Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Daniel Lavoie, de son vrai nom Joseph-Hubert-Gérald Lavoie, est un auteur compositeur interprète canadien dont la particularité, hormis ses talents artistiques, est d’être né à Manitoba, communauté francophone au sein d’une province anglophone.

Il apprend le piano dès l’âge de 4 ans, mais le véritable démarrage de sa carrière musicale a lieu lorsqu’il remporte en 1967 le concours de l’émission ‘Jeunesse oblige’ alors que celui-ci fait étape dans sa ville. Concours organisé par Radio Canada.

Puis, à partir des années 70, il joue les musiciens d’abord avec le groupe « Spectre » puis avec « Dieu de l’amour vous aime » (ça, c’est du nom de groupe, c’est moi qui vous le dis…). Périple musical qui va l’amener au Québec où il va s’y installer.

Il joue d’abord dans les clubs et cafés, enregistre un premier album « A court terme » en 1975 au succès relatif. Suit l’album « Berceuse pour un lion » en 1976 qui cette fois-ci connait un bel engouement, du moins local.

C’est à partir du troisième album « Nirvana bleu », qui sort lui en 1979 et dont va être extrait le titre « La danse du smatte », que les choses prennent une tournure nettement plus favorable pour l’artiste. Succès au Canada, en France et même en Allemagne.

A tel point qu’il reçoit un « Félix » en 1980 comme Meilleur interprète de l’année. Les prix et récompenses pleuvent.

La consécration arrive en 1984 lorsque sort l’album « Tension attention » dont va être extrait l’énormissime « Ils s’aiment », ode magnifique à l’amour et single phare qui va se vendre à plus de 2 millions d’exemplaires !

Période euphorique qui laisse place par la suite à des années plus calmes où l’artiste est en activité mais sans retrouver le même niveau de réussite qu’auparavant.

Petit trou d’air qui dure jusqu’en 1998, date à laquelle il accepte de jouer le rôle de Frolo dans une comédie musicale du nom de…..« Notre Dame de Paris ». Comédie musicale de Luc Plamondon et Richard Cocciante, qui va devenir un véritable phénomène en France, révéler des artistes jusque là inconnus et faire d’eux de véritables stars comme rarement auparavant en France.

Toujours en activité, le chanteur n’est pas sans nous réserver quelques surprises dans les années à venir. Affaire à suivre…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • J'ai quitté mon île 1974
  • Dans l'temps des animaux 1977
  • La danse du smatte 1979
  • Boule qui roule 1980
  • Henry 1981
  • Passe passe et le temps 1982
  • Roule ta boule 1983
  • Ils s’aiment 1984
  • Tension attention 1985
  • Que cherche-t-elle ? 1986
  • Je voudrais voir New-York 1986
  • La nuit se lève 1987
  • Les longs manteaux 1987
  • Dis lui, dis lui Mona 1988
  • Qui sait ? 1990
  • Jours de plaine 1991
  • Allume la tv 1992
  • Weak for love 1993
  • Belle 1998
Toujours sur la bonne voie...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1974...les préliminaires. Des débuts tout en douceur sur une jolie ballade qui ne demande qu'à être écoutée...

1977...un Daniel qui s'affine avec le temps. Comme le bon fromage, il va lui falloir encore quelques années d'affinage pour donner le meilleur de lui-même...

1979...une fin de décennie qui lui apporte un premier succès notoire. Comme quoi la persévérance paye toujours un jour ou l'autre...

1980...il démontre au fur et à mesure des années un talent incontestable pour les titres dits 'à émotions'. Et on ne va pas tarder à en avoir une confirmation éclatante...

1981...un début de décennie où l'on retrouve un Daniel à la sauce Ketchup. Bon, pourquoi pas mais la tentative de percée dans la sphère anglo-saxonne ne produira pas beaucoup d'effets...

1982...année après année, le style s'affine doucement mais surement. La preuve avec ce titre fort sympathique...

1983...un Daniel qui continue son p'tit bonhomme de chemin. Rien d'extraordinaire pour l'instant mais il se pourrait que les choses évoluent rapidement...

1984...après un début de décennie tranquille mais sans réel relief, voici venir enfin le temps de la reconnaissance. Mais surtout de la consécration. Grâce à ce titre au lyrisme et à l'inspiration magiques. Il signe ici le titre de sa vie et surement l'une des plus belles chansons de cette fin de XXième siècle. MO-NU-MEN-TAL !

1985...les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Daniel nous livre cette fois-ci un titre rythmé à souhait et qui montre qu'il peut aussi aller chasser dans ce genre de registre...

1986...chassez le naturel, il revient au galop. Le domaine Intimiste est vraiment celui où il se sent le mieux...

1986...dans la même veine. Une année 1986 placée incontestablement sous le signe de la douceur...

1987...cette fois-ci, les années se suivent et se ressemblent. On retrouve de nouveau un Daniel en mode Intimiste. Attention, trop d'Intimiste tue l'Intimiste...

1987...encore, et encore, et encore du registre 'à émotions'... C'est toujours bien fait mais ça va finir par lasser Daniel...

1988...voilà, un peu de rythme ne nuit pas, bien au contraire. Virage programmé ou écran de fumée...bonne question docteur ?

1990...et non, c'était bel et bien une diversion. On repart une nouvelle fois sur la même jolie route mais la monotonie nous gagne...

1991...Daniel fait du Daniel. On aura changé de décennie sans que le style évolue peu ou prou. Dommage...

1992...un morceau joliment inspiré qui fonctionne bien. Dans l'Intimiste, c'est un de ses plus aboutis, y'a pas photo !

1993..retour en mode Ketchup. Malheureusement, la percée n'a pas marché la première fois et ça ne marchera pas plus la seconde...

1998...le rôle d'une vie. Une chanson de légende pour un trio de légende. Une merveille qui restera à jamais l'une de ses plus belles réussites...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article