Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Kenny Rogers, né Kenneth Ray Rogers, est un compositeur interprète américain qui peu se vanter d’avoir classé pas moins de 120 titres à ce jour et, chose rare, dans différents domaines musicaux. Mais également d’être resté N°1 des Charts Pop et Country pendant plus de 200 semaines en cumulé et d’avoir vendu aux alentours de 100 millions de disques à travers le monde. Rien que ça !

Il démarre sa carriere artistique au milieu des années 50 au sein du groupe The Scholars, très orienté Rockabilly. Groupe qui connaîtra un certain succès notamment grâce au titre « Poor little Doggie ». Mais un succès de courte durée.

On le retrouve quelques années plus tard dans un groupe cette fois-ci jazzy nommé The Bobby Douyle Three. Aventure une nouvelle fois sans lendemain. Nous sommes alors en 1965.

Nouvelle parenthèse en 1966 avec The New Christy Minstrels. Une nouvelle fois de courte durée. Après la désintégration du groupe, il entraîne alors avec lui plusieurs ex-membres pour former The First Edition.

Cette fois-ci, l’aventure va durer 10 ans et produire un certain nombre de hits dont « Just dropped in (To see what condition my condition was in) », « But you know I love you » et « Ruby, don’t take your love to town». Sur fonds de période hippie et de look délirant version psychédélique.

C’est à partir de 1976 qu’il entame sa carrière solo. Il sort un premier album « Love lifted me » qui marche essentiellement dans la mouvance Country. Album qui produira deux hits mineurs que sont « Love lifted me » et «  While the feeling’s good ».

Tout s’accélère en 1977 lorsque sort l’album éponyme dont va être extrait son premier hit majeur à savoir « Lucille ». Le 45 Tours va se vendre à plus de 5 millions d’exemplaires ! Et l’album fait un véritable carton planétaire.

La même année sort l’album « Daytime friends ». Nouveau succès, certes moindre, mais nouveau succès quand même notamment grâce à 2 singles que sont « Daytime friends » et« Sweet music man ».

L’album « Love or something like it » sort un an plus tard en 1978 mais ne produit aucun hit majeur hormis le titre éponyme qui sera le seul à sortir son épingle du jeu.

Un début de consécration arrive la même année avec l’album « Gambler », album de tous les records et qui restera dans l’histoire comme son album le mieux classé de tous. Il se vend à des millions d’exemplaires à travers le monde et sera certifié Quintuple Platine ! Album qui produira principalement le méga hit « She believes in me ».

Mais c’est sans compter sur l’album « Kenny » qui sort un an plus tard en 1979. Album certifié Triple Platine dont sera extrait le hit « You decorated my life » mais aussi et surtout l’énormissime « Coward of the country » qui restera comme l’un de ses plus gros hits.

La fin des années 70 rime également avec duo, notamment avec Dottie West avec laquelle il enregistre plusieurs titres. Titres qui vont devenir de très gros standards Country comme « Every time two fools collide », « Anyone who isn’t me tonight », « What are we doin’ in love » et autre « All I ever need is you ».

Nouveau duo de charme et de choc pour célébrer le passage aux années 80 lorsqu’il interprète « Don’t fall in love with a dreamer »en compagnie de l’étoile montante du moment, une certaine…Kim Carnes. Le titre fait un véritable carton.

La consécration ultime arrive quelques mois plus tard avec un titre qui restera pour toujours l’une des plus belles ballades de cette fin de XXème siècle à savoir le magnifique et somptueux « Lady ». Un titre de légende offert à Rogers sur un plateau en 1980 par un autre compositeur qui va faire légèrement parler de lui par la suite. Un certain…Lionel Richie !

Richie produit également l’album « Share you love » qui sort en 1981. Album aux quatre hits (!) que sont « I don’t need you », « Share your love with me », « Blaze of glory » et « Through the years ». Rogers est alors au summum de sa popularité et de son art.

Nouvel album « Love will turn you around » en 1982, album qui rivalise difficilement avec le précédent tant son prédécesseur à mis la barre haut. En sera extrait le hit du nom de l’album.

L’album « We’ve got tonight» qui sort en 1983 fait légèrement mieux. Notamment grâce au titre qui porte le nom de l’album et qu’il interprète en duo avec une autre étoile montante du moment à savoir Sheena Easton.

Nouveau partenariat gagnant fin 83 avec une autre pointure du moment en la personne de Barry Gibb, chanteur emblématique des Bee Gees. Lequel produit l’album «  Eyes that see in the dark », album qui permet à Rogers d’enregistrer un nouveau succès de grande envergure une nouvelle fois grâce à un duo. Duo cette fois-ci avec Dolly Parton sur le titre « Islands in the stream », colossal titre qui restera comme le titre le mieux classé de toute sa discographie. L’album va se vendre à plus de 2 millions d’exemplaires rien qu’aux Etats-Unis.

L’année 1984 voit la sortie de l’album « What about me ? » qui enregistre des scores de ventes encore impressionnants. Le plus gros hit de l’album, le single qui porte le nom de l’album,  ne viendra pas d’un duo cette fois-ci mais plutôt d’un trio. Trio gagnant composé de Rogers, Kim Carnes une nouvelle fois et d’une autre star du moment à savoir James Ingram. L’album produira un autre hit avec le titre « Crazy ».

Un an plus tard en 1985 sort l’album « The heart of the matter ». Album au succès certain mais la dynamique incroyable qui porte Rogers depuis plusieurs années s’emble s’essoufler. L’album ne produira qu’un seul hit avec le single « Morning desire ».

Les albums suivants, « They don’t make them like they used to » en 1986, « I prefer the moonlight » en 1987 et « Something inside so strong » en 1989 confirment la lente mais inexorable chute progressive de l’artiste. Les trois albums ne connaîtront qu’un succès relatif.

Il connaîtra un dernier succès d’envergure en 1999 avec l’album « She rides wild horses », album dont sera extrait principalement le top hit « Buy me a rose ». Titre interprété une nouvelle fois par un trio composé de Rogers, Alison Krauss et Billy Dean.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Love lifted me 1975
  • Lucille 1977
  • Daytime friends 1977
  • Sweet music man 1977
  • Love or something like it 1978
  • The gambler 1978
  • She believes in me 1979
  • You decorated my life 1979
  • Coward of the country 1979
  • Don’t fall in love with a dreamer 1980
  • Love the world away 1980
  • Lady 1980
  • I don’t need you 1981
  • Share your love with me 1981
  • Blaze of glory 1981
  • Through the years 1982
  • Love will turn you around 1982
  • A love song 1982
  • We’ve got tonight 1983
  • All my life 1983
  • Islands in the stream 1983
  • This woman 1984
  • Eyes that see in the dark 1984
  • What about me ? 1984
  • Crazy 1984
  • Morning desire 1985
  • They don’t make them like they used to 1986
  • Twenty years ago 1987
  • Make no mistake, she’s mine 1987
  • When you put your heart in it 1988
  • The wovs go unbroken (Always true to you) 1989
  • Love is strange 1990
  • If you want to find love 1991
  • Buy me a rose 1999
Lucille, sa Lady...

1975...après plusieurs essais infructueux dans les années 50 et 60, voici venir le temps des 1er hits classés. Le début du commencement de la genèse d'une carrière oufissime...

1977...sur une base Country omniprésente en ce début de carrière, il enregistre ici son premier méga hit planétaire. Du moins, dans la sphère anglo-saxonne...

1977...une GROSSE année 77 avec pas moins de 3 méga hits. Il lui aura fallu attendre un certain temps pour percer mais maintenant que c'est parti, rien, n i personne ne va pouvoir l'arrêter !

1977...une spécialisation dans le domaine Intimiste qui va devenir son fond de commerce. Et qui va lui permettre de produire plusieurs titres d’exception dans ce domaine si particulier...

1978...il reste cantonné dans un domaine musical aux antipodes des tendances Dance du moment. Mais dans son domaine, il excelle...

1978...un pur produit Américain basé sur cette spécificité Country unique au monde et dont il est incontestablement l'un des meilleurs représentants

1979...l'année 77 fut exceptionnelle pour l'artiste. 79 va se révéler encore un cran au-dessus. Si, si, c'est possible. En commençant par ce titre somptueux !

1979...un festival de titres Intimiste de très gros calibre qui lui permettent de donner le meilleur de lui-même. Et l'on en est qu'au début...

1979...retour en mode Country. Vu les scores de ventes planétaires impressionnants de ce titre, il y en avait des amateurs à l'époque !

1980...passage aux années 80 et mutation évidente. L'artiste va sortir de ce carcan Country qui le muselle pour s'aventurer sur un terrain plus tendance. A commencer par ce duo magique avec l'une des stars féminines du moment Outre-Atlantique

1980...il offre en cette 80 une triplette de méga hits Intimiste d'un niveau incroyable. Et encore, le plus beau est encore à venir !

1980...pour le commun des mortels, voici venir son Chef d'Oeuvre. Un cadeau des dieux que lui offre Lionel Richie et qui va devenir l'un des plus beaux titres de la décennie et du XXième siècle tout court. Un titre oufissime qui le consacre définitivement au niveau planétaire comme l'un des plus Grands ! RO-YAL-ISSIME !

1981...une dynamique exceptionnelle qui continue année après année. Il ne sort plus de ce domaine Intimiste qui lui va à merveille et dans lequel tout lui réussit !

1981...une nouvelle preuve avec ce titre hautement inspiré, comme bon nombre qu'il a déjà interprété auparavant. Une véritable machine de guerre de l'émotions !

1981...ses retours furtifs en mode cow-boy ne paient plus comme avant. Le public ne l'attend plus forcément sur ce terrain...

1982...depuis l'année 77, c'est au minimum 3 top hits par an. Et l'année 82 ne déroge pas à la règle. En commençant par ce magnifique titre. Magnifique une fois de plus, une constante chez lui...

1982...un titre classé uniquement dans les Charts Country. Une alternance de style qui lui est propre et qui restera pour toujours sa Marque de fabrique

1982...le 'petit' hit de l'année. Et pourtant, un titre qui ne manque ni de charme, ni d'un certain lyrisme. C'est comme ça...

1983...une année 83 oufissime avec 2 duos de légende. En commençant par celui-ci avec l'une des stars féminines du moment. Et le résultat est forcément à la hauteur !

1983...retour en solo et petit trou d'air passager. Et pourtant, ce titre n'est pas dénué d’intérêt, c'est le moins qu'on puisse dire !

1983...le plus gros hit de sa carrière. Hallucinant, sur un titre semi-country. Lui qui aura produit des merveilles de titre Intimiste voit arriver la consécration suprême avec ce titre en duo avec la Reine de la Country. Bluffant !

1984...quand les Bee Gees s'en mêlent, tout se transforme en or sonnant et trébuchant. Ce fut le cas pour le titre précédent. Ce sera le cas aussi pour ce titre là. Dans une moindre mesure bien sur. Le tout sur un titre Dance, rarissime chez Rogers !

1984...on reconnait vraiment le style et la 'pâte' Bee Gees. Ils signent ici un magnifique titre Intimiste qui sort Rogers de son style musical habituel. Et ma foi, ça fait du bien un peu de changement !

1984...les retrouvailles avec Kim Carnes. A cela l'on rajoute l'une des plus grosses pointures du moment à sa voir James Ingram. Et vous obtenez un trio de légende qui produit un titre d’exception, forcément !

1984...toujours aussi efficace dans le registre 'à émotions". Surtout lorsqu'il s'associe avec un certain Richard Marx pour écrire le titre. Un résultat au-dessus de la moyenne, forcément !

1985...première année mono-titre ! Une première depuis...1975. L'artiste aurait-il du mal avec les années qui se terminent par 5, il y a de quoi se demander...

1986...l'année 85 aura été un tournant dans la carrière de l'artiste avec un évident ralentissement de la production discographique. Malgré une qualité musicale qui se maintient, le public semble de moins en moins s'interesser à tout ce qu'il peut proposer. Phénomène inévitable d'usure...

1987...le changement d'année ne changera pas vraiment la donne. Le niveau de succès n'a plus rien à voir avec les années précédentes. Le milieu des années 80 aura été fatal à la plupart des artistes ayant démarré dans les années 70...par manque de renouvellement

1987...nouveau duo mais cette fois-ci, 100 % masculin. La traversée du désert continue malgré des efforts évidents pour essayer de recoller au peloton...

1988...encore un Ultimate Slow que bon nombre d'autres chanteurs pourraient lui envier. Et malgré ce niveau de qualité, la chute est irrémédiable...

1989...la fin de décennie ne changera rien. Le style 'Rogers' est désormais vraiment trop décalé par rapport à ce que propose la concurrence...

1990...On retrouve le duo magique Rogers-Parton. Mais cette fois-ci, le succès n'aura rien à voir avec leur précédent duo. Sauf dans les Charts Country ou les 2 sont encore particulièrement tendance...

1991...le dernier hit notoire de l'artiste pour cette décennie. Et une nouvelle fois uniquement dans la galaxie Country. Un domaine qui est redevenu son unique refuge...

1999...pas tout à fait le dernier, il reste encore celui-là. Quasiment 40 ans après ses débuts, non seulement il est encore là, mais il arrive toujours à nous surprendre. Une véritable prouesse !

Commenter cet article