Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Bonnie Tyler, de son vrai nom Gaynor Hopkins,  est une chanteuse galloise qui, hormis sa voix rauque unique et reconnaissable entre toutes, peut se vanter d’être une des meilleures vendeuse au monde de singles.

C’est en 1969 qu’elle va prendre conscience de sa vocation artistique lorsqu’elle finit 2ème d’un télé crochet local. Sachant désormais qu’elle veut en faire un vrai métier, elle commence par jouer les choristes pour Bobby Wayne & The Dixies avant de se lancer seule et monter un premier groupe nommé Imagination. Elle change une première fois de nom et prend le pseudo Sherene Davis.

Mais c’est seulement en 1975 qu’elle est repérée par le chercheur de talents Roger Bell, lequel lui permet de réaliser une première démo. Première démo qui finira quelques mois plus tard par la signature d’un contrat avec le label RCA Records. Label qui va lui demander de changer une nouvelle fois son nom de scène. Désormais, elle s’appelera…Bonnie Tyler.

Son premier single « My ! My ! Honeycom » sort officiellement un an plus tard en 1976. Single qui passera totalement inaperçu. Pour le suivant, « Lost in France », la maison de disque met le paquet en termes de promotions et le résultat ne se fait pas attendre, le single devient son premier hit planétaire. L’album « The world starts tonight » dont il est extrait et qui sort un an plus tard en 1977 ne connaîtra, lui, qu’un maigre succès.

Une année 77 qui démarre plutôt mal et qui pourtant va se finir en apothéose grâce à la sortie d’un single nommé… « It’s a heartache ». Un single qui va tout fracasser au niveau planétaire et devenir tout simplement l’un des plus gros hits de tous les temps. La notoriété de la chanteuse va littéralement exploser et sa voix hors norme va devenir un véritable phénomène, tout comme la chanteuse elle-même.

Nouvel album en 1978 avec la sortie de « Natural force » qui va faire nettement mieux que son prédécesseur en termes de ventes. Mais qui peinera à produire un deuxième hit du calibre de « It’s a heartache ».

Un soufflet qui retombe aussi vite qu’il est monté car l’album « Diamond cut » qui sort un an plus tard en 1979 fera même moins bien, tant côté vente d’albums, que côté production de hits notoires. Une des principales critiques sera que l’album est trop orienté Country.Seul le titre « (The world is full of) Married men » sorti la même année et BO du film du même nom lui permettra de sauver les meubles.

Une fin de décennie 70 et un début de décennie 80 poussives avec une année 80 quasi à vide et une année 81 avec une sortie de l’album « Goodbye to the island » qui ne permet pas à la chanteuse de recoller au peloton. Les critiques annoncent même une fin de carrière imminente…

Une carrière qui non seulement ne va pas s’arrêter mais qui, bien au contraire, va redémarrer de façon fulgurante lorsqu’elle décide de changer et de producteur, et de manager. Des changements salutaires qui lui permettent de sortir l’album « Faster than the speed of night » en 1983 dont va être extrait un certain… «  Total eclipse of the heart ». Le single va devenir un tube intergalactique et l’album va réaliser des scores de ventes hallucinants. Non seulement la chanteuse n’a pas sombré corps et âme mais elle signe là un nouveau hit qui restera, lui aussi,  comme l’un des plus emblématiques de cette fin de XXième siècle.

L’année 1984 continue sur la même dynamique avec un premier succès d’envergure lorsqu’lle chante en duo avec Shakin’ Stevens sur le titre « A rockin’ good way (To messa round and fall inlove). Suivent deux nouveaux top hits que dont « Holding out for a hero », titre qui fait partie dela BO du film Footloose. Et « Here she comes » qui lui fait partie de la BO de la version restuarée du film Metropolis.

Petite année 1985 avec un seul titre au compteur, qui finira en ‘petit’hit. Une nouvelle fois en mode duo, cette fois-ci avec Todd Rundgren. Par contre, l’année 1986 la voit signer un nouveau titre de très gros calibre avec « If you were a woman (And I was a man) ». Single phare extrait de l’album « Secret dreams and forbidden fire » qui sort la même année. Le single, tout comme l’album, seront ces derniers top hits planétaires.

Décidement fâchée avec les changements de décennie, la suite  va s’avérer plus compliquée à gérer que prévue. L’album « Hide your heart » qui sort en 1988 ne produit aucun hit d’envergure pour la chanteuse. Par contre, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, certains titres de l’album vont devenir des méga hits lorsqu’ils vont être reprise par d’autres artistes : « Hide your heart » pour le groupe Kiss, « Save up all your tears » pour Robin Beck et Cher et l’énormissime « The best » pout Tina Turner.

Les albums « Bitterblue », « Angel heart » et ‘Silhouette in red » sortis respectivement en 1991, 1992 et 1993 ne produiront que des hits mineurs malgré des scores de ventes non négligeables pour les albums. Des albums aux producteurs prestigieux tels que Dieter Bohlen et autres Giorgio Moroder. De grosses pointures qui n’inverseront malheureusement pas le cours du destin de la chanteuse.

La chanteuse poursuivra  sa carrière pendant encore de longues années mais elle ne connaîtra plus jamais le même niveau de réussite - parfois exceptionnel - qu’elle aura connu dans les années passées.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • My! My! Honeycomb 1976
  • Lost in France1976
  • More than a lover 1977
  • Heaven 1977
  • It’s a heartache 1977
  • Here am I 1978
  • If I sing you a love song 1978
  • My guns are loaded 1979
  • (The world is full of) Married men 1979
  • Total eclipse of the heart 1983
  • Take me back 1983
  • Faster than the speed of night 1983
  • Have you ever seen the rain ? 1983
  • A rockin’ good way (to mess around and fall in love) 1984
  • Holding out for a hero 1984
  • Here she comes 1984
  • Loving you's a dirty job but somebody gotta do it 1985
  • If you were a woman (And I was a man) 1986
  • Band of gold 1986
  • Islands 1987
  • The Best 1988
  • Save up all your tears 1988
  • Bitterblue 1991
  • Against the wind 1991
  • Fools lullaby 1992
  • The desert is in your heart 1992
  • God gave love to you 1993
  • Stay 1993
  • Making love out of nothing at all 1995
  • Make it right tonight 1995
  • He's the king 1997
C'est juste une peine de cœur...

1976...les premiers pas d'une jeune inconnue au talent plutôt prometteur mais qui ne présente pas d'atouts particuliers par rapport à la concurrence. Pour l'instant...

1976...dès le 2ème titre, tout s'accélère. Le monde découvre une chanteuse vraiment atypique, à la voix incroyable et qui crève l'écran, c'est flagrant. Résultat ; premier top hit planétaire. Le début d'une longue, très longue liste !

1977...une année 77 qui démarre tout en douceur, sur un titre à la qualité assez moyenne. Aurait-on surestimer le talent de la jeune Bonnie, l'avenir va le dire...

1977...sa voix unique prend de l'ampleur et devient peu à peu sa Marque de Fabrique. Par contre, côté titre, on est loin de la qualité Premium. C"est gentillet mais sans plus...

1977...puis arrive CE titre. Un titre sous forme de ballade, pari pour cette fin de décennie assez osé. Un titre particulièrement inspiré où la voix de la chanteuse va vraiment faire toute la différence et lui permettre de signer ici tout simplement l'un des plus gros titres de la décennie et de cette fin de XXième siècle. La propulsant à la vitesse de la lumière au sommet de la gloire et du succès. PHE-NO-ME-NAL !

1978...après une année 77 absolument exceptionnelle pour la chanteuse, l'année 78 va paraître bien palote en comparaison. Aucun titre sorti cette année ne va être capable d'arriver à la cheville du titre précédent...

1978...les ballades sorties cette année-là ne sont pas dénuées d’intérêt, c'est clair. Mais ça reste sympathique, sans plus....

1979...malheureusement, l'année 79 ne fera guère mieux. La chanteuse est incapable de reproduire l'exploit incroyable de 1978. La décennie va donc se terminer tranquillement mais sans éclats, ni fastes, ni paillettes

1979...la chanteuse tente enfin autre chose. FIni les ballades folk, la voici enfin sur la scène Dance. Et comme par hasard, le succès revient. Certes timide, mais il revient !

1983...plus rien d'intéressant jusqu'à CE titre. Et quel titre ! Elle aura signé l'un des plus beaux titres de la décennie 70 et bien elle récidive en cette nouvelle décennie grâce à un titre à l'inspiration une nouvelle fois hors norme. Un titre qui la consacre définitivement et incontestablement comme l'une des plus grandes chanteuses de cette fin de XXième siècle. MO-NU-MEN-TAL !

1983...mais comme souvent avec elle, le tout venant suit l'exceptionnel. La preuve une nouvelle fois avec ce titre qui est incapable de rivaliser avec le précédent

1983...un titre délirant, au tempo fou et qui détonne complètement avec tout ce qu'elle avait produit jusqu'alors. Déconcertant...

1983...heureusement, la chanteuse retrouve rapidement la raison et surtout l'inspiration. Elle signe ici un nouveau top hit, certes on est loin du sommet des Charts mais c'est plutôt de bon augure pour la suite...

1984...en mode duo de choc et de charme sur un titre 100 % Rock'n'Roll. Quand 2 pointures du moment chantent ensemble, forcément, le résultat est à la hauteur. La preuve !

1984...les hits s’enchaînent désormais à une vitesse impressionnante. La chanteuse est désormais sur une dynamique hyper porteuse et qui lui permet de signer ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. E-NOR-MI-SSIME !

1984...1977 fut l'année Grand Cru de la chanteuse pour la décennie 70. Pour la décennie 80, ce sera cette année-ci. Tout lui réussit de façon incroyable. Espérons que ça dure !

1985...pléthore de titres l'année précédente, un seul titre au compteur en cette année 85, sacré paradoxe. Quoi qu'il en soit, la chanteuse la joue de nouveau en mode duo, un duo radicalement différent du précédent. Et ça marche aussi !

1986...en mode 100 % Dance, chose rarissime chez elle. Un domaine qu'elle aurait du exploiter de façon nettement plus approfondi compte tenu du niveau de succès que le titre va connaitre...

1986...alors là, ce n'est même plus 100 % Dance, c'est carrément la vitesse de la lumière. Un titre Dance au tempo fou, de qualité supérieure et qui pourtant, ne rencontrera qu'un succès somme toute assez moyen. Franchement dommage !

1987...un milieu de décennie 80 qui la voit explorer des voies musicales qui n'étaient pas son fond de commerce habituel. Une audace bienvenue et qui permet de la voir sous un nouveau jour. Surtout lorsqu'elle la joue une nouvelle fois en mode duo avec une pointure nommée Mike Olfield !

1988...elle signe ici l'un des titres parmi les plus emblématiques de la décennie. Mais pas pour elle, incroyable paradoxe. C'est une certaine Tina Turner qui va en faire un méga hit mondial. Comme quoi, nul n'est prophète en son pays...

1988...chaque titre est hautement inspiré désormais et même si celui-ci ne sera même pas classé, il tient largement la route. Du bon, du très bon Bonnie !

1988...idem pour celui-ci. Une GROSSE année 88 qui ne sera pourtant pas sa meilleure en terme de succès dans les Charts mais qui sera pourtant l'une des meilleurs en termes de qualité globale. Drôle de paradoxe...

1991...1989 et 1990 n'apporteront plus grand chose et il faut donc attendre l'année 91 pour la voir enfin retrouver un niveau digne de ce nom. Il est clair que les meilleures années sont derrière mais elle s'accroche, elle s'accroche...

1991...elle livre ici un Ultimate Slow digne de ce nom et de fort bonne qualité. Une année 91 qui la voit presque retrouver son meilleur niveau. Pas sur que cela dure...

1992...certes, elle ne colle pas vraiment aux standards musicaux du moment mais Bonnie continue à faire du Bonnie, sur des bases musicales quasi identiques à celles des années 80, sans compter une voix qui devient de plus en plus rauque. Du Bonnie 100 % pur jus !

1992...un duo de choc et de charme très étonnant, qui fonctionne ma foi fort bien, mais qui passera totalement inaperçu. Le charme grec allié à la puissance de la galloise n'aura pas suffi à faire la différence...

1993...encore un joli titre Intimiste, tout en puissance comme d'habitude avec Bonnie, et qui flotte littéralement dans l'air. Mais une nouvelle fois en cette décennie 90, un titre qui ne trouvera pas son public...

1993...retour à la Dance. Même si les derniers méga succès de la chanteuse commencent à dater, il n'empêche qu'elle est toujours là et qu'elle continue à produire des titres à la qualité plus que certaine. Une longévité digne des plus Grandes !

1993...un morceau hautement inspiré et qui nous transporte littéralement. Une Bonnie en très grande forme malgré ses 18 ans de carrière, et oui, déjà !

1995...elle retrouve enfin, mais temporairement, le chemin du succès. Dans une décennie où tout va à une vitesse supersonique, elle continue à faire de l'Intimiste sans trop se poser de questions. Et ça fonctionne, et sur ce coup là, le public a enfin suivi...

1995...une puissance vocale sans commune mesure mise une nouvelle fois au service de la douceur et de la tendresse, sacré paradoxe. Une des très rares à exceller dans ce domaine !

1995...on pourrait se dire à chaque fois que le titre sorti sera le dernier. Que néni, elle résiste et se maintient à flot vaille que vaille. Quand le talent est encore là, tout est possible !

1997...une décennie qui s'achève tout en force, et en douceur, comme très souvent avec elle. Une décennie qui l'aura vu doucement, mais surement, décliner. Reviendra-t-elle la décennie suivante ? Avec un talent pareil, tout est possible. Affaire à suivre....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article