Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Prince, de son vrai nom Prince Rogers Nelson, fut un compositeur interprète américain dont la particularité, hormis son physique et son talent totalement hors norme, est d’avoir vendu à ce jour pas moins de 100 millions de disques. Un niveau de ventes faisant de lui l’un des artistes ayant vendu le plus de disques au monde à ce jour.

Le nom ‘Prince’ lui sera donné à l’origine sur une idée de son père, jazzman de son état et dont le nom de scène était justement Prince Rogers.

Il compose ses premiers morceaux dès l’âge de 7 ans mais c’est dix ans plus tard, en 1975, que démarre réellement sa carrière artistique au sein du groupe 94 East. Au sein duquel il officie en tant que guitariste mais où il co-écrit également certains morceaux.

Tout s’accélère un an plus tard en 1976 lorsque l’homme d’affaires Oweh Husney lui fait signer un premier contrat d’artiste. Il n’a alors que 17 ans.

Grâce à cette aide providentielle, Prince signe dans la foulée chez Warner Bros pour 3 albums. C’est ainsi que son premier album, « For you », voit le jour en 1978. Chose incroyable, Prince va jouer seul des 27 instruments nécessaires à la réalisation de l’album !

Album qui connaît un joli succès d’estime notamment grâce à des titres comme « Soft and wet » et « Just as long as we’re together ».

Un an plus tard, en 1979, Prince sort un nouvel album qui porte uniquement son nom. Et cette fois-ci, c’est un véritable carton. Prince connaît son premier hit mondial avec le titre « I wanna be your lover », singles qui va se vendre au-delà du million d’exemplaires ! La notoriété du chanteur explose littéralement.

L’année 1980 le voit sortir l’album « Dirty mind », au regard de certains trop sulfureux. Conséquence logique, l’acceuil du public est plus mitigé. L’album enregistre des scores de ventes bien inférieurs à son prédécesseur. Seul le single « Uptown » arrivera péniblement à tirer son épingle du jeu.

A raison d’un album par an, c’est l’album « Contoversy » qui sort un an plus tard en 1981. Album qui rime avec retour du succès notamment grâce au titre éponyme.

En parallèle de sa carrière solo, Prince ouvre la parenthèse The Time, groupe avec lequel il va réaliser pas moins de 4 albums entre 1981 et 1990. Il y réalisera la plupart des parties instrumentales ainsi que la partie Chœurs.

Sa carrière solo va soudainement prendre un essor considérable à partir de l’année 1982 avec la sortie du double album « 1999 ». Album qui va se vendre à plus de 3 millions d’exemplaires et va produire pas moins de 4 mégas hits. Méga hits dont les plus fameux resteront le single du nom de l’album, ainsi que « Little red corvette » dont le clip sera à l’époque l’un des plus diffusés sur MTV pour un artiste de couleur.

A partir de 1984 s’ouvre une nouvelle parenthèse groupe avec The Revolution. Une année exceptionnelle pour l’artiste qui le voit également sortir un album puis un film qui portent le même nom, le désormais célebrissime « Purple rain ». L’album va se vendre à 13 millions d’exemplaires, un record ! Et l’album, qui sert également de BO au film, va produire trois gigantissime hits que sont « When doves cry », « Let’s go crazy » et « Purple rain ». Prince atteint un niveau de réussite tel qu’il est N° 1 dans les Charts albums et singles, ainsi que côté entrées dans les salles de cinéma pour le film. Du jamais vu !

Comme les autres années, l’année 1985 verra la sortie d’un album. Ce sera cette fois-ci « Around the world in a day ».C’est un nouveau raz-de-marée planétaire mais un cran en dessous de son prédécesseur.En seront extraits principalement « Raspberry beret » et « Pop life ».

Un an plus tard en 1986 sort l’album « Parade », nouvel album phare qui va lui offrir l’un de ses plus prestigieux succès avec le single « Kiss ». Un énormissime hit qui va tout fracasser sur son passage et qui restera sûrement comme l’un de ses plus emblématiques.

Et quand il n’écrit pas de mégas hits pour son propre compte, il se permet le luxe d’en écrire pour les autres. La preuve avec le somptueux « Manic Monday » qu’il offre sur un plateau aux Bangles.

Sa nouvelle expérience cinématographique, par contre, se révèle être un fiasco. Under the cherry moonest un échec dans les salles et n’arrive même pas à rembourser ses coûts de production. A tel point que Prince reçoit même les prix du plus mauvais metteur en scène, du plus mauvais acteur et de la plus mauvaise bande originale de l’année…

Cet échec n’entame en rien la fougue de l’artiste et l’année 1987 le voit repartir en solo notamment grâce à l’album « Sign o’ the times ». Nouvel énormissime succès planétaire porté principalement par le single du même nom et son duo de choc et de charme avec Sheena Easton sur le titre « U got the look ».

L’année 1988 voit l’artiste travailler sur l’album « The black album ». Album plus instrumental que la moyenne et fortement influencé par la Hip Hop, ce projet ne verra en fait le jour que 8 ans plus tard en 1994, Prince trouvant sur le moment l’album trop en désaccord avec ses convictions religieuses.

Un album en chassant un autre, c’est donc l’album « Lovesexy », plus politiquement correct à ses yeux, qui sortira officiellement cette année là. Album au succès moyen, compte tenu de l’exceptionnel volumétrie de ventes des précédents. Et qui produira principalement le single « Alphabet St ».

1984 fut une année exceptionnelle pour l’artiste. 1989 va se révéler quasiment de même niveau avec en hors d’œuvre une participation de luxe sur l’album « Like a prayer » de Madonna (co-écriture du titre « Love song » et enregistrement de la partie guitare électrique des titres « Like a prayer », « Keep it together » et « Act of contrition »). Mais c’est surtout sur la BO du nouveau Batman que Prince va faire des merveilles. Il réalise ainsi un album de 9 titres spécialement pour le film dont l’énormissime titre « Batdance ». Titre phare qui reste à ce jour l’un de ses plus gros succès dans les Charts.

En 1990, Prince refait le coup de l’album-film, projet portant cette fois-ci le nom de « Graffiti bridge ». Malheureusement, le résultat s’avère être le même que précédemment, à savoir un album qui obtient des scores de ventes très honorables notamment grâce au single « Thieves in the temple ». Tandis que le film, lui, fait un flop retentissant.

Qui dit nouvelle décennie, dit nouvelle parenthèse groupe. The New Power Generation voit ainsi le jour en 1991 et produit son premier album la même année sous le nom de « Diamonds and pearls ». Et pour une première, c’est une nouvelle fois une totale réussite. L’album remporte un succès considérable et offre à Prince son plus gros succès Outre-Manche ainsi qu’un nouveau top hit avec le single « Cream ». Suivi de peu de 3 autres énormes hits que sont « Get off », « Diamonds and pearls » et « Money don’t matter 2 night ».

Changement de millésime et nouvel album en conséquence. L’année 1992 voit la sortie de l’album « Love symbol ». Album qui rate quelque peu sa cible et n’obtient que des scores de ventes assez décevants compte tenu du gabarit de l’artiste (il ne s’en vendra que 2, 8 millions d’exemplaires…). Les singles « Sexy MF » et « My name is Prince » ne connaîtront que des succès relatifs. Seul « 7 » sauvera les meubles en rentrant dans le Top 10 Singles.

1993 sera l’année de sortie d’une compilation spéciale, contenant notamment bon nombre de ‘Face B’. Compilation qui contiendra également deux nouveaux singles, « Pink cashmere » et « Peach ». Lesquels ne connaîtront une nouvelle fois qu’un relatif succès.

C’est à partir de cette période que l’artiste rentre ‘en guerre’ contre les Majors de l’industrie du disque. En commençant par Warner Bros. Il en profite également pour changer de nom. Un nouveau nom, où plutôt un non nom, basé sur une incroyable combinaison du symbole Male et du symbole Femelle.

L’année 1994 voit la (re)sortie de l’album « The black album », 8 ans après sa réalisation. Une sortie qui se solde par un échec. Prince revient alors à la charge avec un nouvel album, « Come », mais celui-ci ne réalisera pas les scores de ventes espérés, loin de là.

Tout ne sera pas perdu cette année-là grâce à la sortie, via un distributeur indépendant, du single « The most beautiful girl in the world ». Single qui va offrir à Prince son plus gros succès single de la décennie. Single extrait de l’album « The gold experience ». Album, une nouvelle fois au succès moyen et qui sortira un an plus tard en 1995.

Année 1996 paradoxale avec du bon et du moins bon. L’album « Chaos and disorder » qui sort sous le label Warner Bros reçoit un accueil très mitigé de la part du public. Par contre, l’album « Emancipation » (album essentiellement basé sur des reprises de titres d’autres artistes) et sorti lui sous le propre label de Prince NPG Records, est un véritable succès. Essentiellement grâce au succès du single « Betcha by golly Wow ! ».

L’année 1998 se révèle catastrophique avec un album « Crystal ball » qui se révèle être un échec total. En partie du à des délais de livraison inacceptables et allant jusqu’à 1 an (!) pour certains fans l’ayant pré-commandé…

Un an plus tard en 1999 sortent deux albums sous 2 labels distincts (!). « Rave Un2 the joy fantastic » pour Arista Records et « The vault : old friends 4 sale » pour Warner Bros.Une nouvelle fois, celui qui sort pour Warner est un échec. Celui pour Arista s’en tirera nettement mieux.

Le nouveau millénaire ne vas malheureusement pas arranger les choses. Prince continue de sortir albums sur albums mais le public n’est plus vraiment au rendez-vous…

L’artiste n’arrivera plus à placer le moindre single dans le Top10 côté Charts et ne connaîtra que quelque rares réussites avec des titres comme « Musicology » en 2004 et « Black sweat » en 2006.

Une seconde partie de carrière difficile à négocier, comme bon nombre d’ex-gloire des années 80 et qui trouvera un épilogue dramatique le 21 Avril 2016 avec la disparition brutale de l’artiste.

Fin tragique d’un extra-terrestre, au look hors norme, tout comme sa taille, au talent immense, frôlant souvent le génie et qui restera de façon incontestable et incontestée comme l’un des plus grands compositeurs de l’ère moderne. Il laissera derrière lui une discographie parmi les plus prolifiques des 30 dernières années tous artistes confondus.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • I wanna be your lover 1979
  • Sexy dancer 1980
  • Uptown 1980
  • Dirty mind 1980
  • Controversy 1981
  • 1999 1982
  • Little red corvette 1983
  • When doves cry 1984
  • Let’s go crazy 1984
  • Purple rain 1984
  • Raspberry beret 1985
  • Pop life 1985
  • Kiss 1986
  • Mountains 1986
  • Anotherloverholenyohead 1986
  • Girls and boys 1986
  • Sign of the times 1987
  • U got the look 1987
  • I could never take the place of your man 1987
  • Alphabet St 1988
  • Glam slam 1988
  • I wish U heaven 1988
  • Batdance 1989
  • Partyman 1989
  • Scandalous 1989
  • Thieves in the temple 1990
  • Get off 1991
  • Cream 1991
  • Diamonds and pearls 1991
  • Money don’t matter 2 night 1992
  • Sexy MF 1992
  • My name is Prince 1992
  • 7 1992
  • The morning papers 1993
  • Peach 1993
  • The most beautiful girl in the world 1994
  • Letitgo 1994
  • I hate you 1995
  • Gold 1995
  • Betcha by golly wow ! 1996
  • The greatest romance ever sold 1999
  • Musicology 2004
  • Black sweat 2006
Aujourd'hui, les colombes pleurent pour de bon...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1979...à l'origine du commencement de la genèse. Les premiers pas d'un p'tit jeunot (au sens propre comme au sens figuré) qui va devenir l'un des plus grands compositeurs de musique Dance de l'ère moderne

1980...le style 'Prince' n'est pas encore affirmé mais l'on sent poindre à l'horizon les rythmiques qui vont devenir sa Marque de fabrique unique entre toutes

1980...un début de décennie incroyable qui le voit sortir pas moins de 7 singles en cette année 80. On voit tout de suite la tendance : avec lui, ça va être quantité sans pour autant renier sur qualité, c'est évident !

1980...un son et un style qui collent déjà parfaitement à l'air du temps. On sent tout de suite que ce Prince a déjà tout compris, et surtout tout anticipé !

1981...après quelques tâtonnements, cette fois-ci, le style 'Prince' est en place. Et quel style ! Désormais, tout est prêt pour une déferlante de hits comme le monde en a rarement vu...

1982...il y a le Prince d'avant ce titre, et le Prince d'après... C'est CE titre qui sert de frontière entre une carrière normale et celle qui va être la sienne, c'est à dire exceptionnelle et totalement hors norme ! CUL-TI-SSIME !

1983...la montée en puissance est inexorable et la suite s'annonce absolument oufissime. Nous n'en sommes qu'aux hors d'oeuvre...

1984...le cru du siècle ! Une année de oufs pour l'artiste qui le voit sortir un album qui va très rapidement rentrer dans la légende. En commençant par ce titre qui restera surement comme l'un de ses plus emblématiques. OUF-I-SSI-ME !

1984...l'année aux 4 hits interplanétaires avec ce deuxième titre qui va faire quasiment aussi fort que le précédent. Une inspiration de génie...portée par une extravagance corporelle qui fait mouche à chaque fois !

1984...sa 'Joconde' ! Le titre d'une vie, le titre d'une année, le titre d'une époque, le titre d'une décennie, le titre d'un siècle. Un Chef d'Oeuvre qui le consacre définitivement et de façon incontestable comme l'un des plus grands génies musicaux du XXième siècle

1985...comment égaler une année 1984 aussi incroyable...? 1985 ne pourra qu'être un léger cran en-dessous. Mais pour un chanteur de ce gabarit, même le cran en-dessous est un cran au-dessus de tous les autres !

1985...une année de transition où l'on sent Prince légèrement moins inspiré que précédemment. Il manque soudainement ce grain de folie qui faisait toute la différence...

1986...mais c'était sans compter sur cet OUFISSIME titre, un nouveau titre à l'inspiration géniale et qui va mettre littéralement le feu à tous les Dancefloor de la planète. Surement l'un des plus gros hits Dance de cette fin de XXième siècle !

1986...les titres se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Un titre à la qualité certaine mais qui est loin, très loin, de rivaliser avec son prédécesseur...

1986...dans un océan de méga hits, il lui arrive de temps en temps de manquer quelque peu d'inspiration. D'inspiration géniale bien sur car un 'petit' hit chez lui, c'est un méga hit chez les autres

1986...très paradoxalement, ce titre est un de ses plus connus et pourtant, côté Charts, il n'atteindra pas les sommets que bon nombre de ses titres ont atteints. Allez comprendre...

1987...les affaire reprennent ! Le changement de millésime est salutaire et voit l'artiste renouer avec le succès, le gros, l'énorme, l'interplanétaire !

1987...rarement l'artiste se sera prêté au jeu du duo mais en tout cas chaque tentative aura été couronnée de succès. La preuve avec ce titre !

1987...retour en solo et bien sur, nouveau succès. Rien, ni personne, ne peut l'arrêter désormais et tout devient d'une facilité déconcertante pour lui...

1988...en règle générale, avec lui, le premier single d'une nouvelle année fait un carton. Et une nouvelle fois, la coutume est respectée !

1988...un titre moins connu et qui pourtant mérite largement le détour. Presque meilleur que le précédent d'ailleurs... Du Prince pur jus !

1988...une inspiration qui se régénère en permanence et qui produit méga hit sur méga hit. Il y a les mégas mégas hits et les petits mégas hits. Celui-ci ferait plutôt partie de la 2ème catégorie...

1989...qu'est-ce que j'avais dit...! Le premier single d'une nouvelle année, c'est succès assuré... Mais alors là, c'est double jackpot ! Surement l'un de ses plus ENORMISSIMES hits. Un raz-de-marée planétaire !

1989...dans la foulée et dans la même veine. Batman par ci, Batman par là. Un petit tour et le revoilà !

1989...il excelle dans tous les domaines, dans tous les styles et tous les tempos. Une polyvalence extrême réservé à l'Elite. Une élite qui ne compte qu'une dizaine d'individus au niveau planétaire...

1990...changement de décennie et la loi des premiers hits de l'année N° 1 n'est plus d'actualité. Fallait bien un minimum de changement...

1991...pas toujours facile de trouver l'inspiration rare et produire des hits oufissimes. On devra se contenter sur ce coup là d'un petit titre sympathique, sans plus... Mais le meilleur est à venir !

1991...en parlant d'inspiration, en voilà un sacrément bien inspiré ! Un titre qui restera comme l'un des 2 plus gros de la décennie. Comme quoi, avec lui, faut être patient...il y a toujours un hit caché dans les coins

1991...une énormissime année 1991 qui le voit produire pas moins de 3 méga hits. Jamais fini le garçon !

1992...1991 fut une nouvelle année exceptionnelle pour l'artiste, 1992 ne saura rééditer l'exploit. Un bon millésime, une nouvelle fois, mais un léger cran en-dessous. Et avec lui, même un cran en-dessous reste de l'exceptionnel par rapport à la moyenne de ce que peut produire la concurrence...

1992...quoi qu'il en soit, la dynamique incroyable qui l'a porté jusqu'alors au sommet de la gloire et du succès ne faiblit pas d'un Iota. Une longévité à ce niveau absolument exceptionnel !

1992..c'est sur, son nom est bien Prince, on confirme. Un titre barré qui ne restera pas comme son meilleur, c'est clair. Mais même le moins bon de ses titres reste toujours largement au-dessus de la moyenne...

1992...surement son titre le plus abouti de l'année. Plus de finesse, plus de rondeurs, plus de tout. Quand l'inspiration est là, tout va !

1993...il est clair que la décennie 90 n'aura pas été aussi incroyable pour le chanteur que la décennie 80. Mais il n'aura jamais eu à rougir de tout ce qu'il aura produit durant cette nouvelle décennie, c'est clair...

1993...il est clair aussi qu'on aura alterné le très bon comme le nettement moins. Ce titre là ferait plutôt partie de la 2ème catégorie malheureusement...

1994...aussi brillant dans la démesure que dans le très fin. Cette fois-ci, ce sera la 2ème face de son talent décidément incroyable...

1994...une année 1994 placée décidément sous le signe de la finesse et de la calmitude. Une année hautement inspirée qui montre qu'avec lui, rien n'est jamais fini !

1995...une année 1995 qui démarre sur les mêmes bases que celle de l'année 1994, c'est à dire douceur et finesse. Et ça fonctionne parfaitement tout ça !

1995...un Prince assagi, tranquille, et qui déroule un titre taillé sur mesure. Ce titre là vaut bien de l'or !

1996...et que dire de celui-ci. La décennie 80 aura été celle des méga hits Dance, la décennie 90 aura été celle des top hits Intimiste. Que demander de plus !

1999...son dernier hit notoire de la décennie. Certes, il n'est plus sur la même dynamique qu'avant mais il lui en reste sous la pédale, c'est clair !

2004..quasiment 30 ans après ses débuts, toujours là ! Difficile de rivaliser avec les p'tits jeunots du moment mais il s'accroche, il s'accroche !

2006...son dernier hit tout court. Le dernier hit d'une carrière totalement hallucinante, hors norme et qui aura produit plusieurs des plus gros hits du siècle. Chapeau l'artiste !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article