer légèrement plus compliquée à gérer que prévue. Un début de décrochage qu'il va lui être extrêmement difficile d'enrayer...

1982...léger, aérien, rien d'exceptionnel mais une mélodie et un rythme toujours aussi efficaces. Et toujours sur une reprise de Ricci & Poveri "Made in Italy"

1983...elle est toujours aussi chou mais son look, tout comme son style, commencent quelque peu à faire has been. Isabelle, il va falloir faire quelque chose et vite !

1983...bon, pour l'année 83, rien ne va bouger, c'est clair. Elle est toujours là mais c'est plutôt le public qui est aux abonnés absents...

1984...elle s'accroche et ce qu'elle continue de livrer est loin d'être ridicule. Mais la concurrence est à des années lumière devant et elle ne s'en aperçoit même pas...

1984...nous faire une reprise de luxe en version Dance du titre culte de Morris Albert datant de 1975 ne changera rien à la donne malheureusement. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1985...bon, là, on ne frôle même plus la caricature, on est carrément en plein dedans. Quand on voit ce que propose la concurrence, il est évident qu'elle ne peut lutter à armes égales...

1985...et ce n'est pas ce titre là qui lui permettra de remonter à la surface. C'est sympathique, certes, mais elle n'est vraiment plus au niveau...

1985...on sent que quelque a chose a changé, c'est clair. Look, sonorité, il s'est enfin passé quelque chose. Mais c'est trop tard, le public est parti voir ailleurs...

1987...le feu d'artifice final avant que Karen ne redevienne Isabelle et ce de façon définitive. Surement l'un de ses meilleurs titres. Dommage qu'il arrive si tard...

1991...un retour complètement improbable et surtout impossible. Pari fou et surtout pari perdu. Mais l'aventure fut belle, c'est l'essentiel !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article