Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Malcolm McLaren fut un musicien et imprésario anglais dont on peut quasiment dire qu’il est à l’origine du mouvement punk anglais des années 70.

Il ouvre à ses débuts un magasin de fringues branchées à Londres avec sa copine de l’époque Vivienne Westwood, nous sommes alors début 70.

C’est en 1975 que les choses vont soudainement prendre une autre tournure lorsqu’il joue les entremetteurs entre plusieurs musiciens et qu’il créé quasiment de toutes pièces un des groupes cultes de la vague punk à savoir les « Sex Pistols ».

En 1977, le groupe sort un titre devenu depuis culte à savoir « God save the queen », titre hyper provocateur qui vaudra à McLaren d’avoir quelques démêlés avec la police.

Ils sortent dans la foulée l’album qui lui aussi deviendra culte, le célébrissime « Never mind the bollocks, Here’s the Sex Pistols ».

Les relations entre McLaren et les Sex Pistols seront toujours très compliqués, notamment avec John Lydon. Et principalement suite à des différents sur des histoires de cachets non payés. Ils finiront même au tribunal pour les régler.

McLaren tourne définitivement la page « imprésario » en 1983 lorsqu’il décide de se lancer lui-même dans la carrière musicale.

Il réalise l’album « Duck rock », très orienté Hip Hop, dont seront extraits les titres « Buffalo gals » et « Double dutch » qui vont cartonner Outre-Manche et Outre-Atlantique.

En 1984, retour à la musique électronique avec le single « Madame Butterfly » qui à son tour devient un hit.

Il faut attendre 5 ans et l’année 1989 avant qu’il ne renoue avec le succès grâce à la sortie de l’album « Waltz darling », cette fois-ci plutôt orienté disco-funk.

Dont seront extraits les singles phare « Waltz darling » and « Something’s jumpin in your shirt ».

Une nouvelle fois, cinq ans s’écouleront avant de voir la sortie de l’album concept “Paris” dont l’un des morceaux phares sera « Paris, Paris » en duo avec une certaine…Catherine Deneuve. Album qui verra son dernier succès d’envergure.

L’aventure s’arretera définitivement pour lui le 08/04/2010, date de son décès des suites d’un cancer.

Malcolm McLaren restera l’une des figures les plus emblématiques de la scène anglaise des années 80.

Autant par son côté rebelle et provocateur que par son côté innovateur et dénicheur de talents d’exception. Incontournable !

Discographie (entre autres...) :

• Buffalo gals 1982

• Soweto 1983

• Double dutch 1983

• Madame butterfly 1984

• Carmen 1985

• Waltz darling 1989

• Something's Jumpin' in Your Shirt 1989

• Deep in vogue 1989

• House of the blue Danube 1990

• Operaa house 1990

• Magic’s back 1991

• Paris paris 1994

• Revenge of the flowers 1995

Et Malcolm créa les Keupons...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1977...la "progéniture" de Malcolm McLaren. Un groupe et une onde de choc qui vont se répandre sur la planète et préparer la révolution musicale des années 80

1982...le début de la carrière solo. Un morceau innovant, à la sonorité jusque là inconnue. Choc sonore garanti et surtout raz de marée planétaire. MA-GIS-TRAL !

1983...un début de carrière décidément très World Music. C'est rythmé et ça fonctionne ma foi fort bien. Le niveau de succès sera légèrement moindre mais la dynamique est désormais en place et c'est ça l'essentiel !

1983...léger et insouciant. Et toujours à contre courant des sonorités du moment. Le titre de la consécration pour un des artistes parmi les plus innovants du moment !

1984...la MERVEILLE ! Ce qui restera surement comme son titre le plus inspiré, un titre qui le hisse définitivement au rang de star planétaire. Une consécration largement méritée !

1985...une version très...libre de Carmen. Il marque une nouvelle fois son attirance toute particulière pour les grands classiques de l'opéra... Unique à cette époque là !

1989...'Madame Butterfly' fut son titre le plus inspiré. Celui-ci restera surement comme son titre le plus abouti. Une imagination et surtout une inspiration sans limite qui auront vraiment fait des merveilles durant cette décennie. E-NOR-MI-SSIME !

1989...l'année 83 fut un très grand Cru. 89 va s'en rapprocher peu ou prou. Et toujours en avance sur son temps !

1989...incontestablement son morceau le plus Dance. Étonnamment, il ne connaîtra qu'un succès limité Outre-Manche mais permettra à l'artiste d'obtenir le plus gros succès de toute sa carrière Outre-Atlantique !

1990...décidément, le monde du Classique l'inspire au plus haut point. Bon, sur ce coup là, ce ne sera pas sa plus belle réussite mais on s'en contentera largement !

1990...et le revoilà en mode Opéra-Délirium. C'est une manie chez lui. Et c'est totalement barré, comme à son habitude...

1991...à cheval sur 2 époques. Mais incontestablement très décennie 90. Le voilà désormais en mode House, une adaptation nécessaire et surtout obligatoire pour éviter de disparaître purement et simplement

1994...une magnifique aventure qui tire à sa fin. Le seul à oser faire chanter Catherine Deneuve, ça ne pouvait être que lui. Et le résultat est somptueux. MA-GNI-FI-QUE !

1995...une aventure qui n'est pas encore tout à fait finie. Après Catherine Deneuve, McLaren s'associe avec une autre icone française à savoir Françoise Hardy et le résultat est là aussi somptueux. Décidément, la France lui réussit tout particulièrement. Que demander de mieux pour finir cette aventure incroyable de la meilleure façon qui soit !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article