Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Alison Moyet est une chanteuse anglaise, auteur et compositrice dont la particularité est d’avoir une voix atypique de contralto.

Elle aura placé pas moins de 7 albums dans la Top30 albums anglais dont 2 auront atteint la place de N° 1. Ainsi que 9 singles dans le Top30 singles dont 5 dans le Top10.

Après avoir quitté l’école à l’âge de 16 ans, elle enchaine les petits boulots et participe à des groupes comme «The Vandals », « The Screamin’ Ab Dabs », « The Vicars » et autres « Little Roosters »….

C’est à l’âge de 21 ans que son destin bascule lorsqu’elle forme le duo « Yazoo » avec un ex membre des Depeche Mode à savoir « Vince Clarke ».

Le duo produira en 1982 le cultissime single « Don’t go » et quelques autres titres de bonnes factures avant de se séparer en 1983. Clarke formant de son côté The Assembly puis Erasure et Moyet partant elle dans une carrière solo.

La chanteuse sort son premier album solo « Alf » en 1984 dont seront extraits pas moins de 3 hits mondiaux que sont « Love resurrection », « Invisible » et « All cried out ». L’album sera un énorme succès.

En 1985 sort le single « That Ole Devil Called Love » qui se classera N° 2 dans le Top singles anglais et reste à ce jour son plus gros succès commercial.

Un an plus tard, en 1986, elle continue à surfer sur le sommet de la vague avec son single « Is this love » (co-écrit par Dave Stewart d’Eurythmics) qui effectue à son tour un très beau parcours.

Comme le single « Love letters » qui sort lui en 1987.

Il faut attendre quatre ans pour voir sortir en 1991 l’album « Hoodoo » au succès moindre.

Suivi trois ans plus tard de l’album « Essex » également au succès moindre malgré la présence de l’excellent « Whispering your name ».

Ce seront les derniers succès d’envergure de cette chanteuse hors norme.

Hors norme autant par le physique que par cette voix très particulière qui fait d’elle un modèle unique !

Discographie (entre autres...) :

• All cried out 1984

• Love resurrection 1984

• Invisible 1984

• That ole devil called love 1985

• Is this love 1986

• Weak in the presence of beauty 1987

• Ordinary girl 1987

• Love letters 1987

• Sleep like breathing 1987

• It wont be long 1991

• This house 1991

• Falling 1993

• Whispering your name 1994

Invisible...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1984...le premier titre solo. Alison n'a plus besoin de personne pour briller par elle-même. La preuve avec ce titre à la qualité plus que certaine !

1984...un 2ème titre somptueux, tout en finesse et qui montre toute l'étendue du talent de la chanteuse. Et du talent, il y en a !

1984...la passe de 3, un troisième top hit pour finir l'année en beauté. Une année 84 exceptionnelle et qui propulse la chanteuse au sommet de la réussite

1985...petite parenthèse jazzy qui, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, lui offre son meilleur score de ventes

1986...le tempo ré-accélère. Un seul petit titre pour l'année 86 mais de la qualité, comme toujours. Avec elle, jamais de mauvaises surprises, c'est clair !

1987...le début de la métamorphose. Tout va changer chez la chanteuse, sauf la voix. Des changements nécessaires pour pouvoir se maintenir au plus haut niveau, fin de décennie 80 oblige !

1987...un titre qui file à 200 km/h, plutôt rare chez elle. Certes, elle excelle dans l'Intimiste mais n'est pas ridicule, loin de là, dans les autres domaines

1987...en mode duo. Chose rarissime chez elle. De surcroît sur un Ultimate Slow somptueux qui flotte littéralement dans l'air

1987...nouvelle parenthèse douceur. Chassez le naturel, il revient au galop. Son dernier hit notoire malheureusement. Dure loi du métier comme on dit...

1991...petit trou d'air de 4 ans et la revoilà en grande forme en cette année 91. Certes, le style et le son ont légèrement évolués... En bien ou en mal ? Hum, hum...

1991...elle livre ici une somptueuse ballade, à l'inspiration certaine mais à l'univers particulièrement sombre...

1993...rien en 92. On la retrouve un an plus tard en 93 dans un registre musical original qu'on ne lui connaissait pas jusqu'alors...

1994...en guise de conclusion, voici venir surement l'un de ses meilleurs titres grâce à cette reprise de luxe du titre d'Ignatius Jones et datant de 1983. E-NOR-MI-SSIME !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article