Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Julien Clerc, de son vrai nom Paul-Alain Leclerc, est un chanteur français qui voit ses parents divorcer alors qu’il n’a que 2 ans, et dont la future belle-mère, hormis le fait qu’elle lui donnera 5 demi-frères et sœurs, va surtout l’initier à la musique en le mettant au piano.

Mais aussi en l’emmenant régulièrement au Théatre des Champs-Elysées pour y écouter des concerts-conférences pédagogiques.

A l’origine destiné à faire de hautes études, c’est en 1968 que son destin bascule lorsqu’il compose ses premiers morceaux. La rencontre avec Etienne Roda-Gill peut de temps auparavant va également être déterminante dans la suite des évènements car ce dernier va devenir son parolier attitré durant la décennie 70.

Son premier 45 tours « La cavalerie » sort la même année sous le label Pathé-Marconi. Et en ces temps troublés, la jeunesse voit en ce titre une référence à la lutte contre l’ennui. Le titre est un énorme succès et la notoriété du chanteur explose du jour au lendemain.

En 1969, après une tournée avec Adamo et une première partie de Gilbert Bécaud à l’Olympia triomphale, la productrice Annie Fargue lui propose le premier rôle d’une comédie musicale à venir nommée « Hair ». Il commence par refuser…puis accepte au final. On connaît la suite.

La même année, c’est le 45 tours phare « La Californie » qui sort. Nouveau succès.

Les tubes vont s’enchainer à une vitesse phénoménale, « Ce n’est rien » en 1971, « Niagara » « Si on chantait », « Le patineur » en 1972, « Partir » en 1977, « Ma préférence » en 1978…

« Ma préférence » extrait de l’album « Jaloux », album qui va être sa plus grosse vente depuis le début de sa carrière avec plus de 800 000 exemplaires vendus.

La transition d’une décennie à l’autre s’effectue sans son parolier fétiche dont il se sépare en 1980. Transition parfaitement réussie qui démarre avec un premier succès « Quand je joue » extrait de l’album « Clerc Julien ».

Suivi en 1982 de l’album « Femmes, indiscrétion, blasphème » dont seront extraits deux hits que sont « Lili voulait aller danser « et l’énormissime et éblouissant « Femmes je vous aime ». Année de métamorphose physique également, fini les bouclettes, vives les cheveux courts.

Le chanteur est au summum de sa popularité mais enchaîne trop de concerts et sniffe des substances prohibées pour tenir le choc. Le résultat ne se fait pas attendre : la voix s’abime dangereusement.

Une reprise en main s’avère nécessaire, ce qui est chose faite. En commençant par la prise de cours de chant pour économiser sa voix.

Reprise salutaire car les hits vont s’enchainer à une vitesse phénoménale : « Cœur de rocker », « La fille au bas nylon », « Mélissa », « Hélène » pour finir en apothéose en 1989 avec le magnifique « Fais moi une place » qui clôturera une nouvelle décennie particulièrement prolifique.

Mais la carrière de ce surdoué ne s’arretera pas là, loin de là. Affaire à suivre…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • La cavalerie 1968
  • Ivanovitch 1968
  • Yann et les dauphins 1969
  • La Californie 1969
  • Si tu reviens 1969
  • Des larmes sucrées 1969
  • Laissons entrer le soleil 1969
  • Des jours entiers à t'aimer 1970
  • Quatre heures du matin 1970
  • Les fleurs des gares 1970
  • Le caravanier 1970
  • Le coeur volcan 1971
  • Berce moi 1971
  • Ce n’est rien 1971
  • Niagara 1971
  • A chaque jour 1972
  • Si on chantait 1972
  • Le patineur 1972
  • Ca fait pleurer le bon dieu 1973
  • Danse's y 1974
  • C'est une andalouse 1974
  • Elle voulait qu'on l'appelle Venise 1975
  • This melody 1975
  • Souffrir par toi n'est pas souffrir 1975
  • Le coeur trop grand pour moi 1976
  • Partir 1977
  • Ma préférence 1978
  • Macumba 1979
  • Ça commence comme un rêve d'enfant 1979
  • Chanson d'Emilie Jolie 1979
  • Ma doudou 1980
  • Quand je joue 1980
  • Mangos 1980
  • Femmes je vous aime 1982
  • Lili voulait aller danser 1982
  • Coeur de rocker 1983
  • La fille au bas nylon 1984
  • Mélissa 1984
  • Respire 1985
  • Bambou bar 1985
  • Mon ange 1987
  • Hélène 1987
  • L'enfant au walkman 1987
  • Fais moi une place 1989
  • Fille du feu 1990
  • Petits pois lardons 1990
  • Le verrou 1991
  • Utile 1992
  • Noé 1993
  • Amazone à la vie 1994
  • C'est mon espoir 1997
  • Assez assez 1997
  • Les séparés 1997
  • Marquise de Carabat 1998
Si on channtaaaaiiiitttt !

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1968...les débuts pas très à l'aise, c'est le moins qu'on puisse dire, d'un p'tit jeunot qui va devenir l'un des plus grands chanteurs français de cette fin de XXième siècle.

1968...une première année de carrière exceptionnelle qui le voit enchaîner coups sur coups deux titres incroyables. En particulier celui-ci qui se distingue par un lyrisme et une profondeur hors norme

1969...le plus dur était de savoir si le jeune Julien allait être capable de confirmer tout le bien qu'on pense de lui. C'est chose faite avec ce titre...

1969...rien ni personne ne peut plus l'arrêter dans son ascension fulgurante vers les sommets de la gloire. Il obtient ici son premier titre classé N°1 dans les hits parades. La première page de la légende vient de s'écrire...

1969...un style et une voix uniques en leur genre qui le différencie vraiment de la masse. Le jeune chanteur est en train de devenir l'un des plus gros phénomènes du moment. Et ce n'est que le début !

1969...l'année 68 fut exceptionnelle pour le jeune artiste. L'année 69 va être encore un cran au-dessus. Si, si, c'est possible !

1969...la comédie musicale oufissime venue tout droit des Etats-Unis et qui va hisser le chanteur à un niveau de popularité maximal. Merci 'Hair' !

1970...on aurait pu se dire qu'après un démarrage de carrière aussi fracassant, la suite et l'entrée dans cette nouvelle décennie se révéleraient plus compliquées à gérer que prévue. Que néni. Ce sera même tout le contraire !

1970...désormais, il est sur un rythme de 3 à 4 top hits par an. Une productivité hallucinante qui le hisse très largement au-dessus de la concurrence à qui il ne laisse que des miettes...

1970...et toujours dans ce style si particulier qui est, et qui restera pour toujours sa Marque de Fabrique. Notamment cette voix chevrotante à nulle autre comparable...

1970...il lui arrive d'accélérer le tempo, fait exceptionnel. Il est d'une efficacité redoutable dans l'Intimiste mais il montre des aptitudes non négligeables également dans d'autres registres. Belle polyvalence !

1971...parenthèse vite refermée en cette nouvelle année et retour fracassant dans l'Intimiste. Un nouveau titre qui lui permet une nouvelle fois de donner le meilleur de lui-même dans ce registre dans lequel il excelle de façon impressionnante

1971...une inspiration hors norme qui le voit sortir titre d’exception sur titre d’exception. Un savoir faire parmi les meilleurs du moment et ce de façon incontestable !

1971...c'est une déferlante de hits incroyables qui submerge littéralement la France. Dont celui-ci qui restera comme l'un de ses plus emblématiques. On touche quasiment à la perfection. MA-GIS-TRAL !

1971...un titre léger et aérien à souhait qui démontre une nouvelle fois toute sa polyvalence et sa capacité à alterner registre 'à émotions' et registre 'insouciance'. E-NOR-MI-SSIME !

1972...les années se succèdent, tous comme les titres de très gros calibre. Chaque titre sorti = 1 top hit. Une dynamique proprement incroyable !

1972...une dynamique hallucinante qui produit ce genre de titre. Une merveille de légèreté qui emmène avec elle toute la France et qui le consacre définitivement comme l'un des artistes parmi les plus doués de sa génération. MO-NU-MEN-TAL !

1972...une année 72 absolument incroyable qui le voit aligner 3 titres de légende avec en point d'orgue ce monument de finesse et de douceur. Absolument HA-LLU-CI-NANT !

1973...un chanteur festif et populaire qui fait des chansons festives et populaires. Comme la France savait si bien en faire dans les années 70. Que demander de plus !

1974...les années passent et la dynamique ne faiblit pas d'un Iota. On se dit qu'à un moment donné l'inspiration va faiblir. Pas pour tout de suite, ça c'est clair !

1974...il alterne de plus en plus les différents registres et dans le domaine festif, il commence vraiment à montrer des aptitudes aussi hors normes que dans le domaine Intimiste. La marque des Très Très Grands !

1975..le voici même arrivé dans le domaine Dance pur et dur. Et une nouvelle fois, cela fonctionne parfaitement. Une véritable machine de guerre !

1975...au summum de sa puissance créatrice. Encore une année oufissime qui va le voir enchaîner Merveille sur Merveille. En commençant par celle-ci !

1975...fournisseur officiel de mélodies incroyables qui ont le don de faire un bien fou. Un talent quasi unique en son genre et qui écrase une nouvelle fois la concurrence !

1976...une 'petite' année, chose rarissime chez lui. Après 8 années passées à tutoyer les étoiles, il marque quelque peu le pas en cette année 76. Mais l'on se doute que ça ne va pas durer...

1977...on savait bien que ça n'allait pas durer. Retour fracassant en 1977 qui lui permet de signer ici l'un de ses plus grands titres avec une articulation très originale qui joue d'abord dans le registre intimiste pour finir dans le registre festif. Il sait absolument tout faire. MA-GIS-TRAL !

1978...encore un titre hors norme au lyrisme fou et qui nous emporte dans des contrées émotionnelles jusqu'alors insoupçonnées. De la magie pure, il n'y a pas d'autres mots !

1979...une fin de décennie 70 où la production de titres aura ralentit de façon notoire mais la qualité, elle, est toujours de niveau Premium. Le chanteur expérimente de plus en plus et explore de nouvelles contrées musicales. Une adaptation nécessaire en vue d'une décennie 80 qui va totalement révolutionner, et surtout bouleverser, les standards musicaux...

1979...il alterne avec maestria expérimentations sonores et retour aux fondamentaux. Sur ce titre là, on sera plutôt dans la 2ème catégorie. Des fondamentaux qui fonctionnent encore en cette fin de décennie mais qu'il va falloir quand même sacrément rajeunir !

1979...encore une participation qui ne passera pas inaperçue dans une comédie musicale. Même si son rôle dans celle-ci ne sera pas du niveau de 'Hair', il participe tout de même au titre le plus emblématique de la comédie musicale. Quoi qu'il touche, cela se transforme immédiatement en or...

1980...la plus grosse inconnue est de savoir s'il va réussir à s'adapter à cette décennie 80 qui s'annonce comme unique en son genre. Sans compter que la concurrence s'est renouvelée et qu'elle est particulièrement inspirée. Il va donc devoir donner le meilleur de lui-même, une nouvelle fois...

1980...on pourrait penser que la décennie 80 va rimer avec baisse d'inspiration et passage dans la catégorie 'Has been'. Que néni. Non seulement il va parfaitement s'adapter et même rivaliser sans aucun soucis avec des p'tits jeunots qui voudraient bien le voir passer la main !

1980...quand on voit ce qu'il arrive à proposer, force est de constater qu'il n'a rien perdu de sa superbe et qu'il compte bien défendre sa place de leader sans rien lâcher. A bon entendeur salut !

1982...la MERVEILLE des MERVEILLE ! Il en aura interprété des Chefs d’œuvres d'émotions. Mais là, on touche quasiment au divin. Un titre absolument démentiel et qui restera comme l'une des plus belles chansons de cette fin de XXième siècle côté Français. Un hymne à la femme d'une beauté rarement atteinte. CHEF d'OEUVRE !

1982...un titre survolté et aérien qui file à 200 km/h. On frôle presque la sortie de route mais quoi qu'il en soit, le chanteur montre ici de façon éclatante qu'il a toujours une patate d'enfer et que c'est parti pour durer !

1983...ce fut une déferlante de méga hits durant les années 70. Et bien, rien ne change. C'est une nouvelle déferlante de méga hits durant les années 80. Non seulement il s'est parfaitement adapté mais il fait même la leçon à la concurrence. C'est pas beau ça !

1984...ce qui restera surement comme son plus gros hit Dance. Plus de 15 ans après ses débuts, toujours dans le coup le bougre et pas qu'un peu ! La Classe, la grande, la vraie. OU-FI-SSIME !

1984...après l'hymne à la femme, l'hymne à la diversité. Les années 80 resteront pour lui comme les années de célébration ou de revendication...

1985...il n'aura quasiment pas eu de trous dans sa carrière. Depuis ses débuts en 1968, il aura été présent sur la scène musicale française quasiment chaque année, un quasi record. Mais il le vaut bien !

1985...une sonorité parfaitement tendance qui le maintient avec une facilité déconcertante dans le peloton de tête. Pour le plus grand désespoir de ses rivaux qui se demandent comment il fait !

1987...un titre qui ne restera pas comme son meilleur mais à la qualité certaine. On s'en contentera largement comme on dit...

1987...retour en mode festif et chaloupé avec cette chanson matinée afro-caraïbes. Incontestablement l'une de ses plus belles réussites de la décennie. MA-GIS-TRAL !

1987...après quasiment 20 ans passés au sommet de l'échelle, ce titre correspond au point de rupture entre les années dorées et le début du déclin. On se doutait que ça ne pouvait pas durer encore des décennies, il fallait bien que cela arrive un jour...

1989...on finit tout de même la décennie en apothéose avec cette nouvelle MERVEILLE. Un joyau de douceur et de finesse qui flotte littéralement dans l'air et qui clôture cette décade de la meilleure des façons. En attendant une décennie 90 qui s'avérera plus difficile à traverser que prévue...

1990...et pourtant, il n'a rien perdu de son talent, c'est clair. Mais les nouvelles tendances qui s’amorcent en cette nouvelle décennie vont le pousser doucement, mais surement, vers la porte de sortie...

1990...quoi qu'il en soit, il ne se décourage pas et continue son petit bonhomme de chemin. Par contre, il est clair que la tâche va devenir de plus en plus dure...

1991...il ne manquera pas grand chose pour qu'il retrouve le chemin du succès. Simplement cette petite étincelle de génie qui l'a accompagné pendant des décennies. Mais qui s'en est allée malheureusement...

1992...sur une base musicale qui le renvoit quelques années en arrière, voire quelque décennies, il signe ici l'un de ses morceaux parmi les plus marquants de la décennie. Mais qui ne suffira pas à le remettre dans la course de façon durable...

1993...un style étonnant en cette décennie 90 qui fait sa force mais aussi sa grande faiblesse. Dans cette décennie où le tempo est devenu littéralement fou, force est de constater qu'il fait désormais office d'Ovni dans le paysage musical français...

1994...il reste incontestablement l'une des plus grandes références françaises dans le domaine de l'Intimiste. Un savoir faire exceptionnel, acquis dès ses premiers titres, et qu'il conservera pour toujours...

1997...d'ailleurs il ne sortira quasiment plus de ce registre jusqu'à la fin de la décennie. Et les titres qui se succèdent les uns après les autres sont encore d'un niveau d'inspiration bien au-dessus de la moyenne. Normal, il est l'un des meilleurs dans ce domaine !

1997...et toujours ces rythmes afro-caraïbes dont il raffole et qu'il remet au gout du jour régulièrement. Des fois ça marche, des fois moins. On serait plutôt sur la 2ème considération sur ce coup là...

1997...retour en mode Intimiste, un registre où il ne rate quasiment jamais la cible, et ce quelle que soit l'époque. Il aura été l'un des plus gros fournisseurs de titres d'exception dans ce domaine durant le XXième siècle. Et rien qu'à ce titre, il mérite plus que largement sa place au Panthéon musical français !

1998...une fin de décennie qui le verra lever quelque peu le pied. Il livre ici un dernier morceau d'envergure qui ne changera pas la donne le concernant malheureusement. Quoi qu'il en soit, rendez-vous la décennie suivante. Une de plus !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article