Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Bernard Lavilliers, de son vrai nom Bernard Oulion, est un chanteur français qui lorsqu’il était jeune, s’est posé la question de savoir s’il voulait être gangster, boxeur ou poète…!

A 15 ans, il fait un passage par la case Maison de correction, à 17 ans il adhère au Parti Communiste et à 20, il part pour le Brésil où il y passe un an.

C’est en 1967 que sa carrière musicale démarre réellement lorsqu’il sort ses premiers 45 tours avec lesquels il connait quelques succès d’estime.

En 1968, il sort son premier album et prends le nom de Lavilliers, sans réelle raison à première vue. Album au succès très modeste.

Il faut attendre 4 ans pour le voir sortir son deuxième album « Les poètes » qui accroit sa notoriété.

1975 voit la sortie de l’album « Le Stéphanois ».

C’est l’année 1976 qui va tout changer avec la sortie de l’album « Les Barbares », album qui va lui permettre de faire l’Olympia un an plus tard.

En 1977, il rencontre Léo Ferré, rencontre qui va le marquer profondément et durablement.

Deux années s’écoulent avant qu’il ne prenne la décision d’acheter un bateau et de partir pour la Jamaïque, New-York puis le Brésil.

Il en revient avec l’album « O gringo » aux rythmes très marqués reggae-salsa, album qui va le propulser au devant de la scène.

Il sort l’album « Nuit d’amour » en 1981 qui contient notamment le single « Pigalle la blanche ».

Puis l’album « Etat d’urgence » en 1983 qui contient l’un des duo les plus mythiques des années 80 à savoir « Idées noires » avec Nicoletta.

1984 voit la sortie de l’album « Tout est permis, rien n’est possible » au succès modeste.

Il reprend alors les voyages et sort en 1986 l’un de ses albums les plus aboutis à savoir « Voleur de feu » qui condense la plupart des styles musicaux qu’il affectionne.

Album qui contient le single phare « Noir et blanc ». 1988 sera l’année de la sortie de l’album « If » qui contient l’un de ses tous derniers hits « On the road again ».

Son dernier single phare « Melody tempo harmony » sort en 1995.

Il produira d’autres albums par la suite aux succès relatifs.

Chanteur controversé, à la « grande gueule » et au « franc parler », il est l’un des rares à pouvoir se vanter d’être l’un des derniers poids lourds des années 80 toujours en activité.

Et ce même si les dernière années ont été marquées par plus de bats que de hauts.

Discographie (entre autres...) :

• La dernière bouteille 1967

• San Salvador 1975

• Les barbares 1976

• Fensch vallée 1977

• Juke box 1977

• Bats toi 1979

• Est-ce ainsi que les hommes vivent ? 1979

• Traffic 1980

• Stand the ghetto 1980

• La salsa 1980

• Betty 1981

• Night bird 1981

• Pigalle la blanche 1981

• Troisième monde 1982

• Idées noires 1983

• Y'a peut être un ailleurs 1984

• Le bal 1984

• Extérieur nuit 1986

• Noir et blanc 1986

• La frontière 1987

• On the road again 1988

• R'n'B (Rouge baiser) 1989

• Petit 1989

• Outremer 1991

• Saïgon 1992

• Troisièmes couteaux 1994

• Minha Selva 1994

• Madones 1995

• Melody tempo harmony 1995

• Le venin 1997

• Audit 1997

• Roméo Machado 1998

Nanard l'Insoumis...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1967...les tous premiers pas. La voix est tellement méconnaissable qu'on se demande si c'est bien le même qui va exploser dix ans plus tard...

1975...huit ans séparent ce titre du titre précédent. Tout a changé, le style comme la sonorité. Et plutôt en bien, c'est le moins qu'on puisse dire !

1976...la montée en puissance est désormais linéaire et l'on sent bien qu'il est parti pour faire quelque chose de grand. Il n'y a plus qu'à attendre...

1977...un style sud américain atypique dans la France musicale de l'époque et qui va vite devenir son fond de commerce. Un parti pris assumé et qui va rapidement payer !

1978...le chanteur s'impose de plus en plus comme l'un des phénomènes du moment. Il ne lui reste plus qu'à produire LE titre qui va lui permettre d'intégrer la cour des Grands. Ça ne saurait tarder...

1979...une décennie 70 pour se roder et surtout trouver ses marques. Maintenant que toutes les bases sont posées, ça va dérouler. Et ça, pour dérouler, ça va dérouler !

1979...ce qui fait - et qui fera toujours - la différence avec la concurrence, c'est ce mélange très subtil de force brutale et de douceur mélangées. Un style unique en son genre !

1980...le titre qui va tout changer. Nanard devient littéralement incontournable sur la scène rock française et se voit propulsé pour de bon au rang de star incontestable et incontestée. MA-GIS-TRAL !

1980...une année 80 exceptionnelle avec 2 énormes titres coup sur coup. Dont celui-ci, particulièrement inspiré et basé sur une rythmique reggae des plus abouties. Il marche littéralement sur l'eau, y'a pas d'autres mots !

1980...une année 80 qui n'en finit pas ! Une année avec pléthore de titres et de la qualité Premium à tous les étages. Tout bon !

1981...il signe ici une somptueuse ballade où le désespoir le plus sombre est comme annihilé par une mélodie particulièrement inspirée. MA-GI-QUE !

1981...virage à 180° avec une incursion dans le monde de la Dance. Un chanteur aux possibilités vraiment infinies et qui aura tout osé !

1981...retour aux fondamentaux. Il revient au mode reggae, rythmique qui lui porte décidément chance et qui lui permet de signer ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. E-NOR-MI-SSIME !

1982...année mono titre mais titre de qualité ! Une nouvelle fois en mode reggae. D'un autre côté, tant que ça marche, pourquoi en changer...?

1983...quand 2 des plus grosses pointures du moment décident de pousser la chansonnette. Ce duo magique nous livre ici une magnifique chanson à l'inspiration hors norme et qui restera incontestablement comme l'une des chansons parmi les plus emblématiques de la décennie côté français. MA-GIS-TRAL !

1984...quand Nanard fait dans la BO de film, il s'applique tout autant que pour lui-même. Résultat des courses, ce titre spécialement réalisé pour 'Rue Barbare' est une véritable réussite

1984...une dynamique du succès qui ne faiblit pas et qui le maintient parmi l'élite. Et ce malgré un style franchement atypique pour l'époque...

1986...après une année 85 à vide, le chanteur revient en grande forme en cette année 86 et nous livre ici un titre à la force douce des plus inspirées

1986...une année 86 décidément exceptionnelle avec ce titre qui restera surement comme l'un de ses plus beaux et de ses plus inspirés. MA-GNI-FI-QUE ! Tout simplement...

1987...un talent dans l'Intimiste qui se révèle décennie après décennie, année après année, titre après titre et qui est incontestablement parmi les meilleurs de sa génération. Talent hors norme et surtout paradoxal quand on voit le gabarit et le look du bougre...

1988...une inspiration sans cesse renouvelée qui fait des merveilles, une nouvelle fois. La décennie 80 aura vraiment été celle de l'explosion d'un artiste et surtout d'un talent très au dessus de la moyenne. MA-GIS-TRAL !

1989...et que dire de ce titre. Un morceau qui flotte littéralement dans l'air et qui nous fait du bien, tout simplement. N'est-ce pas l'essentiel ?

1989...de magnifiques mélodies qui n'en cachent pas moins des paroles très sombres et d'un réalisme implacable. C'est ça aussi Nanard l’insoumis...

1991...on aurait pu penser que le passage à la décennie 90 lui serait fatale et qu'il serait relégué au rang des has been. Pour l'instant, aucune craintes à a voir de ce côté là vu la qualité du titre produit ici !

1992...même si le niveau de succès rencontré n'a plus rien à voir avec ce qu'il a connu la décennie précédente, force est de constater qu'il faut toujours compter sur lui. Une longévité et surtout une résistance digne des plus Grands !

1994...bon, il ne faut pas se voiler la face, la concurrence devient de plus en plus rude et il lui devient de plus en plus dur d'exister dans cette décennie où tout va très vite, trop vite. Mais il s'accroche...

1994...et il a raison de s'accrocher surtout quand on voit ce qu'il est encore capable de produire, quasiment 30 ans après ses débuts !

1995...retour en mode rock pur et dur. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas explorer ce domaine et ma foi, ce qu'il livre ici est loin d'être dénué de qualité

1995...à chaque décennie, il nous offre un duo majeur. Pour la décennie 90, ce sera celui-ci. Un titre qui restera incontestablement comme l'un de ses plus emblématiques et surtout qui restera comme son plus gros succès de la décennie. E-NOR-MI-SSIME !

1997...une décennie qu'il déroule tranquillement, sans éclats ni fastes mais avec de belles réalisations. Toujours là le Nanard !

1997...il continue sa route sans se soucier le moins du monde des nouveaux standards musicaux du moment. Une insouciance qui le protège mais qui le marginalise dans le même temps...

1998...retour aux fondamentaux, ses fondamentaux, pour finir la décennie en beauté. Un titre enjoué, léger et aérien comme il sait si bien les faire. Et l'aventure est loin d'être finie puisqu'on le reverra la décennie suivante...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article