Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Etienne Daho est un chanteur compositeur interprète issu de la filière dite « à la Rennaise ».

C’est en découvrant le mouvement punk en 1976 lors de ses nombreux séjours d’étudiant en Angleterre qu’il a le déclic concernant une éventuelle carrière musicale.

En 1980, il enregistre une maquette de 5 titres avec l’aide des musciens du groupe « Marquis de Sade » et décide d’en profiter pour démarcher les maisons de disque. Ce sera le label Virgin qui le repère en premier.

Il enregistre son premier album « Mythomane » en 1981. Succès d’estime mais sans plus.

Suite à cet échec, il décide d’enregistrer un nouveau single « Le grand sommeil » et là, c’est le jackpot. Le titre cartonne immédiatement.

Fort de ce premier succès, son deuxième album « La notte, la notte » sort en 1984 dont seront extrait 2 singles à savoir « Sortir ce soir » mais surtout « Week-end à Rome » qui devient un énorme hit.

Arrive l’année 1985 et la sortie du single « Tombé pour la France » qui cartonne à son tour.

Il devient l’un des leaders de la scène pop française.

En 1986 sort le troisième album « « Pop Satori », enregistré à Londres dans des conditions particulièrement difficiles.

Album qui pourtant fait l’unanimité, tant au niveau critiques, qu’au niveau du public. Seront extraits notamment les singles « Epaule tatoo » et « Duel au soleil ». « Pour nos vies martiennes » sort en 1988 et ce en simultané dans 8 pays.

Fortement inspiré de la pop anglaise, enregistré une nouvelle fois en Angletterre, l’album est un nouveau succès pour l’artiste.

Seront extraits les singles « Bleu comme toi » et « Des heures indoues ».

Mais la « Dahomania » s’essoufle el l’album « Paris ailleurs » qui sort en 1991 atteint des ventes très honorables mais les singles extraits ne rencontrent pas le même succès que les précédents.

Une rumeur le disant atteint du SIDA circule durant l’année 1992, rumeur qui s’avère au final complètement infondée.

Et ce n’est qu’en 1993, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, qu’il entre pour la première fois dans le Top 10 français et ce malgré son talent hors norme et tous les hits sortis précédemment.

Et ironie du sort, sur une reprise…..d’Edith Piaf avec « Mon manège à moi ».

Suivra une longue période ou le chanteur composera pour les autres mais peu pour lui.

Jusqu’à sa résurrection, en partie fin des années 90 mais surtout il n’y a pas si longtemps.

Mais ça, c’est une autre histoire, dont nous reparlerons ulterieurement…

Discographie (entre autres...) :

• Il ne dira pas 1981

• Le grand sommeil 1982

• Sortir ce soir 1983

• Week end a Rome 1984

• Tombé pour la France 1985

• Epaule tattoo 1986

• Pop égérie O. 1986

• Duel au soleil 1987

• Bleu comme toi 1988

• Des heures indoues 1988

• Stay with me 1988

• Carribean sea 1989

• Le plaisir de perdre 1990

• Saudade 1991

• Des attractions désastres 1992

• Les voyages immobiles 1992

• Comme un igloo 1993

• Un homme à la mer 1993

• Mon manège à moi 1993

• Au commencement 1996

• Me manquer 1996

• Soudain 1997

• Idéal 1998

• Le premier jour (du reste de ta vie) 1998

Etienne, Etienne...oh, tiens le bien !

1981...les tous premiers pas d'un petit Rennais qui va devenir l'un des plus grands artistes de cette fin de XXème siècle coté Français

1982...le titre de la révélation ! Ce titre va tout changer pour l'artiste et montrer qu'il va sacrément falloir compter sur lui dans les années qui viennent

1983...Le titre qui va changer de façon radicale le destin du chanteur. Finis les seconds rôles, l'artiste est désormais l'une des plus grosses valeurs montantes du moment

1984...un week-end fort sympathique qui fait littéralement exploser la notoriété du chanteur.

1985...l'ENORMISSIME hit qui met le feu à tous les Dancefloor de l’Hexagone. Surement l'un des plus gros hits Dance de la décennie côté Français

1986...une suite tout aussi ENORMISSIME. Et qui confirme, s'il le fallait, son statut incontestable et incontesté de méga star du moment

1986...il se paie même le luxe d'embaucher une choriste de luxe sur ce titre. Une certaine....Elli Medeiros, rien que ça ! Mais on a la Classe ou on l'a pas !

1987...une pause douceur après la multitude de hits Dance. Et ma foi, il est bon dans tous les domaines le garçon !

1988..retour en force côté Dance et c'est reparti pour du décrochage de timbale. De toute façon, avec lui, c'est un titre sorti = 1 hit !

1988...un titre au lyrisme fou et qui suspend le temps comme par magie

1988...il sait chanter en anglais. Incredible but true ! Bon, ok, il ne l'aura fait qu'une seule fois !

1989...une fin de décennie 80 qui se conjugue avec finesse et douceur. Pourquoi pas...

1990...une décennie 90 qui redémarre sur les chapeaux de roue. A donf !

1991...changement de décennie mais un son toujours aussi pop. Une marque de fabrique qui lui colle à la peau depuis le début et qui a fait sa renommée. Pourquoi en changer ?

1992...certes, le succès est moindre mais la qualité est toujours présente, sous une forme ou sous une autre

1992...s'il y'a bien une chose qui n'est pas immobile chez lui, c'est bien son inspiration...

1993...un titre très Sixtie's et qui file à 200 km/h. Nostalgie quand tu nous tiens...

1993...un style unique, qui n'a quasiment pas bougé depuis ses débuts. Le style Daho, copié, imité, mais jamais égalé !

1993...il signe ici l'un de ses plus gros hits de la décennie grâce à une reprise de luxe d'Edith. C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes...

1995...Week end à Rome en version Euro Beat. Cette fois-ci, c'est lui le 'reprisé'. La classe !

1996...il y a quelque chose qui a changé, c'est évident. Le nouveau Daho vient d'arriver...et pour dépoter, ça va dépoter !

1996...Daho Saison II commence tout en douceur. La douceur, un lyrisme plus profond, deux nouvelles constantes qui vont tout changer...

1997...une tendance de fond qui se confirme et sublime ce titre qui flotte littéralement dans l'air

1998...une ôde humaniste particulièrement inspirée. Une fin de décennie où l'inspiration de l'artiste retrouve des sommets

1998...ce qui restera surement comme l'un de ses plus beaux titres. Une fin de décennie version feu d'artifice où l'on retrouve un Daho inspiré comme jamais ! MA-GIS-TRAL !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article