Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Laid Back est un groupe danois formé en 1979 à Copenhague par John Guldberg et Tim Stahl, groupe qui démarre réellement sa carrière en 1981 lorsque sort son premier single « Maybe I’m crazy ». Titre extrait de leur premier album éponyme. Un premier single au succès notoire. Mais succès notoire limité…au Danemark !

Nouveau succès local l’année suivante en 1982 avec un certain titre nommé…« Sunshine reggae ». Un titre qui va être inclut à leur nouvel album « Keep smiling » qui sort lui en 1983. Et c’est cet ajout qui va tout changer : le single devient ‘visible’ grâce à l’album et va faire un véritable carton planétaire, faisant exploser la notoriété du groupe du jour au lendemain.

Toujours extrait du même album, c’est le single « White horse » qui sort un an plus tard en 1984 et qui non seulement, va faire de nouveau un carton planétaire, mais restera également comme leur premier top hit Outre-Atlantique. Un succès amplifié par des paroles particulièrement ambiguës qui traitent notamment de sexe et de drogue.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Le groupe disparaît des radars internationaux pendant plusieurs années malgré la sortie de plusieurs singles. Les albums « Play it stright » sorti en 1985 et « See you in the lobby » sorti en 1987 ne connaîtront qu’un maigre succès.

En 1988, surprise de taille avec l’hommage rendu par le groupe anglais New Order à Laid Back à travers la chanson « Fine time ». Un hommage appuyé d’autant plus valorisant de la part d’un des plus grands groupes du moment.

Retour du succès en 1989 avec la sortie du single « Bakerman ». Un succès amplifié par le clip de Lars Von Trier dans lequel les membres du groupe sautent en parachute tout en jouant de leur instrument… Un nouveau méga hit planétaire qui sera malheureusement le dernier.

Tout ce qui sortira par la suite, albums comme singles, ne rencontrera qu’un faible écho auprès du public.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Maybe I’m crazy 1980
  • China girl 1981
  • Sunshine reggae 1983
  • High society girl 1983
  • White horse 1984
  • Elevator boy 1984
  • One life 1985
  • It’s a shame 1987
  • Bakerman 1989
  • Highway of love 1990
  • I can’t live without love 1993
  • We don’t do it 1995
  • Key to life 1999
Peut être sont-ils fous...

1980...des débuts qu'on qualifiera de sympathiques. Mais certainement pas suffisants pour pouvoir prétendre jouer dans la cour des Grands. Il va falloir encore travailler, c'est clair

1981...dans la même veine. Une qualité qui reste pour l'instant très moyenne et qui ne risque pas de les propulser vers le sommet des Charts

1983...puis arrive CE titre ! Quand des Scandinaves se lancent dans le reggae, voici le résultat. Un paradoxe très étonnant qui va pourtant leur apporter gloire et fortune. Ils signent ici tout simplement l'un des titres parmi les plus emblématiques de la décennie, léger et frais à souhait et qui fait du bien au moral, tout simplement. MA-GIS-TRAL !

1983...une GROSSE année 83 avec un deuxième titre de fort bonne qualité dans la foulée. Après quelques années de tatonnement, le groupe a enfin trouvé le style et le son qui vont bien. Tout bon !

1984...le groupe est vraiment sur une dynamique hyper porteuse puisqu'il enchaîne désormais top hit sur top hit. Il obtient même avec ce titre son premier gros succès Outre-Atlantique. La reconnaissance est désormais planétaire !

1985...un succès aux Etats-Unis qui ne se dément pas car c'est justement uniquement dans ce pays que ce titre va percer. Quoi qu'il en soit, la belle aventure continue !

1987...après 3 années euphoriques, le groupe replonge quelque peu dans les profondeurs. Et pourtant, la qualité est toujours de mise. Mais souvent, la bonne volonté ne suffit plus, surtout lorsque la concurrence en face ne fait aucun cadeau...

1989...plus grand chose jusqu'à cette année 89. Un retour gagnant qui leur permet d'enregistrer un dernier top hit planétaire, sur un titre, qui pourtant, ne risque pas d'enflammer les Dancefloor. Etonnant...

1990...on aurait pu penser que le groupe ne survivrait pas au passage de la décennie 90. Que néni, un danois, ça s'accroche. Et ma foi, ils nous livrent ici un titre Intimiste des plus intéressants. Comme quoi, rien n'est jamais perdu !

1993...et l'aventure continue tranquillement, mais surement. Certes, le groupe peine à coller aux standards musicaux du moment mais peu importe, l'essentiel, c'est de participer comme on dit...

1995...et il est vrai qu'à certains moments, on frôle quand même la caricature. Car sortir un titre de ce genre au beau milieu des années 90, il fallait oser. Ils l'ont fait !

1999...bon, cette fois-ci, c'est bel et bien la fin, 20 ans après leurs débuts. Qui aurait pu dire qu'ils allaient durer aussi longtemps ? Peu de monde à leurs débuts, c'est clair...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article