Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Roy Orbison fut un compositeur-interprète américain particulièrement connu pour sa voix dont certains disaient qu’elle pouvait englober jusqu’à 4 octaves, ainsi que pour son look basé quasiment exclusivement sur la couleur noire et ses lunettes fumées.

Il commence sa carrière artistique de façon assez précoce puisqu’il commence à chanter dès l’âge de 8 ans lors de shows retransmis par une radio locale.

On le retrouve quelques années plus tard au sein d’un groupe de country nommé The Wink Westerners, groupe qui va lui permettre de se faire doucement remarquer. Groupe qui se rebaptise quelques temps plus tard The Teen Kings et produit le titre « Ooby Dooby », titre qui deviendra officiellement quelques années plus tard le premier succès attribué au chanteur. Nous sommes alors en 1956.

Sa carrière solo démarre réellement à partir du début des années 60, avec un premier succès notoire sur le titre « Only the lonely (Know the way I feel) »

Une décennie 60 qui le voit monter en puissance au fil des années avec des titres comme « Running scared » et « Crying » en 1961, « Dream baby (How long must I dream) » en 1962, « In dreams » et « Blue Bayou » en 1963, « It’s over » mais aussi, et surtout, l’énormissime « Oh, pretty woman », deux titres qui sortiront en 1964 et qui pour le second, va faire littéralement exploser la notoriété de l’artiste et se vendre à plus de 7 millions d’exemplaires !

Malheureusement, la belle aventure va tourner au drame en 1966 lorsque sa femme Claudette trouve la mort en heurtant la porte d’une camionnette alors qu’ils rentraient tous les deux chez eux en moto.

Un mauvais sort qui, deux ans plus tard en 1968, continue de s’acharner sur le chanteur lorsque il apprend, alors qu’il est en tournée en Angleterre, que sa maison d’Hendersonville dans le Tennesse a non seulement brûlé, mais également que ses deux fils aînés sont décédés tragiquement dans l’incendie.

Une deuxième partie de décennie 60 terrible pour le chanteur côté vie privée mais qui continue de dérouler côté carrière musicale avec de nouveaux succès tels que « Goodnight » et « (Say) Your my girl » en 1965, « Twinkle toes » et « Lana » en 1966, « Cry softly lonely one » en 1967, « Heartache » en 1968 et « Penny arcade » en 1969.

Après une décennie 60 qui l’aura vu littéralement exploser sur la scène internationale, la décennie 70 va s’avérer nettement plus compliquée à gérer que prévue. Une décennie sans hits majeurs, qui le voit décliner de façon spectaculaire, tant au niveau carrière musicale qu’au niveau santé. Avec en point d’orgue un triple pontage coronarien qu’il devra subir en urgence au cours de l’année 1978…

Miraculeusement, le phœnix va renaître de ses cendres au cours de la décennie 80 avec un premier hit notoire durant l’année 1980 lorsqu’il interprète le titre « That lovin’ you feelin’ » en duo avec Emmylou Harris.

Suivi d’une nouvelle traversée du désert jusqu’en 1988, date à laquelle il effectue un nouveau come-back d’envergure avec le titre « Handle with care ». Un titre interprété en vérité à plusieurs au sein des Traveling Wilburys, groupe éphémère mais ô combien glorieux puisqu’il est composé de Bob Dylan, George Harrison, Jeff Lyne et Tom Petty, rien que ça !

Une fin de décennie 80 proprement incroyable pour le chanteur puisqu’il va réussir à produire le plus gros album de toute sa carrière, à savoir l’énormissime « Mystery girl ». Album qui rencontre un énorme succès planétaire notamment grâce au titre « I got it », titre qui sera l’un des plus gros succès de l’année 1989. Mais également, et dans une moindre mesure, avec les titres « California blue » et « She’s a mystery to me ».

Des succès notoires auxquels n’assistera pas le chanteur malheureusement puisqu’il décédera prématurément le 6 Décembre 1988 d’un arrêt cardiaque alors âgé de seulement 52 ans…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Ooby dooby 1956
  • Sweat and easy to love 1957
  • Seems to me 1958
  • Up town 1959
  • Only the lonely (Know the way I feel) 1960
  • Blue angel 1960
  • Running scared 1961
  • Crying 1961
  • Dream baby (How long must I dream) 1962
  • The crowd 1962
  • Working for the man 1962
  • In dreams 1963
  • Falling 1963
  • Blue Bayou 1963
  • Pretty paper 1963
  • Borne o the wind 1964
  • It’s over 1964
  • Oh, pretty woman 1964
  • Goodnight 1965
  • Say (You’re my girl) 1965
  • Ride away 1965
  • Crawling back 1965
  • Breakin’up is breaking my heart 1965
  • Twinkle toes 1966
  • Lana 1966
  • Too soon to know 1966
  • So good 1967
  • Cry softly lonely one 1967
  • Walk on 1968
  • Heartache 1968
  • Penny arcade 1969
  • She sheats on me 1970
  • So young 1970
  • (Love me like you did it) Last night 1971
  • God love you 1972
  • Blue rain (Coming down) 1973
  • Sweet mama blue 1974
  • Still 1975
  • Belinda 1976
  • Easy way out 1979
  • That lovin’ you feelin’ again 1980
  • Wild hearts (Time…) 1985
  • Crying 1987
  • Handle with care (Traveling Wilburys) 1988
  • You got it 1989
  • End of the line (Traveling wilburys) 1989
  • California blue 1989
  • She’s a mystery to me 1989
  • Windsurfer 1990
  • I drove all night 1992
  • Heartbreake radio 1992
Oh, jolie femme...

1956...des débuts très rock sixties typiques de cette époque. Même si la qualité est là, cela ne suffira à lancer de façon efficace la carrière de celui qui va devenir quelques années plus tard l'un des artistes majeurs de cette fin de XXième siècle côté américain...

1957...après un premier 'petit' succès, la fin de la décennie 50 va le voir faire quelque peu faire du sur place. Malgré une sonorité et un style tendances, ça n'arrive toujours pas à décoller...

1958...il essaye tout, le rythmé puis la douceur et la finesse. Mais ça ne veut toujours pas. Il va donc lui falloir hausser sacrément son niveau de jeu pour espérer passer dans la cour des Grands...

1959...l'on sent comme un frémissement dans l'évolution des choses. Il obtient ici un nouveau 'petit' succès et se positionne idéalement pour le passage à la décennie 60. Une décennie qui va le voir littéralement exploser !

1960...puis arrive CE titre ! Il va passer de l'ombre à la lumière de façon fracassante et obtenir ici un premier méga hit planétaire pour le moins souhaité, mais pour le moins inattendu. E-NOR-MI-SSIME !

1960...une dynamique du succès qui est désormais bien en place et qui va lui permettre de devenir en quelques années l'un des artistes majeurs du continent nord américain. Le début de la légende !

1961...une voix reconnaissable entre toutes et un style qui colle parfaitement à l'air du temps. Tout est là pour que le chanteur reste en haut de l'affiche pendant un sacré bout de temps !

1961...il excelle dans tous les domaines. Une polyvalence qu'on ne retrouve que chez les plus Grands et qui va forcément l'emmener au plus haut sommet de la réussite...

1962...désormais, c'est au minimum 1 méga hit planétaire par an. Pour l'année 1962, ce sera celui-ci. Une montée en puissance constante que rien, ni personne, ne peut désormais arrêter...

1962...une décennie 60 qui le voit gravir marche après marche, palier après palier. Et qui le voit surtout atteindre les sommets doucement mais surement...

1962...une décennie 60 qui est sienne et qui est surtout parfaitement taillée pour son style et surtout son talent. Un talent qui ne demande qu'à s'exprimer !

1963...pour l'année 1963, le top hit, ce sera celui-ci. Chaque année il écrit un peu plus sa légende et il ce qui est sur, c'est qu'il ne compte surement pas en rester là !

1963...côté succès, ce titre là fera quasiment aussi fort que le précédent. Chaque titre qui sort désormais est presque un événement à lui tout seul...

1963...une année 1963 exceptionnelle qui le voit sortir méga hit sur méga hit. L'ascension vers les sommets est linéaire et se fait avec une facilité pour le moins déconcertante...

1963...une série incroyable de titres tout en finesse qui aura fait de cette année 1963 une année vraiment à part. Mais vu le talent du bougre, on imagine que ça ne va pas en rester là...

1964...une année 1964 qui repart quasiment sur les mêmes bases que la précédente. Ce titre là ne sera pas le plus fameux malgré une qualité évidente. Non, non, c'est un autre titre qui va lui voler la vedette et pas des moindres...

1964...ce ne sera pas celui-là non plus. Non, le méga feu d'artifice va avoir lieu en fin d'année. Difficile d'imaginer à ce moment là l'énormissime suite qui s'annonce à l'horizon...

1964...le méga feu d'artifice, le voilà ! Il signe ici tout simplement le plus gros hit de sa carrière mais également l'un des plus gros titres de cette fin de XXième siècle. Mais il ne sait pas encore à ce moment là qu'un petit film du nom de 'Pretty woman' qui va sortir 26 ans plus tard va faire de ce titre l'un des titres parmi les plus cultissimes de tous les temps. MO-NU-MEN-TAL !

1965...une aventure qui continue de plus belle en cette nouvelle année. On aurait pu penser qu'il avait atteint le Nirvana avec le titre précédent, ce qui n'est pas loin d'être faux. il ne pourra pas l'égaler mais ce qui est sur, c'est qu'il a encore des choses à raconter et surtout des chansons à chanter...

1965...chaque titre qui sort se transforme quasiment immédiatement en or massif. Impossible d'arrêter une dynamique du succès qui frôle quasiment le génie permanent...

1965...la production de titres est pléthorique et ne réserve aucune mauvaise surprise, n'en déplaise à la concurrence. Tout est parfaitement calibré, inspiré et interprété. Une véritable machine de guerre !

1965...un talent vraiment hors norme dans le registre 'à émotions" qui fait vraiment de lui l'un des tous meilleurs au niveau planétaire en cette décennie 60. Quel talent !

1965...un léger fléchissement dans les Charts commence à se faire sentir. Rien d'inquiétant pour l'instant car la barre était tellement haute qu'il était évident qu'il allait bien redescendre de son piédestal un jour ou l'autre...

1966...la décélération est infime mais bel et bien réelle. Quoi qu'il en soit, le niveau de succès reste de niveau Premium et le maintient surtout dans l'Elite sans qu'il ait trop à forcer son talent...

1966...il était évident que la concurrence n'allait pas rester les bras ballants à le voir rafler tous les lauriers et tous les honneurs. Il fallait bien qu'à un moment donné la courbe du succès commence à fléchir...

1966...même si le niveau de succès fléchit quelque peu, ce qu'il continue à produire montre tout de même à la concurrence qu'il va encore falloir compter sur lui quelques années de plus...

1967...le décrochage s'amplifie. Après des années de règne incontestable et incontesté, l'artiste peine à se renouveler et perd peu à peu le trait de génie qui faisait toute la différence. Attention danger...

1967...un niveau de succès qui reste tout de même assez suffisant pour le maintenir dans le peloton de tête. Ce ne sera pas encore pour cette année là que la concurrence pourra enfin se réjouir de sa disparition pure et simple des radars...

1968...une fin de décennie 60 qui le voit quelque peu à la peine. Du moins dans les Charts car côté qualité des titres produits, il en a encore sous la pédale, c'est clair !

1968...il a juste perdu le petit + qui le mettait à des années lumières devant la concurrence. Il vient simplement de réintégrer le commun des mortels, un passage obligatoire pour tout artiste, aussi talentueux soit-il...

1969...le décrochage dans les Charts s'accélère et n'est pas forcément de bon augure pour la suite des événements. La décennie 70 qui s'annonce à l'horizon risque d'être quelque peu mouvementée pour l'artiste...

1970...une évolution sonore pour le moins incroyable. Tellement incroyable qu'elle va complètement déstabiliser les fans de la première heure et le faire totalement dévisser dans les Charts. Une chute d'autant plus incompréhensible quand on voit la qualité du morceau...

1970...dès qu'il revient à ses fondamentaux, comme par hasard, le succès est de retour. Et encore, du mini succès qui n'a strictement rien à voir avec ce qu'il a connu avant...

1971...ce qui est incroyable, c'est qu'il tente de s'adapter aux nouvelles tendances du moment et y réussit plutôt bien. Et c'est justement cette adaptation réussie qui fait fuir les fans de base en masse. Allez comprendre...

1972...fait incroyable, il disparaît purement et simplement des Charts. Après avoir régné sans partage sur les Charts durant toute la décennie 60, la chute est pour le moins brutale...

1973...une décennie 70 qu'il va traverser du début jusqu'à la fin dans l'indifférence générale. Un retournement de situation pour le moins incroyable et surtout incompréhensible...

1974...il faut dire que ce qu'il propose ne correspond pas vraiment aux nouvelles tendances qui voient le jour en ce milieu de décennie 70. Il a bien essayé de s'y adapter sans succès malheureusement...

1975...un de ses très rares hits de la décennie. Et encore, du hit mineur qui ne correspond en rien à son niveau réel. Une décennie 70 qui ressemble à une traversée du désert sans fin...

1976...ce qui fait sa force, c'est qu'il y croit toujours et encore. Rien ne l'ébranle, que ce soit ses problèmes personnels ou sa déroute dans les Charts durant cette décennie 70. Une résistance qui force le respect !

1979...une décennie 70 qui n'en finit pas et qu'il termine vaille que vaille. Il tente de s'adapter une nouvelle fois aux dernières tendances mais le retard pris est désormais irrattrapable...

1980...c'est ce duo qui va quelque peu sauver les meubles et qui lui permet d'entamer la décennie 80 de bien meilleure façon qu'il n'a terminé la décennie 70 !

1985...gros trou d'air de 5 ans suivi d'un retour dans une forme certaine. Ce qui est sur, c'est que la décennie 80 sera quoi qu'il arrive toujours meilleure que la précédente !

1987...l'année 1987 le voit temporairement remonter à la surface. Cette ballade est de qualité et le public lui accorde un minimum d'attention. Comme quoi, rien n'est jamais fini...

1988...un quatuor pour le moins incroyable quand on voit le nom des différents protagonistes. Une 'Dream Team" qui ne va exister que le temps d'un instant mais le résultat est totalement bluffant. Le contraire aurait été étonnant quand on voit le pédigrée de chaque participant. E-NOR-MI-SSIME !

1989...le retour totalement improbable ! Le Phoenix renaît de ses cendres de façon pour le moins spectaculaire et décroche au passage un méga hit planétaire totalement inattendu. Cette fin de décennie 80 le voit revenir sur le devant de la scène de façon totalement inespérée et qui s'en plaindrait. MA-GIS-TRAL !

1989...une année 1989 exceptionnelle en tous points pour l'artiste. Qu'il soit seul ou à plusieurs, il fracasse tout sur son passage et l'on se demande jusqu'où cette résurrection incroyable va le mener !

1989...les méga hits se succèdent à une vitesse totalement stupéfiante. Alors qu'il était moribond depuis une quinzaine d'années, le voici de retour dans une forme éblouissante qui lui permet de transformer en or massif tout ce qu'il touche. Totalement bluffant !

1989...et ça continue ! Quand U2 écrit pour Roy Orbison, voici le résultat ! Sacré pirouette de l'histoire quand des petits jeunots se mettent à écrire pour un monstre sacré. Incroyable mais vrai !

1990...une succession de titres posthumes à la qualité plus que certaine. Et qui montre surtout que l'artiste était en plein renouveau et qu'il aurait pu faire encore de grandes choses. Mais le destin en aura décidé autrement...

1992...la version originale du titre rendu célèbre par Cyndi Lauper. Cette chanson était bien destinée à l'origine au chanteur, lequel l'enregistra en 1987 sans pour autant qu'elle ne sorte. Ce sera chose faite en cette année 1992...

1992...cette fois-ci, c'est bel et bien la fin. Quatre ans après sa disparition, l'aventure s'arrête définitivement côté sortie singles mais que l'aventure fut belle pour cet artiste majeur. Un artiste parmi les plus marquants de cette fin de XXième siècle et qui aura laissé dans l'histoire plus d'un titre de légende !

Top Bonus : il livre ici un titre absolument somptueux qui montre une nouvelle fois son talent vraiment hors norme. Le feu d'artifice final !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article