Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Marie Laforet, de son vrai nom Maïtena Douménach, fut une chanteuse française qui, bien avant de démarrer sa carrière artistique, avait eu comme première vocation l’envie de rentrer dans…les ordres.

Elle démarre réellement sa carrière artistique à l’âge de 20 ans en remportant en 1959 le concours « Naissance d’une étoile » organisé par la station de radio Europe 1. Une prestation qui ne passe pas inaperçue puisque elle intéresse également certains metteurs en scène dont Louis Malle mais aussi, et surtout, René Clément. Lequel lui offre un rôle de choix dans son film Plein Soleil. Film qui lui permet à la jeune débutante de partager l’affiche avec Maurice Ronet et Alain Delon, rien que ça !

Les premiers pas dans la chanson ont lieu un an plus tard en 1960 lorsqu’elle interprète la BO du film Saint-Tropez blues. Titre qui passera malheureusement quelque peu inaperçu.

Ce qui n’est pas le cas du suivant, un 45 tours nommé « Vendanges de l’amour » qui sort quant à lui en 1963. Le titre est un véritable succès dans l’hexagone et propulse la jeune artiste sur le devant de la scène de façon fracassante.

Les succès vont s’enchainer durant toute la décennie 60 avec « Viens sur la montagne » et « La tendresse » en 1964, « A demain my darling » en 1965, « Marie douceur, Marie colère » et « Manchester et Liverpool » en 1966, « Mon amour mon ami » et « Ivan Boris et moi » en 1967, « Que calor la vida » en 1968. Entre autres…

Une sucess story qui s’enraye en fin de décennie lorsqu’elle décide de reprendre sa carrière en main et de ne plus forcément suivre les goûts du public. Erreur grave qui la voit livrer des titres qui ne rencontreront qu’un succès très limité et qui la font surtout disparaitre progressivement des radars.

Changement de label en début de décennie 70, changement salutaire qui la voit revenir dans la course de façon impressionnante avec des titres comme « Viens, viens » en 1973 et « Cadeau » en 1974. Avec en point d’orgue « Il a neigé sur Yesterday », titre hommage aux Beatles et qui restera incontestablement comme l’un des titres parmi les plus marquants de sa carrière.

Titre phare qui sera son dernier succès notoire puisqu’elle décide de se mettre en marge du star système en fin de décennie 70 et part s’installer en Suisse.

Une retraite volontaire qui lui permettra d’écrire plusieurs livres tout en lui permettant également de décrocher quelques rôles d’envergure au cinéma. Mais elle ne reviendra jamais sur le devant de la scène côté chanson et ce malgré une tentative durant la décennie 90.

Une belle aventure qui s’arrêtera définitivement le 2 Novembre 2019, date à laquelle elle s’éteindra des suites d'une longue maladie à l’âge de 80 ans.

Discographie (entre autres...) :

  • St Tropez blues 1960
  • Les vendanges de l’amour 1963
  • Qu'est-ce qui fait pleurer les filles ? 1963
  • Viens sur la montagne 1964
  • La tendresse 1964
  • A demain my darling 1965
  • Marie douceur, Marie colère 1966
  • Manchester et Liverpool 1966
  • Mon amour, mon ami 1967
  • Ivan Boris et moi 1967
  • Que calor la vida 1968
  • La ballade de Clérambard 1969
  • La cavale 1971
  • Ay tu me plais 1972
  • Viens, viens 1973
  • Tant qu'il y aura des chevaux 1973
  • Cadeau 1974
  • Love 1974
  • Emporte moi 1975
  • Maine Montparnasse 1976
  • Il a neigé sur Yesterday 1977
  • Harmonie 1978
  • Moi, je voyage 1979
  • Parlez moi d’amour 1980
  • Y’ pas d’raison 1983
  • L’Aviva 1988
  • Richard Toll 1993
  • Déjà vu 1993
Il a fini de neiger sur Yesterday...

1960...des débuts pour le moins confidentiels. Qui imaginerait à ce stade l'énormissime carrière qui attend la jeune chanteuse dans les années qui vont suivre...

1963...il aura suffi de seulement 3 ans supplémentaires pour qu'elle obtienne son premier titre classé. Un titre qui la propulse de façon fracassante sur le devant de la scène et fait d'elle l'un des plus gros phénomènes du moment dans l'hexagone. E-NOR-MI-SSIME !

1963...un succès fulgurant qu'elle n'arrive pas à confirmer avec ce titre. Mais vu ce qui s'annonce à l'horizon, aucune raison de s'inquiéter...

1964...il aura fallu peu de temps pour qu'elle refasse parler d'elle au plus haut niveau. Elle obtient ici un nouveau succès de très gros calibre qui confirme son statut de phénomène du moment

1964...nouvelle forte décélération sur ce titre. La chanteuse fait le yo-yo coté succès dans les hit-parade mais cela n'entame en rien son niveau de popularité...

1965...pour l'année 1965, c'est avec ce titre qu'elle va connaitre les faveurs du public. A raison d'un gros succès par an depuis son début de carrière, le moins que l'on puisse dire, c'est que les choses se déroulent de la meilleure des manières...

1966...une année 1966 placée sous le signe des reprises de luxe. Après avoir repris le titre phare des Simon and Garfunkel 'The sound of silence', elle s'attaque ici au titre des Rolling Stones 'Paint it black'. Et la copie est pour le moins réussie !

1966...elle alterne sans arrêt les titres grand public et les titres nettement plus décalés. Ce titre là ferait plutôt partie de la 2ème catégorie...

1967...il est clair que son style ne ressemblera jamais à aucun autre. Une force qui sera autant une faiblesse et qui la verra toujours en marge du star system...

1967...un titre léger et enjoué à souhait qui restera incontestablement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Comme quoi, quand elle veut, elle peut faire dans le festif également !

1968....nouvelle reprise de luxe cette fois-ci du titre de Raymond Frogatt 'Callow la vita' datant de la même année. Et fait remarquable, la copie va presque dépasser l'original au niveau qualitatif...

1969...une fin de décennie 60 qui la voit quelque peu à la peine. Il y a la quantité côté titres mai la qualité, elle, laisse quelque peu à désirer...

1971...dans un style toujours aussi inimitable, la chanteuse entame la décennie 70 comme elle a fini la décennie précédente, c'est à dire quelque peu à la peine. C'est sympathique mais sans plus...

1972...l'année 1972 ne la verra toujours pas revenir dans le peloton de tête. Il va donc falloir être encore un peu patient pour espérer la voir redécoller de nouveau...

1973...c'est CE titre qui va la faire redécoller. Après des années d'errances musicales, elle renoue enfin avec le succès, le vrai. Il était temps !

1973...une année 1973 qui restera incontestablement comme l'un de ses meilleurs millésimes. L'inspiration est de retour, la vraie !

1974...un milieu de décennie 70 qui la voit inspirée comme jamais et qui la voit surtout enchaîner les succès comme jamais. Il y a des moments comme ça !

1974...elle livre ici un titre tout en finesse pour illustrer la BO du film Robin des bois. Tout s’enchaîne de façon idéale et c'est loin d’être fini !

1975...la chanteuse est au summum de son art et la qualité est omniprésente sur tous les titres qui sortent année après année. Qui s'en plaindrait !

1976...à raison d'un titre par an, il est clair que la chanteuse se fait plutôt rare. Mais vu le niveau qualitatif servi, on s'en contentera largement !

1977...puis arrive CE titre ! La chanteuse atteint ici le point culminant de sa carrière grâce à cet hommage étonnant fait aux Beatles. Un hommage somptueux décliné tout en douceur et qui restera incontestablement comme son plus beau titre. MA-GIS-TRAL !

1978...qui aurait imaginé qu'elle se plierait à cette mode du Disco qui ravage tout sur son passage, elle qui jusqu'alors refusait tous les standards qu'on lui imposait. Comme quoi, dans la chanson, il ne faut jamais dire jamais...

1979...d'un extrême à l'autre. La parenthèse Dance ayant été refermée aussi vite qu'elle a été ouverte, on retrouve la chanteuse dans un registre nettement plus habituel pour elle. Elle n'aura jamais été aussi efficace que dans le registre 'à émotions'...

1980...la décennie 80 va lui être fatale malheureusement. Lassitude puis retraite volontaire vont être les maîtres mot de la suite de l'aventure et rien, ni personne, n'y pourra rien changer...

1983...et pourtant, le peu qu'elle continue à proposer est loin d'être ridicule, loin de là. La preuve avec ce joli titre Intimiste qui fonctionne parfaitement et qui montre que tout était encore possible. Mais les jeux sont faits, rien ne va plus comme on dit...

1988...un titre qui sortira dans l'indifférence générale et ce malgré une qualité évidente. Comme un sentiment de gâché que cette décennie 80 où elle montrera un côté d'elle des plus intéressants mais qui n’intéressera plus grand monde...

1993...la décennie de trop. Comment espérer un miracle quand il n'a déjà pas eu lieu durant la décennie précédente. Mission impossible...

1993...une aventure qui se termine tout en douceur avec ce nouveau titre Intimiste de grande qualité. Un domaine Intimiste où elle aura toujours excellé, et ce quelle que soient les époques !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article