Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Survivor est un groupe américain formé à Chicago en 1978 par Jim Peterik. Il sera rejoint rapidement par Gary Smith, Dennis Keith Johnson, Frankie Sullivan et Dave Bickler.

A l’origine, Peterik démarre sa carrière musicale au sein du groupe « The Ides of March » comme chanteur guitariste. Puis crée « The Jim Peterik Band » avec lequel il sortira un album « Don’t fight the feeling » en 1976. Le surnom de ‘Survivor’ lui viendrait justement de cette époque, d’où l’origine du nom du groupe par la suite.

Les débuts sont assez confidentiels avec des prestations qui se font essentiellement dans des clubs locaux.

Un premier album éponyme voit le jour en 1980, album au succès modeste et qui ne produira qu’un seul titre notable avec le single « Somewhere in America ». Du coup, Johnson et Smith sont purement et simplement ‘débarqués’ et remplacés.

Un an plus tard, en 1981, sort l’album « Premonition ». Et cette fois-ci, le succès est tout autre. Au point que certains le considère encore aujourd’hui comme l’opus le plus abouti du groupe. Notamment avec le titre « Poor man’s son ». Et dans une moindre mesure « Summer nights » . Avec un Bickler qui s’affirme de plus en plus en tant que chanteur de référence.

Mais la véritable consécration arrive un an plus tard en 1982 lorsque Sylvester Stallone demande au groupe de réaliser le titre thème de son futur film évènement Rocky III. Le groupe va réussir à produire ce qui restera incontestablement comme l’une des chansons les plus emblématiques de cette fin de XXième siècle à savoir le magistral « Eye of the tiger ».

Le titre, tout comme l’album du même nom qui sort dans la foulée, font un véritable carton planétaire et font littéralement exploser la notoriété du groupe. Un autre single « American heartbeat », toujours extrait du même album, connaîtra lui aussi un joli parcours dans les Charts.

Ce qui ne sera pas forcément le cas de l’album suivant, « Caught in the game », qui sort, lui, en 1983. Le groupe n’arrive pas à capitaliser sur le succès colossal de l’album précédent et les singles qui en sont extraits ne finiront qu’en hits mineurs. Sans compter que Bickler se met à souffrir de problèmes vocaux, handicapant lourdement les enregistrements et la qualité finale des titres contenus dans l’album. Au point que Bickler sera purement et simplement remercié. Les années se suivent mis ne se ressemblent pas forcément…

Le groupe ressuscite littéralement l’année suivante lorsque sort l’album « Vital signs ». Nouvel album phare pour le groupe, notamment grâce au titre « I can’t hold back » qui fait un véritable carton planétaire.

L’album va produire également « The search is over », et dans une moindre mesure « High on you ». Deux nouveaux top hits qui, eux, sortent en 1985. Une année 85 exceptionnelle qui voit la sortie d’un nouveau titre thème d’un film, cette fois-ci, pour Rocky IV. Le titre « Burning heart » va tout fracasser sur son passage, comme un certain « Eye of the tiger » en son temps.

L’album « When seconds count » qui sort un an plus tard en 1986 ne connaîtra pas le même engouement que son prédécesseur, loin de là. Et ce malgré le succès de son titre phare « Is this love ». Titre phare qui sera le dernier hit notoire du groupe.

Les titres qui sortiront par la suite connaîtront, pour certains, un certain retentissement mais n’arriveront jamais à égaler leurs prédécesseurs.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Somewhere in America 1980
  • Poor man’s son 1981
  • Eye of the tiger 1982
  • American heartbeat 1982
  • Caught in the game 1983
  • The moment of truth 1984
  • I can’t hold back 1984
  • High on you 1985
  • The search is over 1985
  • Burning heart 1985
  • Is this love 1986
  • How much love 1987
  • Didn’t know it was love 1988
  • Across the miles 1989
Rocky leur doit tout...

1980...un premier titre qui donne tout de suite la tendance. Ce sera 100 % rock, et du made in USA version qui tabasse !

1981...le niveau monte année après année. Et ce qui se profile à l'horizon est tout simplement oufissime...

1982...puis arrive CE titre. Un titre hallucinant, spécialement fait pour la BO de Rocky III et qui va tout fracasser au niveau planétaire. Ils signent ici tout simplement l'un des morceaux majeurs de la décennie et de cette fin de XXième tout court. CUL-TI-SSIME !

1982...il est quasiment impossible pour ce titre de rivaliser avec son prédécesseur tant la barre est haute. Il y a succès mais succès limité...

1983...après une année 82 exceptionnelle en tous points de vue pour le groupe, l'année 83 va se révéler nettement moins prolifique. Un seul petit titre et puis s'en va...

1984...2ème BO au compteur pour le groupe. Certes, nettement moins prestigieuse que pour Rocky III mais une nouvelle fois, le groupe se révèle à la hauteur

1984...2 ans après leur 1er exploit planétaire, le groupe retrouve de nouveau un niveau de succès de très grande envergure. Et sur un titre un plus dans la finesse. Comme quoi, ils savent faire aussi !

1985...1982 fut une année exceptionnelle, 1985 va s'en rapprocher peu ou prou. Pléthore de titres et raz-de-marée planétaire pour l'un des titres. Mais ce se sera pas celui-ci même s'il ne manque pas de qualité...

1985...là, on monte d'un cran par rapport au précédent mais ce n'est toujours pas celui-là, le top méga hit. Et pourtant, cet Ultimate Slow, une première pour le groupe, est une véritable réussite !

1985...les BO pour Rocky transcendent littéralement le groupe. Le voici donc, le nouveau méga hit planétaire, cette fois-ci pour la BO de Rocky IV. Un duo film-BO qui fonctionne à la perfection à chaque fois. MA-GIS-TRAL !

1986...leurs très grosses années sont souvent suivies d'années nettement moins fournies en titres. Ce qui se confirme en cette année 1986. Un seul titre une nouvelle fois mais qui tient la route !

1987...le début du déclin. Après plusieurs années totalement euphoriques, force est de constater que le groupe perd en puissance et surtout en créativité...

1988...ca tabasse toujours aussi fort, la qualité est toujours de mise mais ça ne suffit plus à faire la différence par rapport à une concurrence qui s'avère de plus en plus redoutable

1989...quasiment 10 ans après leurs débuts, le groupe est en train d'écrire l'une de ses dernières pages. La fin d'une belle et grande aventure qui leur aura quand même permis de laisser plusieurs joyaux dans l'histoire musicale des années 80. Et rien qu'à ce titre, chapeau bas !

Commenter cet article