Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Michel Jonasz est un auteur compositeur interprète qui quitte l’école dès l’âge de 15 ans pour trouver sa voie dans dans le domaine artistique.

Tous les domaines l’interessent, que ce soit la musique, le théâtre ou la peinture mais c’est une offre de pianiste qui va tout changer.

Il intègre ainsi le groupe « Vigon et Les Lemons » en 1965 puis le groupe « King Set » en 1966. Ses premières compositions lui apportent un joli succès d’estime, que ce soit « Apesanteur » en 1967 ou « Jezebel » en 1968.

Sa véritable carrière en solo démarre cette même année où il sort un 45 tours sous le pseudo de Michel Kingset. Puis un autre cette fois-ci sous son vrai nom en 1970.

Mais c’est l’année 1974 qui va le propulser sous les feux de la rampe avec la sortie de deux énormes tubes que sont « Dites moi » et « Super nana ». Tous deux extraits de son premier album « Super nana ».

En 1975 sort l’album « Changez tout », album qui va produire le single du même nom mais aussi et surtout ce titre magnifique « Les vacances au bord de la mer ».

Autre titre magnifique en 1976 avec « Je voulais te dire que je t’attends ». Le chanteur enchaîne les succès à une vitesse phénoménale.

Un an plus tard en 1977 sort l’album du nom de l’artiste avec comme titre phare « Du blues du blues du blues ». Suivi en 1978 de l’album « Guigui » qui lui produira l’excellent « En vl’a du slow en vl’a ».

Trou d’air en 1979 avec l’album « Les années 80 commencent » qui passera relativement inaperçu.

Il va falloir attendre deux ans et l’année 1981 pour voir sortie l’album « La nouvelle vie », album dont va être extrait l’un des morceaux phare de la décennie 80 côté français à savoir l’énormissime « Joueur de blues ». Après un passage à vide, le chanteur redevient une valeur incontournable du paysage musical.

Nouveau succès en 1983 avec la sortie de l’album « Tristesse » dont on se rappellera principalement du single « Lucille ».

Et la consécration ultime arrive en 1985 avec la sortie de l’album phare « Uni vers l’uni » dont sera extrait un autre énorme hit à savoir « La boite de jazz », disque qui mettra la France en transe. Album qui contient également un autre hit avec « La FM qui s’est spécialisée funky ».

Nouveau – et dernier succès – en 1988 avec la sortie de l’album « La fabuleuse histoire de Mr Swing » dont sera extrait le single du même nom.

D’autres albums sortiront par la suite mais l’attrait du public ainsi que le niveau d’inspiration de l’artiste ne feront que décroitre d’année en année. L’artiste s’orientant alors vers le cinéma et les téléfilms, chose qu’il pratique encore de nos jours.

Quoi qu’il en soit, Michel Jonasz aura profondément et durablement marqué les années 70 et 80 avec des morceaux d’anthologie, tant dans l’émotion que dans le coté dansant, chose rare à ce niveau là.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Adieu la terre 1970
  • Mon Ève 1971
  • La rencontre 1972
  • Attends 1973
  • Le bleu du ciel 1973
  • Dites moi 1974
  • Super nana 1974
  • Changez tout 1975
  • Le roi des fous et des oiseaux 1975
  • Les vacances au bord de la mer 1975
  • Je voulais te dire que je t’attends 1976
  • Danse papa danse 1977
  • Golden Gate 1978
  • Du blues du blues du blues 1978
  • En v’la du slow , en v’la 1978
  • Les wagonnets 1980
  • Joueur de blues 1981
  • J’t’aimais tellement que j’t’aime encore 1981
  • Lord have mercy 1982
  • Minuit sonne 1983
  • Lucille 1983
  • Une seule journée passée sans elle 1983
  • Ray Charles 1984
  • La boite de jazz 1984
  • La FM qui s’est spécialisée funky 1985
  • Unis vers l’uni 1986
  • La fabuleuse histoire de Mister Swing 1988
  • Poussy 1988
  • La chanson du producteur 1989
  • I'm leaving home mama 1990
  • Trise et bleu 1993
  • L'air que l'on respire 1996
  • C'est toi 1997
  • Où vont les rêves ? 2003
Il attend juste une super nana pour aller en vacances au bord de la mer...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1970...les tous premiers pas d'un tout jeune artiste alors totalement inconnu. Qui imaginerait à ce stade qu'il va devenir quelques années plus tard l'un des plus grands chanteurs français de l'époque...

1971...il est clair qu'il reste encore un peu de travail pour accéder à la cour des Grands mais force est de constater que le potentiel est réel et ne demande qu'à s'exprimer !

1972...le style évolue de façon évidente. Une montée en puissance inexorable qui ne va pas tarder à produire des titres d'exception...

1973...ce ne sera pas encore pour cette fois-ci mais l'on se rapproche à grands pas du grand décollage. Et quand le moment va arriver, ça va pousser fort, c'est le moins qu'on puisse dire !

1973...une année 1973 qui lui permet de peaufiner encore un tant soit peu son style. Il est clair qu'à la vtesse où ça va avec lui, il va bientôt se passer quelque de grand. Voire de très grand...

1974...le titre de la révélation, la vraie. Une MERVEILLE qui restera comme l'une des plus belles chansons de la décennie 70. Et qui montre immédiatement tout le potentiel de l'artiste !

1974...une année 1974 exceptionnelle qui propulse l'artiste dans des hauteurs dont il ne soupçonnait même pas l'existence. Sa carrière file désormais à la vitesse de la lumière !

1975...toujours en mode Intimiste, un domaine dans lequel il excelle de façon incontestable. Et encore, le meilleur est à venir...

1975...un titre intermédiaire qui passera quelque peu inaperçu. Il faut dire qu'enclaver entre plusieurs titres d'exception, il est particulièrement difficile d'exister...

1975...2 nouvelles MERVEILLES vont se succéder en commençant par celle-ci. Une inspiration hors norme qui fait de l'artiste l'un des tous meilleurs de sa génération

1976...la MERVEILLE des MERVEILLE ! Ce qui restera surement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques et l'une des plus belles chansons des 30 dernières années. Une ode à la souffrance d'amour sublimée par une mélodie au lyrisme d'une profondeur incroyable

1977...il alterne avec une maestria pour le moins surprenante titre Intimiste d'exception et titre totalement barré. Un des très rares à pouvoir faire ça, c'est clair !

1978...en mode jazzy-délire. Un style qu'il rode durant la décennie 70 et qui va devenir sa marque de Fabrique principale durant les années 80. Avec des morceaux d'exception à la clé...

1978...changement radical de tonalité avec ce titre nettement plus chaloupé. Une qualité certaine mais loin, très loin de celle des joyaux précédents

1978...retour en mode Intimiste avec cet Ultimate Slow de très bonne facture. On le retrouve dans un registre qui lui sied nettement mieux...pour l'instant

1980...vu le niveau de succès atteint durant la décennie 70, l'on se dit que la décennie 80 risque de lui être fatale. Que néni, c'est même tout le contraire qui va se produire !

1981...un changement de décennie qui va rimer avec accélération soudaine du tempo. Et cette fois-ci, ça va fonctionner du feu de dieu. En commençant par ce titre qui restera incontestablement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. MA-GIS-TRAL !

1981...on ne le refera pas, il revient une nouvelle fois dans le registre 'à émotions'. Mais comme il est incontestablement l'un des meilleurs dans ce domaine, on ne va pas s'en plaindre, loin de là...

1982...de plus en plus de titres mixés rythme lent-rythme rapide. Il n'arrive pas vraiment à se décider. Difficile de lutter contre ses influences primaires...

1983...une décennie 80 qui le voit alterner tous les styles avec une maestria évidente. Au top de ses possibilités, tout ce qu'il touche se transforme immédiatement en or...

1983...ce qui restera surement comme son Ultimate Slow le plus abouti. Une MERVEILLE de finesse et de douceur qui flotte littéralement dans l'air. Tout simplement MA-GI-QUE !

1983...une année 1983 qui le voit atteindre de nouveau un niveau d'inspiration incroyable dans le registre 'à émotions' à l'identique de ce qu'il avait connu en milieu de décennie 70. Un savoir faire dans ce domaine quasi unique en son genre !

1984...fin de la parenthèse douceur. Il est clair que l'année 1984 ne va ressembler en rien à l'année 1983. En commençant par ce titre qui alterne rythme lent et rythme rapide et qui tranche radicalement avec ce qui s'est passé précédemment...

1984...retournement total de situation avec cette fois-ci une accélération très nette du tempo pour un ENORMISSIME titre qui restera surement comme l'un des plus gros hits Dance de la décennie. Le tout sur une base Jazzy complètement improbable en ce milieu de décennie 80. Un pari risqué parfaitement réussi et qui permet à l'artiste d'être consacré définitivement comme l'un des plus grands artistes français de la décennie et du XXième siècle tout court

1985...comme il a pris goût aux hits Dance, il remet le couvert direct derrière. Certes ce titre là n'aura pas le même niveau de succès que le précédent mais tient largement la route quand même...

1986...après l'ode à la souffrance amoureuse, voici venir l'ode humaniste sur fond de revendication existentialiste. MA-GNI-FI-QUE !

1988...on alterne sans arrêt entre le lent et et le rapide, entre l'émotionnel pur et le totalement débridé. Rarement un artiste en France n'aura joué à ce point à brouiller les pistes...

1988...une nouvelle fois la preuve avec cette somptueuse ballade, peu connue, et qui pourtant mérite largement le détour !

1989...une fin de décennie 80 qui le voit perdre du terrain doucement mais surement. Après 2 décennies passées au sommet de l'affiche, force est de constater que la décennie 90 risque de le voir décliner de façon irrémédiable...

1990...un changement de décennie qui se fait tout en douceur et qui montre surtout que le chanteur en a encore sous la pédale. Mais pour combien de temps encore...?

1993...la décennie 70 fut celle essentiellement de l'émotionnel, la décennie 80 alterna émotions et purement festif... Que sera donc la décennie 90...? Ce qui est certain, c'est que la qualité est toujours de mise. Mais cela risque de ne plus suffire...

1996...une décennie qui s'avérera beaucoup plus difficile à appréhender pour l'artiste. Une décennie qui va décidément trop vite et qui sonnera le glas d'une carrière absolument exceptionnelle. Mais tout à une fin, un jour où l'autre...

1997...allez, l'aventure n'est pas tout à fait finie. Il arrive encore à produire des titres 'à émotions' digne de ce nom montrant par la-même que rien n'est jamais fini...

2003...il tentera le passage à la décennie 2000 mais il n'y a bien que lui désormais pour y croire. Son style est désormais en décalage total avec les dernières tendances du moment. Un décalage qui lui sera malheureusement fatal...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article