Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Indochine est un groupe français formé en 1981 par Nicolas Sirkis et Dominique Nicolas.

A l’origine, les 2 compères se rencontrent au sein du groupe « Les espions » après qu’ils aient été choisis comme chanteur et bassiste suite à la parution d’une annonce dans Rock & Folk.

Ils quittent rapidement ce groupe pour en former un autre : ce sera Indochine.

Ils donnent leur premier concert en Septembre 1981 en compagnie de 2 autres compères que sont Dimitri Bodianski (au Saxo) et Stéphane Sirkis (au son), frère jumeau de Nicolas.

Remarqués, ils signent leur premier contrat avec une maison de disques.

Le premier single sera « Dizzidence politik » qui leur permet de se faire connaitre dans le « milieu ».

C’est fin 1982 que leur destin bascule pour de bon avec la sortie de l’album « L’aventurier » dont sera extrait le single du même nom qui va faire un véritable carton : 700 000 exemplaires vont s’arracher durant l’été 1983 !

Le deuxième album « Le péril jaune » sort fin 1983 dont seront extraits les singles phare « Miss paramount » et « Kao Bang », hit énormissime qui met le feu à tous les dance floor durant l’été 1984.

L’album est double disque d’or.

Et la consécration arrive en 1985 avec la sortie de l’album « 3 » qui contient les cultissimes « 3ème sexe », « Canary bay » et « Trois nuits par semaine ».

L’ »Indochinemania » s’empare du continent européen, notamment des pays scandinaves.

Sort en 1987 l’album « 7000 danses » dont sera extrait le single « Les Tzars ». L’album est un succès mais les critiques fusent et la sonorité du groupe évolue vers un son plus rock, déboussolant au passage une grande partie des fans.

En 1989, Dimitri Bodianski quitte le groupe pour se consacrer à sa famille.

L’année 1990 voit la sortie de l’album « Le baiser » avec une nouvelle évolution côté son.

L’album se vend bien mais l’accueil est peu enthousiaste.

Il faut attendre 3 ans pour voir sortir l’album « Un jour dans notre vie », c’est un échec commercial et le groupe est considéré comme « Has-been ».

Et fin 1994, c’est le principal compositeur de la plupart des tubes d’Indochine à savoir Dominique Nicolas qui quitte le navire.

Indochine, version ‘80’ s’arrête donc à partir de cette date.

L’aventure continue pour les frères Sirkis mais le groupe n’arrivera jamais à retrouver la même dynamique durant les années 90 qu’auparavant.

Et l’histoire vire au drame avec la disparition soudaine de Stéphane Sirkis en 1999 qui décedera d’une hépatite foudroyante.

Le groupe renaitra de façon incroyable courant 2000, mais ça, c’est une autre histoire…

Quoi qu’il en soit, le Indochine version 80 restera dans l’histoire comme l’un des plus grands groupes de rock français de tous les temps, tant par sa sonorité unique et reconnaissable entre 1000 que par la personnalité de ses membres, notamment cette allure éternellement juvénile de Nicolas Sirkis qui le rend si proche des nouvelles générations…

Affaire à suivre…

Discographie (entre autres...) :

• L’aventurier 1982

• Dizzidence politik 1983

• Miss paramount 1983

• Kao bang 1984

• Take me to nowhere (LUST) 1984

• Canary bay 1985

• 3ème sexe 1985

• 3 nuits par semaine 1985

• Tes yeux noirs 1986

• La machine à rattrapper le temps 1987

• Les Tzars 1987

• La chevauchée des champs de blé 1988

• Le baiser 1990

• Des fleurs pour Salinger 1990

• Punishment park 1991

• La guerre est finie 1991

• Savoure le rouge 1993

• Un jour dans notre vie 1994

• Sur les toits du monde 1994

• Kissing my song 1996

• Drugstar 1996

• Je n'embrasse pas 1997

• Satellite 1997

• Juste toi et moi 1999

Nicolas III, Tzar de Russie... Non, d'Indochine !

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1983...le choc visuel et sonore. Un son incroyable et totalement novateur pour un ENORMISSIME hit qui révèle des p'tits jeunots sortis de nulle part. Des inconnus qui vont faire de leur groupe l'un des groupes majeurs de cette fin de XXème siècle côté Français et ce en quelques années. MA-GIS-TRAL !

1983...la suite ne pourra rivaliser avec l'énormissime single précédent mais ce qui est sur, c'est que ce groupe a du talent !

1983...un seul petit titre en cette année 83 qui confirme une nouvelle fois tout le bien qu'on pouvait penser du groupe. Un géant de la musique est en train de s'installer dans le paysage musical français !

1984...ce titre va mettre le feu à tous les Dancefloor de l'hexagone cet été là. Le 2ème choc sonore ! Ce qui restera surement comme l'un de leurs meilleurs titres. E-NOR-MI-SSIME !

1984...un titre peu connu et passé quelque peu sous les radars. Mais qui montre également une autre facette du groupe...

1985...une inspiration sans cesse renouvelée qui permet de produire des titres de très gros calibre et ce de façon quasi ininterrompue. C'est là qu'on reconnait les Grands !

1985...les hits s’enchaînent à une vitesse phénoménale ! L'année 85 va produire une triplette de titres hors norme. Celui-ci n'est que le 2ème !

1985...l'année de tous les records avec ce 3ème titre qui restera lui aussi comme l'un de leurs titres parmi les plus emblématiques. Le groupe marche littéralement sur l'eau !

1986...même dans la douceur, ils excellent ! Décidément trop forts les p'tits gars. Ils confirment année après année qu'ils sont bons dans tous les domaines et c'est le genre de détail qui fait toute la différence avec la concurrence !

1987...après 5 années totalement euphoriques, le groupe se cherche et modifie peu à peu sa sonorité. Pari risqué sans conséquences pour l'instant. Pour l'instant...

1987..ce sont eux les Tsars de la musique française ! Quand on comptabilise le nombre de méga tubes à leur compteur, y'a pas photos. Mais attention à ne pas s'endormir sur ses lauriers...

1988...les années passent, leur incroyable inspiration fonctionne toujours. Peu de groupes français peuvent dire la même chose. Par contre, la dynamique incroyable qui portait le groupe jusqu'alors faiblit quelque peu, force est de constater...

1990...le début de la phase de transition. Doucement mais surement, changement de décennie oblige. Le style, tout comme la sonorité, évoluent. En bien ou en mal, c'est l'avenir qui le dira...

1990...le dernier hit notoire d'Indochine Saison 1. La suite va s'avérer plus compliquée à gérer que prévue pour le groupe...à tous points de vue

1991...fini la sonorité typée asiatique qui a fait leur renommée... Un changement de sonorité qui va leur 'coûter' la décennie 90 en terme de réussite...

1991...malgré des titres à la qualité évidente, le déclin du groupe est inexorable durant cette décennie et rien, ni personne, ne semble en mesure de l'enrayer à ce stade...

1993...les résultats ont beau être en baisse, le groupe s'accroche et fait mieux que résister. Le talent, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Un talent minimaliste qui permet au moins au groupe de maintenir la tête hors de lot

1994...un titre passé quasiment inaperçu... Des fans aux abonnés absents... Ou à la recherche du grand Indochine d'antan...tous les clignotants sont au rouge...

1994...l'inspiration faiblit à son tour, précipitant la disparition progressive du groupe. Une disparition salutaire qui va forcer le groupe à se réinventer. Un mal pour un bien comme on dit...

1996...un son trop proche de la moyenne du moment. Le groupe n'arrive plus a créer l'exploit à chaque titre comme auparavant. La reprise en main devient plus qu'urgente...

1996...un titre spécialement fait pour les d'jeuns... Des D'jeuns qui ne se reconnaissent pas forcément dans ce groupe trop typé années 80... Sacré paradoxe !

1997...malgré une qualité toujours de mise, les années ont beau passer, le renouveau tant attendu n'a pas lieu. Il va donc falloir se résigner et attendre la décennie suivante pour espérer un miracle...

1997...ce morceau là ne fera guère mieux. Le groupe n'aura pas su appréhender cette décennie 90 qui va vite, peut être trop vite pour eux...

1999...un dernier titre d'envergure pour terminer la décennie. Une décennie qui va surtout se terminer dans le drame et laisser à groupe à la dérive... Mais le Phoenix va renaître de ses cendres, et quelle renaissance !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article