Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Fleetwood Mac est un groupe americano-britannique formé en 1967 à Londres par Peter Green, ex membre du groupe John Mayall &Bluesbreaker.  Lequel sera rejoint par Mick Fleetwood (ex-membre des Bluesbreakers), et dans un premier temps par Jeremy Spencer et Bob Brunning. Puis par Danny Kirwan. Puis par John McVie (lui aussi ex-membre des Bluesbreakers). Christine McVie, elle, n’arrivera qu’en 1970. Lindsey Buckingham et Stevie Nicks n’arrivant, eux, que bien après, en 1974. C’est d’ailleurs en hommage à ses 2 ex-compères des Bluesbrakers que Green donne le nom de Fleetwood Mac au groupe qu’il vient de créer.

Le groupe peut se vanter d’avoir vendu à ce jour plus de 100 millions de disques, ce qui fait de lui l’un des plus vendeurs de tous les temps. Leur album « Rumours » détient également la 8ème place dans le classement mondial des albums ayant été le plus vendu, avec plus de 40 millions d’exemplaires écoulés !

La belle aventure commence avec la sortie d’un premier album éponyme en 1968, album qui connaît un joli succès d’estime. Mais paradoxalement, aucun titre ne sera classé.

C’est le single « Black magic woman », sorti la même année et hors album, qui va être le premier single classé du groupe. Titre magique qui permettra à Santana d’enregistrer lui aussi l’un de ses plus gros hits en le reprenant 2 ans plus tard . Mais c’est surtout le titre « Albatross », sorti lui aussi en 68, qui va permettre au groupe d’acquérir une première reconnaissance planétaire méritée. 2 premiers titres phares qu’on retrouvera sur la compilation « The pious bird of good omen » qui sortira deux ans plus tard en 1969.

Toujours en 68 sort l’album « Mr wonderful ». Nouveau succès d’estime mais une nouvelle fois, pas de titre extrait classé. Idem en 1969, l’album « Then play on » ne connait qu’un succès relatif. Par contre, les titres « Man of the world «  et « Oh well », sortis de façon indépendante, connaissent eux les faveurs du public. Le groupe passe alors, doucement mais sûrement, d’une sonorité blues à une sonorité plus typée rock.

Premier tournant majeur pour le groupe en 1970 avec le départ prématuré de Green. Un Green un peu trop accro au LSD et qui tombe progressivement dans la schizophrénie. Kirwan et Spencer reprennent donc le groupe à leur compte. L’absence de Green se fait ressentir de façon flagrante sur la qualité musicale des compositions et l’album « Kiln house » qui sort peu de temps après ne connaît qu’un succès assez mitigé.

Les albums « Futures games », « Bare trees », « Penguin », « Mystery to me » sortis respectivement en 1971, 1972 et  1973 ne feront guère mieux. A cela se rajoute un turn-over impressionnant côté musiciens, ce qui n’arrange rien.

Résultat des courses, le producteur du groupe dissout l’équipe (chanteurs et musiciens) et la remplace intégralement ! Nous sommes alors en 1974.

S’en suit procès, dérives et échecs à répétition. Le ‘faux’ Fleetwood Mac est à son tour dissout et certains membres d’origines reviennent du coup dans la course. Malgré le retour des ‘historiques’, la sortie de l’album « Heroes are hard to fin » est un semi échec. Difficile pour le groupe de retrouver une dynamique digne de ce nom.

C’est l’arrivée du tamdem Buckingham-Nicks fin 74 qui va tout changer. Les 2 arrivants insufflent un air nouveau dans ce groupe moribond et le résultat est immédiat. L’album éponyme qui sort en 1975 est un véritable succès, notamment grâce aux titres phare « Rhiannon » et « Say you love me » qui, eux, sortent en 1976.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le groupe, dans sa nouvelle version, tombe déjà dans les excès, notamment dans la consommation excessive de drogue et d’alcool. Et ce sont justement ces dérives qui vont permettre la genèse de leur album Chef d’œuvre « Rumours ». Album qui restera comme leur plus gros succès commercial. D’abord avec le single « Go your own way » qui sort lui aussi en 1976.

Mais aussi et surtout avec les titres phares « Dreams », « Don’t stop » et » You make loving fun », qui sortent, eux, en 1977 et qui vont faire un véritable carton planétaire. La notoriété du groupe explose littéralement.

1978 est une année préparatoire à l’écriture et à la sortie du futur album évènement « Tusk ». Album qui sort en 1979 et qui va faire quasiment aussi fort que son prédécesseur. En commençant par le titre « Tusk » et suivi de peu du sublissime « Sarah » interprété par une Stevie Nicks au summum de son art. Les autres singles sortis durant l’année 80, et toujours extraits du même album, ne connaîtront malheureusement pas le même niveau de succès.

Nouvelle année de transition en 1981. Et nouveau retour fracassant en 1982 avec l’album « Mirage ». Une nouvelle fois, le titre majeur reviendra à Stevie Nicks avec l’énormissime « Gypsy ». « Hold me », « Love in store » et « Oh Diane » se contentant des places d’honneur malgré des scores de ventes impressionnants.

Plusieurs membres du groupe vont tenter des carrières solos par la suite avec plus ou moins de réussite. La plus talentueuse étant Stevie Nicks qui sortira 2 albums de renom. Malheureusement, les addictions de chacun les rattraperont, stoppant net ou handicapant fortement leurs désirs de pouvoir voler de leur propres ailes.

Le groupe se reforme donc cinq ans après la sortie de « Mirage ». L’album « Tango in the night » voit donc le jour en 1987. Et c’est un véritable miracle qui se produit avec un album qui va tout exploser sur son passage. Les scores de ventes sont hallucinants, au point d’égaler quasiment « Rumours ». Les singles « Big love », « Seven wonders » et « Family man » vont tous devenir des hits planétaires mais c’est surtout le titre « Little lies » qui va décrocher la timbale et devenir l’un des plus gros hits de toute leur discographie, si ce n’est le plus gros.

Toujours du même album sort le single « Everywhere » en 1988, single qui enregistre à son tour un succès planétaire de tout premier ordre. 7 titres de l’album au final auront été classés, un quasi-record !

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le succès colossal de l’album n’arrive pas à attiser les tensions entre les différents membres du groupe. Au point que Buckingham quitte le groupe peu de temps après.

Toujours en 1988 sort le single « As long as you follow », single inédit extrait du best-of qui sort la même année. Nouveau succès planétaire pour un groupe pourtant en fin de vie.

Un nouvel album « Behind the mask » sort en 1990 mais seul le single « Save me » tirera son épingle du jeu, amplifiant par la-même le déclin irréversible de groupe. Stevie Nicks quitte le groupe un an plus tard en 1991.

Buckingham-Nicks étant partie, la qualité des titres sortis par la suite n’égaleront jamais les précédents, entraînant le groupe vers un déclin inévitable.

Quoi qu’il en soit, Fleewtwood Mac restera comme l’un des groupes majeurs de cette fin de XXième siècle et peut se vanter d’avoir traverser 4 décennies tout en laissant dans chacune au moins 1ou 2 titres de niveau topissime. Un prouesse rare !

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Black magic woman 1968
  • Albatross 1968
  • Man of the world 1969
  • Oh well 1969
  • Dragonfly 1971
  • Sentimental lady 1972
  • For your love 1973
  • Over my head 1975
  • Rhiannon 1976
  • Say you love me 1976
  • Go your own way 1976
  • Dreams 1977
  • Don’t stop 1977
  • You make loving fun 1977
  • Tusk 1979
  • Sara 1979
  • Hold me 1982
  • Gypsy 1982
  • Oh Diane 1982
  • Big love 1987
  • Seven wonders
  • Little lies 1987
  • Family man 1987
  • Everywhere 1988
  • Isn't it midnight 1988
  • As long as you follow 1988
  • Save me 1990
  • Paper doll 1992
Sara, Diane, et les autres...

1968...après quelques essais restés sans lendemain, voici venir le premier hit classé. Le premier hit classé d'un groupe qui est loin d'imaginer l'énormissime destin qui l'attend

1968...une année 68 exceptionnelle avec un 2ème titre qui leur offre leur 1er méga hit planétaire. Et seulement deux ans d'existence...

1969...on repart quasiment sur les mêmes bases avec un méga hit à la clé. Tout en finesse et en douceur, que demander de plus !

1969...on passe d'un extrême à un autre. Nous voici arrivés en plein rock psychédélique typique de cette fin de décennie. Et ça marche aussi !

1971...retour en mode Intimiste avec cette jolie ballade. Une ballade qui amorce une période de plusieurs années sans aucun hit d'envergure. Décidément, d'un extrême à un autre !

1972...aucun hit classé et pourtant ce n'est pas la qualité qui manque. Un passage à vide côté succès assez incompréhensible...

1973...et pourtant, ce n'est pas faute d'essayer. Chaque année voit la sortie de plusieurs titres mais aucun n'arrive à faire la différence...

1975...puis voici venir une nouvelle équipe, une équipe de choc avec des potentiels et du talent à revendre. Tout va changer !

1976...le son, le style Fleetwood Mac qui va devenir légendaire est désormais en place. Ils ne leur reste plus qu'à dérouler. En commençant par ce titre qui les replace direct dans la course. En route vers la gloire !

1976...un redémarrage fulgurant avec un 2ème top hit dans la foulée. La dynamique est enclenchée et rien, ni personne, ne va pouvoir l'arrêter

1976...la passe de 3. Une année décidément exceptionnelle où tout réussit au groupe. C'est une déferlante de hits absolument hallucinante !

1977...une année 77 qui redémarre à fond les gamelles. Ils signent ici surement l'un de leur méga hits parmi les plus emblématiques. Une inspiration qui se confirme de façon évidente comme totalement hors norme !

1977...76 fut une année exceptionnelle. Et bien vous prenez 1977, vous reprenez les mêmes et les résultats vont être, eux aussi, les mêmes. C'est à dire oufissimes !

1977...trois méga hits pour 1976 et 3 méga hits pour 1977. Que demander de mieux. Le groupe marche littéralement sur l'eau et chaque titre devient un phénomène à lui tout seul !

1979...étonnamment, rien en 1978. C'est pour mieux revenir en 1979 avec 2 titres qui vont devenir 2 de leurs plus énormissimes titres. En commençant par celui-ci...

1979...incontestablement l'un de leur Chef d’œuvres. Un titre hallucinant, d'une inspiration et d'un lyrisme totalement hors norme et sur lequel Stevie Nicks fait vraiment des merveilles ! MA-GIS-TRAL !

1982...petit trou d'air en 1981 et 1982. Tous les titres sortis durant cette période ne connaîtront qu'un maigre succès, voire aucun. Ce qui n'est pas le cas de celui-là ! Une année 82 qui redémarre sur les chapeaux de roue et qui annonce une nouvelle série de hits hallucinants !

1982...encore l'un de leurs titres parmi les plus emblématiques. Le groupe retrouve un nouveau d'inspiration de très haut niveau et ça change tout, une nouvelle fois !

1982...un titre étonnant, très années 60, complètement en décalage par rapport à son époque. Et pourtant, ça fonctionne !

1983...1976, 1977 et 1982 furent des Crus exceptionnels. On pensait avoir tout vu et surtout tout entendu de leur part. C'était sans compter sur cette année 83 qui restera comme un Cru absolument oufissime. En commençant par ce titre !

1983...c'est une succession de méga hits planétaires qui font du groupe l'un des tous meilleurs au monde en cette année somptueuse

1983...leur 2ème Chef d'Oeuvre. Ils signent ici leur plus gros hit de la décennie et le 2ème plus gros hit de toute leur carrière. Un talent fou ! 

1983...et 1, et 2, et 3...et 4 méga hits. Certes, celui-là sera le moins prestigieux des 4 mais quand on voit le niveau de ce 'petit' hit, on s'en contente largement !

1988...et on repart de plus belle. Une inspiration qui ne faiblit pas d'un Iota et qui continue de produire des titres absolument somptueux. Ecoutez-moi donc ça !

1988...et ça continue, et ça continue, et ça continue. Un style unique en son genre, inimitable et qui leur permet de se démarquer systématiquement de la concurrence

1988...plus de 10 ans après leurs débuts, le groupe est au top de ses possibilités, de sa forme et de sa créativité. Une longévité à ce niveau réservée aux Grands, aux très Grands !

1990...ils auront traversé la décennie 70, puis la décennie 80 et enfin la décennie 90, sacré prouesse réservée exclusivement aux meilleurs. Et ils continuent à produire du gros calibre, toujours et encore

1992...il fallait bien que cela s'arrête un jour, du moins les mégas hits planétaires. Le groupe signe ici son dernier hit notoire et ma foi, l'on sent bien que l'inspiration n'est plus ce qu'elle était...mais qu'elle belle aventure !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article