Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Gary Numan, de son vrai nom Gary Webb, est un auteur-compositeur-interprète anglais considéré à ce jour comme l’un des pionniers de la musique électronique.

C’est à l’âge de 15 ans qu’il démarre sa carrière artistique après que son père lui ait acheté une guitare Gibson Les Paul qu’il considère alors comme un véritable trésor.

Il commence par intégrer un premier groupe nommé « Mean Street and the Lasers », avant de former son propre groupe « Tubeway Army ». Groupe qui contient comme autre membre…son oncle notamment.

Trois singles sortent entre 1978 et 1979 : “That’s too bad”, “Bombers” et « Down in the park » mais le succès n’est que très relatif.

Tout va subitement changer lorsque sort toujours en 1979 le single « Are ‘Friend’ Electric ? », extrait de l’album « Replicas ». Cette fois-ci, l’essai est transformé et le titre se retrouve en pôle position dans les Charts.

Année 79 particulièrement prolifique pour l’artiste qui enregistre un nouveau succès et pas des moindres avec la sortie, sous son propre nom, du single « Cars ». Single qui va faire un malheur des 2 côtés de l’Atlantique. L’album « The pleasure principle » sort dans la foulée et cartonne à son tour. Les fans affluent au point de créer une communauté appelée « Numanoids »…

Les succès s’enchainent avec la sortie en 1980 de l’album « Telekon » qui va produire le top hit « We are glass ». Suivie en 1981 de l’album « Dance » qui va produire le hit « She’s got claws ». Album auquel auront participé quelques musiciens de renoms issus de groupe tels que Japan, Models et autres Queen, rien que ça… !

La même année, autre hit avec le single « Love needs no disguise » mais la roue commence à tourner pour l’artiste qui voit sa carrière commencer à s’essoufler.

La preuve avec l’album « I, Assassin » qui sort en 1982 et qui ne connaît qu’un succés relatif. Idem pour l’album « Warriors » qui sort lui en 1983.

L’album “Berserker” qui sort en 1984 enfonce encore le clou malgré le single éponyme qui lui effectue un parcours plus qu’honorable. L’album divise les fans, les critiques pleuvent et l'album se révèle au final le moins rentable de tous les albums de l’artiste.

L’album « The fury » qui sort en 1985 redresse un peu la barre mais c’est surtout sa collaboration avec Bill Sharpe de Shakatak qui lui permet d’enregistrer un nouveau succès notoire avec l’énormissime single « Change your mind ».

L’année 1986 le remet temporairement en selle grâce à la sortie de l’album « Strange charm » dont seront extrait les 2 singles phares « This is love » et « I can’t stop ».

Ce seront ces derniers succès notoires en solo. Il connaîtra un dernier succès d’envergure en 1988 avec le single « No more lies », single qui sera une nouvelle fois le fruit de sa collaboration avec Bill Sharpe.

La sortie d’autres albums n’empecheront pas le lent et inévitable déclin de cet artiste hors norme. Artiste qui restera comme l’une des figures les plus emblématiques et les plus innovantes de la décennie 80.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Cars 1979
  • We are glass 1980
  • I die : you die 1980
  • She’s got claws 1981
  • Love needs no disguise 1981
  • We take mystery (To bed) 1982
  • Warriors 1983
  • Berserker 1984
  • Change your mind 1985
  • Miracles 1985
  • This is love 1986
  • I can’t stop 1986
  • Radio heart 1987
  • London times 1987
  • No more lies 1988
  • I’m automatic 1989
  • Absolution 1995
L'amour n'a pas besoin de déguisement...

1979...un démarrage fracassant qui permet à l'artiste d'enregistrer d'entrée son 1er méga hit planétaire. La tendance est tout de suite donnée : ce sera 100 % musique électronique !

1980...une entrée dans les années 80 qui se fait de la meilleure des façons qui soit. L'artiste est désormais sur une dynamique que rien ni personne ne va pouvoir arrêter...

1980...une GROSSE année qui le voit produire méga hit sur méga hit. Grâce à un style et une sonorité si typiques de ce début 80 Outre Manche et qui resteront comme l'une des plus belles vitrines musicales de cette décennie

1981...aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce qui a fait son succès va commencer quelque peu à l'isoler. Car son style si particulier va très peu évoluer dans les années qui vont suivre...

1981...ce qui restera surement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Dont le succès pourtant sera limité dans les Charts. Comme quoi..

1982...côté tempo, la cadence s'accélère quelque peu. Et donne enfin un petit côté Dance à ses titres. On ne va pas s'en plaindre, bien au contraire !

1983...les années passent et il reste toujours ce côté quelque peu sombre qui a fait son succès au début des années 80. Un style qui parait désormais un peu désuet...

1984...un autre titre parmi les plus emblématiques de l'artiste. Toujours aussi décalé, toujours aussi hors norme...

1985...les associations lui profitent, c'est clair. Il signe ici l'un de ses meilleurs titres. Dance à souhait, enfin !

1985...le style évolue quelque peu, c'est évident. Peu mais assez pour produire des morceaux qu'on qualifiera de plus abordables pour le commun des mortels...

1986...un retour en grâce en cette année 86 qui lui permet de retrouver les faveurs du public. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer...

1986...des morceaux plus d'en l'air du temps et qui lui permettent de redevenir tendance. Un jour en bas, un jour en haut...

1987...c'est bien ce que je disais, les associations lui portent chance. Une nouvelle fois la preuve...

1987...on reprend les mêmes et on recommence. Et une nouvelle fois, ça fonctionne du feu de Dieu !

1988...une fin de décennie sans éclats mais toujours dans le 'move'. Une carrière décidément étonnante en marge des standards et des circuits traditionnels...

1989...un seul titre pour cette année 89 mais qui fonctionne parfaitement. Le parti-pris pour la Dance est désormais évident...

1995...une décennie 90 qui le verra quasi disparaître et entrecoupée de quelques rares apparitions. Allez, un p'tit dernier pour la route...

Commenter cet article