Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Eddy Mitchell, de son vrai nom Claude Moine, est un chanteur et acteur français dont la particularité est d’avoir été le chanteur du premier groupe de rock français à savoir « Les Chaussettes Noires ».

Dès son plus jeune âge, le petit Claude est fasciné par le rock and roll version Elvis Presley, ainsi que par les Western qu’il va voir régulièrement au cinéma en compagnie de son père.

Il fait ses premiers pas de chanteurs à l’âge de 15 ans en chantant devant des employés du Crédit Lyonnais où il travaille en tant que coursier. Mais c’est surtout son adoration pour le chanteur Gene Vincent qui va le pousser à se lancer dans la carrière de chanteur.

Fin des années 50, il commence à se produire dans des bals où il reprend des standards de l’époque. D’abord au sein d’un groupe nommé « Eddy Dane et les Danners », puis « Les Fives Rocks » qui se transforme plus tard en « Les Cinq Rocks ». Lesquels vont se produire régulièrement au Golf-Drouot.

Il prend alors le nom d’Eddy Mitchell, Eddy en référence à l’acteur Eddie Constantine et Mitchell car le nom doit sonner américain. Son surnom de « Schmoll » viendrait du fait que plus grand que la plupart de ses amis, il les appelait « Small » (petit en anglais). Prononcé à la française, cela donnera son surnom.

Barclay signe le groupe en 1960 et le premier single sort un an plus tard en 1961. C’est Eddie Barclay lui-même qui, à leur insu, change le nom du groupe qui devient « Les Chaussettes Noires ». Changement dont la raison est simple : il vient de signer un contrat publicitaire avec les chaussettes Stemm.

Le groupe va enchaîner les succès jusqu’en 1962, date à laquelle le chanteur est appelé sous les drapeaux. Les enregistrements de nouvelles chansons se font toujours mais plus difficilement. Il en profite également pour enregistrer ses premiers titres solos. La séparation définitive avec le groupe aura lieu un an plus tard en 1963.

Ses premiers albums solos, même s’ils sont orientés rock, montre une évolution des influences que subit le chanteur. Idem au niveau vestimentaire. C’est ainsi que des morceaux comme le désormais célèbre « Toujours un coin qui me rappelle » voit le jour en 1964.

Mais les succès vont succéder aux échecs et ce jusqu’au milieu de la décennie 70. A tel point que Barclay lui propose même de reformer Les Chaussettes Noires. Offre qu’il décline.

Retour en force et retour aux racines fin 70 avec des albums où le rock redevient prédominant. Mais aussi avec de superbes ballades telles que « Sur la route de Menphis », « La dernière séance », voire des morceaux encore plus mélodramatiques comme « Il ne rentre pas ce soir ».

Fort de ces succès, le chanteur accentue son côté crooner au début des années 80 et le résultat est impressionnant. Il livre 3 magnifiques titres que sont « Couleur menthe à l’eau » en 1980, « Pauvre baby doll » en 1981 et « Le cimetière des éléphants » en 1982.

Et finira la décennie en beauté avec des titres plus rock comme « Vieille canaille » en 1986 et « Leche bottes blues » en 1989.

Rare chanteur à avoir traversé plusieurs décennies sans être pour autant démodé, il reste à ce jour l’une des dernières figures de légende du paysage musical français et aura laissé dans l’histoire des morceaux d’anthologie de tout premier ordre.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Mais reviens moi 1962
  • Je ne pense qu’à l’amour 1963
  • Chain gang 1963
  • Ma maitresse d’école 1964
  • Toujours un coin qui me rappelle 1964
  • S’il n’en reste qu’un 1965
  • J’ai oublié de l’oublier 1966
  • Je ne me retournerai pas 1967
  • Alice 1967
  • Je n’aime que toi 1968
  • Miss Caroline 1969
  • C’est facile 1971
  • En revenant vers toi 1972
  • Soudain l’été 1973
  • Alice au pays des amours 1974
  • Pas de boogie woogie 1976
  • La fille du motel 1976
  • Sur la route de Memphis 1976
  • La dernière séance 1977
  • Il ne rentre pas ce soir 1978
  • Tu peux préparer le café noir 1979
  • Couleur menthe à l’eau 1980
  • Pauvre baby doll 1981
  • Le cimetière des éléphants 1982
  • L’amour est vraiment fort 1983
  • Comme quand j’étais môme 1984
  • Vieille canaille 1985
  • Manque de toi 1986
  • Dans la peau d’une autre 1987
  • Leche bottes blues 1989
  • Le baby blues 1990
  • Soixante soixante deux 1991
  • Rio Grande 1993
  • Te perdre 1994
  • Les tuniques bleues et les indiens 1996
  • Un portrait de Norman Rockwell 1996
  • Ça fait désordre 1997
  • J’aime pas les gens heureux 1999
Schmoll ne veut surtout pas ressembler à un moine...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1962...terminé les "Chaussettes Noires", bienvenue dans la carrière solo de celui qui va devenir en quelques décennie l'un des plus grands chanteurs de cette fin de XXième siècle côté Français

1963...une carrière solo qui démarre sur les chapeaux de roue et qui le voit enchaîner succès sur succès. Et ce n'est qu'un début !

1963...un style Yéyé parfaitement maîtrisé et qui lui permet de s'imposer rapidement comme l'une des figures incontournables du mouvement

1964...encore un parfait exemple avec ce titre qui une nouvelle fois fait mouche. Année après année, titre après titre, la légende se construit...

1964...puis arrive CE titre. Une reprise de luxe du titre de Lou Johnson "Always something there to remind me" et qui va le propulser dans des hauteurs dont il ne soupçonnait même pas l'existence

1965...chaque année amène désormais son lot de succès de très gros calibre. Une dynamique qui n'est pas près de s'arrêter !

1966...une première incursion de toute beauté dans l'Intimiste. Un domaine dans lequel il va se révéler d'une efficacité redoutable...

1967...un début de décennie 60 en mode Dance Yéyé puis machine arrière toute. Désormais, c'est registre "A émotions" à tous crins !

1967...décidément, il flotte comme un air certain de romantisme en cette année 1967. Et ma foi, qui s'en plaindra...?

1968...un changement d'année qui n'amène aucun changement en vérité. Tout est stable et...tranquille !

1969...le tempo ré-accélère subitement. On se doutait que le naturel allait revenir au galop. Histoire de finir la décennie en beauté !

1971...changement de décennie, changement de style et de son. La métamorphose est évidente et annonce une suite de toute beauté

1972...bon, pour la suite de toute beauté, il va falloir attendre encore quelques années. Les titres sont toujours de qualité mais le chanteur navigue entre 2 eaux côté sonorité : d'un côté, les années 60 et de l'autre les années 70. Va falloir choisir...

1973...une nouvelle incursion dans l'Intimiste qui ne suffit pas à redresser la barre. Laissons le temps au temps...

1974...une relative traversée du désert qui ne va plus durer encore très longtemps. L'essentiel, c'est d'y croire...

1976...la renaissance. LE titre qui va tout changer et permettre à l'artiste de faire un recours fracassant sur le devant de la scène. E-NOR-MI-SSIME !

1976...une année décidément exceptionnelle où tout réussit de nouveau à l'artiste. Les succès s’enchaînent à une vitesse sidérante !

1976...la passe de 3 ! Avec un titre ENORMISSIME qui restera surement comme l'un de ses plus emblématiques. De surcroît sur un style Country totalement décalé par rapport aux standards de l'époque...

1977...et que dire de celui-là ! Il signe ici l'un de ses plus beaux titres et toujours en mode Country, quelle audace ! Une audace qui paie en tout cas !

1978...c'est une déferlante de hits incroyable qui permettent à l'artiste de redevenir l'une des figures incontournables du moment. Pour la 2ème fois !

1979...nouvelle reprise de luxe et nouveau succès d'envergure. Cette fois-ci grâce au titre d'Arthur Alexander "Everyday I have to cry". Décidément les reprises lui portent chance !

1980...nouveau changement de décennie et voici venir la MERVEILLE, un Ultimate Slow absolument somptueux qui restera incontestablement comme l'un des plus beaux titres de la décennie côté Français. MA-GI-QUE !

1981...un démarrage de décennie 80 qui se confirme sous le signe de l'émotions et du romantisme. Une nouvelle fois MA-GI-QUE !

1982...il enchaîne les MERVEILLES à une vitesse hallucinante ! Une inspiration hors norme depuis 2 ans qui lui permet de produire des morceaux qui vont très rapidement rentrer dans la légende

1983...et ça continue ! Les années passent, les hits Intimistes se succèdent. Une longévité incroyable et largement méritée !

1984...un nouveau titre de toute beauté, qui flotte littéralement dans l'air et qui nous embarque une nouvelle fois avec une facilité déconcertante...

1985...surement l'un des duos les plus fameux de la décennie. Quand 2 des plus grosses pointures de la chanson française se rencontrent, le résultat est forcément à la hauteur !

1986...aussi paradoxal que cela puisse paraître, il aura connu ses plus gros succès dans l'Intimiste alors qu'à la base c'est un rockeur pur et dur... Étonnant non !

1987...un de ses rares morceaux hybrides. Mi rock mi Intimiste, histoire de contenter tout le monde !

1989...une sonorité rock qui lui manquait, c'est évident. Retour donc aux fondamentaux à travers des titres à la qualité plus que certaine

1990...il aura traversé la décennie 60, puis la 70, puis la 80. Les 3 avec un brio évident. Et le voilà, frais comme un gardon, à l'aube de la 90. Quel talent !

1991...toujours autant la patate, même après 30 ans de carrière. Peu de chanteurs français de sa génération peuvent en dire autant...

1993...encore une magnifique ballade. La ballade et l'Ultimate Slow, 2 registres musicaux dont il restera incontestablement l'un des tous meilleurs représentants côté Français en cette fin de XXième siècle

1994...vous en voulez encore ? Et bien servez-vous, avec lui, côté émotions, c'est open bar depuis toujours !

1996...certes, il ne connait plus le même niveau de succès que dans les années 70 et 80. Mais il est toujours là et les titres qu'il livre tiennent largement la route !

1996...des mélodies qui font encore et toujours mouche, dans un style qui lui est si particulier et qui lui a permis d'être toujours et encore là !

1997...une nouvelle preuve avec ce titre hautement inspiré, comme bon nombre avant lui. Tout en finesse, tout en douceur, tout en légèreté. Et toujours cette base Country qu'il affectionne tout particulièrement...

1999...une 4ème décennie qui se referme, une de plus. Allez, cette fois-ci, on peut imaginer qu'il va enfin prendre une retraite bien méritée... Que néni ! Rendez-vous la décennie suivante !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 02/11/2016 09:17

Un autre chanteur que j’ai beaucoup entendu quand j’étais enfant.

Nostradam 28/02/2017 20:48

Ca c'est clair, l'eau et le feu, le calme et la tempête, le vice et la vertu...on ne les refera pas !

Nostradam 02/11/2016 21:19

Ah, Schmoll ! Légende vivante comme il en reste peu. Même génération que Johnny mais tout son opposé !