Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Bryan Ferry est un compositeur-interprète anglais qui est considéré, à l’instar de David Bowie, comme l’un des chanteurs parmi les plus influents Outre-Manche durant la décennie 70-80, tant au niveau musique, qu’au niveau look. Leader o combien charismatique du groupe Roxy Music entre 1972 et 1982, il commencera réellement sa carrière solo qu’à partir du milieu des années 80 (les titres qu’il produit dans les années 70 seront essentiellement des reprises de grands Standards).

En combinant les deux carrières, il peut même se vanter d’avoir vendu pas moins de 30 millions d’albums à travers le monde !

C’est donc à partir de 1985 que l’artiste reprend son destin en main en sortant l’album « Boys and girls ». L’album est un énorme succès Outre-Manche et réalise des scores de vente impressionnants Outre-Atlantique. A tel point qu’il restera dans l’histoire comme son album le mieux classé de tous. Notamment grâce à 2 enormissimes singles que sont « Slave to love » et « Don’t stop the dance », titres phares qui resteront comme ses 2 plus brillantes réalisations de la décennie côté single.

L’année 86 sera exclusivement consacrée à la sortie de titres qui serviront dans des BO. « The right stuff » ira illustrer le film Legend et « « Help me » ira lui illustrer The fly.

Retour en force en 1987 avec la sortie de l’album « Bête noire », album au succès notoire et qui sera son dernier album de la décennie. Dont sera extrait principalement « The right stuff » qui sort la même année et « Kiss and tell », qui lui sort un an plus tard en 1988. Deux titres qui effectueront un joli parcours dans les Charts. L’artiste est alors au top de sa forme.

Puis, aussi paradoxal que cela puisse paraître, il va falloir attendre 5 ans avant que l’artiste ne revienne sur le devant de la scène grâce à l’album « Taxi », nouvel album qui sort donc en 1993. En tout cas, retour gagnant car l’album est un véritable succès notamment grâce à la reprise de luxe du titre de Jay Hawkins « I put a spell on you », titre culte datant de 1956. Et dans une moindre mesure « Will you love me tomorrow ».

Retour gagnant mais début de déclin irrémédiable de l’artiste car l’album « Mamouna » qui sort en 1994 ne produira aucun top hit et ce malgré des scores de ventes une nouvelle fois de haut niveau. Idem pour l’album « As time goes by » qui sortira lui cinq ans plus tard (!) en 1999.

Comme bon nombre d’artistes de sa génération, la décennie 90 aura été fatale au chanteur, faute d’avoir su se renouveler dans une décennie où tout va vraiment trop vite. Quoi qu’il en soit, son nom sera toujours associé aux notions de classe naturelle et de dandy, 2 qualificatifs rares qui auront fait de lui l’un des chanteurs parmi les plus marquants de cette fin de XXième côté Outre-Manche.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • A hard rain’s a-Gonna fall 1973
  • The In’ crowd 1974
  • Smoke gets in your eyes 1974
  • You go to my head 1975
  • Let’s stick together 1976
  • The price of love 1976
  • This is tomorrow 1977
  • Tokyo Joe 1977
  • Sign of the times 1978
  • Slave to love 1985
  • Don’t stop the dance 1985
  • Windstep 1985
  • Is your love strong enough ? 1986
  • The right stuff 1987
  • Kiss and tell 1988
  • I put a spell on you 1993
  • Will you love me tomorrow 1993
  • Your painted smile 1994
Esclave de l'amour...

1973...quoi de mieux qu'une bonne vieille reprise d'un titre de Bob Dylan et datant de 1962 pour démarrer sa carrière solo sans trop se fatiguer

1974...on continue dans la reprise de luxe sur un titre de Dobie Gray datant de 1964. Et comme le titre précédent, ça fonctionne plutôt bien pour le repreneur !

1974...alors là, il faut carrément revenir aux années 30 pour retrouver l'original qu'il reprend. Le titre "Smoke get in your eyes" vient en vérité de la comédie musicale Roberta datant de 1933. Bon, y'a un moment, faudrait quand même pas remonter trop loin dans le temps Bryan...

1975...on a regagné quelques années mais pas de beaucoup. Cette fois-ci, c'est un titre enregistré par Larry Clinton en 1938 qui a les faveurs de l'artiste.

1976...et voici venir son premier méga hit planétaire. Cette fois-ci, il peut dire un grand merci à Wilbert Harrison et à sa chanson datant de 1962. Comme quoi, une nouvelle fois, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes !

1976...quand Bryan reprend du Everly Brothers datant de 1965, voilà le résultat. Une version modernisé qui fonctionne parfaitement et qui offre un nouveau succès d'envergure à l'artiste

1977...les premiers titres originaux de l'artiste, enfin. Il prend enfin son envol sur une sonorité rock très typée 'années 70' et ma foi, ça fonctionne également aussi

1977...une belle année 77 avec un deuxième hit notoire dans la foulée. La montée en puissance est évidente, on imagine donc que la suite va être à la hauteur

1978...autant 77 fut un grand Cru, autant 78 ne restera pas comme la meilleure année de l'artiste. Un tout petit hit et puis s'en va

1985...puis plus rien en solo pendant 7 ans. Mais c'est pour mieux revenir de façon éclatante en cette année 85 où l'artiste va livrer plusieurs titres d'exception. En commençant par celui-ci ! MA-GI-QUE !

1985...il récidive dans la foulée et livre un 2ème titre oufissime à l'inspiration géniale. L'artiste est au summum de ses possibilités et de son potentiel d'attractivité. Il aura livré en une année 2 des morceaux parmi les plus emblématiques de la décennie. MA-GIS-TRAL !

1985...une année 85 décidément exceptionnelle avec un 3ème titre de très gros calibre. Le chanteur marche littéralement sur l'eau !

1986...l'année 86 n'égalera pas l'année 85 mais on sent l'artiste sur une dynamique exceptionnelle qui n'est pas prête de s’arrêter

1987...les affaires repartent à la hausse en cette nouvelle année. Une année mono-titre qui permet à l'artiste de recoller au peloton de tête

1988...encore un titre de très gros calibre qui montre une nouvelle toute l'étendue de son talent et qu'il demeure incontestablement l'un des tous meilleurs artistes de sa génération

1993...puis gros trou d'air de 4 ans. Un changement de décennie qui rime avec changement de style et de sonorité flagrant. Et ça fonctionne, nouveau top hit !

1993...un changement de style tellement radical que même les fans de la première heure s'y perdent. Résultat des courses : dernier hit notoire....

1994...totalement en dehors des standards musicaux du moment, l'artiste essaye de maintenir la tête hors de l'eau coûte que coûte. Malheureusement, son talent hors norme ne suffit plus...

1996...un dernier baroud d'honneur avec un titre particulièrement inspiré. Comme quoi, il faut y croire jusqu'au bout, surtout pour les plus Grands !

Top Bonus : quand le chanteur reprend l'un des titres parmi les plus inspirés de cette fin de XXième siècle, le résultat ne peut qu'être hors norme !

Commenter cet article

Jerome 01/06/2017 14:35

Salut. Qui n’aime pas Bryan Ferry ? Perso, je suis fan de ce chanteur bien que je ne sois pas de la même époque que lui. Mon titre préféré est « Slave To Love ». C’est un beau texte qui nous raconte le parcours de cet homme musical.

Nostradam 02/06/2017 08:28

Salut Jérôme. Ah, Bryan Ferry, le dandy anglais, une classe et un charme légendaire. Unique en son genre et qui aura laissé des morceaux d'exceptions, que ce soit avec Roxy Music ou en solo