Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Bee Gees est un groupe australo-anglais,composé des 3 frères Gibb - Barry, Robin, Maurice -et qui a vendu à ce jour pas moins de 220 millions de disques à travers le monde.

Ce qui va devenir une belle histoire commence plutôt mal fin des années 50, avec des frères quelque peu turbulents durant l’enfance, ce qui oblige la famille à quitter l’Angleterre pour s’installer en Australie. Sur place, concernant leur avenir, le choix est simple pour la fratrie : ce sera voyous ou musiciens !

Ayant judicieusement optés pour la 2ème option, on les voit d’abord apparaitre dans un groupe du nom de « The Rattlesnakes », puis dans un autre du nom de « Wee Wish Johnnie and the Bluecats ». Et c’est en 1962 qu’ils vont prendre le nom « The Bee Gees », les ‘B’ et ‘G’ majuscule pourraient faire allusion au nom de leur mère (Barbara Gibb), à leur fraterie (Brothers Gibb – « Frères Gibb ») notamment…

C’est en 1967 que leur destin va basculer durablement lorsque sort l’album « Bee Gees’ 1St », album qui connaît un beau succès d’estime.

Mais c’est l’album « Horizontal », sorti la même année,qui va leur offrir leur premier et – énormissime - hit avec le titre « Massachusetts ». Single phare qui cartonne dans le monde entier et fait exploser leur notoriété.

Nouveau colossal succès en 1968 avec « I started a joke », extrait de l’album « Idea » qui fait presque aussi bien que « Massachusetts ».

Face à cette starisation fulgurante et parce qu’il considère être sous employé, Robin décide de quitter le groupe. Parenthèse qui va durer jusqu’en 1970, date à laquelle le groupe se reforme par la force des choses.

Fin 1972, « The Bee Gees » devient « Bee Gees ». Changement de nom qui n’empêche pas le groupe de traverser un premier trou d’air jusqu’au milieu des années 70.

Il faut attendre l’année 1975 et l’album « Main course » pour les voir revenir justement – dans la course - notamment grâce au single phare « Jive talkin ». Single annonciateur, côté son, de la déferlante qui va suivre.

Déferlante qui arrive un an plus tard en 1976 avec l’énormissime « You should be dancing », que l’on peut considérer à ce jour comme l’un des morceaux fondateurs du courant Disco. Courant musical majeur qui va régner sans partage sur la planète pendant les quatre années qui vont suivre.

La consécration suprême intervient un an plus tard en 1977 lorsqu’on demande au groupe d’enregistrer 4 chansons pour la BO d’un film en production, un certain…Saturday Night Fever. Au final, 7 chansons sont fournies. La BO va se vendre à plus de 40 millions d’exemplaires ! C’est un raz- de-marée planétaire, les 3 frères Gibb deviennent les stars les plus adulées du moment.

« How deep is your love », « Stayin’ alive” et “Night fever” font un véritable tabac, en particulier les deux derniers qui enflamment littéralement tous les Dance floor de la planète.

Nouvel album en 1979 avec « Spirits having flown » qui reste à ce jour leur plus grosse réussite commerciale en termes d’album personnel. Notamment grâce à des titres phares comme le magnifique « Too much heaven » et l’énormissime « Tragedy ». Et dans une moindre mesure « Love you inside out ».

En ajoutant ces trois titres au précédents, les frères Gibb auront réussi l’exploit d’être 6 fois N° 1 des Charts et ce de façon consécutive (seul Whitney Houston fera mieux) !

Début des années 80, parenthèse pour les frères qui se mettent à écrire pour les autres, notamment pour Barbra Streisand. Collaboration fructueuse qui produit l’une des plus belle ballade romantique de la décennie à savoir « Woman in love ».

En 1981, deuxième trou d’air avec leur album « Living eyes », au succès moyen et qui produira 2 hits mineurs que sont « He’s a liar » et « Living eyes ».

Retour en force en 1982 avec le single « Heartbraker », écrit tout spécialement pour Dionne Warwick et qui fait un véritable malheur.

Durant les quatre ans qui suivent, pas d’album en commun, les 3 frères partent sur des voies séparées et produisent en solo. Sans grand succès. Il faut attendre l’année 1985 pour les voir de nouveau à l’honneur grâce à l’album qu’ils composent pour Diana Ross et qui va produire un nouveau méga hit avec « Chain reaction ».

Le trio revient sur le devant de la scène en 1987 grâce à l’album « E.S.P. », album porté notamment par le titre phare « You win again ». Titre qui se classe N° 1 Outre-Manche et qui leur permet d’être le 1er groupe à avoir eu un titre classé N° 1 sur 3 décades distinctes (60, 70 et 80) ! Aussi paradoxale que cela puisse paraître, Outre-Atlantique, l’album est un semi-échec.

Nouvel album « One » en 1989, dont le single du même nom effectuera un beau parcours dans les Charts. Suivi en 1991 de l’album « High civilization » qui produira uniquement le hit « Secret love ».

Les années 90 seront plus dures à négocier pour le trio, hormis en 1997 qui voit la sortie de l’album « Still waters », album couronné d’un succès qui dépasse les espérances et leur offre leur meilleur score en terme de ventes depuis 1979. Album porté principalement par l’énorme hit « Alone ».

Ce seront leurs derniers succès d’envergure et les années 2000 verront deux des frères disparaitrent. D’abord Maurice en 2003, puis Robin en 2012. Rejoignants ainsi leur frère Andy, décédé prématurément en 1988 à l’âge de 30 ans.

Les frères Gibb auront toujours une place à part dans l’histoire musicales des années 80, une place de choix, parmi les meilleurs. Incroyablement talentueux, aussi bien pour eux que pour les autres, ils auront écrits un nombre impressionnants de tubes. Tubes qui tous les samedis soirs continuent d’enflammer bon nombre de Dance floor et ce sur toute la planète…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • The battle of the blue and the gray 1963
  • Turn around, look at me 1964
  • Wine and woman 1965
  • New York mining disaster 1941 1967
  • To love somebody 1967
  • Massachussets 1967
  • World 1967
  • Words 1968
  • Jumbo 1968
  • I've gotta get a message to you 1968
  • I started a joke 1968
  • First of May 1969
  • Tomorrow tomorrow 1969
  • Don't forget to remember 1969
  • I.O.I.O 1970
  • Lonely days 1970
  • How can you mend a broken heart 1971
  • My world 1972
  • Run to me 1972
  • Alive 1972
  • Mr natural 1974
  • Jive talking 1975
  • Nights on Broadway 1975
  • Fanny (Be tender with my love) 1976
  • You should be dancing 1976
  • Love so right 1976
  • How deep is your love 1977
  • More than a woman 1977
  • Staying alive 1977
  • Night fever 1978
  • Too much heaven 1978
  • Tragedy 1979
  • Love you inside out 1979
  • Spirits (Having flow) 1979
  • He’s a liar 1981
  • Living eyes 1981
  • The woman in you 1983
  • You win again 1987
  • E.S.P. 1987
  • Ordinary lives 1989
  • One 1989
  • Secret love 1991
  • Paying the price of love 1993
  • For whom the bell tolls 1993
  • Alone 1997
  • Still waters run deep 1997
  • Immortality 1998
La fièvre du Samedi soir...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1963...regardez bien ces images hallucinantes ! Non, non, vous ne rêvez pas, ceux qui vont devenir l'un des groupes majeurs du XXième siècle font leurs débuts sur ce hit country ... Impossible d'imaginer à cette époque le destin incroyable qui les attend !

1964...fini la Country, on les retrouve un an plus tard en mode Intimiste. Et il est évident qu'ils sont particulièrement doués dans ce domaine...

1965...leur succès se limite pour l'instant à l'Australie mais ça ne va pas durer encore très longtemps...

1967...et le voilà, le 1er top hit planétaire. Le style Bee Gees, si typique, s'affirme de plus en plus, c'est évident...

1967...l'année de la révélation et de l'explosion de notoriété. Ils enchaînent direct sur un nouveau méga hit planétaire. La machine à tubes va désormais marcher à plein régime...

1967...leur 1er Chef d'Oeuvre. C'est CE titre qui les propulse pour de bon au devant de la scène et en fait des stars incontestables et incontestées de l'époque

1967...4ème méga hit de l'année. Une année 1967 décidément exceptionnelle et qui confirme un talent de plus en plus hors norme !

1968...l'année 1968 sera-t-elle à la hauteur de la précédente, hum, hum...? Et la réponse est : tout pareil. C'est énorme !

1968...le groupe est principalement connu pour sa période incroyable des années 70. Mais qui connaissait vraiment les choses incroyables qu'ils ont accomplis la décennie précédente...?

1968...ce morceau sera-t-il le méga hit de l'année...? P'tet ben que oui, p'tet ben que non...affaire à suivre !

1968...et non, malgré la qualité évidente du morceau précédent, c'est CE titre, leur 2ème Chef d'oeuvre, qui va tout fracasser. Renforçant par la-même la légende qu'ils sont en train d'écrire titre après titre...

1969...un quelconque essoufflement en cette fin de décennie 60...? Que néni, au contraire. C'est la pleine forme, une nouvelle fois, sur un titre intimiste de grande Classe

1969...un titre qui ne restera surement pas comme leur plus inspiré mais quoi qu'il arrive, la dynamique qui les anime est telle que chaque titre se transforme en or...

1969...une décennie 60 qui se finit en apothéose avec un nouveau titre somptueux, le tout sur des images absolument hallucinantes et so kitsch !

1970...après une décennie 60 qui les a mis sur orbite, on les retrouve en ce début de décennie 70 en mode décalé, sur un titre à l'inspiration quelque peu tribale. Étonnant...

1970...une année qui ne ressemble décidément pas aux autres. De l'Intimiste mélangé à de la sonorité version Beatles. Hum, hum, on s'y perd... Et pourtant, ça cartonne toujours autant !

1971...le groupe retrouve enfin les bases qui ont fait son succès jusqu'alors. Sur une ballade absolument somptueuse. Ouf, on a eu peur...

1972...encore de l'Intimiste de très gros calibre et qui montre une nouvelle fois tout le talent des frères Gibb dans ce domaine

1972...une année décidément placée sous le signe de la romance. Et à chaque fois, le mélange parfait des voix des 3 frères fait véritablement des merveilles !

1972...le moins "prestigieux" des 3 hits de l'année. On s'en contentera largement...

1974...léger trou d'air pour les années 1973 et 1974. Le groupe est en manque évident d'inspiration et les titres sortis peinent à trouver leur public. Un manque d'inspiration qui ne va pas durer longtemps. Car la suite va être littéralement incroyable...

1975...puis, soudain, le tempo s'accélère subitement. Alors que le groupe avait bâti majoritairement sa légende sur des ballades d'exception, voici venu le temps de la Danse. Et pour un premier essai, c'est un coup de Maître. Et ce n'est que le début !

1975...un 2ème titre Danse de rodage. Certes, il n'aura pas le même niveau de succès que son prédécesseur mais la dynamique est bel et bien lancée et c'est l'essentiel

1976...le style 'Bee Gees' qui va faire fureur dans les années qui vont suivre est désormais au point. Il ne reste plus qu'à dérouler !

1976...il y a les Bee Gees d'avant ce titre et après ce titre. 2 mondes, 2 époques, 2 styles radicalement opposés qui auront contribué à faire de ce groupe l'un des groupes les plus célèbres de tous les temps

1976...certes, ils vont devenir les Maîtres incontestables et incontestés du Disco. Ce qui ne les empêchera pas de conserver leur talent unique côté ballades. Une polyvalence hors norme et rarissime à ce niveau d'excellence !

1977...ils signent ici l'un des plus grands Ultimate Slow de tous les temps, rien que ça. Une merveille d'inspiration qui aura marqué un nombre incroyable de générations et qui reste à ce jour l'un des plus beaux joyaux Intimistes de la décennie et du XXième tout court

1977...une année 1977 d'exception pour le groupe avec une succession incroyable de titres d'anthologie grâce à la BO d'un film qui va devenir culte, un certain "Saturday night fever"...

1977...la Joconde du Disco. Un titre OUFISSIME, un monument de la Danse toutes époques confondues et qui continue de nos jours à faire le bonheur de tous les Dj de la planète. MA-GIS-TRAL !

1978...et que dire de celui-là ! Un 2ème titre Danse absolument exceptionnel et qui enflamme à son tour tous les Danse floor de la planète. 2 titres qui se suivent à un niveau de succès quasi équivalent. Une prouesse rarissime dont peu de groupes peuvent se vanter !

1978...c'est une succession ininterrompue de méga hits hits Danse mais également d'Ultimate Slow oufissime. La preuve avec ce nouveau titre qui n'a rien à envier à "How deep is your love", pourtant Chef d'Oeuvre des Chef d'Oeuvre en la matière. Ils auront signé 2 des plus gros Ultimate Slow de tous les temps, rien que ça !

1979...le dernier des méga hits planétaires. Il va se passer quelque chose d'indéfinissable et d'inexplicable à partir de ce titre. Le groupe restera au top encore plusieurs années mais ne retrouvera plus jamais son niveau d'excellence des années précédentes. Il était évident que ça ne pouvait pas durer éternellement. Tous les plus grands ont chuté un jour où l'autre...

1979...une décennie 70 qui se finit en douceur à travers ce titre qui enregistrera des scores de ventes encore impressionnants mais qui n'ont plus rien à voir avec les niveaux précédents

1979...le dernier titre d'une décennie incroyable qui aura vu le groupe atteindre des sommets que peu d'autre groupe avant eux avaient su atteindre. Quelle destinée incroyable pour ces frères qui ont eu la géniale idée de se lancer dans la musique plutôt que dans le banditisme !

1981...le groupe entame sa 3ème décennie une nouvelle fois au top, une prouesse dont peu de groupes peuvent se vanter. Malheureusement, cette décennie rimera avec lente, mais irrémédiable décélération côté succès...

1981...les scores de ventes sont encore impressionnants mais en recul constant années après années. La lente désaffection pour le groupe est flagrant. Les modes changent, forcément...

1983...léger trou d'air en 1982. Une des premières fois où le groupe ne sort aucun single. On les retrouve donc l'année suivante mais les résultats ne sont guère à la hauteur de leur talent

1987...alors là, c'est carrément un break de 3 ans que le groupe effectue. Par contre, cette fois-ci, on les retrouve en grande forme, ce qui leur permet de signer leur meilleur single de la décennie

1987...leur meilleure année de la décennie avec un 2ème titre qui tient une nouvelle fois la route. Mais le style incomparable qui a fait leur succès fait partie désormais de l’histoire ancienne et le groupe peine de façon évidente à en trouver un nouveau

1989...l'année 1988 sera une nouvelle année 'sans' malgré la sortie de 2 singles. Heureusement, la dernière année de la décennie 80 leur permettra de sauver les meubles, notamment grâce ce titre un peu plus inspiré que les précédents

1989...une année qui les voit rebondir de façon étonnante. Certes, on est loin de l'emprise totale qu'ils exerçaient sur le monde musical 10 ans auparavant. Mais ils sont toujours là et arrivent encore à nous surprendre !

1991...ils auront traversé la décennie 60, puis 70, puis 80 et les voilà, toujours debouts, en cette décennie 90. Et ma foi, on aurait pu penser que leur côté has been allait vraiment les faire sombrer pour de bon. Que néni !

1993...nouveau break de 2 ans avant ce retour en force qui leur permet de renouer une nouvelle fois avec le succès. Jamais finis les p'tits gars !

1993...un retour en force qui se confirme avec un 2ème titre de très haut niveau. 30 ans après leurs débuts, toujours aussi efficaces !

1997...après 2 nouvelles années en manque évident d'inspiration, on les retrouve au top de leurs possibilités. Ce qui leur permet de signer ici leur plus gros hit de la décennie. Respect !

1997...l'année 1997 restera comme un Grand Cru pour le groupe avec ce nouveau titre qui confirme qu'on doit toujours compter sur eux. Comme quoi, le talent ne s'altère pas avec le temps...

1998...quand la Diva rencontre les 3 Fantastiques, forcément, il se passe quelque chose d'exceptionnel. Ils signent ici leur dernier succès notoire. Après 35 ans d'une carrière absolument exceptionnelle et qui aura laissé dans l'histoire un nombre incroyable de morceaux d'anthologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article