Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forum Spécial 80 & 90

Publié par Nostradam

Sniff ‘N’ The Tears est un groupe anglais formé en 1977 et composé de Paul Roberts, Loz Netto, Mick Dyche, Chris Birkin, Alan Fealdman et Luigi Salvoni.

Un premier single « New lines of love » sort un an plus tard en 1978 mais passe quasiment inaperçu. Il faut attendre l’année 1979 et l’album « Fickle heart » pour voir les choses s’accélérer de façon fulgurante. Notamment grâce à l’énormissime single « Driver’s seat », single qui va faire un véritable carton planétaire et qui restera sûrement comme l’un des hits les plus marquants de la décennie. Un titre qui fait littéralement exploser la notoriété du groupe du jour au lendemain.

Malgré le succès de l’album, le groupe implose en partie et c’est donc une nouvelle équipe qui réalise l’album « The game’s up » en 1980. Album qui ne connaît en rien le succès de son prédécesseur. Seul le single « One love » arrivera à tirer son épingle du jeu.

L’album « Love/action » qui sort lui en 1981 arrive à attirer les faveurs du public américains. Mais ne produit aucun hit d’envergure. Tout ce qui sortira par la suite passera malheureusement quasiment inaperçu.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • New lines on love 1978
  • Driver’s seat 1978
  • Poison pen mail 1980
  • One love 1980
  • That final love 1981
  • The driving beat 1981
  • Hungry eyes 1982
Le siège du conducteur...

1978...un démarrage très année 70 qui ne laisse en rien augurer la suite des événements. Difficile d'imaginer à ce stade que le groupe va produire l'un des plus gros hits de cette fin de XXième siècle...

1979...puis arrive CE titre. Un titre incroyable qui va propulser le groupe au sommet de la gloire et de la renommée et les faire rentrer One Shot dans la légende musicale de cette fin de siècle. MA-GIS-TRAL !

1980...on se demande si c'est bien le même groupe qui a produit le joyau précédent tant la transition est féroce. Un changement radical de style dont le groupe ne se remettra jamais...

1980...bon, là, c'est un peu mieux mais le style du groupe, tout comme son inspiration, sont vraiment trop décalés par rapport à son époque pour pouvoir espérer lutter avec les meilleurs...

1981...le groupe s'adapte doucement mais surement. Mais ou est donc passé le trait de génie de la fin 70 qui leur fait tant défaut aujourd’hui...

1981...autant il leur avait été facile de négocier la fin 70, autant le début 80 semble vraiment leur poser de réels problèmes de mise aux normes. C'est sympathique mais sans plus...

1982...les années ont beau passer, rien ne s'arrange réellement. Quand on connait le potentiel du groupe à l'origine, ça ressemble quand même à un gros gâchis...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article