Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Blondie est un groupe américain formé en 1975 à New-York par Déborah Harry et Chris Stein.

Couple qui se rencontre en 1973 au sein du groupe « The Stilettos », lui guitariste, elle chanteuse et ancienne serveuse. Ils forment ensemble un premier groupe nommé « Angel and the Snake » qui deviendra plus tard « Blondie ».

Le premier album du nom du groupe sort en 1976 et c’est le single « In the flesh », sorti en 1977, qui va être leur premier succès, notamment en Australie.

En 1978 sort l’album « Plastic letters » dont sera extrait le hit « Denis ».

Mais c’est le troisième album «Parallel lines » sorti également en 1978 qui va devenir leur plus gros succès commercial avec plus de 20 millions d’albums vendus dans le monde ! Et ce grâce aux singles « Picture this », « Hanging on the telephone », « Sunday girl » mais surtout avec l’énormissime « Heart of glass » qui devient un énorme succès planétaire.

En 1979 sort l’album « Eat to the beat » dont sera extraits les titres phare « Dreaming », « Union city blue » ainsi que l’excellent « Atomic ».

Le groupe va connaitre une nouvelle fois un énorme succès planétaire en 1980 avec le titre « Call me ». Titre qui fait partie de la BO du film « American Gigolo » et produit en collaboration avec le légendaire Giorgio Moroder.

Toujours en 1980, c’est l’album « Autoamerican » qui sort qui contient 2 gros titres à savoir « The tide is high » et « Rapture ». Encore des succès.

L’album « The hunter » sort en 1981 mais cette fois-ci, le succès n’est pas au rendez-vous.

De plus, des tensions vont naitre au sein du groupe par rapport à la starisation trop importante de Debbie Harry.

Chute des ventes, problèmes financiers, rivalités internes, s’en est trop, le groupe ne s’en remettra pas et explose en 1982.

Groupe phare de la transition années 70-années 80 côté US, Blondie, et surtout sa chanteuse Debbie Harry, auront profondément marqué les esprits de l’époque et resteront à jamais des valeurs phare de cette époque incroyable.

Discographie (entre autres...) :

• In the flesh 1976

• Denis 1978

• (I'm always touched by your) Presence, dear 1978

• Picture this 1978

• I'm gonna love you too 1978

• Hanging on the telephone 1978

• Heart of glass 1979

• Sunday girl 1979

• One way or another 1979

• Dreaming 1979

• Union city blue 1979

• The hardest part 1980

• Call me 1980

• Atomic 1980

• The tide is high 1980

• Rapture 1981

• Island of lost souls 1982

• War child 1982

• Danceway 1982

• Maria 1999

• Nothing is real but the girl 1999

• Good boys 2003

La bombe Atomic !

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1976...les premiers pas d'un p'tit groupe qui va devenir tout simplement l'un des plus gros phénomènes de cette fin de décennie...

1978...la confirmation d'un talent largement au dessus de la moyenne. Résultat : 1er méga hit planétaire. Et ce n'est qu'un début !

1978...maintenant que la dynamique du succès est en place, ça va dérouler. Et ça, pour dérouler, ça va dérouler, en version rouleau compresseur !

1978...après un début de carrière en douceur, tout s'accélère subitement. C'est une déferlante de hits de très gros calibre qui va suivre désormais...

1978...une année 1978 pléthorique en termes de titres avec un niveau qualitatif qui fluctue quelque peu entre les titres. Pour celui-ci, on devra se contenter du minimum syndical...

1978...un groupe qui explose littéralement et qui devient subitement INCONTOURNABLE en cette fin de décennie 70. Et encore, le meilleur est à venir, c'est pour dire !

1979...et le début du meilleur, LE voilà ! Le groupe livre ici un titre OUFISSIME qui va devenir très rapidement un tube interplanétaire qui va littéralement tout fracasser sur son passage. Ils signent ici tout simplement l'un des plus gros tubes de cette année là et de la décennie tout court. MA-GIS-TRAL !

1979...la machine à tubes tourne à plein régime et rien ni personne ne va peut l'arrêter... Les Maîtres du Monde !

1979...le 'petit' hit de l'année. Dans un océan de mégas tubes planétaires, il arrive au groupe de la jouer petits bras et surtout de manquer quelque peu d'inspiration...

1979...les affaires reprennent de plus belle avec ce titre. La Blondiemania bat son plein, le groupe est au top de ses possibilités et rajoute ici une nouvelle étoile à son palmarès qui en compte déjà quelques unes !

1979...maintenant, ce n'est pas compliqué. C'est un titre sorti = 1 top hit au minimum, si ce n'est 1 méga hit. Le groupe marche littéralement sur l'eau !

1980...un début de décennie 80 en demi-teinte, phénomène qui ne leur ressemble pas vraiment. Mais bon, vu ce qui se profile à l'horizon, aucune inquiétude à avoir sur la suite des événements !

1980...l'autre ENORMISSIME hit qui les fait entrer définitivement dans la légende musicale des années 80 !! Ils signent ici tout simplement l'un des plus gros hits Dance du XXième siècle, rien que ça. MO-NU-MEN-TAL !

1980...la bombe "Atomic" ! On aurait pu penser qu'il serait difficile d'égaler une année 79 incroyable pour le groupe. 1980 va faire encore plus fort avec 3 hits de classe Interplanétaire. Si, si, c'est possible !

1980...du hit, du tube, ça n'en finit pas ! En voulez vous en voilà ! Voici venir 3ème méga hit planétaire pour le groupe qui relègue encore un peu plus la concurrence à des années lumière derrière. Totalement bluffant !

1981...la belle Déborah au meilleur de sa forme et qui nous la joue femme fatale. Comment lui résister face à ce nouveau titre de classe interplanétaire et qui leur offre un nouveau succès notoire. Un de plus !

1982...puis subitement, après des années et des années de règne incontesté sur la planète musicale, ils livrent ici leur dernier succès de classe mondiale. Quoi qu'il en soit, une discographie oufissime qui contient plusieurs des plus gros hits du XXième siècle. Donc moi je dis : chapeau !

1982...après un début de décennie 80 totalement fracassant, la suite va s'avérer nettement plus compliquée à gérer que prévue. Perte d'inspiration et style inadapté, tout s'en mêle pour la grande dégringolade...

1982...dévissage total sur ce titre qui ne sera même pas classé. Ils ne déméritent pas, loin de là mais le ressort est cassé et l'aventure tire brutalement à sa fin. Franchement dommage...

1999...aussi incroyable que cela puisse paraître, le Phoenix renaît de ses cendres en cette fin de décennie 90. Et signe ici un joli succès quelque peu inespéré...

1999...un come-back pour le moins incroyable, c'est le moins que l'on puisse dire. Car ce qu'ils proposent tient vraiment la route et colle parfaitement aux nouvelles tendances du moment. Pour le moins impressionnant !

2003...quasiment 30 ans après leurs débuts, toujours là ! Qui l'eut cru, surtout lorsqu'on voit le gros trou d'air qu'ils ont du traversé durant la décennie 90. Comme quoi, rien n'ai jamais fini !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article