Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

The Pogues est un groupe anglais formé à Londres en 1982 par Shane MacGowan, Peter Stacy, Jem Finer et James Fearnley. Au début, le groupe prend le joli nom (!) de Pogue Mahone, nom qui viendrait en fait de l’anglicisation du terme irlandais póg mo thóin (qui veut dire : « Embrasse mon c.. » !).

Leur premier single  « Dark streets of London » leur permet de se faire connaître mais c’est seulement à partir de 1984 que les choses vont subitement s’accélèrer. Ils se font d’abord remarquer lorsqu’ils assurent la première partie de la tournée des Clashs. Puis lorsque sort leur premier album « Red roses for me ».

Un an plus tard en 1985 sort l’album « Rum, Sodomy, and the Lash », premier album phare de leur discographie. Album porté par une pochette devenue culte qui représente le « Radeau de la Méduse » de Géricault où les visages des naufragés ont été remplacés par ceux des membres du groupe. Album dont sera issu l’énormissime single « Dirty old town », single qui va faire littéralement exploser la notoriété du groupe.

Mais le groupe ne réussit pas à capitaliser sur l’énorme succès de l’album, refuse d’enregistrer un nouvel album et ne livre qu’un mini album « Poguetry in motion ». Qui ne connaîtra qu’un succès relatif. Sans compter sur le comportement de plus en plus instable et problématique de Shane MacGowan.

Retour en grâce pour le groupe en 1987 lorsque sort les single « The Irish rover » qu’ils interprètent en compagnie du groupe « The Dubliners » et « Fairytale of New-York » qu’ils interprètent avec Kirsty MacColl.

La consécration suprême arrive en 1988 avec l’album « If I should fall from grace with god » notamment grâce au single phare du même nom. Succès confirmé un an plus tard en 1989 avec l’album “Peace and love » d’une part et la sortie du single « Yeah yeah yeah yeah yeah » d’autre part. Single qui leur offre l’un de leur plus beau succès Outre-Atlantique.

Ce beau tableau est malheureusement terni par le comportement de MacGowan qui devient ingérable au point que le groupe le « congédie » définitivement en 1991.

Ce qui n’empechera pas le groupe de sortir par la suite d’autres albums qui connaîtront un certain succès et même d’obtenir son plus gros hit aux Etats-Unis en 1993 avec le single phare « Tuesday morning”.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • A pair of brown eyes 1985
  • Dirty old town 1985
  • Poguetry in motion 1986
  • Haunted 1986
  • Irish rover 1987
  • Fairytale of New-York 1987
  • Fiesta 1988
  • Yeah Yeah Yeah Yeah Yeah 1989
  • Misty morning, Albert bridge 1989
  • Summer in Siam 1990
  • Jack’s heroes 1990
  • A rainy night in Soho 1991
  • Tuesday morning 1993
Sale vielle ville...

1985...deux titres restés sans lendemain puis arrive CE titre. Un premier titre classé qui lance pour de bon la carrière d'un groupe aux influences celtiques de tout premier ordre et qui va devenir très rapidement l'un des plus gros phénomènes de la décennie

1985...le choc planétaire. Le groupe signe ici un titre incroyable, mi-country, mi-folklore irlandais, qui est en vérité une reprise du titre des Dubliners datant de 1968. Un titre qui va tout fracasser sur son passage et faire du jour au lendemain de Shane MacGowan une star et ce malgré un physique peu avantageux...

1985...le Belle et la Bête. Quand 2 des plus gros phénomènes d'Outre-Manche du moment s'associent pour faire un beuf, on imagine que le résultat sera à la hauteur. Et il l'est. Il l'est !

1987...dans un style toujours aussi inimitable, le groupe obtient ici son plus gros succès commercial à ce jour. Merci les Dubliners !

1987...nouveau remix de la Belle et la Bête. Décidément, pousser la chansonnette en charmante compagnie devient une habitude chez MacGowan...

1988...et oui, ce titre n'est pas de Patrick Sébastien mais bel et bien des Pogues. Un titre festif et enjoué qu'on n'aurait jamais pu imaginer venir de ce groupe si particulier...

1989...il faut attendre l'année 89 pour voir le groupe cartonner aussi bien Outre-Manche qu'Outre-Atlantique. Il suffit de voir l'évolution de sonorité pour comprendre pourquoi...

1989...une grosse année 89 avec plusieurs titres de gros calibre et qui confirme, une nouvelle fois, qu'il faut toujours et encore compter sur eux

1990...après une décennie 80 qui les aura vu littéralement exploser, le groupe entame une nouvelle décennie qui va voir les jours de MacGowan au sein du groupe comptés...

1990...nouvelle association avec les Dubliners et comme la première fois, le titre est un succès. Le contraire nous aurait étonné...

1991...après le festif, voici venir l'Intimiste. Et ma foi, ils sont bons dans tous les domaines. La Marque des Grands !

1993...Le dernier hit d'envergure. Après le débarquement de MacGowan, le groupe ne retrouvera plus jamais la dynamique qui l'a emmené au sommets des Charts. Une belle aventure qui aura duré plus d'une dizaine d'années et fait de ce groupe l'un des plus emblématiques de l'époque

Commenter cet article

Marie 02/11/2016 09:13

Coucou. Je trouve que tu as fait du bon boulot pour cet article. Félicitations !

Nostradam 02/11/2016 21:13

Ah, les Pogues... Un groupe complètement atypique, autant par le look hors norme de son chanteur que par son style musical. Une originalité so British !