Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Elvis Costello, de son vrai nom Declan MacManus, est un compositeur interprète anglais qui démarre sa carrière artistique en 1974 dans une publicité où il joue les choristes sur une chanson écrite et interprétée…..par son père, Ross MacManus. Lequel est un musicien professionnel.

Il forme son premier groupe d’envergure « Flip City » à partir de 1974. Aventure qui va durer 2 ans sans produire d’éclatants résultats. C’est à cette époque qu’il prend le surnom de D.P.Costello, en hommage à son père qui avait pris comme nom de scène Day Costello. L’ajout du prénom Elvis viendra un peu plus tard (cette fois-ci en hommage à Elvis Presley).

Le premier single “Less than zero” sort en 1977. Suivi de peu de l’album « My aim mis true ». Le premier ne connaîtra qu’un relatif succès. Le second connaîtra lui un succès notoire. Costello apparaît pour la première fois sur la pochette de l’album avec ses grosses lunettes. Signe de reconnaissance qui deviendra à terme sa marque de fabrique.

Le début de reconnaissance définitive arrive quelque mois plus tard lorsque sort le single « Watching the detectives », premier top hit de l’artiste. Costello en profite pour créer son propre groupe « The Attractions » en compagnie de Steve Nieve, Bruce Thomas et Pete Thomas.

En 1978 sort l’album “This year’s model” au succès moindre mais qui produit deux hits d’envergure que sont « (I don’t want to go to) Chelsea » et « Pump it up ».

Retour en force en 1979 avec l’album « Armed forces » qui connaît un succès bien plus important notamment grâce à l’énormissime titre phare « Oliver’s army » et dans une moindre mesure à « Accidents will happen » qui lui se fait remarquer par une vidéo particulièrement originale.

1980 rime à son tour avec succès notoire grâce à l’album « Get happy ! », au ton plus enjoué et à l’ambiance moins sombre que les précédents. Dont le single phare sera « I can’t stand up for falling down ».

Nouvel album « Trust» un an plus tard en 1981. Les tensions au sein du groupe s’intensifient et la qualité de l’opus s’en ressent. Le succès n’est pas au rendez-vous. La même année sort un autre album « Almost blue », florilège de reprise de titres country music et qui, contre toute attente, réalise d’excellents scores de ventes. Notamment grâce au titre « Good year for the roses ».

L’année 1982 voit la sortie de l’album « Imperial bedroom », à la sonorité plus sombre et qui malgré des critiques particulièrement élogieuses ne produira aucun hit d’envergure. Suivi un an plus tard en 1983 de l’album « Punch the clock » qui à l’inverse de son prédécesseur va produire un énorme hit qu’est « Everyday I write the book », single phare de la discographie du chanteur.

Les tensions au sein du groupe deviennent ingérables à partir de 1984 à tel point que le groupe se sépare cette année-là. L’album « Goodbye cruel world », enregistré à la même époque, en pâti obligatoirement et le résultat est plus que décevant.

Il faut attendre l’année 1986 pour voir revenir l’artiste avec un nouvel album « King of America », album acoustique de nouveaux aux accents country et qui produira le hit « Don’t let me be misunderstood ». Nouvel album « Blood & chocolate » avec The Attractions (!) également cette année-là. L’album marche correctement mais ne produit aucun hit.

Trois ans vont s’écouler avant la sortie de l’album suivant « Spike ». Trois ans salutaires en terme d’inspiration puisque l’album est un véritable succès notamment grâce au titre « Veronica ». Titre qui remporte meme un MTV Award pour la qualité de son clip vidéo.

L’année 1991 voit la sortie de l’album « Mighty like a rose » qui connaît un parcours plus qu’honorable et produit le hit mineur « The other side of summer ». Ce sera le dernier succès d’envergure du chanteur.

D’autres albums sortiront par la suite sans produire de hits notoires.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Watching the detectives 1977
  • (I don’t want to go to) Chelsea 1978
  • Pump it up 1978 
  • Oliver’s army 1979
  • Accidents will happen 1979 
  • I can’t stand up for falling down 1980
  • Good year for the roses 1981
  • Everyday I write the book 1983
  • I wanna be loved 1984
  • Don’t let me be misunderstood 1986
  • Veronica 1989
  • The other side of summer 1991
  • 13 steps leads now 1994
En hommage à Elvis...2

1977...le hit de la révélation. Après plusieurs titres restés sans succès, voici venir le temps de la reconnaissance et des premiers honneurs

1978...Le style 'Costello' prend de l'ampleur au fil des ans. Un look et une voix uniques qui commencent vraiment à faire la différence

1978...un mélange subtil de rock mâtiné de sons psychédéliques. Une recette détonante qui fonctionne pour l'instant du feu de dieu

1979...le son a évolué, c'est clair. Plus Pop, moins rock. Résultat des courses immédiat : son plus gros succès à date !

1979...une fin de décennie sur les chapeaux de roue qui lui permet d'engranger succès sur succès. Tout va pour le mieux !

1980...une nouvelle décennie qui rime avec accélération soudaine et fulgurante du tempo. Bon choix ? Pas sur...

1981...une influence Country évidente sur un titre Intimiste qui fonctionne ma foi fort bien. Comme quoi, pas besoin de mettre le Turbo !

1983...le titre de la consécration. Le plus gros succès de sa carrière une sur un titre tout en douceur. ENORMISSIME !

1984...il a bien compris que les rythmes endiablés ne lui réussissent pas forcément. Un tempo maîtrisé, une inspiration de haut niveau et tout va pour le mieux !

1986...il se permet même le luxe de reprendre un titre désormais culte de Nina Simone et qui date de 1964. L'original fut un énorme succès, la copie fera quasiment aussi bien

1989...après 2 années où il ne se passera pas grand chose, on le retrouve en grande forme en 1989 avec ce titre étonnant qui sera son dernier hit notoire

1991...nouveau changement de décennie et toujours là. Un titre qui sent bon les années 70 et qui lui permet de rester dans la course niveau Charts. Sacré carrière quand même !

1994...bon, cette fois-ci, on se rapproche bel et bien de la fin. C'est vrai, pas tout à fait car d'autres titres sortiront par la suite mais sans résultats réellement probants...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article