Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Alpha Blondy, de son vrai nom Seydou koné, est un chanteur ivoirien qui voit sa carrière artistique réellement démarrer en 1982 lorsque sort son premier album « Jah glory ! ». Un premier album qui fera surtout parler de lui à travers son titre phare « Brigadier Sabari (Opération coup de poing) » et qui va lui valoir le surnom de « Bob Marley africain »…

Nouvel album « Cocody rock » deux ans plus tard en 1984, album qui produira un unique single portant le même nom que l’album. Tout comme « Apartheid is Nazism » qui sort lui en 1985. Deux albums au succès somme toute mitigé. L’album « Jerusalem » en 1986 dont sera extrait principalement « Travailler c’est trop dur » ne fera pas mieux.

Ce qui n’est pas le cas de l’album « Revolution », album qui sort un an plus tard en 1987 et qui va produire ce qui restera sûrement comme l’un de ses plus gros succès à savoir « Sweet Fanta Diallo ».

Nouvel album « The prophets » en 1989, album qui passe malheureusement relativement inaperçu. L’album « Masada » qui lui sort trois ans plus tard en 1992 permet à l’artiste de retrouver enfin le chemin du succès grâce au titre « Rendez-vous ».

Retour du succès de courte durée car tout ce qui sortira par la suite ne connaîtra qu’un succès limité.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Brigadier sabari (Opération coup de poing) 1981
  • Rasta poué 1983
  • Cocody rock !! 1984
  • Apartheid is nazism 1985
  • Travailler c’est trop dur 1986
  • Sweet fanta Diallo 1987
  • Banana 1989
  • Rendez-vous 1992
  • Heal me 1994
  • Ya Fohi 1996
  • New dawn 1998
Opération coup de poing...

1981...un premier titre particulièrement abouti qui le positionne idéalement pour la suite de l'aventure. Les bases sont bonnes et plus que prometteuses !

1983...une suite qui tient la route, une nouvelle fois dans un style reggae qui lui va comme un gant et qui restera pour toujours sa marque de Fabrique

1984...une voix reconnaissable entre toutes, plutôt atypique dans ce domaine et qui lui permet de faire rapidement la différence avec la concurrence

1985...des textes pour le moins engagé. Le problème dans ces cas là, c'est que ce type de positionnement peut rapidement effrayer le grand public et marginaliser en conséquence...

1986...une version pour le moins revisitée mais surtout enjouée et légère du titre de Zachary Richard datant de 1975. Travailler, c'est vraiment trop dur...

1987...ce qui restera surement comme son titre le plus emblématique. Il signe ici un énormissime hit Dance qui le fait rentrer One Shot dans la légende musicale des années 80 et fait littéralement exploser sa notoriété. MA-GIS-TRAL !

1989...il lui sera quasiment impossible de rééditer l'exploit tant la barre a été mise haut. Ce qui sortira par la suite sera toujours de qualité mais ne pourra jamais égaler le joyau précédent

1992...il va tenter le passage aux années 90 mais la décennie 90 a malheureusement reléguer le reggae aux oubliettes. Difficile dans ces conditions d'espérer quoi que ce soit même si ce titre là connaîtra un joli succès d'estime...

1994...il aura beau essayer de moderniser quelque peu son style, le grand public est passé à autre chose depuis déjà un petit bout de temps. Dure loi du métier...

1996...il s'accroche et résiste vaille que vaille. Sa bonne volonté est évidente mais ne suffira pas à sauver le soldat Alpha malheureusement...

1998...une fin de décennie qui le voit disparaître progressivement des radars. Sa volonté farouche de ne pas changer, ou du moins de ne pas évoluer côté style, va malheureusement sonner le glas d'une carrière qui aura tout de même laisser dans l'histoire l'un des plus gros hits Dance de la décennie 80

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article