Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Ministry est un groupe américain formé en 1981 à Chicago par Al Jourgensen, Stephen George, Robert Roberts et John Davis.

Ils sortent leur premier album « With sympathy » en 1983. Album qui connaît un joli succès d’estime. Album dont sera extrait les hits Dance « I wanted to tell her » et « Work for love ».

Il faut attendre 3 ans et l’année 1986 pour voir sortir l’album « Twitch », au son plus agressif. L’album se vend bien mais reste assez confidentiel.

L’année 1988 voit la sortie de l’album « The land of rape and honey », qui mélange autant les sons électroniques que les sons de basse et de guitare électrique saturés. Succès nettement supérieur au précédent (il s’en vendra près de 500 000 exemplaires) mais succès limité à la scène Underground. Album qui produira essentiellement le single « Stigmata ».

Un an plus tard en 1989 sort l’album « The mind is a terrible thing to taste » qui fait encore mieux que le précédent en terme de ventes. Trois singles en seront extraits mais seul « Burning inside » tirera son épingle du jeu.

Le son du groupe au départ à tendance très marquée New-Wave est désormais très marqué Métal. C’est dans cette mouvance que sort en 1992 l’album « Psalm 69 : the way to succeed and the way to suck eggs ». Album qui va dépasser le million d’exemplaires vendus et qui reste à ce jour leur plus gros score côté ventes. « N.W.O. » en sera le single phare, et dans une moindre mesure « Jesus built my hotrod » qui connaîtra également un beau parcours dans les Charts.

Les problèmes de drogue et d’arrestations sommaires commencent sérieusement à miner le groupe,  ce qui oblige à reporter les sorties d’album. L’album « Filth pig » ne sort qu’en 1996 , album essentiellement bases sur des sons de guitare extrême. Et ça marche ! L’album est classé dans bon nombre de pays où Ministry n’avait jamais été classé comme l’Australie, la Norvège, la Suisse… Grâce notamment à des titres comme « The fall ».

Dernier succès notoire car les albums qui sortiront par la suite ne sauront rivaliser avec leurs prédécesseurs.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Cold life 1981
  • I wanted to tell her 1983
  • Work for love 1983
  • Revenge 1983
  • All day 1984
  • Everyday is Halloween 1985
  • Over the shoulder 1986
  • Stigmata 1988
  • Burning inside 1989
  • Thieves 1990
  • Jesus built my hotrod 1991
  • N.W.O. 1992
  • The fall 1995
Avec toute leur sympathie...

1981...le premier titre classé à l'aube de la décennie 80. Un potentiel évident qui ne demande qu'à exploser...

1983...rien en 82, on les retrouve donc un an plus tard en 1983 avec ce titre qui va leur offrir leur premier gros succès planétaire. Une montée en puissance évidente !

1983...une GROSSE année 83 avec un 2ème hit dans la foulée. Le groupe a trouvé ses marques, comme son style, c'est évident !

1983...et pour finir l'année en beauté, un 3ème titre qui tient lui aussi largement la route. Certes, le style est assez sombre mais la qualité est certaine

1984...ce qui est très paradoxal, c'est que le groupe est en vitesse de croisière, avec un style affirmé. Et pourtant, il n'arrive pas à renouer avec le succès. Dommage, dommage...

1985...un seul petit titre pour l'année 85. Mais une inspiration certaine. Un groupe vraiment étonnant, dont la sonorité colle parfaitement à l'air du temps

1986...un seul titre également pour l'année 86. Avec un changement de sonorité qui s'amorce doucement mais surement. En bien ou en mal. Hum, hum...

1988...rien en 87. Retour en 88 avec un changement radical de sonorité. La métamorphose est totale. Le groupe s'éloigne délibérément des standards...

1989...le groupe bascule radicalement dans le trash et le côté obscur de la force. Une métamorphose totale qui va les isoler encore un peu plus...

1990...une décennie 90 placée sous le signe de l'Industrial Metal pur et dur. Bon, côté mélodie, forcément, ça n'a plus rien à voir avec leurs débuts...

1991...bon, côté barré, ça ne s'arrange pas, c'est clair. Il est rarissime qu'un groupe bascule à ce point d'une sonorité à une autre...

1992...plus ça va et plus ça tabasse. Une violence sonore qui déconcerte et qui ne concerne plus qu'un public très restreint...

1995...et aussi paradoxal que cela puisse paraître, ils renouent avec le succès avec ce genre de titre. Quoi qu'il en soit, ce sera le dernier hit notoire...

Commenter cet article