Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Richard Cocciante est un compositeur-interprète italien né au Vietnam d’un père italien et d’une mère française. Et ce n’est qu’à l’âge de 11 ans que ses parents décident de revenir en Europe pour s’installer en Italie. C’est à ce moment là qu’il apprendra à parler italien alors qu’il ne parlait que le français jusqu’alors.

A 19 ans, on le retrouve au sein d’un groupe nommé The Nations, aventure qui va durer 4 ans de 1965 à 1969 et lui permettre surtout de mettre en avant une voix pour le moins rauque et qui va vite devenir sa marque de fabrique.

La carrière solo démarre à partir de l’année 1972, date à laquelle il sort en France un premier 45 tours nommé « Bonne nuit Elisa » et un album nommé « Mu » en Italie. Des sorties qui passeront quelque peu inaperçues malheureusement.

C’est le titre « Bella senz’anima » qui va vraiment le révéler en 1974, titre extrait de l’album « Anima ». Un album concocté par un certain…Ennio Morricone, rien que ça !

Il va lui falloir attendre l’année 1976 pour le voir obtenir ses premiers succès dans la sphère francophone, à commencer par le Québec où il se fait remarquer grâce à des titres comme « Si j’étais » et autre « Je t’attendais ce soir »…

Une montée en puissance qui lui permet en 1978 d’obtenir l’un de ses premiers gros succès avec le titre « Marguerite », titre phare extrait de l’album « Concerto pour Marguerite ». Un album concocté cette fois-ci par un autre maître de la composition à savoir un certain…Vangelis !

Succès confirmé un an plus tard en 1979 avec la chanson « Le coup de soleil », titre qui va faire exploser sa notoriété dans l’hexagone et faire de lui l’un des phénomènes du moment.

Le début de décennie 80 le voit engranger les succès avec des titres comme « Au clair de tes silences », « Avec simplicité » du côté français et « Cervo a primavera » et « Celeste nostalgia » coté italien.

Nouvelle collaboration de prestige en 1983 sur l’album « Sincerità », cette fois-ci avec le groupe Toto. Album qui produira principalement les titres « Sincérité » et « Sur la terre ».

En 1985, c’est le duo avec Fabienne Thibault sur le titre « Question de feeling » qui va lui permettre d’obtenir un nouveau succès notoire. Puis en 1987, ce sera sur le titre « Il mio refugio », présent sur la BO du film de Patrice Lecomte Tandem, qu’il va une nouvelle fois connaitre les faveurs du public.

La fin de décennie 80 va le voir quelque peu disparaître des radars avant un retour fracassant en 1991 au Festival de Sanremo en Italie, l’un des festivals parmi les plus importants d’Italie et qu’il fuyait jusqu’alors. Et la prestation qu’il va y donner ne va pas passer inaperçue puisqu’il remporte le 1er prix avec le titre « Se stiamo insieme » !

Un début de décennie 90 qui le voit revenir en grâce puisque Catherine Lara fait appel à ses talents de chanteur pour lui faire incarner le rôle de Frédéric Chopin sur son album « Sand et les romantiques ». Album centré principalement sur la vie de George Sand dont Chopin fut un temps l’amant.

Il renoue avec le succès côté single en 1993 avec la sortie du titre « Pour elle », single qui obtient un succès non négligeable dans l’hexagone.

Succès qui sera son dernier succès notoire en solo pour cette décennie. Mais la belle aventure ne pas s’arrêter là, loin de là.

Car la fin de décennie 90 va le voir s’associer avec un  certain Luc Plamondon avec qui il va co-écrire une petite comédie musicale nommée…Notre Dame de Paris.L’on connait la suite…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Bonne nuit Elisa 1972
  • Uomo 1972
  • Un enfant 1973
  • Bella Senz’Anima 1974
  • L’Alba 1975
  • Era gia tutto previsto 1975
  • Primavera 1976
  • Si j’étais 1976
  • Je t’attendais ce soir 1976
  • Marguerite 1978
  • Je chante 1978
  • A mano a mano 1978
  • Io canto 1979
  • Le coup de soleil 1979
  • Au clair de tes silences 1980
  • Avec simplicité 1980
  • De temps qui passe en temps qui passe 1981
  • Une petite chanson caline 1981
  • Magali 1981
  • Une chanson 1982
  • Petite Julie 1982
  • Vieille 1982
  • Sincerité 1983
  • Sur la terre, elle et moi 1983
  • Question de feeling 1985
  • Vivre ensemble 1985
  • Si tu me revenais 1985
  • L’onda 1986
  • Il mio rifugio 1987
  • Se stiamo insieme 1991
  • Vivi la tua vita 1991
  • E mi arriva il mare 1992
  • Pour elle 1993
  • Le cœur 1993
  • Tous ensemble 1993
  • Notre histoire 1995
  • HLM 1995
  • Belle 1998
Comme un faible pour Esméralda...

1972...les tous premiers pas d'un jeune chanteur qui ne paie pas de mine comme on dit. Mais dès le premier titre, le potentiel est plus qu'évident...

1972...un potentiel qui commence à montrer de quoi il est capable avec ce titre. Il est clair que ce jeune chanteur à du talent à revendre...

1973...le talent est là mais il est clair qu'il reste encore un peu de travail pour atteindre la cour des Grands. Il suffit juste de lui laisser un peu de temps...

1974...une prédisposition pour les titres 'à émotions' plus qu'évidente. Le chanteur dispose d'une inspiration particulière dans ce registre et il va nous le prouver de façon éclatante titre après titre...

1975...le succès est déjà au rendez-vous en Italie mais se limite exclusivement à ce pays. Il va lui falloir redoubler d'efforts pour dépasser les frontières transalpines...

1975...un univers Intimiste de tout premier choix qui met en avant une inspiration incontestablement au dessus de la moyenne dans ce domaine. Forcément de très bon augure pour la suite des événements...

1976...la montée en puissance est linéaire et constante. La chanteur assoit sa position titre après titre et ne compte surement pas en rester là...

1976...accélération légère du tempo qui lui permet de montrer une autre facette de son talent. Mais il est clair que l'Intimiste restera pour toujours sa marque de Fabrique...

1976...chassez le naturel, il revient au galop. L'on se doutait que cette soudaine accélération du tempo n'allait pas durer. Dommage...

1978...puis arrive CE titre ! Le titre qui va tout changer et le révéler de façon fracassante au grand public. Un succès mérité et qui en appelle bien d'autres dans les années futures. E-NOR-MI-SSIME !

1978...non, non, vous ne rêvez pas, le voici qui s'essaye à la Dance pure et dure. Un moment rare et qui se reproduira peu. Voire très peu...

1978...les parenthèses à tempo rapide ne durent que l'espace d'un instant avec lui. Le voici donc revenu à ses fondamentaux histoire de ne pas perdre la main...

1979...ce qui restera incontestablement l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Il livre ici tout simplement l'un des plus gros titres de la décennie 70 côté français et voit sa notoriété dans l'hexagone littéralement exploser. Juste récompense comme on dit. MA-GNI-FI-QUE !

1980...le changement de décennie se fera...en douceur, une nouvelle fois. Le contraire aurait été très étonnant venant de sa part...

1980...il est alors à ce moment là l'un des maîtres incontestables et incontestés des titres 'à émotions'. Une suprématie que peu osent lui contester...

1981...il s'essaiera de rares fois au tempo rapide mais il ne connaîtra quasiment aucun succès dans ce registre. Des fois, rien ne sert de lutter...

1981...un registre 'à émotions" qu'il maîtrise à la perfection. Même si son style parait quelque peu désuet en ce début de décennie 80, il est d'une efficacité redoutable. La preuve !

1981...il trace sa route sans se soucier du qu'en dira-t-on et surtout de son niveau de classement dans les Charts. A tort ou à raison, seul l'avenir le dira...

1982...il essaye tout de même de coller un minimum à son époque mais force est de constater qu'il va lui être difficile de rivaliser à armes égales avec la concurrence...

1982...encore un titre complètement en dehors du temps et des standards du moment. Un parti-pris revendiqué et surtout parfaitement assumé...

1982...un style 'Cocciante' unique en son genre et surtout reconnaissable entre tous. Une force qui fait autant sa faiblesse malheureusement. Sur ce titre là, heureusement, c'est la force qui l'emporte haut la main...

1983...un début de décennie qui le voit avancer complètement en marge du système. Pari osé mais surtout pari risqué...

1983...quoi qu'il en soit, l'aventure continue vaille que vaille. Une volonté évidente de bien faire qui force le respect mais pour combien de temps encore...

1985...puis arrive CE titre ! Il arrive enfin à trouver l'équilibre parfait entre son inspiration et les dernières tendances du moment. Surtout qu'en la jouant duo de choc, mais surtout de charme, le résultat n'en n'est que meilleur. E-NOR-MI-SSIME !

1985...les titres se suivent mais ne se ressemblent pas forcément malheureusement. Ce titre là n'aura pas vraiment le même niveau de succès que son prédécesseur...

1985...encore un titre dont il a le secret. Dans SON style si particulier qu'on va retrouver quelques années plus tard dans une comédie musicale qui va devenir une véritable phénomène de société...

1986...il alterne sans arrêt titre en français et titre en italien. Deux carrières distinctes qu'il mène en parallèle et qui se télescopent en permanence. Avec au final un risque certain de s'éparpiller...

1987...il signe ici incontestablement l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Trop d'Intimiste tue l'Intimiste mais dans son cas, on aura frôlé à plusieurs reprises le Chef d'Oeuvre dans ce domaine. MA-GI-QUE !

1991...gros trou d'air de 4 ans et retour dans une forme certaine en cette nouvelle décennie 90. Une décennie qui va le voir écrire l'une des plus belles pages musicales de cette fin de XXième siècle...

1991...un dévut de décennie 90 qui le voit réussir essentiellement en Italie. La carrière côté français sera quelque peu limitée. Pour l’instant...

1992...un style unique qui n'aura quasiment pas varié du début à la fin. Une marque de Fabrique reconnaissable entre toutes pour le meilleur et pour le pire. Sur ce coup là, ce serait plutôt pour le meilleur...

1993...la suite va s'avérer plus compliquée à gérer que prévue. Malgré une qualité de titre évidente, le chanteur va commencer à disparaître progressivement des radars. Dure loi du métier...

1993...son style est désormais vraiment trop décalé par rapport aux standards du moment. Dans une décennie où tout est Dance et doit aller vite, forcément, il détonne...

1993...et pourtant, ce n'est pas la bonne volonté qui manque. Il tente d'accélérer un tant soit peu le tempo mais ce ne sera surement pas suffisant pour revenir au contact des meilleurs...

1995...un milieu de décennie 90 qui le voit faire plus de la figuration qu'autre chose. Le niveau d'inspiration n'est pas suffisant pour inverser la tendance malheureusement...

1995...et ce n'est pas ce titre là qui risque de changer quoi que ce soit. On pourrait penser que l'aventure tire à sa fin et que les jeux sont faits de façon définitive. C'est bien mal le connaitre...

1998...qui aurait pu imaginer qu'il allait revenir avec CE Chef d'Oeuvre ?! Il va écrire en cette fin de décennie 90 l'une des pages musicales les plus incroyables côté français avec cette comédie musicale qui fera date. MO-NU-MEN-TAL !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article