Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Milli Vanilli est un duo allemand formé en 1988 par le producteur Frank Farian, de son vrai nom Franz Reuther, le même Farian qui quelques années plus tôt produisit un petit groupe du nom de…Boney M !

Milli Vanilli est composé de Fabrice ‘Fab’ Morvan d’origine française et Robert ‘Rob’ Pilatus lui d’origine allemande. Un duo qui restera dans l’histoire d’une part pour la qualité des singles produits. Mais aussi, et surtout, pour l’énorme scandale dont ils feront l’objet suite à la révélation du fait qu’ils ne sont pas les vrais chanteurs des titres. Les vrais chanteurs étant en vérité Charles Saw, John Davis et Brad Howell.

A l’origine, Pilatus démarre sa carrière artistique en jouant les apprentis mannequins tout en jouant les apprentis chanteurs notamment avec un groupe nommé Wind, groupe qui participe au Concours de l’Eurovision en 1987. Morvan quant à lui ne joue que les apprentis mannequins et c’est dans un club de Munich que les deux compères vont croiser leur destin pour la première fois.

Une rencontre qui les voit s’unir dans un premier temps au sein du groupe Empire Bizarre, groupe éphémère qui ne produira qu’un seul titre « Dansez » en 1988. Mais cela suffit à ce que Farian les remarque et voit en eux un potentiel évident pour le futur duo qu’il veut monter.

Leur premier album estampillé Milli Vanilli « All or nothing » (album qui sortira sous le nom « Girl you know it’s true » notamment en Amérique du Nord) sort la même année et pour un premier essai, c’est un véritable coup de maître. L’album fait un véritable carton planétaire et propulse de façon fracassante les 2 vrais/faux chanteurs à une hauteur de renommée qu’ils n’auraient jamais pu imaginer.

Notamment grâce à un premier single « Girl you know it’s true », single qui restera incontestablement comme l’un des plus gros hits de cette année là et de la décennie tout court. Mais l’album ne va pas produire qu’un seul méga hit mais pas moins de cinq !

Vont suivre « Baby don’t forget my number », « Blame it on the rain » mais aussi, et surtout, l’énormissime « Girl I’m gonna miss you », plus gros succès de toute leur – courte – discographie. Le groupe est alors l’un des plus gros phénomènes planétaires du moment.

L’année 1990 voit la sortie du cinquième single de l’album à savoir « All or nothing » et l’enregistrement du nouvel album « The moment of truth ». Mais les choses se gâtent lorsque les 2 compères réclament à Farian de chanter pour de bon, chose qu’il refuse. Non seulement il refuse mais de surcroît il se voit contraint de révéler au monde entier la supercherie concernant ses deux poulains. Une supercherie qu’il avait déjà pratiqué et rodé quelques années auparavant avec le chanteur des Boney M

L’effet est dévastateur et stoppe net l’ascension fulgurante du groupe. Groupe qui sortira un dernier titre « Keep on running » en 1991 avant de tirer définitivement sa révérence. Mettant ainsi fin à l’un de plus gros scandales que le monde musical ait connu en cette fin de XXième siècle.

Le phœnix aurait pu renaitre de façon totalement inattendue en fin de décennie 90 puisque Farian, le même qui avait sciemment torpillé le duo, accepte soudainement de produire en 1997 le fameux album (avec leurs vraies voix) qui leur avait toujours refusé.

Un album « Back and in attack » est même en préparation l'année suivante en 1998. Malheureusement, les démons de Rob Pilatus le rattrapent et l'histoire va tourner une nouvelle fois au cauchemar.

Ce dernier sombre dans la drogue et les affaires crapuleuses durant l’enregistrement de l'album, allant même jusqu'à être condamné à 3 mois de prison pour vols et agressions. Une descente aux enfers qui se finira par une overdose d'alcool et de médicaments dans une chambre d'hôtel de Francfort.

Un décès tragique qui mettra cette fois-ci un terme définitif à l'une des aventure musicales parmi les plus sombres et les plus glauques que le monde moderne ait connu...

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Girl you know it’s true 1988
  • Baby don’t forget my number 1988
  • Blame it on the rain 1989
  • Girl I’m gonna miss you 1989
  • All or nothing 1990
  • Keep on running 1990
  • We can get it on 1993 (Rob & Fab)
Comme un parfum de scandale...

1988...un démarrage pour le moins fracassant avec un premier méga hit planétaire dès le premier titre. Un énormissime titre qui propulse les 2 compères à un niveau de succès qu'ils n'auraient jamais imaginé. C'est parti pour l'une des plus grosses supercheries musicales de cette fin de XXième siècle...

1988...les méga hits vont s’enchaîner à une vitesse proprement stupéfiante. Le duo devient l'un des plus gros phénomènes du moment et rien, ni personne, semble en mesure de contester leur suprématie. Pour l'instant...

1989...l'année 1989 repart sur les mêmes bases que l'année 88, c'est à dire à un niveau de succès hallucinant. Tout leur réussit et chaque titre qui sort les rapproche à chaque fois un peu plus des étoiles...

1989...ce qui restera incontestablement comme le plus gros succès de toute leur discographie. Un titre Intimiste de toute beauté qui montre qu'ils sont aussi bons dans la Dance que dans le registre 'à émotions'. Du moins ceux qui les ont fabriqués...

1990...un passage à la décennie 90 qui se fait sous les meilleures auspices. Vu le niveau de succès atteint les 2 années précédentes, on se dit que les 2 lascars sont partis pour tout fracasser durant cette décennie 90. Ce sont eux qui vont se fracasser en vérité...

1990...le dernier single avant le grand déballage. La révélation d'un scandale qui va secouer toute la planète et montrer que dans ce domaine tous les coups, et surtout toutes les magouilles, sont permis. Une supercherie qui fera date...

1993...cette fois-ci, ce sont bien les vrais qui sont à la barre. Mais le mal est fait et leurs noms définitivement rattachés à l'un des plus gros scandales qu'ait connu le monde musical contemporain...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article