Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Poison est un groupe américain formé en 1984 à Mechanicsburg par Bret Michaels, Matt Smith, Bobyy Dall et Riccki Rocket. Groupe qui peut se vanter d’avoir vendu pas moins de 45 millions de disques à travers le monde !

A l’origine, en 1979, Michaels qui vient de former un groupe qui s’appelle « Laser » s’associe avec Rocket pour former un autre groupe sous le nom de « The Spectres ». Groupe qui va changer une nouvelle fois de nom en 1983 et devenir « Paris ». Avant de prendre définitivement le nom de « Poison » en 1984.

Leur premier album « Look what the cat dragged » sort en 1986 et pour un premier essai, c’est un coup de maître. L’album fait un véritable carton et finira certifié Triple Platine aux Etats-Unis. Notamment grâce à 2 singles phares que sont « I won’t forget you » et surtout « Talk dirty to me ».

Deux ans plus tard en 1988 sort l’album « Open up and say…Ahh ! », album phare du groupe qui va se vendre à 8 millions d’exemplaires et faire un véritable carton planétaire. Album porté principalement par ce qui restera comme le plus gros hit de leur discographie à savoir « Every rose has its thorn ». Ainsi que par une pochette initiale qui fera scandale où l’on voit une figure féminine démoniaque tirant une longue langue de façon obscène.

Trois autres hits en seront extraits : « Nothin’ but a good time », Fallen angel » et « Your mama don’t dance », rien que ça !

Les succès s’enchainent avec la sortie en 1990 de l’album « Flesh & blood » qui cartonne à son tour et fait quasiment aussi fort que le précédent en terme de ventes. « Unskinny bop » en sera le single phare et trustera les plus hautes places de bon nombre de Charts à travers le monde. Suivi de peu de « Something to believe in » qui effectuera également un joli parcours.

Trois années vont s’écouler avant que ne sorte l’album « Native tongue », album qui sera le dernier opus d’envergure du groupe. Nettement plus orienté blues-rock, il produira essentiellement le hit « Stand ».

Les conflits au sein du groupe vont se généraliser, ainsi que les dérives de certains membres au niveau alcool et drogue. Ce qui provoquera irrémédiablement la chute du groupe.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Cry tough 1986
  • Talk dirty to me 1987
  • I want action 1987
  • I won’t forget you 1987
  • Nothin’ but a good time 1988
  • Fallen angel 1988
  • Every rose has is thorn 1988
  • Your mama don’t dance 1989
  • Unskinny bop 1990
  • Something to believe in 1990
  • Ride the wind 1990
  • Life goes on 1991
  • So tell me why 1992
  • Stand 1993
  • Until you suffer some 1993
  • Shut up, make love 2000
L'un des meilleurs Poison au monde...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1986...un 1er titre pour se roder et surtout faire parler de soi. Sur ce coup là, le pari est gagné haut la main avec un premier hit classé à la clé !

1987...le titre de la révélation, la vraie. La tendance est donnée : ce sera 100 % Rock ! Le groupe obtient ici son premier succès de classe planétaire. Un succès qui va en appeler bien d'autres !

1987...les titres se suivent mais le succès, lui, n'est pas garanti à chaque fois. Ce titre là ne connaîtra qu'un succès somme toute très limité...

1987...en règle générale, ce genre de groupe passe à l'Intimiste en milieu de carrière. Dans leur cas, c'est dès le début. Et pourquoi pas ?

1988...une page Intimiste très vite refermée. L'on se doutait qu'avec eux, ça n'allait pas durer. Retour au tabassage en règle !

1988...après 2 années de pseudo rodage et de montée en puissance, le groupe a mûri et commence à atteindre sa pleine maturité. Une maturité qui commence à payer vu le niveau de succès planétaire atteint !

1988...aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est sur un titre tout en finesse qu'ils vont connaitre l'un de leur plus gros succès. Comme souvent pour les groupes Métal...

1989...de plus en plus en rapide, on passe quasiment du Metal au Rockabilly...c'est possible ça ? Avec eux, voui voui !

1990...on redescend dans les tours avec un morceau qu'on pourrait presque catégoriser dans la Pop. Et oui, ça leur arrive. Avec à la clé le plus gros succès de toute leur discographie. E-NOR-MI-SSIME !

1990...allez, cette fois on l'a, l'Ultimate Slow que tout groupe de renom se doit d'avoir à son palmarès. Et comme très souvent pour ces groupes là, c'est le carton garanti. La preuve !

1990...100 % Rock, 1000 % Rock, 10 000 % Rock ! Là, on frôle quasiment la sortie de route. Entre le titre précédent et ce titre là, il y a un océan, c'est clair...

1991...allez, on repart dans l'Intimiste une nouvelle fois ! Sont-ils devenus fous ? On alterne sans arrêt le survolté et l'aérien à une vitesse pour le moins stupéfiante !

1992...et c'est reparti dans le tabassage en règle. Un tabassage qui ne paie plus à la vue du classement de ce titre dans les Charts. Dure loi du métier...

1993...ce qui est le plus paradoxal, c'est que le groupe obtient désormais ses plus gros succès sur des titres Intimistes, le comble. Mais tout est bon à prendre comme on dit !

1993...et ça continue ! Ce n'est pas possible, ce n'est pas le même groupe. Une décennie 90 qui tranche radicalement avec la précédente. Et au final, qui s'en plaindrait ?

2000...après près de 7 ans d'absence, le Phoenix renaît de ses cendres. Certes, le passage à la décennie ne va pas les remettre en selle mais ils obtiendront tout de même un dernier 'petit' hit sur ce titre. Toujours mieux que rien comme on dit...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article