Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Hervé Cristiani fut un auteur-compositeur-interprète français qui démarre sa carrière artistique en fréquentant l’American Center de Paris, lieu d’epérimentations musicales et qui va lui permettre de croiser d’autres illustres inconnus comme lui tels Dick Annegarn, Bill Deraime, Jacques Higelin et autres Maxime Le Forestier. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, il fréquente dans le même temps Le Petit Conservatoire de la Chanson de Mireille, personne avec laquelle il entretiendra toujours des rapports particulièrement fraternels.

En 1972, il sort son premier 45 tours « Quand j’ai peur d’aimer », lequel passera quelque peu inaperçu. Tout comme « La femme fleur » qu’il interprète en duo avec Dick Annegarn.

Il va lui falloir attendre l’année 1975 pour voir enfin ses rêves se réaliser avec la sortie de son premier album « Au pays de Mélodie ». Un album concept au succès relatif mais qui a au moins le mérite de lancer pour de bon la carrière de l’artiste. Un album concept qui sera suivi d’un autre l’année suivante en 1976 avec « Campanules », qui, lui par contre, passera totalement inaperçu.

Changement de Label à partir de 1979 et nouvel album « Récréation ». Changement qui n’apportera pas plus de succès à l’artiste. Tout va basculer à partir de l’année 1980 lorsqu’il commence à interpréter un titre un peu lunaire nommé « Il est libre Max » lors de concerts improvisés. Titre qui plaît particulièrement au public et qu’il inclut dans son nouvel album qui porte tout simplement son nom.

Mais la maison de disque préfère promouvoir d’autres titres, au grand désespoir de l’artiste. C’est sans compter sur l’opiniatreté de ce dernier qui finit par imposer la sortie du titre en 1981. Le résultat va dépasser toutes les espérances de l’artiste. Le titre devient un véritable phénomène et fait littéralement exploser la notoriété du chanteur. Il s’en vendra pas moins de 500 000 exemplaires.

La suite va s’avérer plus compliquée à gérer que prévu. Le chanteur n’arrive pas à capitaliser sur l’énorme succès rencontré et les albums qui vont sortir par la suite peineront à se démarquer de la concurrence. Paradoxalement, c’est avec un album destiné aux enfants qu’il renoue avec le succès en 1989. Album destiné à apprendre aux enfants les tables de multiplication à travers des chansons.

Fort de ce succès, il sort dans la foulée un nouvel album « Antinoüs » en 1990 sur lequel il mise énormément, le considérant comme son meilleur opus. Mais sa maison de disque fait faillite entre temps et l’album échouera faute d’une distribution dans les bacs digne de ce nom.

Tout ce qui sortira par la suite ne rencontrera pas le succès escompté. La belle aventure s’arrêtera définitivement le 16 Juillet 2014, date à laquelle il s’éteindra à 66 ans des suites d’un cancer des cordes vocales.

Mais il laissera tout de même dans l’histoire musicale des années 80 l’une de ses plus belles chansons et rien qu’à ce titre, il mérite largement sa place au Panthéon des plus grands artistes de cette fin de XXième siècle côté français.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Quand j’ai peur d’aimer 1972
  • Dans les étoiles noires 1975
  • Les pigeons 1978
  • Madame Michu 1979
  • Rock’n roll star 1980
  • Attila le Hun ! 1981
  • Il est libre Max 1981
  • Radio Bonheur 1982
  • Salve Regina 1982
  • Ma claque 1983
  • Hey money 1985
  • Emmenez-moi 1986
  • Le tango bleu 1987
Désormais, il est libre Hervé ...

1972...un premier titre qui montre déjà ce que sera la carrière de l'artiste : principalement Intimiste. Une orientation qui a un moment donné va produire tout simplement l'un des plus beaux titres de cette fin de XXième siècle côté Français...

1975...il est vrai qu'à ce stade, difficile d'imaginer de quoi est capable réellement l'artiste. Un côté lunaire qui se confirme, c'est clair. Force ou faiblesse, seul l'avenir saura répondre à cette question...

1978...ce qui est sur, c'est qu'il ne risque pas de mettre le feu aux Dancefloor avec des titres pareils. Une orientation musicale assumée qui aurait pu totalement l'isoler. Ce qui ne sera pas le cas, loin de là !

1979...toujours aussi barré, toujours aussi décalé. Bon, en cette décennie 70, tout est permis. Mais la décennie suivante va être nettement plus exigeante. Le chanteur va devoir s'adapter aux nouvelles tendances et vite...

1980...une première tentative d'adaptation des plus étonnantes. Il s'adapte, ça c'est clair mais à sa façon. Et ce qui est sur, c'est qu'il ne fera jamais rien comme les autres !

1981...il est vrai que des fois, on frôle la caricature. Certes, la sonorité musicale est plus tendance mais pour le reste, des fois, l'on se demande à quel public le chanteur veut vraiment s'adresser...

1981...puis arrive la MERVEILLE ! Une année 81 proprement incroyable avec des titres complètement barrés et d'autres qui frôlent le génie pur. L'artiste signe ici l'un des titres parmi les plus inpsirés de cette fin de XXième siècle et rentre de façon fracassante dans la légende musicale des années 80 côté français. MO-NU-MEN-TAL !

1982...et toujours ce style inimitable qui n'appartient qu'à lui. Un mélange de fantaisie et d'insouciance qui sont quasi uniques à cette époque tous chanteurs confondus. C'est ce qui fait aussi sa force !

1982...il a beau s'essayer à des tempos plus rapides, il n'arrivera jamais malheureusement à obtenir la consécration tant attendue dans ce domaine. Son nom, et surtout sa renommée, resteront toujours associés à Max...

1983...il persévère et ne lâche rien. Mais la bonne volonté ne suffit pas toujours à sauver l'essentiel. Et la concurrence commence à être à des années lumière devant, ce qui n'arrange rien...

1985...et pourtant, il est loin d'être ridicule. Il aurait suffit de pas grand chose pour qu'il obtienne enfin un semblant de reconnaissance sur les Dancefloor. Mais la déesse du succès en aura décidé autrement...

1986...encore un titre à la qualité plus que certaine et qui sera malheureusement passé quelque peu inaperçu. Un des rares titres où il aura su faire la jonction entre son inspiration lunaire et les impératifs demandés par la Dance pure et dure. Dommage...

1987...une fin de décennie qui va le voir malheureusement disparaître doucement mais surement. Quoi qu'il en soit, il aura laissé derrière lui une foultitude de titres de gros calibre dont 1 est désormais élevé aujourd'hui au niveau de Chef d'Oeuvre. Pas besoin d'en rajouter...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article