Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Ofra Haza, חזהעפרה en Hébreu, était une chanteuse israélienne qui, inspirée par sa culture juive et hébraïque yéménite, fut une des rares chanteuses contemporaines à avoir pu établir un lien très subtil entre les influences modernes israéliennes et plus anciennes liées à la culture arabe.

Aujourd’hui considérée avec le recul comme la « Madonna orientale », elle connait ses premiers succès au tout début des années 80 avec des titres comme « Hageshem », « Shir Ahava La’chayal » et autres « Kmo tzipor », tous trois extraits de son premier album « Al Ahavot Shelanu ». Mais c’est le titre « Shir Ha'frecha » qui va vraiment la révéler, le titre déclenchant la polémique à cause de ses paroles considérées comme trop ‘légères’ pour l’époque.

Son deuxième album « Bo Nedaber » sort en 1981 et va produire deux nouveaux hits que sont « Tfila » et « Simanim shel ohavim ». Suivi en 1982 de l’album « Pituyim », au succès équivalent, avec des titres phare comme « Gabriel » et « Kol Yom Matchila Shana ».

Tout s’accélère subitement en 1983 suite à sa participation au Concours de l’Eurovision. Concours où elle se classe à une très belle deuxième place grâce au titre « Chai ». Juste derrière Corinne Hermès qui concoure elle pour le Luxembourg avec son titre « Si la vie est un cadeau »  La notoriété de la chanteuse explose littéralement.

L’album « Chai » qui sort dans la foulée fait un véritable malheur et devient alors l’album le plus vendu de toute sa discographie.

L’année 1984 voit la sortie de l’album « Bait ham ». Album au succès moindre mais qui produit deux hits que sont « Yad beyad » et « Itcha halayla ». La même année elle sort un album de chansons d’inspiration Yéménite qui à son tour fait un véritable carton.

Les années s‘enchainent et les succès aussi. L’album « Adama » qui sort en 1985 reçoit à son tour un accueil très favorable de la part du public grâce à des titres comme « Adama », « Goral echad » et « Mishehu holech tamid iti ». Idem pour l’album « Yamin Nishbarim » qui sort en 1986 dont seront extraits les hits « Kol haklafim » et « Bo ve-nagen oti », entre autres.

La consécration suprême arrive en 1988 lorsque sort l’album « Shaday », album phare de sa discographie et qui va produire le hit interplanétaire « Im nin’alu ». Enormissime titre qui va mettre le feu à tous les Dancefloor de la planète et faire rentrer la chanteuse de façon définitive dans la légende musicale des années 80.

Les albums qui sortiront par la suite ne pourront rivaliser avec un tel niveau de succès malgré une qualité évidente pour chaque opus.

Elle connaîtra un dernier succès notoire en 1994 avec le titre « Le'orech Hayam », extrait de l’album « Kol Haneshama ».

La belle aventure s’achèvera malheureusement de façon définitive le 23 Février 2000, date du décès de la chanteuse à l’âge de 42 ans. Décès provoqué par des complications pulmonaires liées au SIDA qu’elle a contracté. Sa mort sera ressenti comme un choc immense en Israel et sa perte considérée comme irremplaçable.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Shir Ha'frecha 1979
  • Kmo tzipor 1980
  • Tfila 1981
  • Gabriel 1982
  • Chai 1983
  • Yad beyad 1984
  • Adama 1985
  • Galbi 1988
  • Im nin’alu 1988
  • Eshal 1989
  • Wish me luck 1989
  • Ya ba ye 1990
  • Today I'll pray 1991
  • Le'orech Hayam 1994
  • Mata Hari 1995
  • Love song 1996
  • One day 1997
  • Give me a sign 1998
Si les portes sont closes...

1979...certes, c'est très couleur locale, mais c'est frais et léger à souhait. Pour l'instant, on n'en demande pas plus...

1980...bienvenue dans les années 80. La Belle monte en puissance doucement mais surement. Mais on est loin encore de la consécration internationale...

1981...le rythme de la musique s'accélère, la Belle se métamorphose, l'évolution se fait de façon continue et fluide...

1982...chaque année voit son lot d'évolutions. La sonorité commence à coller à l'air du temps, le tempo devient de plus en plus Dance...

1983...bon, sur ce coup là, on fait plutôt machine arrière toute. Il y a des années avec et des années sans...

1984...pourtant, elle fait tout ce qu'elle peut. Certes, c'est fort sympathique tout ça mais on est à des années lumières du tube planétaire...

1985...une jolie incursion dans l'Intimiste en mode moyen-oriental. Allez, on se rapproche du meilleur, soyons patient...

1988...et voici venir l'année qui va tout changer. Et d'ailleurs, tout a changé. Le style, la sonorité, le tempo, tout est prêt pour une suite qui s'annonce oufissime !

1988...le titre de la consécration. Un titre hallucinant, qui est le mélange parfait entre sonorités occidentales et sonorités moyen-orientales. Ce titre restera incontestablement comme l'un des plus gros hits Dance de la décennie et de cette fin de XXième siècle tout court. MA-GIS-TRAL !

1989...littéralement impossible de rivaliser avec le joyau précédent. De surcroît, quand on repart dans le folklorique...

1989...nouvelle métamorphose. On la retrouve en mode semi Hi-NRG et en langue anglaise. Totalement bluffant !

1989...une fin de décennie décidément placée sous le signe de la Dance. Et ma foi, ça fonctionne fort bien tout ça !

1990...On repart de nouveau en mode couleur locale légèrement saupoudré d'un soupçon d'influence occidentale. Etonnant...

1991...elle signe ici une somptueuse ballade Intimiste qui la sort totalement de son registre habituel. Très jolie surprise...

1994...une nouvelle parenthèse douceur. Une décennie 90 qui tranche radicalement avec la décennie précédente...

1995...la décennie de toutes les métamorphoses. On la retrouve ici en mode full Dance, et en réussissant une nouvelle fois à ne pas renier ses origines

1996...le temps est comme suspendu. Une chanson hallucinante portée par une voix unique et qui donne le meilleur d'elle-même

1997...un titre somptueux, au lyrisme fou et dans lequel la Belle montre une nouvelle fois toute l'étendue de son talent

1998...un dernier titre pour clôturer une magnifique aventure qui aura duré près de 20 ans. Et qui malheureusement va s'arrêter bien trop prématurément...

Commenter cet article