Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Aretha Franklin fut une compositrice-interprète américaine qui pouvait se vanter d’avoir gagné pas moins de 18 Grammy Awards, d’avoir eu 112 singles classés dans les Charts américains et d’avoir vendu à ce jour plus de 75 millions de disques à travers le monde, rien que ça !

Une carrière artistique qui démarre dès l’âge de 14 ans lorsque son père, pasteur baptiste et prédicateur, l’emmène avec lui sur les routes pour effectuer une tournée des églises nommé  « La caravane du Ghospel ». Une tournée des églises qui va permettre à la jeune Aretha de se produire ainsi devant un public nouveau chaque jour. Nous sommes alors en 1956.

Un père qui va également l’aider à décrocher la même année son premier contrat avec un label digne de ce nom, à savoir J.V.B. Records. Un label qui lui permet de sortir un premier album « Songs of faith », album qui passera malheureusement quelque peu inaperçu.

A 16 ans elle repart en tournée mais cette fois-ci avec un certain Martin Luther King. Et à 18 elle arrive à convaincre son père d’arrêter le Ghospel pour se tourner vers une musique plus moderne. C’est ainsi qu’elle arrive à signer chez Columbia Records en 1960.

Un changement de cap qui va rapidement payer puisqu’elle obtient enfin son premier succès avec le titre « Today I sing the blues » la même année. Suivi de peu de « Won’t be long » qui sort un an plus tard en 1961. La carrière de la chanteuse est bel et bien lancée.

Toujours en 1961, elle obtient même son premier top hit planétaire avec une reprise de luxe du titre d’Al Jolson datant de 1918 « Rock-a-bye your baby with a dixie melody ». Une décennie 60 qui va la voir obtenir un nombre significatifs de succès avce des titres comme « I surrender, dear » en 1962, « Runnin’ out of fools » en 1964, « One step ahead » en 1965, « Take a look » en 1967 entre autres.

Une année 1967 qui la voit changer de label et qui va marquer un profond tournant dans sa carrière. En effet,  elle sort également cette année là une version revisitée du titre d’Otis Redding « Respect » (titre datant de 1965), une version qui va faire un véritable carton planétaire, la propulser à un niveau de succès proprement hallucinant et faire littéralement exploser dans le même temps sa notoriété. Version qui va devenir un véritable hymne féministe et profondément marquer la décennie.

Année 1967 d’exception pour la chanteuse puisqu’elle va sortir 3 autres titres qui eux aussi vont devenir des mégas hits planétaires avec des titres comme « Baby I love you », « (You make me feel) Like a natural woman » et « Chain of fools ».

Mais c’est sans compter sur l’année 1968, année encore plus exceptionnelle avec la sortie de deux énormissimes albums que sont « Lady soul » et « Aretha now ». Albums qui vont rajouter pas moins de 4 méga hits planétaires au palmarès  de la chanteuse avec « (Sweet sweet baby) Since you’ve been gone », « See saw » mais aussi, et surtout, « Think » et « I say a little prayer ». La chanteuse devient alors l’un des plus gros phénomènes du moment.

Paradoxalement, il va être très difficile d’égaler ces 2 années assez incroyables et la fin de décennie va s’avérer quelque peu décevante et ce malgré un niveau de succès toujours très élevé.   

Tout comme la décennie 70 qui, hormis 3 titres majeurs que sont « Spanish harlem » en 1971,  « Angel » et « Until you come back to me (That’s what I’m gonna do) en 1973, ne permettra pas à la chanteuse de maintenir sa place de reine incontestée de la Soul.

Paradoxalement, il va donc falloir attendre la décennie 80 pour la voir enfin renouer avec du succès de très grosse envergure. Malgré une différence d’âge approchant les 20 ans avec la concurrence, cela ne va pas l’empêcher de remporter l’un des plus beaux succès de sa carrière avec la sortie en 1985 de son album « Who’s Zoomin’ who ».

Album aux ventes record et qui va produire pas moins 4 mégas hits planétaires avec les titres « Another night », « Sisters are doin’ it for themselves », mais aussi, et surtout, les énormissimes « Freeway of love » et « Who’s Zoomin’ who ».

L’album « Aretha » qui sort un an plus tard en 1986 confirme le retour en grâce de la chanteuse. Album dont seront extraits 3 nouveaux méga hits que sont « Jumpin’ Jack Flash », « Jimmy Lee » et le duo magique avec George Michael « I knew you were waiting (For me) » qui sort, lui, en 1987.

Des duos qui lui portent chance puisque elle finit la décennie en apothéose avec en 1989 le titre qu’elle interprète avec Elton John « Trough the storm » puis le titre qu’elle interprète avec Withney Houston « It isn’t, it wasn’t, it ain’t never gonna be ». Deux titres qui montrent une nouvelle fois qu’il faut encore, et toujours, compter sur elle.

Elle aura traversé la décennie 50, puis la décennie 60, puis la décennie 70, puis la décennie 80 et la voici qui entame sans complexe la décennie 90. Décennie qui voit la sortie de nouveaux succès dont les 2 deux principaux seront « A deeper love « et « Willing to forgive » en 1995, ainsi que « A rose is still a rose » en 1998.

Mais ce sera bel et bien la dernière décennie durant laquelle la chanteuse pourra rivaliser dignement avec la concurrence. Les décennies 2000 et 2010 la verront continuer à chanter mais sans remporter de succès majeurs.

Une décennie 2010 qui serra la dernière à tou points de vue puisque la diva disparaîtra le 16 Aout 2018 des suites d’une longue maladie, une diva qui aura profondément marqué son époque et qui laissera derrière elle un héritage musical parmi les plus incroyables de tous les temps.

Discographie (entre autres...) :

  • Never grew old 1956 
  • Today I sing the blues 1960 
  • Won't be long 1961
  • Rock-a-bye your baby with a dixie melody 1961
  • I surrender dear 1962 
  • Try a little tenderness 1962
  • Say it isn’t so 1963 
  • Soulville 1964
  • Runnin’ out of fools 1964 
  • One step ahead 1965
  • (No, no) I’m losing you 1965 
  • Cry like a baby 1966 
  • Take a look 1967
  • Mockingbird 1967
  • I never loved a man (The way I love you) 1967 
  • Respect 1967 
  • Baby I love you 1967 
  • (You make me feel like) A natural woman 1967 
  • Chains of fool 1967 
  • (Sweet sweet baby) Since you’ve been gone 1968 
  • Think 1968 
  • The house that Jack built 1968 
  • I say a little prayer 1968 
  • See saw 1968 
  • The weight 1969  
  • I can’t see myself leaving you 1969 
  • Share your love with me 1969
  • Eleanor Rigby 1969
  • Call me 1970 
  • Don’t play that song 1970
  • Spirit in the dark 1970 
  • You’re all I need to get by 1971
  • Bridge over trouble water 1971 
  • Spanish Harlem 1971 
  • Rock steady 1971
  • Day dreaming 1972 
  • All the king’s horses 1972 
  • Master of eyes (The deepness of your eyes) 1973 
  • Angel 1973 
  • Until you come back to me (That's what I'm gonna do) 1973
  • I’m in love 1974 
  • Ain’t nothing like the real thing 1974 
  • Without love 1974 
  • Mr D.J. (5 for the D.J.) 1975 
  • Something he can feel 1976
  • Look into your heart 1977 
  • Almighty fire (Woman of the future) 1978 
  • Ladies only 1979 
  • United together 1980 
  • What a fool believes 1981 
  • Come to me 1981
  • Love all the hurt away 1981 
  • It's my turn 1981
  • Jump to it 1982
  • Get it right 1983 
  • Freeway of love 1985
  • Who’s zoomin’ who 1985
  • Sisters are doin’ it for themselves 1985 
  • Another night 1986
  • Ain’t nobody ever loved you 1986 
  • Jumpin’ Jack Flash 1986 
  • Jimmy Lee 1986 
  • I knew you were waiting (For me) 1987
  • Rock-A-Lott 1987
  • If ever a love there was 1988 
  • Trough the storm 1989
  • It isn’t, it wasn’t, it ain’t never gonna be 1989 
  • Everyday people 1991 
  • Ever changing times 1992 
  • A deeper love 1994 
  • Willing to forgive 1994
  • Honey 1994 
  • It hurts like hell 1996 
  • A rose is still a rose 1998
  • Here we go again 1998 
  • The only thing missin’ 2003 
  • Put you up on game 2007 
  • How long I’ve been waiting 2011 
  • Rolling in the deep 2014
Elle voulait juste un peu de respect...

1956...qui pourrait imaginer à ce moment là que la jeune fille qui chante ce morceau va devenir l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps ? Quasiment personne et pourtant...

1960...après des débuts somme toute assez confidentiels, voici venir le temps de la reconnaissance. Un premier titre classé de faible ampleur mais qui lance pour de bon sa carrière

1961...une carrière qui prend de l'ampleur avec ce titre. Le niveau de succès monte crescendo, tout comme sa notoriété

1961...c'est une reprise de luxe de ce titre d'Al Jolson datant de 1918 qui va lui permettre d'obtenir son premier hit planétaire. Un premier top hit qui va en appeler bien d'autres !

1962..dans la série des reprises de luxe, voici venir maintenant cette version revisitée d'un titre de Bing Crosby datant de 1931. Des reprises qui lui réussissent plutôt bien, c'est le moins que l'on puisse dire

1962...cette fois-ci, c'est un titre de Val Rosing datant de 1932 qu'elle reprend de façon magistrale. Un titre Intimiste absolument somptueux qui montre une nouvelle facette de son talent...

1963...des reprises qui s’enchaînent à la vitesse grand V. Elle livre ici une magnifique version du titre de George Olsen datant de 1932, tout en finesse et en légèreté. Que demander de plus !

1964...retour en force dans le pêchu avec ce titre au rythme endiablé comme on savait si bien les faire dans les années 60. L’ascension de la jeune chanteuse est régulière et linéaire. Une décennie pour éclore et une prochaine décennie pour exploser !

1964...son 'tube' de l'année. C'est ce titre là qui rencontrera le plus de succès cette année là. Une 'petite' année côté production de titres...

1965...nouvelle incursion de toute beauté dans l'Intimiste. Elle démontre un savoir faire plus qu'évident dans ce domaine et chaque nouveau titre est une véritable réussite

1965...et que dire de celui-ci ! Dans un style si typique de cette époque, elle transcende une nouvelle fois une mélodie particulièrement inspirée et taillée sur mesure pour elle

1966...déjà 6 ans de passés et une collection déjà impressionnantes de top hits. Il est clair que cette chanteuse a quelque chose de plus que les autres...

1967...une année 1967 charnière avec un changement de label en cours de route. Ce titre là et le suivant seront à mettre au compte de Columbia Records...

1967...à deux, c'est encore mieux. Nouvelle reprise de luxe cette fois-ci du titre d'Inez et Charlie Foxx datant de 1963. Une copie qui vaut carrément l'original !

1967...année du changement de label, un changement qui va justement - tout changer -. La chanteuse va subitement passer un palier qui va lui permettre de tutoyer les étoiles à maintes reprises. Début du feu d'artifice !

1967...puis arrive CE titre ! Le genre de titre qui permet à une jeune chanteuse bourrée de talents d'accéder soudainement à un niveau de notoriété planétaire qu'elle n'aurait jamais imaginé, même dans ses rêves les plus fous. Même si ce titre est une nouvelle reprise cette fois-ci d'un titre d'Otis Redding datant de 1965, sa version à elle est tellement aboutie que c'est cette version là qui va faire le tour du monde. MO-NU-MEN-TAL !

1967...une année 1967 absolument exceptionnelle où les mégas hits vont succéder aux mégas hits. La chanteuse est passée dans une dimension où ne sont présents que les plus grands chanteurs et chanteuses de la planète. Ça promet pour la suite !

1967...elle déroule désormais de façon impressionnante et rien, ni personne, ne saura la stopper désormais. La légende est en marche !

1967...4 mégas hits planétaires en une seule année, qui dit mieux ? A ce stade, personne. Les morceaux d'exception succèdent aux morceaux d'exception et la concurrence est désormais à des années lumière derrière...

1968...l'année 1968 repart quasiment sur les mêmes bases de réussite hallucinante que l'année 1967. Une dynamique incroyable du succès est désormais en place

1968...il y aura d'abord eu 'Respect' et voici maintenant 'Think'. En deux années, elle aura littéralement écrasé la concurrence et règne désormais de façon incontestable et incontestée sur la planète Soul. MA-GIS-TRAL !

1968...titre après titre, année après année, elle enfonce un peu plus le clou. Une domination quasi sans partage acquis en quelques années et qui est partie pour durer !

1968...à l'origine ce titre n'est pas écrit pour elle mais pour Dionne Warwick, laquelle va l'interpréter un an plus tôt en 1967. Mais c'est la version d'Aretha qui restera comme la plus fameuse et qui connaîtra surtout un succès planétaire incroyable et qui ajoutera à son palmarès une nouvelle étoile. PHE-NO-ME-NAL !

1968...ce qui est fou, c'est qu'elle a ce don incroyable de reprendre et surtout d'amener au firmament de la renommée des titres écrits et interprétés d'abord par les autres. Encore une fois la preuve avec ce titre de Don Covay datant de 1965 !

1969...pourquoi changer une recette qui marche à la perfection ? Cette fois-ci, c'est un titre des The Band et datant de 1968 qu'elle reprend à son compte. Et comme pour les fois précédentes, sa version aura plus de succès que l'original !

1969...paradoxalement, la fin de décennie va voir son niveau incroyable de succès faiblir quelque peu. Il faut dire qu'on se doutait qu'elle ne pourrait continuer sur un rythme aussi fou !

1969...sur ce titre là, c'est Bobby 'Blue' Bland qui est à l'honneur avec ce morceau qu'il interpréta en 1964 et qu'Aretha, bien sur, hisse à un niveau de popularité bien supérieur à ce qu'il fut avec l'original

1969...à ce stade de notoriété intergalactique, elle se permet même de reprendre un des titres phares des Beatles datant de 1966 et en fait une version étonnante, en tout cas nettement plus rythmée que l'original. Quel talent !

1970...après avoir littéralement explosé durant la décennie 60, la décennie 70 va se révéler moins faste et surtout moins glorieuse. La chanteuse va consolider sa position dominante mais sans l’accroître. Après avoir écrasé la concurrence pendant 10 ans, l'on se doutait que son hégémonie n'allait pas durer éternellement...

1970...quoi qu'il en soit, sa frénésie de reprise de luxe, elle, ne faiblit pas. Une recette qui a déjà fonctionné et dont il serait dommage de se passer vu son niveau de réussite à chaque fois. Cette fois-ci, ce sera sur un titre de Ben E. King datant de 1962. Et une nouvelle fois, ça marche !

1970...le succès dans les Charts est en chute libre et replace la chanteuse dans le commun des mortels. Il va falloir se reprendre et vite !

1971...une baisse de régime qui ne va pas durer, heureusement. L'année 1971 va la voir revenir en force en commençant par ce titre. Ouf !

1971...pas forcément sa meilleure reprise de luxe, cette fois-ci le titre phare de Simon and Garfunkel datant de 1970, mais du bon boulot, une nouvelle fois. A chaque fois, elle ne se contente pas de copier. Elle réinvente littéralement le morceau !

1971....elle remet une nouvelle fois Ben E. King à l'honneur avec cette reprise de luxe de son titre phare datant de 1960. Et comme quasiment à chaque reprise, c'est carton plein. Résultat des courses : nouveau méga hit planétaire, un de plus !

1971...ce titre là ne connaîtra pas le même niveau de succès que son prédécesseur mais va connaitre, tout de même, un joli parcours dans les Charts. Une dynamique du succès qui fluctue mais qui se maintient quoi qu'il en soit à un niveau largement suffisant pour se maintenir dans le peloton de tête

1972...une année 1972 légèrement en deçà. Ce titre là s'en tirera plutôt bien mais c'est la suite qui va quelque peu laisser à désirer. Il y a des années comme ça...

1972...un titre tout en finesse et en légèreté mais qui ne trouvera pas son public, chose très étonnante. D'où un succès des plus limités...

1973...léger rebond en cette année 1973. Il y a désormais des années 'avec' et des années 'sans', chose qui ne lui était pas vraiment arrivé depuis une dizaine d'année. Il va falloir s'y habituer...

1973...pour l'année 1973, ce sera ce titre là qui va remporter tous les suffrages. Un nouveau titre Intimiste de toute beauté qui lui permet de montrer une nouvelle fois qu'elle tient toujours la barre d'une main plus que ferme. MA-GI-QUE !

1973...une belle et GROSSE année 1973 avec pléthore de titres de très gros calibre et donc un niveau de succès nettement à la hausse. Espérons que ça dure...

1974...la sonorité évolue de façon évidente. Les bouleversements de milieu de décennie au niveau musical n'effraient en rien la chanteuse et elle s'y adapte avec une facilité évidente

1974...jolie version revisitée du titre de Marvin Gaye et Tammi Terrell datant de 1968. Rien d'exceptionnel mais du bon boulot comme on dit

1974...une année 1974 qui ne restera pas comme son meilleur Millésime mais à la qualité très correcte tout de même. Elle ne peut pas faire dans l'exceptionnel chaque année...

1975...petite année 1975 avec peu de titres au compteur et un seul succès d'envergure avec ce titre. Une baisse de régime qui va malheureusement s'accentuer en cette fin de décennie 70...

1976...un peu plus de titres en cette année 1976 mais à la qualité moyenne. Seul ce joli titre Intimiste tirera convenablement son épingle du jeu

1977...une décennie 70 où il manque de façon flagrante ce trait de génie qui lui a permis d'écrire plusieurs pages musicales d'exception durant la décennie précédente. Espérons qu'il revienne un jour...

1978...la voilà arrivée dans la planète Disco, fin de décennie oblige. Elle signe ici un titre sympathique mais qui aura du mal à rivaliser avec certains titres incroyables que propose la concurrence...

1979...un titre hybride qui commence doucement...et qui finit à une vitesse subsonique ! On a de plus en plus de mal à comprendre où la chanteuse compte en venir...

1980...changement de décennie et gros point d'interrogation : décennie du renouveau ou décennie de la disparition pure et simple ? Pour l'instant, on pencherait plutôt pour la première option...

1981...une version Dance particulièrement réussie du titre phare des Doobie Brothers datant de 1979. Aretha reprend enfin du poil de la bête...

1981...une belle et GROSSE année 1981 qui voit la chanteuse revenir en force sur le devant de la scène. On se doutait qu'avec un talent pareil, elle ne pouvait pas sombrer corps et âme sans réagir !

1981...une année 81 qui se finit en douceur avec cet Ultimate Slow somptueux et qui pourtant ne rencontrera qu'un succès somme toute limité. Allez comprendre...

1982...son premier gros hit Dance de la décennie. Sa capacité d'adaptation va lui permettre de revenir dans la course de façon spectaculaire en ce début de décennie. Aretha is back !

1983...la reprise en main est évidente et produit top hits sur top hits. Lutter avec des petites jeunettes qui ont en moyenne 20 ans de moins ne lui pose aucun problème. La preuve !

1985...puis arrive l'année 1985 ! Une année incroyable qui va voir la chanteuse revenir au meilleur de sa forme et tout fracasser sur son passage. A commencer par ce titre qui va mettre le feu à tous les Dancefloor de la planète. E-NOR-MI-SSIME !

1985...dans la même veine. Deux méga hits Dance coup sur coup qui prouvent de façon éclatante qu'elle a retrouvé une patate d'enfer. La concurrence n'a qu'à bien se tenir !

1985...le duo totalement improbable. Quand 2 univers radicalement opposés fusionnent et additionnent le meilleur d'eux-mêmes, on voit le résultat !

1986...une année 1986 qui repart quasiment sur les mêmes bases que l'année 1985. La nouvelle dynamique qui porte la chanteuse ne faiblit pas d'un Iota et la maintient à un niveau d'excellence proprement incroyable !

1986...le 'petit' hit de l'année. Et encore, un 'petit' hit pour elle, c'est un top hit chez les autres. Mais il y a Elle et le reste du monde...

1986...après avoir repris les Beatles, la voilà qui reprend les Rolling Stones, la boucle est désormais bouclée. Une version modernisée du titre datant de 1968 qui balance grave comme on dit !

1986...côté Dance, tout est en équilibre. Chaque titre qui sort depuis 2 ans se transforme immédiatement en un énorme succès côté Dancefloor. Qui aurait pu imaginer qu'une petite jeunette issue de la décennie 60 serait l'une des stars incontestées de cette décennie 80 ? Pas grand monde, c'est sur...

1987...son plus gros succès de la décennie. Nouveau duo de choc et de charme avec cette fois-ci l'enfant terrible de la pop anglaise. Et comme avec Annie Lenox, l'association fonctionne parfaitement. Normal, quand 2 talents hors norme poussent la chansonnette, on se doute que le résultat ne sera pas banal !

1987...une magnifique aventure qui dure depuis des décennies et qui n'est pas prête de s'arrêter. Quelle que soit l'époque, la chanteuse à cette faculté incroyable de parfaitement s'adapter aux nouvelles tendances du moment. Et forcément, ça paie !

1988...après 3 années totalement euphoriques, l'incroyable dynamique retombe quelque peu. Et pourtant ce n'est pas faute de démériter quand on voit la qualité du titre proposé ici !

1989...encore un duo incroyable avec l'un des chanteurs anglais parmi les plus brillantissimes de sa génération. Une nouvelle fois, quand on additionne 2 talents de légende, il ne peut en sortir que le meilleur du meilleur !

1989...et ça continue ! Après Annie Lennox, George Michael et Elton John, voici maintenant venir Withney Houston. Il faut dire que chanter avec Aretha Franklin est pour ces jeunes artistes du pain béni et un magnifique faire valoir !

1991...elle aura traversé la décennie 50, puis la décennie 60, puis la décennie 70, puis la décennie 80 et la voilà qui entame sans aucun complexe la décennie 90. Pas beau ça !

1992...on la retrouve une nouvelle fois en charmante compagnie avec cette fois-ci Michael McDonald. Le tout sur un Ultimate Slow de toute beauté, un domaine dans lequel elle excelle depuis un sacré paquet d'années maintenant !

1994...après une année 1993 à vide, la voilà qui nous revient en mode House. Alors là, il fallait l'oser celle là ! Et vous savez quoi, ce titre va faire un carton. Elle nous aura tout fait !

1994...on sait que dès qu'avec elle, toute incursion dans le domaine Intimiste est une véritable réussite. Une nouvelle fois la preuve avec ce titre qui flotte littéralement dans l'air

1994...dans la même veine. Qui aurait pu imaginer qu'elle proposerait des morceaux d'une qualité pareille à 52 ans, fait rarissime dans le milieu !

1996...nouvelle année 1995 à vide. Mais qui lui en voudrait quand on voit ce qu'elle propose en cette nouvelle année 1996. Encore un pur moment de douceur et de finesse comme on les aime

1998...sa force principale aura été de s'adapter à toutes les modes et à toutes les tendances. Peu d'artistes en cette fin de XXième siècle auront été capables d'en faire autant, c'est clair. Mais une nouvelle fois, il y elle et le reste du monde...

1998...retour en mode Dance, de la Dance tendance et qui colle parfaitement à l'air du temps. Alors moi je n'ai qu'un mot à dire : respect !

2003...la voilà qui entame sa 5ème décennie. Et si elle continue, ce n'est surement pas pour faire de la figuration. Avec elle, on peut donc s'attendre à toutes les prouesses pour la suite des événements...

2007...force est de constater que cette fois-ci, l'aventure incroyable est peut être en train de toucher à sa fin. Après un nouveau break de 4 ans, on la retrouve de nouveau en mode duo cette fois-ci avec Fantasia. Un duo efficace mais au succès très limité. Le début de la fin...?

2011...très peu de titres durant la décennie précédente et un passage à la décennie 2010 qui ne sera guère productif. Bref, l'on se doute que la Diva est fatiguée et à cours d'inspiration, chose tout à fait compréhensible...

2014...Aretha qui reprend du Adèle en guise de cadeau d'adieu. Quoi de mieux pour finir cette aventure hallucinante de la meilleure des façons. Mais quelle carrière oufissime, quasi unique en son genre et qui aura consacré cette petite chanteuse de gospel comme l'une des plus grandes chanteuses de tous les temps !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article