Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Evelyn « Champagne » King est une chanteuse américaine dont la particularité, hormis ses nombreux hits, est d’avoir été reperée par le label Philadelphia International Records…dans les toilettes de l’entreprise. A l’époque femme de ménage dans la société, c’est en chantant tout en nettoyant les toilettes qu’elle se fait remarquer par Theodore T.Life !

Après avoir signé au final chez RCA Records, elle sort son premier album « Smooth talk » en 1977, album qui va lui apporter son plus gros hit Outre-Atlantique avec le single phare « Shame ».

Du même album, « I don’t know if it’s right » effectuera lui aussi un parcours plus qu’honorable. Tous les deux seront certifiés d’Or.

En 1981 sort l’album « I’m in love » dont sera extrait le titre du même nom, nouveau succès.

Un an plus tard sort l’album « Get loose » qui va lui offrir son plus gros hit, cette fois-ci planétaire, avec l’énormissime « Love come down «. Single qui va faire danser le monde entier.

Le single « Betcha she don’t love you » sort dans la foulée. Succès moindre mais succès quand même.

D’autres titres sortiront par la suite sans pouvoir égaler le succès des précédents. Elle connaîtra quand même un dernier succès notoire avec le single « High horse » en 1986.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Shame 1978
  • I don’t know if it’s right 1978
  • Music box 1979
  • Let’s get funky tonight 1980
  • I’m in love 1981
  • If you want my lovin 1981
  • Love come down 1982
  • Betcha she don’t love you 1982
  • Action 1983
  • Shake down 1984
  • Just for the night 1984
  • I’m so romantic 1984
  • Give me one reason 1985
  • Your personal touch 1985
  • Flirt 1988
  • Hold on to what you've got 1988
Champagne pour tout le monde !

1978...les premiers pas. Des débuts forcément Disco compte tenu de l'époque. Un premier single qui se transforme direct en hit planétaire. C'est ce qu'on appelle du démarrage de ouf !

1978...une suite qui fera quasiment aussi fort. On ne pouvait rêver meilleure rampe de lancement !

1979...toujours aussi Dance, toujours aussi dans l'air du temps. Une fin de décennie très 70's

1980...un changement de décennie à cheval sur 2 influences majeures. La fin du Disco et le début du Funk. Ce titre est un subtil mélange des 2...

1981...ça y est, la bascule est faite. C'est désormais 100 % funky et ça groove grave. C'est le moins qu'on puisse dire !

1981...les années passent et la maturité musicale arrive doucement mais surement. Le meilleur pointe son nez à l'horizon !

1982...et le meilleur, le voilà ! Le titre qui va la faire rentrer définitivement dans la légende musicale des années 80. Un ENORMISSIME hit qui va mettre le feu à tous les Dancefloor de la planète et qui restera incontestablement comme l'un des meilleurs sons Funky de tous les temps

1982...une suite à la qualité certaine mais qui ne peut se hisser à la hauteur de son prédécesseur tant la barre est haute...

1983...les années suivantes vont être plus compliquées à gérer. Du bon boulot certes mais il manque le trait de génie des années passées...

1984...dans la même veine. Une inspiration qui manque de relief et qui ne permet plus de produire des hits d'exception

1984...et celui-là ne fera guère mieux. La chanteuse n'est plus que l'ombre d'elle-même... Une chanteuse parmi tant d'autres...

1984...là, par contre, on retrouve la Evelyn d'antan sur un titre nettement plus inspiré et qui lui va comme un gant. Ouffff !

1985...y'a du mieux, c'est indéniable. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, elle cartonne Outre Manche mais plus Outre Atlantique

1985...son dernier hit notoire. Notamment grâce à ce son Funky de tout premier ordre. Il y aura d'autres hits derrière mais qui n'auront pas le même retentissement...

1988...une carrière qui s'éternise et qui ne produit plus que des produits bateaux. Vraiment dommage...

1988...un dernier petit hit pour clore une carrière qui restera quand même comme l'une des plus brillantes de la décennie côté femmes

Commenter cet article