Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Tracey Ullman, de son vrai nom Trace Ullman, est une actrice-productrice-chanteuse anglaise qui se forge une forte personnalité dès le plus jeune âge suite au décès de son père d’une crise cardiaque alors qu’elle n’a que 6 ans.

C’est en jouant dans des pièces au sein de son école qu’elle se fait remarquer dès l’âge de 12 ans par le directeur de l’établissement. Directeur qui préconise qu’elle soit orientée vers une école spécifique aux enfants ayant des talents artistiques précoces. C’est ainsi qu’elle intègre l’Italia Conti Academy, expérience scolaire qui se soldera malheureusement au final par un échec.

A 16 ans, elle arrive à intégrer une compagnie de danse allemande et part pour Berlin. Mais l’aventure tourne court et elle revient rapidement en Angleterre, un retour qui lui permet d’intègrer la troupe de danse Second Generation. Malheureusement, l’expérience sera également elle aussi de courte durée car elle sera renvoyée pour avoir oublié de porter une petite culotte lors d’une représentation…

Par la suite, elle arrive tout de même à participer à des comédies musicales telles que Grease ou Rocky Horror Show. Mais ce milieu ne lui convient guère et les désillusions sont nombreuses. Elle se tourne alors vers le théâtre et participe à concours basé sur de l’impro organisé par le Royal Court Theatre de Londres. Sa prestation est à ce point remarquable que la principale chaîne de télévision anglaise, la fameuse BBC, s’intéresse immédiatement à elle.

C’est ainsi qu’elle démarre une carrière télévisée où elle va littéralement ‘exploser’ et devenir l’une des plus grandes stars anglaises du petit écran, grâce notamment à des shows télé comme le Tracey Ullman show qui démarre en 1987 ou des séries comme Three of a kind qui démarre plus tôt en 1981.

En parallèle, elle va donc mener une carrière de chanteuse, carrière qui démarre à partir de l’année 1983 avec la sortie d’un premier album « You broke my heart in 17 places ». Et ce malgré que son futur mari, et producteur de télé, Alan McKeown lui ait fortement déconseillé d’ouvrir cette parenthèse musicale.

On savait qu’elle excellait dans la comédie, elle va prouver qu’elle est loin d’être ridicule côté chanson. L’album est une véritable réussite et va faire un véritable carton et ce des deux côtés de l’Atlantique. Notamment grâce à 2 titres phares que sont « Breakaway » mais aussi, et surtout, sa reprise de luxe du titre de Kirsty MacColl datant de 1979 « They don’t know ». Single qui restera comme le mieux classé de toute sa – courte –discographie et qui verra Kirsty MacColl elle-même jouer les choristes sur cette version revisitée !

Fort de ce succès inespéré, l’apprenti-chanteuse en profite pour sortir un nouvel album « You caught me out » un an plus tard en 1984. Album au succès moindre et qui sera – déjà – le dernier. Mais qui produira tout de même plusieurs singles de gros calibre dont « My guy », une version revisitée du titre du groupe Madness « My girl ». Ainsi que « Sunglasses », autre reprise de luxe du titre de Skeeter Davis datant de 1965.

Une belle aventure musicale qui prendra fin en 1985 avec la sortie d’un dernier single « Terry », encore une reprise de luxe d’un titre de Kirsty MacColl datant cette fois-ci de 1983.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Brakeaway 1983
  • They don’t know 1983
  • Move over, darling 1983
  • My guy 1984
  • Sunglasses 1984
  • Helpless 1984
  • Terry 1985
On lui a brisé le cœur en 17 morceaux...

1983...il aura suffi d'un titre, CE titre, pour faire rentrer la chanteuse One Shot dans la légende musicale des années 80. Elle livre ici une version surboostée du titre d'Irma Thomas datant de 1964 qui dépasse sans aucun conteste l'original. E-NOR-MI-SSIME !

1983...nouvelle reprise de luxe cette fois-ci du titre de Kirsty MacColl datant de 1979. Et comme pour le titre précédent, la copie vaut largement l'original. On en redemande !

1983...des reprises de luxe qui sont devenues son fond de commerce. Cette fois-ci, elle reprend le titre de Doris Day datant de 1963 dans une version revisitée qui marche ma foi fort bien une nouvelle fois

1984...cette fois-ci, c'est du Madness datant de 1979 qu'elle reprend. Et comme sur les fois précédentes, elle apporte un souffle vraiment nouveau sur les titres qu'elle revisite

1984...nouvelle reprise de luxe sur ce titre de Skeeter Davis datant de 1965 et qu'elle remet au gout du jour avec la légèreté et la bonne humeur habituelle

1984...une bonne humeur et une joie de vivre communicatives. Une discographie light mais qui aura au moins eu le mérite de donner la patate !

1985...une aventure ma foi fort sympathique qui tire à sa fin. L'artiste ne restera pas comme la plus grande chanteuse de la décennie mais incontestablement comme l'une des plus sympathiques !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article