Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Santana est un groupe américain formé en 1966 à San Francisco par le guitariste américano-méxicain Carlos Santana, lequel sera rejoint rapidement par Marcus Malone, Rod Harper, Gus Rodriguez et Gregg Rolie. Groupe qui peut se vanter d’avoir vendu à ce jour pas moins de 90 millions de disques à travers le monde, faisant de lui l’un des groupes parmi les plus vendeurs de tous les temps.

Un premier album éponyme sort trois ans plus tard en 1969 et pour un premier opus, il est plutôt réussi. Notamment grâce à des titres comme « Jingo » ou « Evil Ways ». Mais aussi, et surtout, avec le titre « Soul sacrifice », titre qui va faire merveille lorsqu’ils vont l’interpréter lors du désormais mythique festival de Woodstock.

Un début de consécration arrive dès l’année suivante lorsque sort l’album « Abraxas », album qui va faire un véritable carton planétaire et faire du groupe l’un des phénomènes du moment. Album dont sera extrait principalement « Black magic woman », une reprise de luxe du titre de Fleetwood Mac datant de 1968. Et dans une moindre mesure « Oye como va ».

Nouvel album « Santana III » un an plus tard en 1971. L’album fait un peu moins bien que son prédécesseur en termes de ventes mais produit tout de même le top hit « Everybody’s everything ». Mais fait toujours mieux que « Caravanserai » qui sort l’année suivante en 1972 et qui ne produira aucun hit. Quant à l’album « Welcome » qui sort en 1973, il ne produira tout bonnement aucun single. Pas mieux pour l’album « Borboletta » qui sort lui en 1974.

Il va falloir attendre l’année 1976 et la sortie de l’album « Amigos » pour voir enfin le groupe redécoller de façon fracassante. En effet, l’album fait un véritable carton planétaire et devient le plus gros succès à date du groupe. Notamment grâce au titre « Europa (Earth’s cry heaven’s smile) » qui restera le titre le mieux classé de l’album.

Nouveau trou d’air avec l’album « Festival » qui sort l’année suivante en 1977. L’album se vend bien mais ne produit aucun hit. Ce qui n’est pas le cas de l’album « Moonflower » qui sort la même année et qui, lui, va connaître un destin bien différent. Grâce à une sonorité nettement plus adaptée et porté à bouts de bras par le titre phare « She’s not there », il enregistre des scores de ventes plus qu’impressionnants.

Belle performance de l’album « Inner secrets » qui sort un an plus tard en 1978, album au son nettement plus rock et dont va être extrait l’un des plus gros hits du groupe à savoir « Well all right ». L’album « Marathon » qui sort en 1979 ne connaîtra, lui, qu’un succès somme toute limité et ne produira pas de hit notoire hormi « You know that I love you » qui tirera à peu près son épingle du jeu.

Une fin de décennie 70 un peu poussive, ce qui ne sera pas le cas du début de décennie 80 grâce à la sortie de l’album «  Zebop! ». Un album une nouvelle fois orienté rock, qui va réaliser de belles performances dans les Charts et produire pléthore de singles. Paradoxalement, seul le titre « Winning »connaitra les faveurs du public.

A l’inverse, l’album « Shango » qui sort en 1982 ne connaîtra qu’un succès limité mais va produire plusieurs hits dont l’énormissime « Hold on ».

Il va falloir attendre trois ans et l’année 1985 pour voir sortir l’album suivant nommé « Beyond appearances », album qui ne va produire qu’un seul single « Say it again ». Unique single mais single de qualité aux vues de ses résultats dans les Charts.

Puis gros trou d’air pendant quasiment 15 ans malgré la sortie de 3 nouveaux albums. Le groupe n’arrive plus du tout à coller à l’air du temps et s’enfonce doucement, mais sûrement, dans les profondeurs des Charts. Le déclin semble inévitable…

Jusqu’à ce que le Phoenix renaisse de ses cendres de façon spectaculaire en 1999 grâce à l’album « Supernatural », album qui va être un des albums évènements de cette année là et offrir au groupe le plus gros succès de toute sa carrière côté album, rien que ça !

Album phare qui va produire pas moins de 5 hits planétaires dont 3 mégas avec « Put your lights on », « Maria Maria » mais aussi, et surtout, « Smooth ». Lequel restera également comme le plus gros succès du groupe côté single. Un doublé inespéré qui va remettre le groupe à flot et lui permettre de rebondir de façon spectaculaire durant la décennie 2000. Mais ça, c’est une autre histoire…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Jingo 1969
  • Evil ways 1969
  • Black magic woman 1970
  • Oye como va 1971
  • Everybody’s everything 1971
  • Samba pa ti 1973
  • Europa (Earth’s cry heaven’s smile) 1976
  • Let it shine 1976
  • Let the children play 1976
  • Revelations 1976
  • She’s not there 1977
  • Well all right 1978
  • Stormy 1979
  • You know that I love you 1979
  • Searchin1981
  • Winning 1981
  • Hold on 1982
  • Nowhere to run 1982
  • Say it again 1985
  • Veracruz 1987
  • The healer 1990
  • Somewhere in heaven 1992
  • Smooth 1999
  • Maria Maria 1999
  • Put your lights on 1999
La Terre pleure le Ciel sourit...

1969...un démarrage pour le moins fracassant avec un premier titre classé d'entrée. Le premier d'une longue série pour ce groupe qui va, en quelques années, devenir l'un des plus marquants de cette fin de XXième siècle...

1969...le groupe impose dès le second titre un style qui va devenir très rapidement sa marque de Fabrique. Un style unique en son genre...

1970...la montée en puissance est linéaire année après année. Tout comme la reconnaissance du public qui propulse ce titre au sommet des Charts

1971...la renommée du groupe s'étend désormais à toute la planète. Notamment grâce à cette reprise de luxe du titre de Tito Puente datant de 1963 et qui restera incontestablement comme l'un de leurs titres parmi les plus emblématiques. E-NORMI-SSIME !

1971...la suite sera légèrement un cran en-dessous. Cela n'empêche pas le groupe d'être sur une dynamique des plus porteuses qui va l'emmener loin, très loin

1973...après une année 1972 où il ne se passera pas grand chose, le groupe revient en grande forme en cette année 73 et livre un titre hautement inspiré. Tout bon !

1976...plus grand chose pendant 2 ans avant que n'arrive CE titre ! Un titre au classement modeste dans les Charts et qui pourtant va faire la fortune et la gloire du groupe.qui signe ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. MA-GIS-TRAL !

1976...une suite qui n'aura pas grand chose à voir avec le titre précédent côté inspiration. Et qui pourtant connaîtra quasiment le même niveau de succès dans les Charts...

1976...une année pléthorique en termes de titres avec des destins pour le moins divers. Celui-ci sera à mettre dans la catégorie des titres qui passeront à travers malgré une qualité pourtant non négligeable...

1976...celui-ci ne fera guère mieux côté classement et ce une nouvelle fois malgré une qualité mélodique certaine. Des fois il ne faut pas chercher à comprendre...

1977...les affaires reprennent en cette nouvelle année 1977 grâce à cette reprise de luxe du titre des Zombies datant de 1964. Comme quoi, c'est bien dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes !

1978...étonnamment, le groupe signe ici l'un des ses plus gros succès de la décennie. Pas forcément le plus inspiré mais à l'efficacité évidente côté rythmique

1979...une année 79 à l'égale de l'année 76 avec pléthore de titres et une qualité qui fluctue en fonction des titres. On démarre avec ce titre qui restera comme leur plus gros succès de l'année

1979...celui-ci connaîtra un succès légèrement moindre. Le dernier succès d'une décennie qui aura vu le groupe littéralement exploser et devenir l'une des valeurs sures du moment. En sera-t-il encore ainsi pendant la décennie suivante ? Affaire à suivre...

1981...le groupe a du mal à se situer dans cette nouvelle décennie, c'est évident. Son style a peu évolué depuis ses débuts et ne correspond pas vraiment aux nouvelles tendances du moment. Attention danger...

1981...le groupe sauvera les meubles en cette année 81 avec ce titre. Mais il est clair qu'il va falloir évoluer et vite, faute de disparaître purement et simplement...

1982...une évolution qui a enfin lieu sur ce titre et comme par hasard, le groupe va signer ici son plus gros succès de la décennie 80. Comme quoi, il suffisait de pas grand chose. E-NOR-MI-SSIME !

1982...même si ce titre ne connaîtra pas le même niveau de succès que son prédécesseur, la dynamique du renouveau est en marche et c'est ça l'essentiel !

1985...une dynamique qui s’essouffle malheureusement rapidement avec comme conséquence un joli trou d'air de 3 ans. On les retrouve donc en cette année 85 dans une forme relative, forme relative qui leur permet tout de même de continuer à exister et d’ajouter avec ce titre une nouvelle ligne à leur palmarès

1987...nouveau dévissage avec une année 86 à vide. Retour en 87 avec ce titre qui ne connaîtra qu'un succès somme toute très limité. Le groupe se perd une nouvelle fois...

1990...les trous d'air succèdent aux trous d'air. Nouveau break de 3 ans et retour en ce début de décennie 90 grâce à cette collaboration avec John Lee Hooker. Une décennie 90 qui ne va pas vraiment les remettre dans la course malheureusement...

1992...un joli titre Intimiste qui va passer totalement sous les radars. Le groupe fait désormais partie du passé et n'arrive plus à inverser la spirale infernal du passage aux oubliettes...

1999...nouveau trou d'air de 7 ans cette fois-ci. Par contre, le retour sur ce coup là est plus que gagnant. Le groupe obtient tout simplement son meilleur classement dans les Charts toutes époques confondues, rien que ça. E-NOR-MI-SSIME !

1999...on pensait le groupe moribond et le voici au meilleur de sa forme. C'est la jeune génération qui va permettre ce miracle en remettant le groupe en selle de façon spectaculaire. Étonnant paradoxe...

1999...troisième et dernier méga hit planétaire de l'année. Une triplette de méga hits absolument incroyable et surtout totalement inespérée. Comme quoi, rien n'est jamais fini. Surtout que le groupe va remettre ça la décennie suivante !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article