Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Thomas Dolby, de son vrai nom Thomas Robertson, est un artiste anglais dont le nom de scène est en vérité un surnom donné par ses copains. Un surnom qui ferait référence au principe de réduction sonore utilisé notamment pour les enregistrements audios. Un surnom qui permettait également d’éviter la confusion avec Tom Robinson, lui aussi chanteur. Mais qui lui posera problème lorsque les laboratoires Dolby lui intenteront un procès pour utilisation abusive de ce nom. Procès qu’il gagnera, lui permettant ainsi de conserver ce patronyme.

Son premier single « Europa and the pirate twins » sort en 1981et pour un premier essai, il est plutôt réussi. Le titre fait un véritable carton planétaire et lance, on ne peut mieux, la carrière de l’artiste.Un titre extrait de l’album « The golden age of wireless » qui sort lui en 1982.

Album qui parle de technologie radio, d’aéronefs et de sous marins (!) et qui va produire deux autres titres d’envergure que sont « Radio silence » mais aussi, et surtout, l’énormissime « She blinded with science ». Titre phare qui reste à ce jour le plus gros succès de toute la discographie du chanteur. Pour un premier album, c’est un véritable coup de maître !

En parallèle, il met en place ce qu’il appelle le « Dolby’s cube », un projet collaboratif avec d’autres artistes et nettement plus orienté Dance que ses propres créations. Un premier single « Get out of my mix » voit le jour en 1983 et un autre « May the cube be with you » sort lui en 1985. Expérimentations au succès mitigé.

L’année 1984 voit la sortie de l’album « The flat earth », album qui mélange subtilement influences jazzy, World music et sons électroniques. C’est un nouveau succès d’envergure planétaire notamment grâce au single « Hyperactive ! ». Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce sera – déjà - son dernier hit notoire. Toujours extraits du même album, deux autres singles sortiront à savoir « I scare myself » et « Dissidents ». Mais qui n’auront pas du tout le même niveau de succès.

Petit trou d’air pendant 4 ans côté réalisations solo. Par contre, il multiplie les partenariats courant 86/87 avec des artistes comme Cherry Bomb, Timothy Spall et autre Ryuichi Sakamoto.

Il faut donc attendre l’année 88 pour voir la sortie de son nouvel album « Aliens ate my Buick ». Un album nettement plus orienté Dance que son prédécesseur et qui va connaître un joli succès aussi bien Outre-Manche qu’Outre-Atlantique. « Airhead » en sera le principal extrait.

Nouveau trou d’air au changement de décennie et retour en en 1992 avec l’album « Astronauts & heretics ». Le succès de l’album va se limiter cette fois-ci au Vieux Continent. Malgrè le succès du single « Close but no cigar », le déclin de l’artiste est en marche et irréversible. La décennie 90 lui sera malheureusement fatale comme bon nombre de collègues.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Europa and the pirate twins 1981
  • Windpower 1982
  • Radio silence 1982
  • She blinded me with science 1982
  • One of our submarines 1982
  • Hyperactive! 1984
  • I scare myself 1984h
  • Dissidents 1984
  • May the cube be with you 1985
  • Field work 1986
  • Airhead 1988
  • Hot sauce 1989
  • Close but no cigar 1992
  • I love you goodbye 1992
Réducteur de son...

1981...première année sur le circuit et premier succès planétaire, rien que ça. C'est ce qu'on appelle du démarrage en fanfare. E-NOR-MI-SSIME !

1982....un look pour le moins barré, une sonorité unique en son genre, bref, nous avons affaire à de l'extra-terrestre de premier choix. Qualité Supérieure garantie !

1982...ce qui restera incontestablement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Le talent de l'artiste monte irrémédiablement en puissance au fur et à mesure des mois et des années et produit des titres de plus en plus oufissimes

1982...une année 82 absolument exceptionnelle avec ce nouveau titre qui restera dans l'histoire comme le mieux classé de toute sa discographie. L'artiste devient l'un des plus gros phénomènes du moment Outre-Manche, mais aussi planétaire. MA-GIS-TRAL !

1982...une année 82 qui n'en finit pas et qui voit défiler un nombre incroyable de titres hors normes. Certes, celui-ci sera le moins bien classé de tous mais quand on voit la qualité, on s'en contente largement !

1984...après une parenthèse d'un an en compagnie de son groupe concept Dolby's Cube, le voici de retour dans une forme éblouissante. Résultat des courses : nouveau top hit planétaire !

1984...une année 84 paradoxale avec des titres taillés pour le grand public et d'autres destinés à un public nettement plus restreint. Ce titre-là ferait plutôt partie de la 2ème catégorie...

1984...il y a vraiment de tout en cette année 84. Du franchement inspiré, de l'Intimiste décalé et du barré tendance. Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartient ce morceau...

1985...après plusieurs années de sorties en nombre, cette année 85 sera, elle, mono titre. Un ralentissement de la production qui rime également avec baisse d'inspiration. Il va falloir s'y habituer...

1986...quand 2 pointures, et surtout 2 originaux du moment se réunissent, on imagine bien que le résultat ne peut pas être banal. La preuve !

1988...le dernier hit notoire. Ca ne veut pas dire que l'aventure est tout à fait terminée mais l'on s'en rapproche. Doucement mais surement...

1989...l'artiste s'accroche et met vraiment de la bonne volonté à l'ouvrage. Mais la bonne volonté, ça ne suffit pas toujours...

1992...il aura tout de même passé le cap de la décennie suivante. Et on le retrouve métamorphosé, dans un registre musical qui n'était pas du tout le sien jusqu'alors. Ce qui lui permet de renouer temporairement avec le succès

1992...une année 92 qui permet à l'artiste de clore l'aventure en beauté grâce à plusieurs morceaux à la qualité certaine. La boucle est désormais bouclée...

Commenter cet article