Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Plastic Bertrand, de son vrai nom Roger Jouret, est un chanteur belge dont la particularité, hormis le fait d’être artiste, est d’être l’enfant d’un français et d’une ukrainienne qui auront comme lieu de rencontre…un camp de concentration en Allemagne.

Il démarre réellement sa carrière artistique en 1973, à l’âge de 19 ans, en intégrant le Conservatoire Royal de Bruxelles en section Percussions. Ce qui ne l’empêche pas de monter la même année le groupe Hubble Bubble, très orienté punk et qui ne sortira qu’un seul et unique album.

C’est la rencontre avec le producteur interprète Lou Deprijck qui va tout changer. C’est lui qui va composer le titre « Ca plane pour moi » et l’offrir sur un plateau à Jouret. Nous sommes alors en 1977. C’est aussi Deprijck qui va souffler le pseudo Plastic Bertrand à Jouret, Bertrand faisant allusion au journaliste de rock belge Bert Bertrand.

Le titre va faire un véritable malheur au point de se vendre à plus de 950 000 exemplaires. La notoriété de l’artiste explose littéralement du jour au lendemain. Détail que le public ne sait pas encore, c’est que ce n’est pas Plastic Bertrand qui chante mais Deprijck lui-même. Plastic Bertrand se contentant donc simplement de faire du play-back. Ce qui sera le cas également sur les autres albums…

Une belle supercherie comme il y en eu bon nombre durant cette période. Et même si la chose est parfaitement prouvée aujourd’hui, Plastic Bertand restera pour toujours, dans le cœur du public, l’interprète emblématique d’un des plus gros tubes Dance de ces années bénies…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Ca plane pour moi 1977 
  • Bambino 1978 
  • Le petit tortillard 1978 
  • Super cool 1978
  • Tout petit la planète 1978 
  • Sentimentale moi 1979 
  • Le monde est merveilleux 1979 
  • Sans amour 1979 
  • Stop ou encore 1980 
  • Hula hoop 1981 
  • Jacques Cousteau 1981 
  • La star de l’école 1981 
  • Cœur d’acier 1981 
  • L’amour OK 1982 
  • Juke box 1982 
  • Arret d’autobus 1982 
  • Major tom 1983 
  • Asterix est là 1985 
  • Let’s slow again 1986
  • Amour amour 1987 
  • Sex tabou 1990 
  • Les joueurs de tchik-tchik 1994
Ca plane pour Bambino...

1977...un démarrage complètement ahurissant avec un titre qui file à la vitesse de la lumière. Le tandem magique signe là un des plus gros hits Dance de la décennie et de cette fin de XXième siècle tout court. On ne pouvait rêver meilleur rampe de lancement !

1978...il ose reprendre un des titres cultes de notre Dalida nationale, titre datant de 1957. Le tout en mode survolté une nouvelle fois. Et ma foi, la version 120 000 volts fonctionne particulièrement bien et lui offre un 2ème hit notoire

1978...et ça continue sur le même rythme. Le tandem est sur une dynamique de ouf qui produit hits sur hits. Incontestablement l'un des plus gros phénomènes de l'année !

1978...le tempo ralentit subitement et l'on revient sur des bases Dance déjà plus classiques. Une pause rythmique qui fait du bien...

1978...un changement radical dans le style des plus étonnants. Une facette du tandem qu'on n'avait pas encore vu et qui tient la route, c'est le moins qu'on puisse dire

1979...alors là, de mieux en mieux. Les voici désormais en mode Ultimate Slow. Et du gros calibre en plus. A des années lumière de "Ca plane pour moi". Un grand écart qu'on n'aurait jamais pu imaginer...

1979...retour à la Dance et toujours ce style unique qui fait tout le charme du duo. La voix hors norme de Deprijck associé aux gesticulations délirante de Jouret, une alchimie qui fonctionne du feu de dieu !

1979...des mélodies toutes simples portées par une base musicale très tendance qui profite des dernières innovations technologiques

1980...des morceaux toujours étonnants, décalés à souhait et qui fonctionnent parfaitement. Même si le tandem n'atteint plus le sommet des Charts, il continue son petit bonhomme de chemin tranquillement mais surement

1981...une sonorité complètement atypique pour l'époque avec ce titre aux forts accents des Sixtie's. Ils adorent nous surprendre et ça marche une nouvelle fois !

1981...bon, là, on frôle un peu la caricature. Un titre qui fait très générique de dessin animé. C'est sympathique pour les enfants, c'est sur...

1981...décidément, le tandem essaye par tous les moyens de remettre au gout du jour le mode yéyé. Face à la concurrence, ça devient de plus en plus dure de rivaliser...

1981...les voilà de retour en mode Intimiste. Un mode Intimiste aux forts accents des Sixtie's une nouvelle fois. Ils n'en sortent pas...

1982...en mode duo et cette fois-ci, sur une sonorité parfaitement en adéquation avec les standards de l'époque. Enfin !

1982...le style a enfin évolué, ça se confirme titre après titre. Les voilà enfin bien ancrés dans la décennie 80...il était temps !

1983...les 2 compères signent ici une reprise de luxe du titre de Peter Schilling réalisée la même année. Certes, la copie ne vaut pas l'original mais elle est loin d'entre ridicule non plus

1985...bon, cette fois-ci, c'est bien un générique de dessin animé qu'ils réalisent. Et le titre est tout à fait adapté. Comme quoi, quand ils veulent...

1986...un joli Ultimate Slow qui fonctionne parfaitement et qui n'a rien à envier à la concurrence. On en redemande...

1987...quand Jouret se lance dans le concours de l'Eurovision. Un pari sacrément audacieux et à hauts risques. Et ma foi, il est loin d'être ridicule...

1990...il aura traversé la décennie 70, puis la décennie 80 et le voilà à l'aube de la décennie 90. Une belle longévité même: s'il y a longtemps qu'il ne truste plus les premières places du Top50...

1994...et pour finir en beauté, le voici en mode EuroDance. Bon, là, il est peu être temps de se poser les bonnes questions...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angelilie 21/03/2017 13:53

Bonjour, j'apprécie beaucoup votre blog. n'hésitez pas à venir visiter le mien. au plaisir

Nostradam 21/03/2017 21:21

Mais donnez moi donc le lien de votre blog que j'y cours...