Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Véronique Sanson est une auteure-compositrice-interprète qui peut se vanter, hormis le fait d’être fille de député, de composer, d’écrire et de chanter ses propres chansons et ce depuis 5 décennies, rien que ça.

La carrière artistique de la jeune Véronique commence réellement à 18 ans lorsqu’elle créé avec sa sœur Violaine et un certain François Bernheim le groupe Les Roche Martin. Le même François Bernheim qui deviendra quelques années plus tard compositeur de renom, notamment pour des artistes comme Brigitte Bardot, Gérard Lenorman, Marie Laforet et autre Patricia Kaas.

Le trio va sortir deux 45 tours qui ne rencontreront malheureusement aucun succès mais qui auront au moins le mérite de lancer les carrières de 2 des protagonistes du trio. Nous sommes alors en 1967. Année tout de même déterminante pour le destin de la jeune chanteuse puisqu’elle y croise pour la première fois un certain…Michel Berger, lequel occupe alors un poste de directeur artistique chez Pathé Marconi.

Deux ans plus tard, en 1969, elle sort un premier 45 tours solo « Le printemps est là », titre qui passera lui aussi inaperçu. Il va lui falloir attendre trois ans et surtout sa première collaboration avec Michel Berger (lequel est devenu entre temps son compagnon) pour voir enfin sa carrière décoller grâce à la sortie de l’album « Amoureuse ».

Album au style et à la sonorité très novateurs et dont sera extrait principalement en 1972 l’énormissime « Besoin de personne », titre qui fait littéralement exploser la notoriété de la chanteuse et qui va se vendre à plus de 200 000 exemplaires. Album qui produira également un autre titre de très gros calibre avec « Amoureuse ».

Une année 1972 décidement exceptionnelle pour l’artiste puisque sort un deuxième album dans la foulée « De l’autre côté de mon rêve ». Album qui produit à son tour d’énormes succès avec des titres comme « Comme je l’imagine », « Une nuit sur son épaule » mais aussi, et surtout, « Chanson sur ma drôle de vie ».

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, en pleine gloire, elle décide de quitter la France et de quitter tout court Michel Berger pour partir vivre aux Etats-Unis avec un certain Stephen Stills. Lequel n’est autre que l’un des musiciens du groupe Crosby, Stills & Nash (And Young).

Une ‘fuite’ de l’autre côté de l’Atlantique qui lui profite au final puisque la sortie en 1974 de l’album « Le maudit », à la sonorité nettement plus rock que les albums précédents, est un véritable succès. Album qui produira principalement les titres phares « Alia Souza » et « On m’attend là bas ».

Mais c’est surtout à partir de 1976 que la machine s’emballe avec la sortie de l’album « Vancouver », lequel reste à ce jour l’un de ses plus gros succès de toute sa discographie albums. Album dont le plus gros succès coté single sera le titre du même nom que l’album. La chanteuse atteint alors un niveau de notoriété sans précédent. Niveau de notoriété incroyable qui ne faiblira pas jusqu’à la fin de la décennie notamment grâce à la sortie d’autres albums comme « Hollywood » en 1977 et « 7ème » en 1979 et des titres comme « Bernard’s song (Il est de nulle part » et « Ma révérence ».

Le virage de la décennie 80 va s’avérer beaucoup plus compliqué à gérer que prévu. En effet, elle revient de force en France suite à son divorce d’avec Stephen Stills. Et le combat qu’elle mène face à lui pour obtenir la garde de leur fils Christopher l’épuise et paralyse littéralement son inspiration.

Elle sort tout de même un album en 1981 nommé « Laisse-la vivre », album qui connaîtra un certain succès mais qui peinera à produire un quelconque hit notoire comme l’ont fait ses prédécesseurs. A l’inverse, l’album « Veronique Sanson » qui sort quatre ans plus tard en 1985, album au succès moindre, arrivera lui à produire un single de gros calibre avec le titre « Le temps est assassin ».

Mais le niveau de succès de la chanteuse n’a plus rien à voir pendant cette décennie avec le niveau qu’elle avait atteint la décennie précédente. Le public la boude et aucun single sorti n’arrive à la remettre durablement dans la course. Il va lui falloir attendre l’année 1988 et la sortie de l’album « Moi le venin », et surtout le single « Allah » dont il est extrait, pour enfin remonter à la surface. Un single produit par…Michel Berger !

Malheureusement, le succès du single est vite terni par l’affaire Rushdie qui vient complètement parasiter la sortie du disque. A tel point que la chanteuse reçoit des menaces de mort de fanatiques et que le disque doit être retiré des bacs pour stopper nette la polémique qui enfle.

Il va falloir attendre quatre ans et l’année 1992 pour voir sortir un nouvel album à savoir « Sans regrets ». Album au succès notoire notamment grâce à l’énormissime single « Rien que de l’eau ». En 1994, nouveau succès notoire une nouvelle fois lié à Michel Berger, décédé deux ans plus tôt, quand elle reprend l’un de ses plus beaux titres (qui était tout particulièrement dédiée à la chanteuse à sa sortie) à savoir « Seras-tu là ? ».

Deux nouveaux albums sortiront en fin de décennie à savoir « Indestructible » en 1998 et « D’un papillon à une étoile » en 1999. Les deux albums connaîtront des niveaux de succès plus que satisfaisants mais peineront, une nouvelle fois, à produire des hits d’envergure.

Et l’aventure continuera la décennie suivante. Affaire à suivre…

Discographie (entre autres...) :

  • Les mains dans les poches (Les Roche Martin) 1967
  • Il est temps de penser à la neige (Les Roche Martin) 1967
  • Tu as peur du bruit (Les Roche Martin) 1967
  • Le printemps est là 1969
  • Besoin de personne 1972
  • Comme je l’imagine 1972
  • Amoureuse 1972
  • Bahia 1972
  • Chanson sur ma drole de vie 1973
  • Le maudit (Mais ta douleur efface ta faute) 1974
  • Alia Souza 1974
  • On m’attend la bas 1974
  • Vancouver 1976
  • How many lies 1977
  • Bernard song 1977
  • Ma révérence 1978
  • Celui qui n’essaie pas (Ne se trompe qu’une seule fois) 1979
  • Toute une vie sans te voir 1979
  • (Dans la ville de) Lerida 1980
  • L’amour qui bat 1981
  • Doux dehors, fou dedans 1981
  • Le temps est assassin 1984
  • C’est long c’est court 1985
  • J’y perds des plumes 1985
  • Allah 1988
  • Paranoia 1989
  • Rien que de l’eau 1992
  • Entre elle et moi 1992
  • Panne de cœur 1992
  • Mon voisin 1993
  • Seras-tu là ? 1994
  • Une nuit sur son épaule 1995
  • Quelques mots d’amour 1995
  • Un être idéal 1997
  • Un amour qui m'irait bien 1998
Elle n'a besoin de personne...

1967...les débuts surréalistes dans un trio pour le moins étonnant, à l'existence plus qu'éphémère, mais à l'originalité certaine...

1967...c'est léger, frais et aérien et ça ne mange pas de pain comme on dit. Certes, on se doute que ce titre là ne finira pas en tête des hits parade mais peu importe, on n'en demande pas plus...

1967...une aventure à 3 qui tire à sa fin. Ce trio là ne restera pas comme le plus fameux de son époque mais il aura au moins eu le mérite d'exister !

1969...le premier titre solo. La voix n'a rien à voir avec ce qu'elle va devenir quelques années plus tard mais le style 'Sanson', lui, est déjà en place et ce de façon évidente

1972...le titre qui va tout changer. La voix a considérablement évolué et transcende une mélodie taillée sur mesure pour la chanteuse. Résultat des courses : un énorme succès à la clé et une explosion de la notoriété en conséquence. MA-GIS-TRAL !

1972...une année 72 exceptionnelle en tous points. La chanteuse livre ici un deuxième titre absolument somptueux qui prouve une chose de façon évidente : cette artiste a un talent vraiment hors norme. Et ce n'est que le début !

1972...et que dire de celui-ci ! En 3 titres, la chanteuse vient d'écrire l'une des plus belles pages musicales de la décennie et de cette fin de XXième siècle tout court. L'inspiration est à un niveau hallucinant et produit titre d'exception sur titre d'exception. MO-NU-MEN-TAL !

1972...et si cela ne suffisait pas, elle en rajoute encore une couche avec ce 4ème titre. En une année, elle sera passée du statut de quasi inconnue au statut de phénomène du moment, rien que ça !

1973...un phénomène qui s'amplifie d'année en année. Elle signe ici l'un des morceaux parmi les plus légers et aériens de l'année, un titre qui prouve une nouvelle fois qu'elle n'est surement pas là par hasard

1974...les années se suivent et le niveau d'inspiration reste à un niveau stratosphérique, une véritable prouesse. Quel talent !

1974...elle rayonne de mille feux dans l'Intimiste mais elle sait aussi explorer d'autres domaines. La preuve avec ce titre qui sent bon le continent Sud Américain !

1974...sa polyvalence est extrême et elle sait jouer dans tous les registres musicaux possibles. Difficile dans ces conditions pour la concurrence de jouer à armes égales...

1976...après une année 75 étonnamment à vide, la voici de retour en cette année 1976 dans une forme olympique. Elle signe ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques et envoit un message claire à la concurrence : Véronique is back !

1977...un de ses rares titres en anglais. Il est clair que côté accent, le 'french touch' est omniprésent. Côté mélodie, tout est là et c'est surtout ça l'essentiel !

1977...elle règne sans partage sur la chanson française depuis près de 5 ans et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La preuve avec cet énormissime titre qui restera comme l'un de ses plus gros succès !

1978...un seul titre pour l'année 1978 mais quel titre ! Elle livre ici un nouveau titre Intimiste absolument somptueux qui prouve une nouvelle fois qu'elle est vraiment largement au-dessus de la concurrence dans ce registre si particulier. Totalement MA-GI-QUE !

1979...étonnamment, la fin de décennie va être plus compliquée à gérer que prévue. Le niveau d'inspiration faiblit quelque peu et la chanteuse se voit contrainte de redescendre un tant soit peu de son nuage. Mais pas de quoi s'inquiéter plus que ça...

1979...surtout quand on voit ce qu'elle continue à produire. Mais il se passe tout de même quelque chose, comme un frémissement de légère désaffection de la part du public...

1980...la décennie 70 l'aura vu éclore et littéralement exploser, la décennie 80 va la voir malheureusement disparaitre progressivement des radars. Une décennie qu'elle va avoir du mal à appréhender et surtout à maîtriser...

1981...le décrochage avec la concurrence devient de plus en plus flagrant. Son style reste trop figé dans les années 70 et elle ne réalise pas à quel point les choses ont changé en ce début de décennie...

1981...il y a succès avec ce titre mais cela n'a plus à rien à voir avec le niveau de succès qu'elle a rencontré la décennie précédente. Attention danger...

1984...gros trou d'air de 3 ans. Heureusement, son talent extrême dans l'Intimiste lui permet toujours de sauver l'essentiel. Elle livre ici son plus beau morceau de la décennie et recolle au peloton de tête le temps d'un instant

1985...on sent poindre une légère évolution côté sonorité. C'est déjà plus tendance mais quand on voit ce qu propose la concurrence, il va vraiment falloir réagir et vite !

1985...malheureusement, ce n'est pas avec ce titre là que les choses vont changer. La qualité est présente, certes, mais à l'heure où tout est sonorités électroniques et boites à rythmes, force est de constater qu'on en est a des années lumière sur ce coup là !

1988...nouveau trou d'air de 3 ans. Ça devient une habitude malheureusement, sans compter qu'elle revient avec un titre à la thématique des plus sensibles à ce moment précis de la décennie. Pari osé mais surtout pari perdu !

1989...une fin de décennie un peu poussive, à l'image de la décennie elle-même. Le génie musicale de la chanteuse est aux abonnés absents et elle se sera contentée d'assurer le minimum syndical. Quel gâchis...

1992...l'inspiration, la vraie, est de retour, enfin ! Près de 20 après son démarrage de carrière fracassant, elle retrouve enfin le sens des choses et surtout le chemin du succès. Espérons que ça dure...

1992...un joli duo qui voit 2 des plus grandes chanteuses françaises pousser la chansonnette. Un moment unique pour des images qui ne le sont pas moins...

1992...une GROSSE année 1992 avec pléthore de titres et de la qualité à tous les étages. Retour furtif de l'inspiration ou tendance durable...?

1993...la qualité est toujours de mise mais le style reste figé dans des stéréotypes du passé, Véronique fait du Sanson. Dommage car elle est capable de tellement mieux...

1994...une chanson unique pour un couple qui ne le fut pas moins. Quand Véronique reprend la MERVEILLE de Michel qu'il a tout spécialement composée à la suite de leur rupture. La boucle est désormais bouclée...

1995...un duo pour le moins improbable mais qui fonctionne parfaitement sur cette version revisitée d'un titre de la chanteuse datant de 1972. Un choc de génération qui permet à 2 artistes majeurs de donner le meilleur d'eux-mêmes. MA-GI-QUE !

1995...une succession d'hommages à Michel Berger avec cette nouvelle reprise de luxe d'un de ses titres phares datant de 1980. La copie vaut largement l'original et montre à quels points les 2 artistes étaient inter-connectés !

1997...comme quoi, quand elle veut ! Une sonorité tendance, un style qui va bien, encore un titre qui montre que si elle avait voulu, sa traversée du désert pendant la décennie 80 aurait pu largement être évitée !

1998...une décennie 90 qui l'aura vu renaître et qui laisse surtout à espérer pour les décennies à venir. Avec un talent pareil, tout est possible à partir du moment où la volonté suit...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article