Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Laroche Valmont, de son vrai nom Jean-Quentin Gérard, est un chanteur français dont le nom de scène est en vérité inspiré du nom du domaine familial, proche de Bourg-en-Bresse, où le jeune Jean-Quentin passait ses vacances.

A la fin des années 60, il tente une première fois de devenir chanteur mais finit éditeur de magazines. Par contre, à l’inverse de lui, certaines de ces connaissances vont percer au début des années 80. Notamment Jean-Patrick Capdevieille, Téléphone et autres Hubert-Felix Thiéfaine. Ce qui lui redonne l’envie de retenter l’expérience.

Fortement inspiré par des groupes tels que Kid Creole and The Coconuts, il arrive enfin à enregistrer un premier single « L’amur…tujurs l’Amur ! » en 1983. Un premier titre qui passera malheureusement quasiment inaperçu.

Puis arrive l’année 1984, année qui va changer pour toujours le destin de l’artiste. Malgré l’échec de son premier single, il persévère et se permet de contacter les Gibson Brothers, ex stars des années Disco, pour l’assister sur son nouveau single. Dans le même temps, il demande à un duo composé Marco Attali/Richard Sanderson de composer la musique. Le même Richard Sanderson qui signa quelques années auparavant l’énormissime « Reality », extrait de la BO du film La Boum.

Une telle équipe ne peut produire qu’un titre à la hauteur de leur talent, ce qui va être le cas avec « T’as le look, Coco ». Malgré un titre taillé pour la Dance, les maisons de disques font toujours la sourde oreille et seul un producteur au nez creux permet à Laroche Valmont de sortir le single. Single pressé seulement à 1000 exemplaires au début. Ce sont donc les discothèques qui, cette fois-ci, sont ciblées et le résultat va dépasser toutes les espérances du chanteur.

Le titre fait un véritable carton et devient l’une des chansons phares de l’année, en concurrence direct avec un autre single du nom de « Femme libérée » d’un certain Cookie Dingler. Encore une connaissance de Laroche Valmont, les deux artistes s’étant déjà croisés bien des années auparavant au Lycée Mont Roland à Dole ! Le titre au final va se vendre à plus de 500 000 exemplaires et faire exploser la notoriété de l’artiste du jour au lendemain.

Malheureusement, l’artiste va être incapable de capitaliser sur le succès incroyable qu’il rencontre alors et son nouveau single « Tonsign atoi sekoi » qui sort un an plus tard en 1985 ne connaît en rien le succès de son prédécesseur. Tout comme les singles qui sortiront par la suite.

Mais l’on se rappellera encore longtemps de ces paroles inoubliablement transcosmico-nanardiennes : « T’as le look Coco, Coco t’as le look, Pas de doute Coco, t’as le look qui te colle à la peau… » !

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • L’amur…tujurs l’amur 1983
  • T’as le look coco 1984
  • Tonsign atoi sekoi 1985
  • Alors…heureuse ? 1985
  • Faut pas decoder 1986
  • Petite fille de branchés moyens 1987
Il a le look Jean-Quentin !

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1983...les tous débuts. Pour l'instant, Jean-Quentin n'a pas encore commencé sa mutation. Chose qui ne devrait pas tarder...

1984...puis arrive CE titre. Un titre qui fait rentrer Jean-Quentin One Shot dans la légende musicale des années 80 côté français. Un titre à la simplicité extrême mais d'une efficacité redoutable. Et tellement révélateur de cette époque insouciante et légère à souhait. E-NOR-MI-SSIME !

1985...comme souvent dans ces cas là, la suite est plus compliquée à gérer que prévue. Difficile de rebondir après avoir connu un succès de cette ampleur alors qu'on ne l'attendait pas vraiment. Tout se fait dans l'urgence par la suite et ce n'est pas forcément bon...

1985...il ose même l'Ultimate Slow. Mais là, on ne frôle plus la caricature, on est en plein dedans. A un moment donné, trop, c'est trop...

1986...les choses ne s'arrangent pas vraiment côté caricature. Certes, il y a du rythme et une mélodie qui tient à peu près la route mais malheureusement, ça ne suffira pas pour sauver le soldat Jean-Quentin...

1987...l'aventure continue mais force est de constater qu'il n'y a plus grand monde pour y croire. Sauf Jean-Quentin peut être...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article