Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Alain Souchon, de son vrai nom Alain Kienast, est un auteur-compositeur-interprète franço-suisse (il bénéficie de la double nationalité).

Sa carrière musicale démarre en 1972 lorsqu’il sort trois 45 tours sous le label Pathé-Marconi. Les 3 sont des échecs.

En 1973, les choses vont soudainement s’accélérer pour lui lorsqu’il présente sa chanson « L’amour 1830 » au concours de la Rose d’Or d’Antibes. Il y remporte le Prix spécial de la Critique ainsi que celui de la Presse.

Mais c’est l’année 1974 qui va bouleverser durablement son destin lorsqu’il rencontre un certain…Laurent Voulzy. Futur partenaire au talent de compositeur bien supérieur au sien.

Leur première collaboration s’effectue sur l’album « Petite annonce » qui deviendra quelques années plus tard « J’ai dix ans ». Puis en 1976 sur l’album « Bidon ».

Les premiers singles à succès sortent : « J’ai dix ans », « S’asseoir par terre » et « Bidon ».

En 1977, il signe le texte de l’énormissime « Rockollection » de son alter ego.

Il sort également l’album « Jamais content » dont seront extraits les désormais cultes « Allo maman bobo » et « Y’a de la rumba dans l’air ».

Puis c’est l’album « Toto 30 ans, rien que du malheur » qui sort en 1979 avec comme titre phare « Le bagad de Lann Bihoué ».

Suivi 1 an plus tard en 1980 d’un énorme succès avec le titre « Rame ».

Il s’essayera au cinéma avec des films comme « Je vous aime » », « Tout feu, tout flamme », « L’été meurtrier »… Mais ces différentes expériences ne le combleront pas et il renoncera rapidement au 7ème art.

Il revient à la musique en 1983 avec l’album « On avance » au succès mitigé, Laurent Voulzy ayant peu contribué à sa composition. Un revers contrebalancé par l’écriture très inspiré d’un texte qui va devenir culte pour une chanson qui va le devenir également à savoir la sublimissime…« Belle Ile en Mer » !

L’année 1985 va se révéler être une année d’exception avec la sortie de l’album « C’est comme vous voulez » dont sera extrait le single du même nom. Dont sera extrait également l’une des plus réalisations du duo magique à savoir le superbe titre « La ballade de Jim ».

Il faut attendre trois ans et l’année 1988 pour voir sortir un nouvel album qui sera « Ultra moderne solitude ». Deux titres phares en seront extraits que sont le titre du même nom que l’album et « Quand je serai KO ». L’album est un succès.

Nouveau break, cette fois-ci de 5 ans avant que ne sorte en 1993 l’album « C’est déjà ça ». Album somptueux qui contient l’un des titres de référence du chanteur et parmi les plus connus à savoir « Foule sentimentale ».

Auteur extrêmement talentueux, il produira par la suite d’autres magnifiques albums pour lui.

Et d’autres magnifiques textes pour les singles des autres.

Mais ça, c’est une autre histoire dont nous reparlerons ultérieurement….

Discographie (entre autres...) :

• Je suis un voyageur 1971

• Et demain sera un autre jour 1972

• L'amour 1830 1973

• J’ai 10 ans 1974

• Bidon 1976

• S'asseoir par terre 1976

• Y’a de la rumba dans l’air 1977

• Jamais content 1977

• Allo maman bobo 1978

• Poulailler's song 1978

• J'ai perdu tout ce que j'aimais 1978

• L'amour en fuite 1979

• Le bagad de Lann Bihoué 1979

• On s'aime pas 1980

• Rame 1980

• Somerset Maugham 1981

• On avance 1983

• Saute en l'air 1983

• Banale song 1984

• C’est comme vous voulez 1985

• Portbail 1985

• Ballade de Jim 1986

• J'veux du cuir 1986

• Ultra moderne solitude 1988

• Quand j’serai KO 1989

• Dandy 1989

• La beauté d'Ava Gardner 1990

• Les cadors 1990

• Foule sentimentale 1993

• L'amour à la machine 1994

• Les regrets 1994

• C'est déjà ça 1994

• Sous les jupes des filles 1995

• Rive gauche 1999

Carrément méchant, jamais content !

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1971...un moment absolument surréaliste... Les premiers pas de celui qui va devenir l'un des plus grands chanteurs français des trente prochaines années...

1972...comme un arrière goût de chanson Évangéliste. Y'a encore du travail Alain, y'a encore du travail...

1973...il y a les violons, il y a l'intention, il y a la voix inimitable... mais ça ne suffit toujours pas à sortir Alain de la masse...

1974...puis arrive CE titre ! Une chanson complètement décalée...pour un artiste complètement décalé. Un titre tout simple mais à l’efficacité redoutable. Un premier succès notoire qui va en appeler bien d'autres...

1976...l'ENORMISSIME titre qui va finir de propulser le jeune chanteur dans la cour des Grands. Fini de jouer les rôles de débutants, désormais, il fait partie des plus gros espoirs du moment. Un début de reconnaissance largement mérité !

1976...une nouvelle dynamique est en marche, les hits s’enchaînent désormais à une vitesse impressionnante. Et c'est parti pour durer comme ça quelques années !

1977...une année 1977 qui démarre en beauté avec ce titre étonnant aux rythmiques sud-américaines. Le chanteur est en train de devenir l'un des plus gros phénomènes du moment en France...

1977...dans la série 'titre délire', voici le Chef d'Oeuvre de l'année. Un titre complètement surréaliste que seule la décennie 70 permettait de faire... Ah, quelle belle époque !

1978...il livre ici l'une des plus belles ballades de la décennie et de la chanson française tout court. Rien ni personne ne peut désormais arrêter son ascension fulgurante vers les étoiles...

1978...d'un extrême à un autre. Comment passer du registre Intimiste au registre délire contestataire. Si, si, il peut le faire !

1978...et on repart direct dans la ballade de luxe. Mais quel que soit le domaine exploré, chaque titre qui sort désormais crée l’événement...

1979...chaque année apporte désormais son lot de titre de très gros calibre. Pour l'année 1979, on commence par ce titre qui servira de BO pour le film du même nom

1979...le meilleur de l'inspiration du tandem magique Souchon/Voulzy pour finir la décennie 70 de la meilleure façon qui soit. Il signe ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques, un titre en forme d'hommage surréaliste à la Bretagne. Qui aurait pu oser à part lui...

1980...après l'insouciance légère version années 70, voici venu l'heure des titres plus sérieux et plus travaillés. A chaque époque son style particulier...

1980...la qualité des mélodies évolue peu ou prou. C'est toujours du très haut niveau. Les paroles, elles par contre, évoluent doucement mais surement...

1981...le style ballade est toujours omniprésent. Un début de décennie 80 plutôt tranquille où la prise de risque est minimale...

1983...après un léger trou d'air en 1982, le voici de retour en cette année 1983 dans une forme certaine. Fait notable : le tempo s'accélère. Plutôt de bon augure pour la suite des événements...

1983...quelque chose a changé, c'est évident. Une certaine gravité s’immisce doucement mais surement dans les morceaux...

1984...mais où est donc passé le Souchon complètement évaporé... Désormais, tout est calibré, millimétré pour être d'une efficacité maximum

1985...débuts des hits Dance. Terminé le Souchon saltimbanque, voici venu le temps du Souchon commercial mais ô combien efficace. Il y a un temps pour tout !

1985...une MERVEILLE de douceur et de finesse qui flotte littéralement dans l'air. Complètement en dehors de standards de l'époque mais peu importe, on en redemande !

1986...surement l'une des plus belles productions du duo magique. Ils livrent ici un titre majeur qui restera incontestablement comme l'un des plus inspirés et des plus aboutis de la décennie 80. MA-GIS-TRAL !

1986...on retrouve ici un Souchon complètement débridé. A l'opposé de son style habituel... Mais que lui arrive-t-il ?

1988...au summum de son art ! Encore un titre au lyrisme incroyable et qui nous emmène des dans contrées émotionnelles de tout premier ordre. OU-FI-SSIME !

1989...chanson clin d'oeil complètement décalée. Seul Souchon peut se permettre ce genre de délire en cette décennie 80. Et ça marche !

1989...pas forcément son morceau le plus inspiré mais du bon boulot, une nouvelle fois. C'est monsieur 0 déchet, c'est clair !

1990...un nouveau changement de décennie qui s'effectue tout en douceur...Le tout grâce à la beauté d'Ava Gardner...

1990...un magnifique Ultimate Slow en guise de cadeau de bienvenue à la décennie 90. On ne pouvait rêver meilleur entame !

1993...ce qui restera incontestablement comme l'un de ses Chefs d'Oeuvre. Un de plus, vous me direz. Un titre d'une profondeur incroyable et qui porte un regard d'une noirceur incroyable, mais tellement vrai, sur son époque. MO-NU-MEN-TAL !

1994...les décennies passent sans que l'artiste ne se démode en quoi que ce soit. Une véritable prouesse et surtout la marque des Très Grands !

1994...et toujours cette dominante musicale Voulzynienne qui fait des miracles quasiment à chaque titre. Un duo d'une efficacité proprement stupéfiante !

1994...une GROSSE et BELLE année 1994 avec 3 titres particulièrement aboutis. Rien ni personne ne peut l'arrêter...

1995...en mode reggae. Une parenthèse musicale des plus originales et qui montre toute la polyvalence de l'artiste

1999...puis plus grand chose jusqu'en 99. Une fin de décennie en retrait pour mieux se ressourcer et revenir en pleine forme la décennie suivante...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article