Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

C. Jérôme, de son vrai nom Claude Dhotel, fut un chanteur français qui démarra sa carrière artistique à l’âge de 16 ans au sein d’un petit groupe de la région de Nancy nommé Les Storms.

Monté sur Paris, il se lie d’amitié avec le producteur Jean Albertini, lequel lui permet de sortir un premier 45 tours « Les fiancés » en 1967. Titre qui passera malheureusement quelque peu inaperçu. Les titres qui sortiront dans les années qui suivent connaîtront de jolis succès d’estime mais sans plus.

Il va lui falloir attendre 5 ans et l’année 1972 pour voir enfin ses rêves se réaliser grâce à la sortie du titre « Kiss me ». Le titre fait un énorme carton dans toute l’Europe et va s’écouler à plus d’un million d’exemplaires.

Un succès qui se confirme par la suite avec des titres comme « Himalaya » en 1972, « Manhattan » et la « Petite fille 73 » en 1973, « Bay.Bay 26/38 », « Baby boy » et « C’est moi » en 1974, « Cindy » en 1976 et autre « Rétro c’est trop » en 1977.

La fin de décennie 70 et le début de la décennie suivante vont s’avérer plus compliqués à gérer que prévue avec un niveau de succès largement en baisse et un début d’étiquette ‘Has been’ qui commence à coller de plus en plus à la peau du chanteur.

Il va falloir l’aide providentielle de Didier Barbelivien (et oui, encore lui) en 1985 pour remettre l’artiste temporairement sur les rails du succès. Notamment grâce à l’énormisime « Et tu danses avec lui » qui restera comme l’un des plus gros succès de l’année côté français.

Nouveau succès en 1986 avec le single « Derniers baisers ». Qui sera malheureusement son dernier hit notoire. Bon nombre de singles sortiront par la suite mais aucun ne connaîtra un succès digne de ce nom.

Le chanteur disparaîtra le 14 Mai 2000 à l’âge de 53 ans des suites d’un cancer et laissera dans son sillage une œuvre musicale riche dont certains titres font aujourd’hui partie des Grands Classiques de la chanson populaire française.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Les fiancés 1967
  • Le petit chaperon rouge est mort 1967
  • Quand la mer se retire 1969
  • Mélancolie 1970
  • La poupée désarticulée 1971
  • Les vagues mortes 1971
  • Kiss me 1972
  • Himalaya 1972
  • Manhattan 1973
  • La petite fille 73 1973
  • Bay.Bay 26/38 1974
  • C’est moi 1974
  • Baby boy 1974
  • Hop là dites moi 1975
  • O.K. Miami 1975
  • Cindy 1976
  • It's so long 1976
  • Quand tu danses 1976
  • Le charme français 1977
  • Caroline et moi 1977
  • Rétro, c’est trop 1977
  • Souvenirs 1978
  • Les mamans 1979
  • C. l’Amérique 1979
  • Le monde à l’envers 1980
  • J’T’aime 1981
  • Chanter 1982
  • Julie à la folie 1982
  • Un ticket pour une blonde 1983
  • Eve et moi 1983
  • D.J. 1984
  • Et tu danses avec lui 1985
  • Comme si 1986
  • Derniers baisers 1986
  • Les larmes aux yeux 1987
  • C'est la nuit 1987
  • Emoi 1989
  • Danièle s'en va 1990
  • Qu'est-ce que tu veux que je dise 1991
  • Les manons de la nuit 1992
  • Pleure pas pour moi 1993
  • Nuits blanches 1994
  • Les filles du sam'di soir 1996
  • A plein tubes 1997
  • Chanson pour Carole 1998
  • Je ne parlerai plus d'elle 19XX
Le petit chaperon rouge est mort...

1967...un premier titre de qualité pour celui qui va devenir en quelques années l'un des artistes parmi les plus importants de la scène musicale française. A lui maintenant de produire le titre qui va le propulser sur le devant de la scène...

1967...l'année 1967 sera essentiellement une année de rodage. Histoire de trouver ses marques et de faire parler un peu de soi...

1969...le titre qui va changer la donne, le voilà. Un premier succès d'envergure qui va faire monter sa côte en flèche et faire de lui l'un des gros espoirs du moment

1970...la décennie 60 l'aura vu éclore, la décennie 70 va le voir littéralement exploser. Il lui reste encore un peu de chemin à faire mais le grand feu d'artifice se rapproche à grands pas...

1970...à l'inverse de la plupart des concurrents, son registre ne se limite pas à l'Intimiste. Il dispose dans sa palette d'un atout non négligeable : la chanson gaie et enjouée. Et ça, durant la décennie 70, ça vaut de l'or !

1971...une année de transition avant le grand décollage. Le niveau est stable mais il manque encore ce petit + qui va faire toute la différence...

1972...le petit +, le voilà ! La mélodie qui va bien, portée par une rythmique gaie et enjouée, la recette parfaite. Il signe ici l'un des titres parmi les plus emblématiques de la décennie et fait exploser sa notoriété en conséquence. MA-GIS-TRAL !

1972...c'est désormais parti pour une succession impressionnante de succès de très gros calibre. Le chanteur devient l'un des plus gros phénomènes de la scène musicale française et la concurrence n'a plus qu'à bien se tenir !

1973...un style unique, enjoué et festif, qu'il maîtrise à la perfection et qui fait désormais de lui l'une des stars incontournables du moment. Le tout grâce à des chansons toutes simples mais à l’efficacité redoutable !

1973...la dynamique qui le porte désormais n'est pas prête de s’arrêter. La décennie 70 est à lui et il ne va pas s'en priver !

1974....année après année, titre après titre, il assoit sa suprématie et ne laisse que des miettes à la concurrence. Son style fait merveille et personne ne peut rivaliser, c'est clair !

1974...il enfonce définitivement le clou avec ce titre. Avec lui, tout parait d'une facilité incroyable et il a vraiment cette faculté incroyable de trouver la mélodie qui va bien au moment qui va bien. E-NOR-MI-SSIME !

1974...la décennie 70 aura été un terrain de jeu formidable pour lui. Une décennie taillée sur mesure non seulement pour son talent mais également pour sa démesure et sa joie de vivre naturelle !

1975...il déroule tranquillement, porté par un vent du succès des plus favorables. Mais comme on dit, dans la vie, il n'y a pas de miracle. Ce succès il le doit uniquement à son talent !

1975...une année 1975 légèrement en retrait côté succès par rapport aux années précédentes. Mais rien d'inquiétant, il maintient sa position dans le peloton de tête avec une facilité une nouvelle fois évidente

1976...pas d'inquiétudes à avoir compte tenu du niveau de succès rencontré par ce titre. Retour dans le domaine Intimiste avec cet Ultimate Slow de très gros calibre qui lui permet une nouvelle fois d'écraser la concurrence

1976...chaque titre sorti devient quasiment instantanément un succès notoire. Qu'il soit dans le domaine Intimiste ou dans le domaine un plus enjoué, tout lui réussit de façon incroyable à ce stade de la décennie !

1976...pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. Une maxime qu'il se répète tous les jours et qui lui permet de sortir des titres eux aussi tout simple mais qui correspondent exactement aux attentes du public. Tout bon !

1977...une dynamique du succès qui ne faiblit pas d'un Iota. Les années ont beau passer, il continue à tutoyer les étoiles avec une facilité déconcertante. Mais il le vaut bien !

1977...des mélodies simples, des textes simples, un chanteur qui ne se prend pas au sérieux, bref, la recette idéale du succès. Un chanteur populaire qui sait exactement ce qu'il a à faire et qui le fait parfaitement bien !

1977...une autre de ses forces est de pouvoir alterner les styles. Qu'il la joue vitesse de la lumière comme sur ce titre ou nettement plus en douceur comme on l'a vu sur d'autres titres, rien ne lui fait peur et c'est aussi ça, l'une de ses grandes forces !

1978...retour en mode douceur et tendresse comme il sait si bien le faire. Il va tout de même devoir se méfier de cette fin de décennie 70 où les bouleversements musicaux arrivent de toute part et préfigurent surtout une décennie 80 qui n'aura rien à voir avec la décennie 70...

1979...encore un joli titre Intimiste qui lui permet de boucler la décennie de la meilleure manière qui soit. En attendant une suite qui va se révéler un peu plus compliquée à gérer que prévue...

1979...il a su prendre la mesure des bouleversements de cette fin de décennie et tente de s'y adapter. Le résultat est loin d'être ridicule mais pas sur que son public habituel le suive sur cette voie nettement plus Dance...

1980...il a eu sacrément raison de ne pas se laisser surprendre et produit des titres qui correspondent bien aux nouvelles tendances. Malheureusement, le succès va être en chute libre et le reléguer progressivement aux oubliettes. Incroyable retournement de situation...

1981...la production de titres ralentit de façon conséquente par rapport à la décennie précédente. Un début de décennie 80 qui voit le chanteur perdre petit à petit ses repères...

1982...ce qu'il continue de proposer est loin d'être ridicule mais le jeune public le voit comme un chanteur trop typé 'années 70'. D'où un décalage de plus en plus important avec les p'tits jeunots qui viennent grossir la concurrence année après année...

1982...d'autant plus lorsqu'il se croit revenu aux années 70. Une erreur de style qu'il paie cash et qui le ringardise encore un peu plus...

1983...il a beau essayé de coller à l'air du temps, quand ça ne veut plus, ça ne veut plus. Une remise en cause sérieuse s'impose et rapidement !

1983...mais la remise en cause, ce ne sera pas pour l'instant malheureusement. Son incapacité à se renouveler est en train de le faire sombrer purement et simplement. Il y a désormais grand danger de disparition pure et simple...

1984...il se réfugie dans l'Intimiste espérant pouvoir sauver les meubles. Ce titre là est loin d'être ridicule mais il n'arrive toujours à sortir la tête de l'eau et doit se contenter de regarder la concurrence s'éloigner à grands pas...

1985...heureusement, Saint Barbelivien va encore faire des miracles, comme il l'a déjà fait pour bon nombre d'artistes de sa génération. Le chanteur renoue temporairement avec le succès et du succès de surcroît XXL. Retour inespéré et surtout retour gagnant. E-NOR-MI-SSIME !

1986...il se dit que l'Intimiste est son seul espoir de recoller au peloton. Sur le fond, il n'a pas tort mais le public ne l'entend pas forcément de la même oreille. L'énorme succès qu'il aura connu sur le titre précédent ne se reproduira pas malheureusement...

1986...sa version revisitée du titre des Four Voices datant de 1960 est loin d'être ridicule mais il a beau tout essayer, rien n'y fait. Dure loi du métier...

1987...quoi qu'il en soit, il tient le cap contre vents et marées et continue son petit bonhomme de chemin. Le titre qu'il livre ici montre qu'il a raison d'y croire et que tout est encore possible. Pour combien de temps, ça, c'est autre chose...

1987...il tente de s'adapter, toujours et encore. Mais le retard pris sur la concurrence est impossible à remonter et tous ses efforts n'y changeront rien. Dommage...

1989...une décennie 80 qui l'aura vu disparaître progressivement des radars comme bon nombre de confrères issus des années 70. Les bouleversements musicaux auront été tels durant cette décennie 80 que très peu auront réussi à sauver leur tête...

1990...il tentera même le passage à la décennie 90. Mais ce qui n'aura pas marché durant la décennie précédente ne marchera pas plus pendant cette décennie où tout va encore plus vite. Mission impossible comme on dit...

1991...il est loin d'être ridicule une nouvelle fois mais son image 'années 70' lui colle tellement à la peau qu'il lui est littéralement impossible d'exister au milieu de jeunots qui ont 20 ans de moins que lui...

1991...désormais, il fait plus de la figuration qu'autre chose. Quoi qu'il en soit, on prend toujours du plaisir à écouter ce qu'il propose, c'est clair. Dommage que le public ne suive plus...

1992...même si Saint Barbelivien est une nouvelle fois aux commandes, cela ne suffit plus à sauver le soldat Claude. C'est pour dire...

1993...bah si, Claude, on pleure pour toi car te voir ramer contre vents et marées comme ça ne nous réjouit pas, c'est clair. Mais tu n'auras pas été ni le premier, ni le dernier à subir ce sort malheureusement...

1994...en tout cas, lui ne lâche rien. Une résistance incroyable, là où d'autres auraient jeté l'éponge depuis belle lurette. On ne peut que saluer son courage !

1996...bon, il est vrai qu'à certains moments, on frôle quand même la caricature. Ce titre est pour le moins enjoué mais le sortir durant la décennie 90 relève de l'utopie la plus aveugle quand on voit ce que propose la concurrence...

1997...on retrouve une sonorité tendance amis c'est surtout le style qui est en déphasage cette fois-ci. Quand ça va d'un côté, c'est de l'autre côté que ça pêche. Comment y arriver dans ces cas là...

1998...30 ans de carrière, déjà ! Une carrière au final des plus fournies et qui aura eu le mérite de laisser dans l'histoire musicale de cette fin de XXième plusieurs titres parmi les plus emblématiques. Alors, cher Claude, bravo pour l'ensemble de votre oeuvre !

19XX...un joli titre, un de plus, qui aurait franchement mérité de connaitre la lumière mais qui sera resté dans l'ombre de façon étonnante. Franchement dommage...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article