Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Patrick Bruel, de son vrai nom Patrick Benguigui, est un auteur-compositeur-interprète français dont le pseudonyme Bruel, viendrait en vérité de l’un de ses chanteurs fétiches à savoir…Jacques Brel !

C’est en jouant les GO au Club Med durant sa prime jeunesse qu’il va faire ses premiers débuts sur scène. Côté études, même s’il fréquente certains lycées parmi les plus prestigieux comme Henry IV, cela ne l’empêche pas de rater son bac. Sa voie sera donc tout autre. Cette voie, il va la trouver lors d’un concert de Michel Sardou auquel il assiste : il sera artiste ou ne sera point !

Il va lui falloir attendre l’année 78 pour que son destin bascule enfin. En effet, déçu de ne pas avoir reçu de réponse à un casting paru dans France-Soir, il s’apprête à faire le GO au Mexique pour le Club Med lorsqu’il reçoit un appel d’Alexandre Arcady. Un appel qui va bouleverser sa vie puisque ce dernier lui offre un rôle dans Le coup de Sirocco, film dont les vedettes ne sont autres que Roger Hanin et Marthe Villalonga.

Des débuts fracassants qu’il gère, malgré son jeune âge, avec calme lorsqu’il décide de partir juste après aux Etats-Unis pour prendre du recul. Nouvelle rencontre providentielle là-bas lorsqu’il croise le chemin de Gérard Presgurvic avec lequel il va réaliser des merveilles par la suite.

Retour en France un plus tard, passage du BAC en candidat libre et cours d’Economie à la Fac dans la foulée. Le début de la décennie 80 le voit jouer dans la pièce Charimari. Il se lance également dans la chanson et sort même un premier single « Vide ». Sans succès.

Coté cinéma, les affaires reprennent avec des films comme « Les diplômés du dernier rang » et « Le grand carnaval ». Il ratera également de peu le rôle de Philippe Berthier, l’amoureux de Vic dans la Boum 2.

Côté chanson, tout va brusquement s’accélérer lorsque sort en 1984 le single « Mare de cette nana là ». Une chanson écrite par un certain…Gérard Presgurvic, le même rencontré quelques années plus tôt aux Etats-Unis. La chanson est un véritable succès et fait propulse le jeune chanteur sur le devant de la scène.

Il récidive un plus tard en 1985 avec le titre « Comment ça va pour vous », lequel devient son premier titre classé. Il tourne également dans le film P.R.O.F.S qui sera l’un des grands succès de l’année côté Box Office.

L’année 1986 voit la sortie de son premier album «  De face ». L’album connait un certain succès mais sans plus. Un premier album qui lui ouvre tout de même les portes de l’Olympia. Côté cinéma, il tourne cette fois-ci dans le film de Gérard Lautner « La maison assassinée ».

Pas grand-chose en 1987 hormis la sortie du single « Tout l’monde peut s’tromper » qui passera relativement inaperçu. Une période de vache maigre qui va durer jusqu’en 1989.

1989, une année où tout va changer et qui va se révéler exceptionnelle pour l’artiste. L’album « Alors regarde » qui sort cette année-là va faire un véritable carton et faire littéralement exploser sa notoriété. Notamment grâce au titre « Casser la voix » qui sort la même année et qui devient un énormissime succès. Succès qui dépasse même les frontières de l’héxagone.

« J’te l’dis quand même », « Alors regarde », toujours extraits du même album, sortent eux en 1990. Le niveau de succès est quasi équivalent à leur prédécesseur. L’artiste devient un véritable phénomène. L’attrait des fans pour l’artiste commence à tourner à l’hystérie collective.

L’album produit encore 2 singles supplémentaire que sont « Place des grands hommes »  et « Décalé ». Et une nouvelle fois, les singles enregistrent des scores de ventes impressionnants. L’album aura produit au final 5 top hits, une véritable prouesse !

Côté cinéma, tout lui réussit également avec deux premiers rôles, l’un dans « L’union sacrée » et l’autre « Force majeure ».

C’est en 1991 qu’il va connaître le plus gros succès de sa carrière côté single avec le titre « Qui a le droit », extrait de l’album live « Si ce soir ».

Pourtant au summum de la réussite, les années qui vont suivre vont marquer une pause dans l’ascencion fulgurante de l’artiste. Plus grand-chose côté chanson, voire même des échecs côté cinéma jusqu’en 1994.

Retour en force cette année là avec l’album « Bruel », qui tranche radicalement côté sonorité avec les albums précédents. Album dont seront extraits principalement « Bouge ! » et « Combien de murs » qui en sera le plus gros succès. Deux autres singles en seront extraits mais passeront quasiment inaperçus.

La fin de décennie se passera essentiellement au cinéma avec des films comme « Le jaguar » ou « K » une nouvelle fois avec Alexandre Arcady. Une fin de décennie à l’opposé de son début, c’est-à-dire nettement plus calme, la Bruelmania s’étant considérablement calmée.

Mais l’histoire ne s’arrêt pas là, loin de là. Car le changement de millénaire lui réservera de nombreuses et belles surprises. Affaire à suivre…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Marre de cette nana là 1984 
  • Comment ça va pour vous 1985
  • Non j’veux pas 1986
  • Tout le monde peut s’tromper 1986
  • Musique vieille 1987
  • Casser la voix 1989
  • J’te l’dis quand même 1989
  • Alors regarde 1989
  • Place des grands hommes 1990
  • Décalé 1991 
  • Qui a le droit 1991
  • Bouge 1994 
  • Combien de murs… 1994 
  • J’te mentirais 1999 
Il avait rendez-vous Place des Grands Hommes...

1984...les premiers pas d'un p'tit jeunot qui ne paie pas de mine et qui pourtant livre ici un titre qui va faire mouche et lancer de façon fulgurante sa carrière. La carrière de celui qui va devenir l'un des plus grands chanteurs des 30 années à venir...

1985...on aurait pu penser que le petit Patrick allait passer telle une étoile filante dans le paysage musical français des années 80. C'était sans compter sur un talent qui va se révéler comme l'un des tous meilleurs de sa génération !

1986...le chanteur confirme titre après titre qu'il n'est surement pas là pour faire de la figuration. Après 2 énormes titres Dance qui l'ont révélé de façon fracassante, il continue son petit bonhomme de chemin tranquillement, mais surement...

1986...on sent que le petit Patrick évolue, autant physiquement que côté sonorité. Toujours aussi euphorique mais dans un registre plus adulte...

1987...la métamorphose s'amplifie avec de plus en plus d'incursions dans le registre Intimiste. Un registre dans lequel il va montrer des aptitudes vraiment hors normes par rapport à la concurrence...

1989...Bruel An II. Il y a le Bruel jeune et insouciant d'avant ce titre et le Bruel d'après. Un titre absolument charnière dans sa carrière et qui va le propulser dans des sphères de reconnaissance et de gloire qu'on n'aurait jamais pu imaginer...

1989...une année 89 absolument exceptionnelle pour l'artiste qui en fait l'un des plus gros phénomènes du moment côté français. Un phénomène qui ne fait que commencer...

1989...encore un titre qui restera parmi ses plus emblématiques. Un niveau d'inspiration absolument incroyable qui produit top hit sur top hit. Tout ce qu'il touche désormais se transforme immédiatement en or !

1990...et que dire de celui-ci ! Il entame la nouvelle décennie avec un titre oufissime, léger et aérien à souhaits et qui résume parfaitement son époque. MA-GIS-TRAL !

1991...le voici arrivé en mode Bossa-Nova, le grand écart total avec son titre précédent, c'est le moins qu'on puisse dire. Et pourquoi pas...

1991...le voici qui signe un nouveau titre de toute beauté dans le registre Intimiste après "Casser la voix". Encore un titre à l'inspiration hors norme, un de plus !

1994...une décennie 90 qui l'aura vu se chercher plusieurs fois, notamment côté style. Sur ce coup là, il tente l'expérience 100 % rock. Pourquoi pas mais est-ce vraiment un domaine fait pour lui, pas sur...

1994...par contre, ce qui est sur, ce que dans le registre Intimiste, il excelle et ce depuis toujours. La preuve avec ce nouveau titre. Un savoir faire parmi les meilleurs e sa génération, c'est indéniable !

1999...une fin de décennie qui se finit en beauté avec ce nouveau titre somptueux.Une nouvelle fois tout en douceur et en finesse. Et l'aventure est loin d'être terminée. Rendez-vous la décennie suivante !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerome 01/06/2017 14:42

Franchement, j’ai découvert beaucoup de choses sur la vie de nombreux artistes sur votre blog. Par exemple, je ne savais même pas que Patrick s’appelait Benguigui et qu’il était fan de Jacques Brel.

Nostradam 02/06/2017 08:31

On connait toutes et tous les chansons de nos plus grands artistes. Mais on connait souvent nettement moins leurs parcours et surtout comment ils en sont arrivés là. C'est ce que j'essaye de retracer à travers ce blog