Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Bruce Springsteen est un auteur-compositeur interprète américain plus connu sous le surnom de « The Boss ».

Enfant, c’est en voyant un concert d’Elvis Presley à la télé qu’il a LA révélation : il sera chanteur.

Devenu jeune homme, il ne pense qu’à la musique et commence à composer à l’aide sa guitare.

Il va se produire avec des groupes comme « D. Zoom and the Sonic Boom », « Bruce Springsteen band » et autres « Steel Mill ».

Il se fait remarquer une première fois en 1972 par le découvreur de talents John Hammond et un an plus tard il sort en 1973 son premier album « Greetings from Asbury Park, New Jersey ». Album salué par la critique mais aux ventes très modestes.

Suivi de peu de l’album « The wild, the innocent and the E street shuffle », album à la qualité supérieure mais qui ne fait pas mieux que le précédent.

L’année 1975 va changer durablement le destin du chanteur lorsque sort le désormais mythique album « Born to run » dont sera extrait le single du même nom.

Trois années s’écoulent avant que ne sorte l’album « Darkness on the edge of town » qui est loin de rivaliser avec le précédent.

Mais le Boss rebondit rapidement en composant un titre pour Patti Smith « Because the night ». Titre qui va devenir un énorme hit.

En 1980 sort l’album « The river » dont sera extrait le titre phare « Pointblank ». Suivi en 1982 de l’album « Nebraksa » à la conception très minimaliste (guitare, harmonica, tambourin).

La consécration planétaire arrive en 1984 avec la sortie de l’énormissime album « Born in the USA » dont sera extrait le légendaire single du même nom. Ainsi que les non moins fameux « I’m on fire », « Dancing in the dark » et « Cover me ». Le succès est colossal.

Trois années s’écoulent avant que ne sorte en 1987 l’album « Tunnel of love », où l’on retrouve un Bruce Springsteen assagi et pleinement mature.

A partir de 1989, le chanteur commence une carrière solo en se séparant de son mythique « E Street band » avec lequel il se produisait jusqu’alors.

Il en profite ainsi pour sortir en 1992 les albums « Human touch » et « Lucky town » au succès certain mais mesuré et peu encensés par la critique.

Il revient en force en 1993 avec sa chanson « Streets of Philadelphia », BO du film du même nom. Titre qui rencontre un énorme succès planétaire. Ce sera son dernier succès d’envergure malgré un album « The ghost of Tom Joad » sorti en 1995 et salué unanimement par la critique.

Mais l’histoire, ni la carrière de ce chanteur hors norme et à la voix si facilement reconnaissable ne sont terminés.

Qui peut savoir ce qu’il nous réserve dans les années à venir. Affaire à suivre…

Discographie (entre autres...) :

• Blinded by the light 1973

• Born to run 1975

• Prove it all night 1978

• Badlands 1978

• Hungry heart 1980

• Fade away 1980

• The river 1981

• Atlantic city 1982

• Dancing in the dark 1984

• Cover me 1984

• Born in the USA 1984

• I’m on fire 1985

• Glory days 1985

• I'm going down 1985

• My hometown 1985

• War 1986

• Fire 1987

• Brilliant disguise 1987

• Tunnel of love 1987

• One step up 1988

• Tougher than the rest 1988

• Spare parts 1988

• Human touch 1992

• Better days 1992

• 57 channels (And nothin' on) 1992

• Streets of Philadelphia 1994

• Secret garden 1995

• Missing 1996

Qui c'est le Patron ?? Hein...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1973...le premier titre d'un p'tit jeunot, sorti de nulle part, et qui va devenir dans les années qui suivent l'une des figures parmi les plus importantes de la scène musicale Outre-Atlantique

1975...mais tout commence réellement avec CE titre. Un premier hit planétaire qui va changer le destin de l'artiste pour toujours. Et le ton est donné, la carrière du chanteur sera pur rock, du rock comme les américains savent si bien le faire

1978.. ce sera rock, c'est certain, mais dans un style qui lui sera tout particulier. Un savant mélange d'anciennes et nouvelles sonorités...

1978...le style Springsteen se met doucement mais surement en place. Un style unique qui restera pour toujours sa Marque de Fabrique

1980...nouvelle décennie et nouveau méga hit planétaire. Surement l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Springsteen n'est plus un simple chanteur, désormais c'est le "Boss"

1980...il peut faire également dans la douceur. A sa façon, certes mais c'est possible. Il nous en fait ici la démonstration...

1981...la preuve une nouvelle fois avec cette magnifique ballade folk. 100 % Made in USA, 100 % Springsteen

1982...dans la même veine. On a changé de millésime mais la recette reste la même. C'est une nouvelle fois du bon boulot mais il reste encore un palier à passer pour atteindre la consécration planétaire...

1984...l'année 1983 ayant été une année blanche, on retrouve donc l'artiste en 1984. Le tout dans une forme éblouissante. Une forme olympique qui lui permet justement de passer le pallier de la consécration ultime avec cet ENORMISSIME titre qui restera incontestablement comme l'un de ses plus inspirés. MA-GIS-TRAL !

1984...et c'est pas fini, c'est une déferlante de méga hits qui s'annoncent à l'horizon ! Maintenant qu'il est lancé, rien ni personne ne peut l'arrêter...

1984...LE titre qui le fait rentrer définitivement dans la légende musicale des années 80. Un des plus gros titres des années 80 et qui restera culte jusqu'à la fin des temps c'est certain. MO-NU-MEN-TAL !

1985...l'année 1984 fut un cru exceptionnel pour l'artiste. 1985 va faire encore plus fort avec 4 méga hits planétaires, rien que ça. En commençant par celui-là !

1985...chaque titre devient un événement à lui tout seul. Tout ce qu'il touche se transforme immédiatement en or...

1985...le moins prestigieux des 4. Et encore, tout est relatif car bon nombre de chanteurs se contenteraient largement de demi succès comme celui-ci !

1985...retour au calme. Une pause douceur franchement bienvenue et qui montre une nouvelle fois toute la polyvalence de son talent

1986...retour en force, on se doutait que le naturel allait revenir au galop. Et cette fois-ci, on retrouve un Springsteen 100 % pur rage

1987...une nouvelle année qui démarre tranquillement, ça change. Et qui promet d'être elle aussi riche en titres de très gros calibre

1987...les coups de gueule et les décélérations brutales se succèdent sans fin. Quoi qu'il en soit, le public aime, c'est clair. Nouveau méga hit !

1987...une année sous le signe d'un Springsteen assagi, plus maîtrisé. Bon, avec lui, est-ce que cela va durer, c'est autre chose...

1988...encore une magnifique ballade dont il a le secret. Une maîtrise de lui-même et des éléments qui se confirment, titre après titre, année après année...

1988...de plus en plus d'incursions dans le registre Intimiste. Et ma foi, qui s'en plaindrait vu la qualité des titres produits...

1988...pour l'année 88, le morceau qui tabasse, ce sera celui-là. Un registre qui ne paie plus car c'est dans ce domaine qu'il enregistre ses succès les plus mitigés...

1992...4 années sans rien. Une parenthèse de longue durée voulue ou forcée mais qui lui permet de revenir une nouvelle fois en grande forme. Quoi qu'il en soit,un changement de décennie maîtrisé avec brio

1992...un coup, c'est cool, un coup, ça tabasse. On repart dans le même mode que la décennie précédente...

1992...un titre indéfinissable, complètement à contre courant de tout ce qu'il a fait jusqu'alors. Étonnant...

1994...avec lui, c'est un top méga hit planétaire par décennie. Pour la décennie 90, ce sera celui-là. Un Springsteen au summum de son art qui signe un titre OUFISSIME pour illuminer la BO d'un film qui marquera fortement les esprits de l'époque

1995...et que dire de celui-là ! Un titre à l'inspiration incroyable et qui flotte littéralement dans l'air. MA-GI-QUE !

1996...et ça continue dans l'inspiration hors norme. Un Springsteen définitivement transfiguré... La transfiguration, le mot qui résume parfaitement le Springsteen des années 90 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article