Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Grace Jones, de son vrai nom Beverly Grace Jones, est une chanteuse et mannequin jamaïquaine qui passe toute son adolescence en Jamaïque avant de rejoindre ses parents à New-York à l’âge de 13 ans.

C’est à l’âge de 18 ans qu’elle commence sa carrière de mannequin dans l’agence Wilhelmina Modelling Agency, qui l’envoit à Paris durant l’année 1970.

Son coté androgyne va tout de suite la démarquer des autres filles et attirer les regards sur elle. St Laurent, Montana, Kenzo et Alaia se l’arrachent et elle apparaît très rapidement dans Elle, Vogue et Stern. Carrière de mannequin qu’elle va mettre de côté à partir de l’année 1974, date à laquelle elle signe avec le label Island Records.

Label qui lui permet de sortir son premier single ‘I need a man » en 1975. Single qui fait un malheur dans les clubs Outre-Atlantique.

Il faut attendre l’année 1977 pour la voir sortir son premier album « Portfolio », et pour un premier essai, c’est un coup de maître, notamment grâce à sa reprise de « La vie en rose » d’Edith Piaf. Single qui connaît un joli succès au niveau mondial et la hisse au devant de la scène.

En 1978 sort l’album « Fame » qui marchera fort aux Etats-Unis et produira là-bas les hits « Do or die » et « Fame ».

Suivi en 1979 de l’album « Muse » au succès moindre.

Deux ans plus tard en 1980 sort l’album « Warm leatherette » au succès relatif, qui produira essentiellement le hit du même nom Outre-Atlantique mais aussi et surtout le hit « Pars » en France.

C’est l’année 1981 et l’énormissime album « Nightclubbing » qui va consacrer l’artiste à travers deux mégas hits que sont « I’ve seen that face before » et « Pull up to the bumper ». Album qui restera comme son plus gros succès commercial. Ces deux titres font de Grace Jones une star planétaire incontournable.

Succès moindre en 1982 pour l’album « Living my life » dont sera extrait principalement les hits mineurs « My Jamaican guy » et « Cry now, laugh later ».

L’année 1984 la voit se tourner provisoirement vers le cinéma avec des rôles remarqués dans Conan le destructeur et le Jamesbondien Dangereusement Votre.

Retour à la chanson en 1985 et retour gagnant avec la sortie de l’album « Slave to the rhythm ». Album qui se révèle être un énorme succès, notamment grâce au titre éponyme qui fait un véritable carton au niveau planétaire.

Suivi de peu de l’album « Island life » album compilation qui cartonne à son tour et qui offre une seconde vie au titre « Pull up to the bumper ». Nouveau succès pour ce single après celui de 1981.

Un an plus tard en 1986 sort l’album « Inside story », la Jonesmania ne faiblit pas et l’album cartonne à son tour grâce aux titres phare « I'm Not Perfect (But I'm Perfect for You) » et « Party girl ». Ce seront ses derniers succès notoires.

D’autres titres sortiront par la suite mais ne trouveront plus le même écho qu’auparavant auprès du public.

La chanteuse en profitera également pour jouer de nouveau l’actrice avec plus ou moins de réussite cette fois-ci.

Fin de carrière en dents de scie pour cette chanteuse hors norme, au physique d’extra-terreste et au talent certain, qui aura laissé dans l’histoire musicale des années 80 des morceaux d’anthologie dont elle seule à le secret…

Discographie (entre autres...) :

• I need a man 1975

• I'll find my way to you 1976

• Sorry 1976

• That's the trouble 1976

• La vie en rose 1977

• Do or die 1978

• Am I ever gonna fall in love in New York city 1978

• On your knees 1979

• Love is the drug 1980

• Private life 1980

• The hunter gets captured by the game 1980

• Pars 1980

• I’ve seen that face before 1981

• Pull up to the bumper 1981

• Walking in the rain 1981

• Nipple to the bottle 1982

• The apple stretching 1982

• My Jamaicain guy 1983

• Cry now, laugh later 1983

• Unlimited capacity for love 1983

• Living my life 1983

• Slave to the rhythm 1985

• I'm Not Perfect (But I'm Perfect for You) 1986

• Party girl 1986

• Crush 1987

• Victor should have been a Jazz musician 1987

• Love on top of love 1989

• Amado mio 1990

• 7 day weekend 1992

• Sex drive 1993

• Love bites 1996

• Hurricane (Cradle to the grave) 1997

• Storm 1998

En état de Grace...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1975...les débuts très Disco de la Black Diva. Difficile d'imaginer à ce stade le 'phénomène' qu'elle va devenir dans les années qui suivent...

1976...une suite qui va malheureusement passer quelque peu inaperçue car elle ne sortira qu'en Italie. Mais ce qui est certain, c'est qu'elle n'est pas dénuée de qualité, c'est clair !

1976...cette femme a vraiment tout pour elle : beauté, talent, charme et grâce. Un cocktail incroyable qui va lui permettre de réaliser de très grandes choses dans les années qui vont suivre...

1976...la montée en puissance est linéaire et positionne la chanteuse idéalement pour la suite des événements. Une suite qui s'annonce sous les meilleurs auspices !

1977...puis arrive LE titre qui va tout changer ! Son premier hit interplanétaire qui la propulse One shot au sommet des Charts et fait littéralement exploser sa notoriété. Le tout grâce à cette version revisitée particulièrement réussie du titre d'Edith Piaf datant de 1947. E-NOR-MI-SSIME !

1978...encore un excellent titre 1000 % Dance mais qui passera quelque peu inaperçu. Comme quoi les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Dommage...

1978...un titre au succès forcément limité puisqu'il ne sortira qu'en Australie. Une stratégie de sortie de singles pour le moins étonnante et qui restreint forcément l'impact des titres auprès du grand public...

1979...tout pareil que le précédent. Décidément, un paquet de titre à la qualité évidente et datant des années 70 seront passés inaperçus sur le Vieux Continent...

1980...quand Grace reprend du Roxy Music datant de 1975, le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est à la hauteur ! Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce titre ne sera même pas classé. Mais il ressortira en 1986, et là, ce sera une autre affaire...

1980...un petit chaperon rouge comme on n'en a jamais vu de pareil auparavant...! Le mythe de Grace la Barrée est en marche...

1980...une année pléthorique en termes de titres mais qui, pour la plupart, passeront totalement inaperçus. Et pourtant, elle est loin de démériter. Cruel paradoxe...

1980...surement l'un de ses titres parmi les plus connus en France. Normal, il n'est sorti que chez nous ! Comme bon nombre d'autres titres qui ne seront sortis que dans 1 seul pays...

1981...LE titre qui restera surement comme son hit le plus incroyable et le plus emblématique. La notoriété de la chanteuse explose littéralement et le monde est inévitablement sous le charme de cette beauté glacée hors norme. OUFISSIME !

1981...la voilà de retour dans un registre Dance qui lui sied particulièrement bien. Résultat : après avoir signé l'un des plus gros hits de la décennie avec le titre précédent, elle obtient ici un nouveau méga hit planétaire qui rajoute une nouvelle ligne à la légende !

1981...cette fois-ci elle nous reprend du Flash And The Pan datant de 1978. A chaque fois, lorsqu'elle revisite les titres des autres, le moins que l'on puisse dire, c'est que ça fonctionne plutôt pas mal

1982...la tigresse en plein délire gothico-décadent. Plus elle provoque et plus ça marche. Un nouveau hit qui lui permet de se maintenir au plus haut niveau avec une facilité des plus évidentes !

1982...une année 1982 qui ne restera pas comme son meilleur millésime, c'est clair. Il y a de la qualité, certes, mais sans commune mesure par rapport à ce qu'elle a pu proposer l'année précédente...

1983...la belle aventure continue, certes en demi-teinte, mais elle continue. La chanteuse n'arrive pas à retrouver ce trait de génie qui a fait toute la différence en début de décennie. Mais ça va revenir, c'est certain...

1983...encore une sortie ciblée avec cette fois-ci une exclusivité pour le continent Nord-Américain. Un ciblage pour le moins étonnant et qui restreint forcément la cible possible de public atteignable...

1983...cette fois-ci ce seront les Pays-Bas qui auront l'exclusivité de ce titre. Un titre à la qualité plus que certaine mais qui passera totalement inaperçu. Stratégie de diffusion planétaire pour le moins aberrante...

1983...cette fois-ci, au grand tirage au sort des pays chanceux, ce sera l'Angleterre et le Portugal qui auront l'exclusivité de ce titre. Chacun son tour comme on dit...

1985...le titre de la consécration. Elle signe ici un ENORMISSIME tube intergalactique qui la fait rentrer définitivement dans la légende. Son plus gros hit commercial à ce jour et incontestablement l'un des plus gros hits Dance de la décennie. MA-GIS-TRAL !

1986...La Jonesmania ne faiblit pas... Mais ce sera son dernier hit de classe planétaire. Quasiment 10 ans au top, qui dit mieux ? Jamais un simple mannequin de mode aura fait une telle carrière dans la chanson !

1986...toujours aussi inspiré, toujours efficace, encore un morceau qui fait mouche. Et une Grace Jones toujours aussi barrée. Mais chez elle, c'est une habitude !

1987...la décrue s'amorce réellement à partir de ce titre et plus rien, ni personne, ne pourra l'enrayer. Dure loi du métier comme on dit...

1987...un morceau très étonnant, particulièrement inspiré et qui détonne complètement avec son registre habituel. MA-GI-QUE !

1989...toujours en plein délire pour finir la décennie 80 en beauté. Mais va-t-elle survivre à la décennie 90, ça c'est une autre histoire...

1990...après une décennie 70 qui l'a vu éclore, une décennie 80 qui l'a vu exploser, que lui réserve la décennie 90 ? Hum, hum...

1992...même si elle ne sombre pas encore tout à fait, le niveau de succès en cette décennie 90 est en chute libre. Pourtant, ce qu'elle continue de proposer est loin d'être ridicule...

1993...une décennie qui lui sera malheureusement fatale. Le passage à la House ne sera pas vraiment une réussite... Mais il restera quoi qu'il en soit une carrière exceptionnelle, haute en couleur et unique dans son genre

1996...un dernier titre de grande classe. Comme quoi, rien n'est jamais terminé. Un titre qui passera malheureusement totalement sous les radars...

1997...cette fois-ci, ça sent bel et bien la fin. L'inspiration laisse franchement à désirer sur ce morceau et montre de façon flagrante que la chanteuse n'a plus grand chose à proposer d'intéressant...

1998...un titre qui apparaîtra sur la BO du film The Avengers et qui permet à la chanteuse de sortir par la grande porte. Du moins pour cette décennie, car elle tentera de revenir la décennie suivante. Sans grand succès malheureusement...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article