Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Status Quo est une groupe anglais qui voit le jour en 1969 sous l’impulsion de Francis Rossi et Alan Lancaster. Les origines du groupe remontent à 1962 lorsqu’il s’appelle alorsThe Scorpions. Il va prendre le nom de The Spectres à partir de 1963, puis The Status Quo à partir de 1967. Un groupe qui peut se vanter d’avoir un des plus grands nombres de titres classés dans les Charts anglais avec pas moins d’une soixantaine dont vingt-deux dans le Top10 anglais des singles.

Le vrai point de départ du groupe a lieu en janvier 1968 lorsque sort le single « Pictures of Matchstick men », énormissime titre qui va faire le tour du monde et lancer la carrière du groupe pour de bon. Une année 68 exceptionnelle pour le groupe puisqu’ils alignent la même année un deuxième méga hit avec le titre « Ice in the sun ». Le tout extrait de leur premier album « Picturesque matchstickable messages from the status quo » (!).

L’album « Spare parts » qui sort en 1969 ne connaîtra pas vraiment le même niveau de réussite et force le groupe à changer d’orientation musicale. C’est ainsi qu’ils adoptent la sonorité dite hard rock boogie. Ce qui ne changera pas grand-chose car les albums « Ma Kelly’s greasy spoon » datant de 1970 et « Dog of two head » datant de 1971 ne feront guère mieux que « Spare parts ».

C’est le changement de label et l’arrivée chez Vertigo en 1972 qui va brutalement relancer la machine. Le groupe sort cette année là l’album « Piledriver », album qui leur permet de renouer avec le succès grâce au titre « Paper plane ». La dynamique est lancée et n’est pas près de s’arrêter. Nouveaux succès d’album avec « Hello ! » en 1973 et « Quo » en 1974. Mais c’est surtout « On the level » en 1975 qui leur permet d’atteindre la consécration grâce à l’énormissime titre « Down down » qui devient leur titre le mieux classé de tous.

A raison d’un album par an, c’est l’album « Blue for you » qui sort en 1976. Et comme son prédécesseur, c’est un énorme succès planétaire. Album qui produira principalement  le top hit « Rain ». Puis c’est au tour de l’album « Rockin’ all over the world » de sortir en 1977. Année charnière qui voit le son du groupe évoluer pour se rapprocher de plus en plus des standards de l’époque. Album au succès moindre mais qui va quand produire un méga hit avec le single du même nom.

Toujours sur la même dynamique, c’est l’album « If you can’t stand the heat» qui sort en 1978. La discographie du groupe grossit d’années en années à une vitesse vertigineuse.

A chaque année sa sortie, pour l’année 1979, ce sera l’album « Whatever you want » qui produit le méga hit du même nom. Puis «  Just supposin’ » qui sort à son tour en 1980. Chaque album ayant désormais son méga hit, pour cet album là, ce sera le single « What you’re proposing ».

Un changement de décennie qui rime avec fortes tensions au sein du groupe, forçant certains membres historiques à quitter le navire. Départs et arrivées se succèdent et ne perturbent pourtant en rien la dynamique phénoménale du groupe. C’est ainsi que sort l’album « Never too late » en 198, album qui a le droit à son méga hit comme les autres à savoir « Something ‘bout you aby I like ». Puis « 1+9+8+2 » en 1982, qui à l’inverse des autres, ne produira qu’un petit hit planétaire avec « Dear John ». Puis ce sera « Back to back » en 1983, qui produit 4 singles à lui tout seul mais un seul tirera son épingle du jeu à savoir « Ol’ rag blues ».

Puis plus rien pendant les années 84 et 85, aussi étonnant que cela puisse paraître. C’est pour mieux revenir en 1986 avec l’énormissime album « In the army now », album phare qui va produire l’un de leurs plus emblématiques titres avec le single du même nom. Un album aux multiples hits avec 2 autres hits notoires que sont « Rollin’ home » et « Dreamin’ ».

Nouveau trou d’air en 1987. Et nouveau retour en force en 1988 avec l’album « Ain’t complaining » qui produira principalement le méga hit du même nom. Retour en force qui sera le dernier. Car tous les albums qui sortiront par la suite, et il y en aura, aucun ne produira de méga hits équivalents à ceux de la fin 70 et du début 80.

Hormis en 1990 avec les titres « The anniversary Waltz – Part One » et « « The anniversary Waltz – Part Two » qui seront leurs derniers hits d’envergure planétaire.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Pictures of Matchstick men 1968
  • Ice in the sun 1968
  • Down the dustpipe 1970
  • Paper plane 1972
  • Mean girl 1973
  • Caroline 1973
  • Down down 1974
  • Roll over lay down 1975
  • Rain 1976
  • Mystery song 1976
  • Wild side of life 1976
  • Rockin' all over the world 1977
  • Again and again 1978
  • Accident prone 1978
  • Whatever you want 1979
  • What you’re proposing 1980
  • Lies 1980
  • Something 'bout you baby I like 1981
  • Rock ‘n’ roll 1981
  • Dear John 1982
  • OI' rag blues 1983
  • Marguerita time 1983
  • The wanderer 1984
  • Rollin’ home 1986
  • In the army now 1986
  • Dreamin 1986
  • Ain’t complaining 1988
  • Who gets the love ? 1988
  • Burning bridges 1988
  • The Anniversary waltz - Part one 1990
  • The Anniversary waltz - Part two 1990
  • Can’t give you more 1991
  • I didn’t mean it 1994
  • Fun fun fun 1996
  • The way it goes 1999
En l'état où cela était auparavant...

1968...l'énorme titre qui va les révéler et leur offrir leur premier hit planétaire. Un démarrage fracassant pour un groupe qui va devenir année après année l'un des groupes majeurs de cette fin de XXIème siècle...

1968...une année 68 qui voit le groupe littéralement exploser sur la scène internationale. On ne pouvait rêver meilleur démarrage !

1970...un changement de décennie qui voit le groupe adopter une sonorité qu'il va garder quasiment jusqu'à la fin. Un son de guitares électriques unique en son genre et qui restera pour toujours leur Marque de Fabrique

1972...une année 72 mono-titre qui ne les empêche de progresser, doucement mais surement. Et qui leur permet de montrer qu'ils ne sont pas là par hasard

1973...des titres au tempo fou, encore une de leur particularité. Un savoir faire unique en son genre et qui leur permet de se démarquer de la masse. Mais qui les marginalise également quelque peu...

1973...la machine commence à s'emballer côté méga hits et ce n'est qu'un début. On est presque partis pour 20 années ininterrompues de méga hits. Si, si, 20 ans !

1974...ils signent ici tout simplement le plus gros succès de toute leur carrière. Un énormissime titre, 1000 % rock, qui fonctionne parfaitement et toujours dans leur style si particulier. MA-GIS-TRAL !

1975...ça, ce qui est sur avec eux, c'est que ça tabasse. Du rock pur et dur dont les puristes raffolent. Et ce n'est qu'un début !

1976...le groupe monte en puissance de façon inexorable année et va aligner pas moins de 2 méga hits planétaires cette année là, plus un top hit, rien que ça. Un titre qui s'appelle 'pluie' mais ce serait plutôt grand beau côté météo musicale pour le groupe !

1976...le 'petit' hit, le voici. Un titre qui file à 200 k/h et qui donne littéralement le tournis. Attention à la sortie de route messieurs...

1976...une année 76 qui se finit en apothéose avec ce nouveau méga hit. Un méga hit qui positionne définitivement le groupe comme l'un des plus gros phénomènes du moment !

1977...'petite' année 77 avec seulement un seul méga hit au compteur. Mais une nouvelle fois, quel hit ! Chaque titre sorti devient désormais un événement à lui tout seul. E-NOR-MI-SSIME !

1978...le groupe est sur une dynamique incroyable qui ne faiblit pas d'un Iota. Et toujours ce tempo endiablé qui emporte tout sur son passage. On ne les refera pas, c'est clair !

1978...quand il veut, le groupe peut faire plus soft, la preuve avec ce titre. Une décélération qui fait du bien !

1979...à chaque année son méga méga hit. Pour l'année 79, ce sera celui-ci. Et côté tempo, on se doutait que la décélération n'allait pas durer...

1979...serait-ce vraiment le même groupe...? Si, si, aussi incroyable que cela puisse paraître, ce sont bien les mêmes. Comme quoi, avec eux, tout est possible !

1980...on aurait pu penser que le passage à la décennie 80 les reléguerait au rang de Has Been compte tenu de l'évolution sonore en marche en ce début de décennie. Que néni, non seulement ils résistent mais en plus, ils vont s'adapter. On va voir le résultat !

1981...bon, l'évolution, ce n'est pas encore pour tout de suite. Mais il ne va pas falloir tarder car le temps presse et la concurrence ne compte pas pas leur faire de cadeau...

1981...pour l'instant, le groupe oscille entre 2 tendances de fond. Un pied dans les années 70, un pied dans les années 80. Il va vite falloir choisir...

1981...du jamais vu, un de leurs très rares titres en mode Intimiste. Et ma foi, ils sont loin d'être ridicules. Certes, ce ne sera pas l'Ultimate Slow de l'année mais au moins, ils essayent !

1982...le groupe n'arrive toujours pas à se situer sur l'échiquier musical des années 80. Mais il va bien falloir car le fossé avec la concurrence grandit d'années en années...

1983...la sonorité évolue doucement, mais surement. Une évolution positive qui va permettre au groupe de trouver un second souffle plus que salutaire !

1983...le groupe commence à varier les tempos et diminue l'intensité sonore des guitares électriques. Du mieux, c'est clair !

1984...même si les fondamentaux musicaux restent les mêmes, le groupe essaye quand même de se diversifier. Et ma foi, on va plutôt dans le bon sens...

1986...fait exceptionnel, il ne se passera rien en 1985. On aurait pu espérer que l'année 85 à vide leur porte conseil mais que néni, on les retrouve sur les mêmes bases musicales que par le passé. Encore raté...

1986...puis arrive CE titre ! Même si ce titre ne sera pas leur plus gros succès commercial, il reste surement, et de loin, le plus emblématique. Un titre oufisiime, parfaitement en accord avec son temps et qui consacre définitivement le groupe comme l'un des groupes majeurs de cette fin de XXième siècle. MA-GIS-TRAL !

1986...le groupe repart direct dans ses rythmiques endiablés. Même pas le temps de souffler, chassez le naturel, il revient au galop...

1988...nouveau trou d'air en 1987, retour donc en 1988 dans un mode que l'on connait désormais par coeur. 20 ans après leurs débuts, le groupe sera l'un des rares encore présents à ce stade à n'avoir quasiment pas évoluer côté sonorité. Incroyable mais vrai...

1988...une fin de décennie qui voit le groupe marquer le pas de façon subite et ce malgré de réels efforts pour évoluer avec leur temps. Bien essayé mais essai non concluant...

1988...une année 88 qui voit le groupe mélanger plusieurs styles et plusieurs influences. Malheureusement, le résultat sera quasiment le même à chaque fois. C'est à dire décevant...

1990...miraculeusement, le phœnix renaît de ses cendres en ce début 90 et se permet le luxe d'obtenir un nouveau top hit planétaire. Qui sera bel et bien le dernier...

1990...une suite qui va faire quasiment aussi fort. Une année 90 qui déroule sous les meilleurs auspices. Pas sur que cela dure encore très longtemps...

1991...un style trop 'typé' qui ne cadre plus vraiment, voire plus du tout avec les années 90. Le déclin est en marche...

1994...aucune remise en question du groupe malgré un décrochage évident dans les Charts depuis des années. Stratégie suicidaire mais bon, c'est eux qui voient...

1996...Status Quo qui reprend un morceau emblématique des Beach Boys, il fallait la tenter celle-là. Quand 2 légendes des années 60 et 70 se rencontrent, ça dépote comme on dit...

1999...30 ans après leurs débuts, rien n'a changé. Une non évolution rarissime chez les plus Grands. Une stratégie étonnante mais qui leur aura quand même permis de durer aussi longtemps. Double paradoxe...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article